L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» AU SUJET DU DOCUMENTAIRE "BOUDDHISME : LA LOI DU SILENCE".
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyHier à 23:06 par Ortho

» 100 000 mantras.5.Dhâranî des 100 000 ornements de l'Eveil
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 22 Sep 2022, 18:18 par Gàara

» Qui veut parrainer OU veut un parrain?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 22 Sep 2022, 09:16 par Mila

» Qu’est-ce que la prise de refuge pour vous ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 22 Sep 2022, 08:30 par MichelPaul

» C'est quoi, la générosité ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 21 Sep 2022, 11:08 par Losang

» Les "mauvaises fréquentations"
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 21 Sep 2022, 10:55 par Losang

» Le passé est-il existant oui ou non . Et si ??
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 18 Sep 2022, 23:41 par LeLoups

» Bouddhisme : la loi du silence
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 17 Sep 2022, 11:48 par Disciple laïc

» Les origines des mantras secrets
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 13 Sep 2022, 13:23 par Mila

» Les voeux de Bodhisattva
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 13 Sep 2022, 12:17 par Mila

» Présentation de ma personne
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 12 Sep 2022, 20:21 par Disciple laïc

» La pratique des bols dans le bouddhisme zen
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 11 Sep 2022, 18:39 par Disciple laïc

» Des arbres , pour l'Arbre .
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 10 Sep 2022, 23:46 par Abhradan

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 09 Sep 2022, 15:59 par Disciple laïc

» Les religions et sagesses de l’Asie - Hindouisme, Bouddhisme, Taoïsme, etc…
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 04 Sep 2022, 11:40 par Disciple laïc

» Les deux objets de transmission dans le bouddhisme zen
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 04 Sep 2022, 11:19 par Disciple laïc

» Le Kintsugi, art traditionnel japonais pour réparer les objets brisés avec de l'or
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 01 Sep 2022, 13:19 par Mila

» Les VRAIES RAISONS du retour sur la LUNE!
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 31 Aoû 2022, 21:03 par Disciple laïc

» Nouveau sur le forum - merci pour votre accueil
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 30 Aoû 2022, 22:50 par Ethanwolf

» Collecte de preuve en vue d'un dépot de plainte
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 30 Aoû 2022, 20:21 par Mila

» POURQUOI UN SYSTEME DE CASTE EN INDE ? (HISTOIRE ANTIQUE DE l'INDE, INDOUISME, BOUDHHISME)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 30 Aoû 2022, 15:13 par Disciple laïc

» La Chine à l’âge du bronze
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 30 Aoû 2022, 14:44 par Disciple laïc

» La Chine à l’âge du bronze
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 30 Aoû 2022, 14:44 par Disciple laïc

» A propos de Kalou Rimpoché
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 29 Aoû 2022, 22:51 par Ortho

» Demande d'aide régulière à une famille népalaise.
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 27 Aoû 2022, 18:31 par Disciple laïc

» Sortir de l’islam, mais à quel prix ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 25 Aoû 2022, 10:15 par Disciple laïc

» Inde : la fête des couleurs | Rituels du monde | ARTE
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 25 Aoû 2022, 08:32 par Disciple laïc

» Les longues retraites dans le vajrayana
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 23 Aoû 2022, 19:05 par Disciple laïc

» La Beauté spirituelle , selon Matthieu Ricard.
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 20 Aoû 2022, 10:38 par Mila

» Qu'est-ce que la maturité spirituelle ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 19 Aoû 2022, 18:24 par Mila

» Jamgon Kongtrul Lodrö Chökyi Nyima quitte ses fonctions ...
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 01 Aoû 2022, 20:25 par Mila

» Les lumineuses leçons d'Alexandra David Néel
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 30 Juil 2022, 17:19 par Mila

» "BOUDDHISME ET NEUROSCIENCES"
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 29 Juil 2022, 22:01 par Hélène135

» Merci de m'accepter sur votre forum
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 27 Juil 2022, 08:41 par Hélène135

» Qu'est-ce que je viens faire ici
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 25 Juil 2022, 18:35 par MichelPaul

» Nouveau sur votre forum
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 23 Juil 2022, 20:52 par Florence

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 19 Juil 2022, 21:49 par Mila

» C’est quoi être hypersensible ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 19 Juil 2022, 07:20 par Algo

» Bonjour à tout le monde-Nathalie
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 19 Juil 2022, 06:37 par Algo

» Je ne suis pas certain qu'il aie été juste de verrouiller le sujet je ne suis pas bouddhiste
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 18 Juil 2022, 18:43 par Algo

» Effacer les fautes du passé
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 18 Juil 2022, 18:09 par Algo

» Nouveau membre ainsi que nouveau dans le bouddhisme.
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 18 Juil 2022, 17:56 par Algo

» Vers une écologie intérieure - Invité : Karma Trinlay Rimpoché
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 10 Juil 2022, 11:56 par Disciple laïc

» Comment ne pas se perdre dans les bardos après la mort physique?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 09 Juil 2022, 17:06 par Mila

» Yogas tibétains du rêve et du sommeil
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 09 Juil 2022, 17:04 par Mila

» Quelle attitude face au Dharma de Bouddha - Invité : Roland Yuno Rech
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 04 Juil 2022, 21:18 par Disciple laïc

» Donne, donne donne un peu de toi ....
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 01 Juil 2022, 00:02 par Mila

» La nature de Bouddha en nous - Invité : Marc de Smedt
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:23 par Disciple laïc

» Un trésor de bénédictions - Invité : Jigmé Thrinlé Gyatso
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:19 par Disciple laïc

» Emission radio France sur Alexandra-David-Néel
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 26 Juin 2022, 14:58 par Ortho

» Syndrome du cœur brisé, ou Tako Tsubo,
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 25 Juin 2022, 23:57 par petit_caillou

» Le Parfum de la Lumière (anthologie)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMar 21 Juin 2022, 10:03 par Disciple laïc

» Enseignements sur le Gyud Lama et le Bodhicharyavatara
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 17 Juin 2022, 11:16 par Mila

» Un Pèlerin du 21e siècle ...
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 16 Juin 2022, 13:20 par Mila

» Vivre léger ( Wilfred Thesiger )
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 16 Juin 2022, 12:42 par Mila

» Je suis toujours là malgré une année spéciale
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 13 Juin 2022, 22:46 par Mila

» Habiter le moment présent 1/2 et 2/2
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 13 Juin 2022, 07:59 par Disciple laïc

» La joie et le bouddhisme zen
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 12 Juin 2022, 09:38 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 12 Juin 2022, 08:07 par Pema Gyaltshen

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-) suite et fin
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 06 Juin 2022, 22:31 par Ortho

» Le Dharma expliqué aux enfants
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 01 Juin 2022, 20:24 par Disciple laïc

» La vie d’ermite au sein du bouddhisme 1 et 2/2
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 01 Juin 2022, 20:22 par Disciple laïc

» Le vrai secret du bonheur ,c'est l'amour .
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 29 Mai 2022, 19:56 par Nathalie85

» Consolation avec Christophe André
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyDim 29 Mai 2022, 19:49 par Nathalie85

» question pour 21 aspects de tara
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptySam 28 Mai 2022, 11:57 par Lilian

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 26 Mai 2022, 11:40 par pelletier

» Y'aurait t'il une technique de méditation ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 25 Mai 2022, 15:28 par Mila

» Halte aux voleurs de Bonheur !
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 23 Mai 2022, 22:52 par FilsDeGaïa

» TROUBLE BIPOLAIRE TYPE 1 ET PRATIQUE
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyLun 23 Mai 2022, 09:19 par nitso

» Hard rock Français qui voit la méditation d'un oeil sympathique
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 20 Mai 2022, 13:59 par FilsDeGaïa

» Moi et ma douleur / Moi et ma libération
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 20 Mai 2022, 13:19 par Perfid7

» Panique et Joie de vivre je vais bien mais ?
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyVen 20 Mai 2022, 08:33 par FilsDeGaïa

» Toutes mes excuses les plus sincéres
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 19 Mai 2022, 23:06 par FilsDeGaïa

» Théorie positivie du moment présent pour une fois
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyJeu 19 Mai 2022, 22:36 par FilsDeGaïa

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes EmptyMer 18 Mai 2022, 14:58 par Vacuité permanente

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107270 messages dans 12842 sujets

Nous avons 4592 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Gàara

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7804)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
Karma Trindal (7217)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
petit_caillou (4834)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
Mila (3511)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
MionaZen (3351)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
vaygas (2774)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
Disciple laïc (2676)
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_leftNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes BarNaissances et vies: La mort selon les bouddhistes Bar_right 
5 participants

Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Karma Trindal
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 7217
Zodiaque : Poissons Âge : 42
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par Karma Trindal Dim 11 Mai 2008, 10:46

Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Reincarnation2-1


La Mort selon les bouddhistes



Que se passe-t-il au moment de la mort ? Mais sait-on au juste ce qu'est la mort et quand elle apparaît vraiment ?

Par Tich Thien Châu

Le point de vue du vénérable Tich Thien Châu, moine vietnamien

Les phénomènes psychophysiques qui nous constituent naissent et meurent perpétuellement, à chaque instant pendant toute la durée de cette vie. En d'autres termes, la dissolution et la disparition sans cesse répétée de chaque combinaison psycho -physique momentanée.

A propos de l'instantanéité de l'existence, Buddhagosa a écrit, dans le Visuddhimagga, VIII : "Au sens absolu, nous n'avons qu'un temps de vie très court. La vie ne dure que le temps d'un unique instant de conscience. Tout comme la roue d'un chariot, qu'il roule ou soit immobile, ne s'arrête jamais que sur un point de la jante. Ainsi, la vie d'un être ne dure qu'un unique instant de conscience. Dès que cesse cet instant, I'être cesse aussi". La biologie nous informe aussi qu'en un an 98% des cellules de notre corps changent. Ainsi, la mort en tant que rupture des facultés vitales d'une forme d'existence n'est que l'interruption temporaire d'une forme, d'une apparence ; elle n'est pas l'annihilation complète d'un individu ; elle est, bien plutôt, la manifestation du passage immédiat à une autre existence. Seules les formes des organismes cessent de fonctionner, mais l'énergie, la soif d'existence inclue dans la force karmique, continue de se manifester dans une autre forme de vie. En conséquence, la loi de cause à effet opère sans interrompre les processus de vie.

L'individu est toujours responsable de ses actions et héritera de leurs résultats. En examinant la mort (la conception de la mort dans le Bouddhisme) à l'aide de ces points de doctrine, nous considérons de toutes façons la mort comme un phénomène aussi normal que la naissance. Sur ce sujet, voyons les explications du Bouddhisme concernant ce qui se passe au moment de la mort.

Généralement les gens sur le point de mourir étant physiquement faibles, ne peuvent contrôler ou diriger leurs pensées. Aussi, des impressions provoquées par des événements importants de leur vie présente ou de leurs existences passées, apparaissent activement dans leur esprit qui se trouve incapable de les rejeter.

Ceci constitue les trois sortes de pensées au moment de l'approche de la mort :

1. Le souvenir d'actions importantes, bonnes ou mauvaises, accomplies précédemment (karma)

2. Le symbole de ces actions (Kammanimitta), par exemple, le fusil avec lequel on a tué quelqu'un.

3. L'image de l'endroit où l'on doit renaître (gatini mitta), par exemple le lieu de souffrance extrême (naraka) pour les meurtriers, ou le lieu bienheureux (devaloka) pour les généreux.

Ces trois objets de pensée que l'on ne peut choisir consciemment apparaissent clairement dans l'esprit au moment de la mort. Ces pensées à l'approche de la mort constituent des actions près de la mort (maranasanna kamma) influençant et déterminant le caractère de l'existence à venir de la même façon que la dernière pensée précédant le sommeil peut devenir la première pensée au réveil.

De même, les actions les plus importantes d'une vie (garuka kamma), ainsi que les actions habituelles, bonnes ou mauvaises deviennent les pensées actives et prédominantes dans les dernières minutes. Si quelqu'une de ces actions est absente au moment de la mort, l'action cachée (katatta kamma) constitue la force qui produit la naissance. Il y a ainsi quatre catégories d'actions (Kamma) qui conditionnent l'apparition des pensées qui précèdent la mort. Après que ce processus de pensée soit apparu dans la conscience directrice (tadalambana) dont la fonction est d'enregistrer les impressions réelles, la pensée de la mort (cuticitta) advient. C'est la fin de cette existence.

Du raisonnement aux preuves "Que se passe-t-il après la mort ? " A ce propos, le Bouddha a exposé la "doctrine de la renaissance". Cette doctrine a son origine dans l'illumination du Bouddha et non dans aucune des croyances pré-bouddhistes avec lesquelles elle a souvent été, à tort, confondue. D'après cette doctrine de la renaissance, la mort est une porte qui s'ouvre sur une autre forme de naissance. Les deux existences sont réunies par la conscience de renaissance (patisandhi-vinnana) qui est conditionnée par la pensée précédant la mort (maranasanna javanacitta) et qui réapparaît au moment de la conception, c'est à dire avec la formation d'une nouvelle vie dans la mère. Cette conscience est identifiée comme "l'être à naître" (gandhabha). Immédiatement après, elle disparaît dans le courant subconscient de la nouvelle vie (bhevangasota) qu'elle conditionne sans interruption. C'est ainsi la conscience de renaissance qui détermine le caractère latent d'un individu. Il faut remarquer que le Bouddhisme ne dénie nullement l'hérédité parentale, mais insiste sur le fait que l'hérédité essentielle est la force karmique incluse dans le troisième facteur, qu'on appelle couramment "l'être à naître" (gandhabha), de la conscience de renaissance. De la mort à la renaissance, le courant de conscience est transmis sans l'intervention d'aucun intermédiaire (antarabhava). De même, la conscience de renaissance ne transmigre jamais d'une existence passée à une existence ultérieure. Il peut être utile de comparer cela à des phénomènes tels que l'écho, la lumière d'une lampe, l'impression d'un sceau ou l'image dans un miroir. Les deux existences consécutives ne sont ni identiques ni différentes (Milindapanha p. 40).

Comme la conscience de renaissance est conditionnée par la force karmique, on peut renaître après la mort dans l'une ou l'autre des cinq possibilités suivantes :

1. le lieu de souffrance extrême

2. le règne animal

3. les esprits

4. l'humanité

5. les mondes célestes.

Il est bon de dire à ce propos que la doctrine de la renaissance qui est une théorie de la continuité de l'être après la mort, est différente de la doctrine de la réincarnation ou de la transmigration Hindoue ; car c'est en effet une doctrine séparée et tenant le milieu entre les deux extrêmes :

La théorie de l'éternité (sassataditthi) qui admet l'existence d'un ego persistant ou d'une personnalité existant indépendamment de ses processus psychophysiques.

La théorie de l'anihilation (uccedaditthi) qui, à l'opposé, admet l'existence d'un ego ou d'une personnalité qui s'identifie entièrement à un processus psycho-physique et, par conséquent, est annihilé par la mort. La doctrine de la renaissance n'est pas un dogme qui doit être accepté d'avance, mais plutôt un principe qui peut être vérifié. Les 20 cas de renaissance recueillis et analysés par le Docteur Ian Stevenson Department of Neurology and Psychiatry School of Medicine, University of Virginia, et publiés sous le titre de "20 cases suggestive of reincarnation" en constituent une preuve.

Tich Thien Châu

Bouddhisme Actualités
270 avenue Pessicart Bt C
06100 Nice France
Tél & Fax : (33) 04 93 84 42 08
http://www.bouddhisme.fr.fm/

Source: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes 254666


_________________
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Untitl10
Karma Jimpa Dreulma
Karma Jimpa Dreulma
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre


Féminin
Nombre de messages : 483
Zodiaque : Lion Âge : 41
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Employée
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Coq
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : ,le bouddhisme ,lecture,la famille ,l'amitié,les enfants ,ect...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 09/02/2007

Titre-sujet Re: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par Karma Jimpa Dreulma Lun 07 Juil 2008, 21:23

La mort est un sujet trés interressant bien que pour ma part pleins de questions me trotte encore dans la tête comme beaucoup d'autre personne je supose!
La mort ne fait plus vraiment peur ,bien que je ne m'en réjouisse pas du tout ,j'ai été confrontée ses dernier temps a plusieurs décès autour de moi et cela m'a assez pertuber l'esprit ,mais j'essaie de gérer ,mais ce n'est pas évident du tout !

Merçi pour cet article ,j'vous fais un gros bisous a chacun de vous ! bonne soirée


_________________
Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est evanoui, le futur n'est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. (Bouddha)
tindzin
tindzin
Philanthrope
Philanthrope


Masculin
Nombre de messages : 691
Zodiaque : Sagittaire Âge : 62
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : Entrepreneur : transport, location, maraîchage, élevage et divers
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Mise en lumière de l'ignorance par dévoilement
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Titre-sujet Re: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par tindzin Sam 22 Mai 2010, 21:23

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous livre un texte que j'ai débuté à écrire tôt ce matin à mon réveil et que je viens de terminer.

Bonne soirée à vous toutes et tous.

tindzin


Des Enfers :

Ainsi une interrogation m'interpelle. Il est dit dans le cas d'une renaissance en tant qu'être humain, que le principe conscient qui se trouve dans le Bardo en ce moment, voit ses futurs parents accouplés et que s'il est attiré par la mère il naîtra homme et s'il est attiré par le père, il naîtra femme.

Cela indique clairement donc, que les bouddhistes pensent où plutôt affirment, qu'au passage de la mort, si la plupart d'entre nous perdons toutes traces de notre vie précédente, qu'en tous cas dans le Bardo, nous avons conscience d'où nous allons renaître.

Ainsi ma question est:

Lorsque s'ouvre devant nous les Enfers, est-on pétri d'effroi ou au contraire accueille t'on ce nouveau lieu d'existence avec enthousiasme?

Pour ma part (mais c'est une logique par rapport à mon présent), je pencherais que l’on est pétri d'effroi, mais que l'on ne puisse rien faire pour inverser l'inéluctable, à cause sans doute, avoir vécu une ou plusieurs existences de fuites en avant successives, afin d'éviter toutes les situations pénibles dans lesquelles nos mauvaises actions passées nous ont empêtré.

Ainsi naturellement, nous nous trouvons confronté, à cette effroyable destinée.

Pour exemple, je prendrais une situation forte, ceux se trouvant dans cette présente existence en position haute, comme par exemple les employeurs qui lorsqu’ils retournent des dossiers de candidatures non retenus, pour la plupart emploient la formule de «politesse », c'est à regrets..., alors que ceux-ci, de regret n'en ont très certainement aucun.

A mon sens ceux-ci n’ont pas le moindre sens des convenances et certainement pas de politesse, ni respect des autres, à commencé par la propre estime d'eux-mêmes.

A mon avis, la politesse serait d’énoncer clairement les raisons pour lesquels ils n'ont pas retenus tel dossier, afin de permettre au postulant de combler ses manques.

Pour moi cet exemple banal dénote juste l'état de notre monde, et le niveau de conscience qu’ont la plupart des gens, soit un repli sur soi, sur ça si précieuse et délicate personne, et ses petits besoins.

Aucune ouverture à attendre, ni envers les autres, ni envers le monde.

Tout comme ces directeurs administratifs, qui reportent leur responsabilité de non engagement où de non entrée en matière à la décision d’un tiers, comme souvent eux-mêmes pour se couvrir le disent, démontre à mon sens, que cela tient plus à leur manque total de clairvoyance et d’éducation, qu’à leur hypocrisie.

Aussi important soit le personnage que nous croyons être, comment pourrons-nous espérer obtenir pour nous même après cette existence, si nous nous comportons ainsi avec autrui, sans même être directeur, une place autre qu'une renaissance chez les animaux, les fantômes affamés, voir en Enfer?

Que dire alors de ceux qui suite à leurs choix passés, ont été placés dans des situations extrêmes, qui à cause du caractère éprouvant de telles situations, n’ont su en compensation de celles-ci, qu'écraser, mentir, trahir, voler ou tuer, en un mot détruire autrui, pour préserver et augmenter leur unique profit et bienêtre.

Eh bien ceux-ci ayant succombé à leur égocentrisme, leur narcissisme, leur vengeance et leurs bas instincts, sans pouvoir conserver aucune noble attitude, ni détachée, ni altière, ni faire face à la vie avec retenue autant que rigueur, droiture et responsabilité, n’auront donc ni compris l’opportunité unique d’avoir pu obtenir ce corps humain et encore moins tenté le but ultime de dominer leur esprit.

Bien que l'on puisse demander des comptes à ceux ayant choisi de nous faire payer leurs erreurs, rien ne nous autorise cependant à les voler, les trahir ou les détruire.

Autrement le jour où se dressera l’obstacle autant magnanime et impartial, que monstrueux et incontournable, nous n’aurons d’autre à maudire que nous même.

L’Enfer ne sera en fait finalement que le reflet de notre propre conscience et la sévérité ne sera également, que proportionnelle aux souffrances que l'on aura fait endurer à autrui.

Le cas des suicidés comme je l'ai déjà exprimé et aussi très intéressant.

Car en opposition aux escrocs qui projettent contre autrui leurs violences, leurs insatisfactions et leur impossibilité d'assumer leurs responsabilités, les suicidés eux, retournent leur violence et leur impossibilité de faire face à leurs responsabilités, contre eux-mêmes.

Puis la plupart du temps il choisissent soit une mort qu'il croient douce, tranquille et lente, soit s'endormir paisiblement, mais surtout définitive en absorbant des cachets, où tout au contraire choisissent une mort violente, mais supposée rapide, et c'est là que j'ai un gros doute, car pour qui a eu un accident de la route, sur le nombre pour ma part que j’en ai eu, à deux reprises, y compris une fois avec un passager, alors que pour les observateurs extérieurs la scène ne dura que quelques fractions de secondes, j'ai vécu et gardé le souvenir, ainsi que mon passager, d'une interminable lancée où la percussion du véhicule nous barrant la route, notre point d'arrêt inéluctable, se rapprochait de nous au ralenti, comme dans un cauchemar inextricable.

Par extension j’imagine la balle traversant un crâne, l'être broyé sous les roues d'acier d'un train, la chute dans le vide avec où sans corde au cou, etc...

Au-delà de ces morts ni douce, ni enviable, qui ultimement ne sont en aucun cas libératrices, aussi malheureux et effroyable que cela puisse être pour les proches restant, elles portent surtout en elles, les germes d’une renaissance direct en Enfer.

Mon intuition pourtant me dit, que dans la pensée bouddhiste, ces Enfers ne sont pas ultimement des lieux de punissions, même s’ils sont perçus comme tel, mais au contraire ceux-ci sont des lieux de compassion et de bienveillance, puisque au-delà d'être des lieux de souffrances, ce sont des lieux de décharge, de purification, de rétablissement rédempteur, donnant accès à un futur cycle et d’autres possibles.
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]


Masculin
Nombre de messages : 7804
Zodiaque : Cancer Âge : 68
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par Pema Gyaltshen Sam 22 Mai 2010, 22:55

Aux commentaires du Vén. Thich Thien Châu, j'ajoute ceux de Matthieu Ricard :

Jeudi 14 janvier 2010

Tout d’abord, il faut bien comprendre que ce qu’on appelle réincarnation dans le bouddhisme n’a rien à voir avec la transmigration d’une “entité” quelconque, rien à voir avec la métempsycose.
Tant que l’on raisonne en termes d’entités plutôt que de fonction, de continuité de l’expérience, le concept bouddhiste de renaissance ne peut pas être compris. Il est dit “qu’aucun fil ne passe au travers des perles du collier des renaissances.”
Il n’y a pas identité d’une “personne” au travers de renaissances successives, mais conditionnement d’un flot de conscience

Conventionnellement, on peut parler de conscience “individuelle” même si l’individu n’existe pas en tant qu’entité autonome, car l’absence de transfert d’une entité discontinue ne s’oppose pas à la continuation d’une fonction.

Que le moi n’ait pas d’existence propre, n’empêche pas qu’un courant de conscience particulier ait une histoire et des qualités qui le distinguent d’un autre. Qu’il n’y ait pas de barque flottant sur le fleuve n’empêche pas celui-ci d’être chargé de sédiments, pollué par une usine de papier, ou clair et limpide. L’état du fleuve à un moment donné est l’image, le résultat de son histoire. De la même façon, les courants de conscience individuels sont chargés du résultat des pensées positives ou négatives, ainsi que des traces qu’ont laissé dans la conscience les actes et les paroles issues de ces pensées. Le propos de la pratique spirituelle est de purifier ce fleuve, peu à peu.
L’état ultime de limpidité est ce qu’on appelle la réalisation spirituelle. Toutes les émotions négatives, tous les voiles qui masquent la connaissance sont alors dissous. Il ne s’agit pas d’anéantir le “moi”, lequel n’a jamais véritablement existé, mais simplement de démasquer son imposture. En fait, si ce “moi” avait une existence intrinsèque, on ne pourrait jamais le faire passer de l’existence à la non-existence.


_________________
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Benzar10
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes Pema_g10
tindzin
tindzin
Philanthrope
Philanthrope


Masculin
Nombre de messages : 691
Zodiaque : Sagittaire Âge : 62
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : Entrepreneur : transport, location, maraîchage, élevage et divers
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Mise en lumière de l'ignorance par dévoilement
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Titre-sujet Re: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par tindzin Dim 23 Mai 2010, 00:09

Salut Péma Gyaltshen,

Je suis en accord parfait avec le texte que tu as déposé, et pas parce que celui-ci a été rédigé par Matthieu Ricard, en fait le sujet naissance étant intimement lié à celui de karma, que je me permets ci-dessous de reproduire un extrait, en fait la fin d'un texte de mon cru, que j'ai déjà posé en commentaire dans le post de : La Loi du karma.

Bonne soirée à vous toutes et tous, ainsi qu'à toi Péma Gyaltshen et merci encore pour le texte très clair et limpide que tu as ci-dessus, déposé.

tindzin


"D’après mon intuition, la notion de pardon comporte de grands risques, dont celui qu’est la notion d’oubli, alors plutôt que pardonner et oublier, l’on peut utiliser me semble t’il cette énergie issue du conflit, voir de l’atteinte et la mise en péril de notre propre personne et avoir plutôt une attitude compatissante, celle-ci mettant en lien et activera les processus expansifs et dynamiques favorisant une ouverture, une reconnaissance de l’autre, qui se trouve à ce moment là, dans une pénible situation, voir dans une délicate et périlleuse détresse mentale, l’ayant conduit à commettre un ou toutes sortes d’actes erronés, l’enfermant et le conduisant plus que dans une impasse, mais dans un couloir confusionnel qui va le desservir pour longtemps, jusqu’à ce que cet être retrouve son point d’équilibre, inversera et invalidera ses comportements négatifs, pour à son tour se libérer de l’illusion, de ses conditionnements erronés et finalement du samsara.

A vrai dire, tout s’élevant de l’énergie non née et non créée nommée dans le bouddhisme Dharmakaya, ultimement selon mon intuition les karmas n’existent pas, mais il se pourrait cependant, qu’un processus énergétique, dynamique et fluides, engendre pour chaque « conscience » s’élevant et agissant dans l’illusion du samsara, des charges positives et négatives qui leur serait associées et qui véhiculerait une fréquence spécifique et unique, d’un état (monde) à un autre en fonction de divers conditionnements et appétences, que dans le bouddhisme nous attribuons, et nommons sous la dénomination référentielle de karmas".
mingbouddha
mingbouddha
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 6
Zodiaque : Sagittaire Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : dessinatrice/bénévole
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Serpent
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : transcendantale
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 09/11/2012

Titre-sujet Re: Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes

Message par mingbouddha Dim 11 Nov 2012, 18:27

toute a fait d'accord avec Pema!
Naissances et vies: La mort selon les bouddhistes 66046
En fait, j'ai fait une catalepsie étant jeune et je me suis retrouvée à errer auprès des gens que j'aimais pendant deux jours.
Le troisième jour je me suis réveillée dans le même corps.
Qui a véritablement erré? Et qui est véritablement revenu à la vie?
Personne.
Ce que j'ai vécu n'était qu'un reflet dans un miroir, une réification.


    La date/heure actuelle est Lun 26 Sep 2022, 04:14