Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Croppe10Études, Pratiques & Compassion
Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana 5127b810Inscription totalement gratuite, publicités non apparentes pour les membres du forum.

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !


Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle


Les livres à lire dans sa vie

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Qui tue le plus , la peste ou ....?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyHier à 19:52 par Pema Gyaltshen

» Les voeux de Bodhisattva
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyLun 28 Sep 2020, 14:12 par Mila

» Renaissance, karma et mémoire
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 11:49 par Mila

» Rapport entre bouddhisme et psychologie
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 11:33 par Nangpa

» Notre propre esprit comme maître spirituel
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 11:11 par Mila

» J'ai raté ma séance de méditation
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 11:04 par vaygas

» Quand l'attachement est pris pour de la méditation
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 10:35 par Mila

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 10:15 par Pema Gyaltshen

» Pour bien faire et au temps du corona :Utilisez votre cerveau .
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 10:03 par Pema Gyaltshen

» La pagode Kuthodaw, le plus grand livre du monde
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 27 Sep 2020, 09:32 par Disciple laïc

» L’Équanimité - Extrait de : The Four Sublime States
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 26 Sep 2020, 22:10 par petit_caillou

» Karaniya Mettā Sutta - Hymne de l’amour universel
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 26 Sep 2020, 22:04 par petit_caillou

» Présentation de jmmatline de Bruxelles
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 26 Sep 2020, 11:10 par Nangpa

» Bouddhisme et violence, recherche de texte
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 25 Sep 2020, 10:45 par Disciple laïc

» La journée d'un moine au Tibet
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 24 Sep 2020, 18:50 par Mila

» Le Bouddha capitaine et le brigand
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 24 Sep 2020, 08:16 par jmmatline

» Le bruit cause 12000 morts prématurées par an en Europe
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 22 Sep 2020, 22:19 par Ortho

» Dans la vie, on passe d'abord un test ....
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 19 Sep 2020, 08:51 par Pema Gyaltshen

» Bouddha est-il en vie ?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 16 Sep 2020, 18:36 par Disciple laïc

» Qui pense être un Bouddha ?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 16 Sep 2020, 16:48 par Perfid7

» Peut-on avoir des projets de vie sans vivre dans le futur ?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 16 Sep 2020, 16:42 par Pema Gyaltshen

» Acquisition de la connaissance.
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 16 Sep 2020, 16:39 par Perfid7

» Mauvaise compréhension - besoin d'explication
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 16 Sep 2020, 10:53 par Mila

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 13 Sep 2020, 10:02 par Karma Trindal

» Du cuir de pommes et d'autres fruits
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 13 Sep 2020, 10:02 par Mila

» Etre policier et bouddhiste
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 13 Sep 2020, 09:19 par Pema Gyaltshen

» Un p'tit coucou à Karma Yéshé pour son anniversaire
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 12 Sep 2020, 10:16 par Mila

» Uguns rituäls , rituel de feu du solstice d'été en Lettonie
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 09 Sep 2020, 17:32 par Ortho

» La nature karmique de toute chose
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 09 Sep 2020, 17:20 par Ortho

» Salut tout le monde, voilà ma présentation
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 09 Sep 2020, 17:12 par Ortho

» Se libérer de nos inquiétudes, nos peurs et angoisses.
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyLun 07 Sep 2020, 18:38 par Mila

» Méditation et paix intérieure au quotidien.
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyLun 07 Sep 2020, 15:49 par Disciple laïc

» Nous en remettre aux Trois Joyaux
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 04 Sep 2020, 17:55 par Disciple laïc

» Enseignements Online de Taï Situpa et Mingyour Rimpoche
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 04 Sep 2020, 08:52 par Mila

» Enseignements de Kalou Rimpoché sur les chants de réalisation Shangpa
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 03 Sep 2020, 11:29 par Mila

» Les représentations de la vie du Bouddha
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 30 Aoû 2020, 10:48 par Disciple laïc

» Conscience du danger des poisons mentaux
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 28 Aoû 2020, 08:18 par Disciple laïc

» Bardo-Thödol.Films
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 26 Aoû 2020, 14:15 par Mila

» Le Bouddhisme , dans les options de cours de religion, à l'école européenne
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:47 par Mila

» Donner une seconde vie à des poules d'élevage .
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:35 par Mila

» Pensées et réflexions
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 23 Aoû 2020, 17:45 par Disciple laïc

» Traduire l’enseignement du Bouddha, un véritable défi
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 23 Aoû 2020, 12:47 par Disciple laïc

»  Les centres de Dharma rouvrent leurs portes !
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 21 Aoû 2020, 09:44 par Mila

» Le moral tient bon pour tout le monde ?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 20 Aoû 2020, 12:08 par Mila

» Témoignage: Mise en place du projet: Méditation à l'école!
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 18 Aoû 2020, 13:27 par Karma Tsultrim Jyurmé

» il n’y a aucune raison de craindre ce qui est inévitable
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 16 Aoû 2020, 12:50 par Mila

» La pratique spirituelle et l’engagement
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 16 Aoû 2020, 09:16 par Disciple laïc

» Juste une petite question que je me suis posée au cimetière du Père Lachaise .
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 11 Aoû 2020, 19:31 par Mila

» Le parcours extraordinaire de Tenzin Palmo, moniale bouddhiste
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 09 Aoû 2020, 11:07 par Disciple laïc

» Les chants de l'Immortalité , Editions Claire Lumière
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 06 Aoû 2020, 23:53 par Mila

» Introduction à la posture de méditation .
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:46 par Mila

» Enseignements sur les Bardos
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:19 par Mila

» Introduction au Bouddhisme et à la méditation
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:07 par Mila

» Les différents types de méditation bouddhiste
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 02 Aoû 2020, 10:47 par Disciple laïc

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert : 1ère et 2ème parties
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 01 Aoû 2020, 17:17 par Disciple laïc

» L'apprentissage du Bouddhisme : un apprentissage différent
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 01 Aoû 2020, 17:13 par Disciple laïc

» Présentation et Questions pour vous
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyJeu 30 Juil 2020, 09:20 par Disciple laïc

» Religion, choix en effet que l'on m'a choisis, c'est le karma
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyLun 27 Juil 2020, 14:32 par Renard sauvage

» La faim pourrait tuer d'avantage que le coronavirus
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 25 Juil 2020, 19:34 par Mila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 25 Juil 2020, 14:25 par Mila

» Se soigner vegan, naturellement...
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 25 Juil 2020, 13:06 par Toupten Zangpo

» Ravie de me joindre à vous
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 25 Juil 2020, 11:50 par Karma Trindal

» Choekhor Duchen, le festival où les bouddhistes commémorent le premier enseignement que le Bouddha Shakyamuni a donné après avoir atteint l'illumination.
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 25 Juil 2020, 11:12 par Toupten Zangpo

» La posture de zazen et kinhin
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 22 Juil 2020, 21:12 par Renard sauvage

» Pardonner: Doit-on tout accepter
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 22 Juil 2020, 19:47 par Mila

» Notre énergie gaspillée...pourquoi ?
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyLun 20 Juil 2020, 16:10 par Pema Gyaltshen

» Ce qui n'est pas cassé , ne le répare pas .
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptySam 18 Juil 2020, 20:33 par Mila

» Besoin de soutien par les prières
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMer 15 Juil 2020, 10:54 par Ortho

» Le symbole du labyrinthe depuis la nuit des temps
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 12 Juil 2020, 22:38 par Ortho

» STUPA ou "STOUPPA" (stüpa en Sanscrit).
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 12 Juil 2020, 22:23 par Ortho

» Ce lundi 6 juillet 2020, le 14e Dalaï Lama aura 85 ans
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyMar 07 Juil 2020, 19:02 par Ortho

» Ani Chöying Drolma
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 05 Juil 2020, 20:15 par petit_caillou

» Entraide et bouddhisme pendant la crise sanitaire
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 05 Juil 2020, 11:32 par Disciple laïc

» Bouddhisme Vajrayāna-Mahamudra: Les six yogas de Naropa: Yoga du rêve
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyDim 05 Juil 2020, 09:21 par Franck Barron

» Quelques mots pour Ahcia, si elle passe par ici
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana EmptyVen 03 Juil 2020, 22:43 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 104393 messages dans 12226 sujets

Nous avons 4447 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Djampa

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7688)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
Karma Trindal (7101)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
petit_caillou (4778)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
MionaZen (3351)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
vaygas (2765)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
Mila (2690)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2306)
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_left2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Bar_right 

Membres les plus tagués

...

Brave
Le navigateur qui monte
+ Surfez sans publicité !
+ Centré sur la vie privée
+ Rapidité de navigation
+ Modèle de récompense
BAT
Le Deal du moment : -40%
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + ...
Voir le deal
18.69 €

2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana

Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 801
Zodiaque : Balance Âge : 48
Contrée : 中越-Royaume de Belgique
Arts & métiers : Informaticien
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Le voyageur demande le beau temps, le paysan demande la pluie, et les dieux hésitent. (Lao Tseu)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet 2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana

Message par Admin le Dim 23 Nov 2008, 13:17

2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana India_buddha

Le Bouddha selon le Bouddhisme ancien


Selon le 'Theravàda et une grande partie des écoles du bouddhisme ancien, un bouddha est un être qui, tout au long de ses nombreuses vies passées de bodhisattva, s'est peu à peu affranchi du désir et de tous les obscurcissements pour parvenir au plein Éveil au siège de diamant (SK. Vajràsana) au cours de sa dernière vie terrestre en tant qu'être humain, avant de quitter définitivement le samsàra à la fin de sa vie, pour entrer en nirvàna. Bien qu'affranchi de tous les liens qui entravent les êtres de ce monde, il montre au cours de sa vie que des circonstances peuvent lui être contraires et qu'il est sujet à la maladie, à l'empoisonnement et finalement à la mort.

Son corps physique, constitué des quatre grands éléments est paré des trente-deux marques majeures et des quatre-vingts signes mineurs d'un grand être , qui n'apparaissent qu'à ceux dont le karma est suffisamment purifié. Il n'en est pas moins périssable. Une fois accompli son parinirvàna, le Bouddha n'est plus perceptible dans le monde, mais il laisse des reliques corporelles (SK. garira, TIB. ring-bsrel), support de vénération et d'offrandes permettant aux pratiquants et aux laïcs d'accumuler des mérites, et surtout un enseignement, le Dharma, par lequel son action reste effective pendant de nombreuses années. Cet enseignement, appelé corps de la doctrine (PAL. dhammakàya), peut comprendre les quatre nobles vérités, les origines interdépendantes et quantité de discours consignés dans les sùtra (tous les bouddhas n'exposent pas nécessairement les mêmes enseignements).

Le Bouddha est encore qualifié de "Bienheureux" (SK. bhagavan, TIB. bcom-Idan-'das, "Celui qui a vaincu [les passions], est paré [des qualités éveillées] et est passé au-delà [du samsàra]"), de "Vainqueur" (SK. et PAL. jina, TIB. rgyal-ba), d'arhat (PAL. arahant, TIB. dgra-bcom-pa), de parfaitement et complètement Éveillé (SK. samyaksambuddha), d'omniscient (SK. sarvajiià, TIB. thams-cad mkhyen-pa) à la conduite pure, de "Celui qui connaît le monde", de guide spirituel inégalé, de maître qui instruit les dieux et les hommes, et surtout de Tathàgata (TIB. de-bzhin gshegs-pa), qui signifie "Ainsi allé". Tel est ce que l'on peut dire non seulement du Bouddha historique Sàkyamuni (Siddhàrtha Gautama), mais aussi de tous les éveillés du passé et à venir qui, comme Sàkyamuni, se sont déjà pleinement éveillés ou s'éveilleront dans le futur.

Dans le Hinayàna, on reconnaît six bouddhas du passé qui ont précédé le bouddha Sàkyamuni, chacun ayant présidé à une ère fortunée :

- Vipàsyin (PAL. Vipassi, TIB. rNam-gzigs), "Qui embrasse tout du regard".

- Sikhin (PAL. Sikhi, TIB. gTsug-gtor-can), "À l´ornement apical".

- Visvabhù (PAL. Vessabhù, TIB. Thams-cad skyob), "Protecteur de tous".

- Krakuccandra (PAL. Kakusandha, TIB. 'Khorba Jig, log-pa dang-sel).

- Kanakumûni (PAL. Konagàmana, TIB. gSerthub).

- Kàsyapa (PAL. Kassapa, TIB. 'Od-srung).


Le bouddha qui suivra Sàkyamuni est Maitreya (PAL. Metteya, TIB. Byains-pa), "Amour", qui réside actuellement dans le ciel Tusita en attendant de renaître sur terre pour y mamifester l'Éveil.

Certains textes pâli rajoutent une liste de dix huit bouddhas qui les précèdent, où figure en premier Dipamkara (PAL. Dipankara, TIB. Mar-me mdzad), dont le nom est repris dans les listes du Mahàyàna.

Dictionnaire Encyclopédique du Bouddhisme - Philippe Cornu - Édition Seuil




_________________
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 801
Zodiaque : Balance Âge : 48
Contrée : 中越-Royaume de Belgique
Arts & métiers : Informaticien
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Le voyageur demande le beau temps, le paysan demande la pluie, et les dieux hésitent. (Lao Tseu)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: 2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana

Message par Admin le Dim 23 Nov 2008, 14:03

Le Bouddha selon le Mahayana



Dans le Mahàyàna le Bouddha acquiert un autre statut: le bouddha Sàkyamuni, tel qu'il se manifeste historiquement, est un corps d'apparition ou nirmànakâya, ce qui signifie qu'il s'est déjà éveillé avant de démontrer son Éveil aux hommes de ce monde. Son véritable Éveil s'est produit en Akanistha (TUB. 'Og-min), la plus haute sphère divine de la forme pure, comme fruit de son cheminement tout au long des dix terres des bodhisattva. Il a obtenu ainsi le corps absolu (SK. dharmakâya) pour lui-même, résultat de la maturation de sa sagesse, d'où procèdent, pour le bien d'autrui et en tant que résultat de son accumulation méritoire, deux corps formels (SK. rupakàya). Ces deux corps sont le corps de jouissance (SK. sambhogakàya), qui apparaît aux àryabodhisattva des trois dernières terres, et le corps d'apparition (SK. nirmànakàya), qui oeuvre au bien des êtres ordinaires plongés dans les souffrances de ce monde. Ce corps est une émanation, une simple apparence et non un corps ordinaire fait d'éléments grossiers. Il est le moyen par le truchement duquel le Bouddha "naît" en ce monde et accomplit douze actes, parmi lesquels la démonstration de son Éveil et l'enseignement du Dharma.

Son enseignement comprend trois cycles ou "tours de roue" : la première roue, consacrée aux quatre nobles vérités, est destinée aux Sràvaka et pratyekabuddha qui suivent le Hinayâna; la deuxième et la troisième roue, consacrées respectivement à la Prajfiâparamità et au tathàgatagarbha, sont destinées aux bodhisattva capables de comprendre la vacuité. Finalement, le Bouddha passe en parinirvàna. La dimension et l'activité spirituelles d'un bouddha tel que Sàkyanumi dépassent ainsi sa seule présence temporelle dans ce monde. Son nirvàna n'est pas statique (SK. apratisthitanirvàna), au contraire de celui des arhat, ce qui lui permet de continuer à oeuvrer au bien des êtres par son influence et des émanations. Car le dharmakàya est doté de la double omniscience (SK. sarvajfiàna) : la connaissance de la nature vide de tous les phénomènes (SK. yathà) ou tathatà, et la connaissance de l'aspect qualitatif ou multiple des phénomènes (SK. yàvat). Il demeure donc immuable dans la réalité absolue, mais, en considérant la souffrance des êtres et par compassion pour eux, il crée des émanations de corps formels pour le bien des êtres.

Le Bouddha historique n'est bien entendu pas le seul bouddha. Il a été précédé par d'autres bouddhas en suprême nirvanà. Akàya dans les kalpa précédents et sera suivi par d'autres bouddhas, le prochain étant Maitreya. Selon le Sùtra du bon kalpa, Bhadrakalpikasùtra (TIB. bsKalpa bzang-po'i mdo), Vipàsyin est en fait le 998e bouddha du précédent kalpa. Le dernier étant Vigvabhù, Krakuccandra se trouve être le premier bouddha de la présente ère et Sàkyamuni le quatrième. Il sera suivi de 998 autres puisque cette ère dite du "Bon kalpa" verra l'avènement de 1002 bouddhas au total. Par ailleurs, d'innombrables autres bouddhas qui se sont éveillés en d'autres temps sont présents simultanément, chacun dans son domaine de conversion, appelé terre ou champ de bouddha (SK. buddhaksetra TIB. zhing-khams). Il en est ainsi d'Amitàbha, "Lumière infinie", dans la terre pure occidentale de Sukhàvati (TIB. bde-ba-can), auquel sont consacrés plusieurs sùtra dont le Mahàsukhà vativyùhasûtra, du Bouddha de médecine Bhaisajyaguru (TIB. sMan-bla) , une émanation de Sakyamuni qui réside en Sudargana (TIB. Ta-nasdug), une terre pure orientale, et d'Aksobhya, bouddha de la terre pure orientale d'Abhirati. Ils sont entourés et assistés dans leurs oeuvres d'innombrables bodhisattva mahàsattva tels que Mafijugri et Avalokite9vara, pour ne citer que les plus célèbres d'entre eux.

Autre doctrine fondamentale, celle du tathâgatagarbha selon laquelle la nature de bouddha (SK. buddhatà) existe en tous les êtres animés. Selon le Mahàparinirvànasùtra, tous sont destinés à devenir des bouddhas pleinement accomplis, y compris les icchantika, sortes de damnés initialement dépourvus du germe de l'Éveil (SK. agotrika) mais finalement mis sur la voie grâce aux expédients salvifiques des bouddhas.

Dictionnaire Encyclopédique du Bouddhisme - Philippe Cornu - Édition Seuil


_________________
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 801
Zodiaque : Balance Âge : 48
Contrée : 中越-Royaume de Belgique
Arts & métiers : Informaticien
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Le voyageur demande le beau temps, le paysan demande la pluie, et les dieux hésitent. (Lao Tseu)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: 2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana

Message par Admin le Dim 23 Nov 2008, 14:04

Principes fondamentaux du vajrayana


Les trois premiers bouddhas avaient laissé un enseignement correspondant à l'aspect des soûtras, mais rien selon la perspective tantrique. C'est une approche progressive que l'on appelle aussi "véhicule causal". Notre maître, quant à lui, outre la méthode des soûtras, a révélé les doctrines des tantras. Et si l'on sait que les 996 éveillés à venir ne transmettront pas ce dernier aspect, on peut se rendre compte que cette voie qui nous est présentement proposée est extrêmement rare. Je vous ai fait part de ces quelques considérations afin de vous permettre d'apprécier la valeur de cette relation que nous avons établie avec le vajrayana.

Les doctrines des soûtras constituent un cheminement utilisant les causes qui mèneront ultimement à l'éveil, celles ci étant la pratique du refuge, de bodhicitta, etc, tous facteurs qui conduisent petit à petit à la réalisation finale.

Le vajrayàna est appelé "véhicule du fruit" ou du "résultat" ; c'est une approche qui se place sous l'angle de l'effet, c'est à dire qu'elle utilise les fruits de la réalisation spirituelle : l'expérience du monde comme mandala et domaine de bouddha et l'expérience des êtres dans leur pure nature divine. Le résultat qu'est l'éveil est vu tel un moyen de progression, le support de pratique sur la voie.

Quand on se demande quelle est la différence entre les soûtras et les tantras, le véhicule causal et le véhicule du fruit, la réponse se trouve dans une parole célèbre qui dit que le vajrayàna est caractérisé par la multiplicité des méthodes, par l'absence de difficultés,

par le fait qu'il est destiné aux personnes de facultés aiguës et que c'est une voie rapide. Du point de vue de la réalisation ultime, soûtras et tantras sont identiques, néanmoins le vajrayana se caractérise par d . méthodes que l'on ne trouve pas dans les soûtras et qui font sa richesse. C'est le premier point. Le second est qu'il s'agit d'une voie aisée en ce sens qu'elle ne recèle pas les difficultés liées, par exemple, au renoncement selon l'approche des soûtras. Le troisième point renvoie a une affinité particulière avec son enseignement. Le quatrième veut dire que c'est une voie qui permet d'obtenir l'éveil plus directement. En effet, le véhicule causal, qui est un cheminement par lequel on passe peu à peu par les différentes terres de bodhisattva,. requiert un travail très étendu dans le temps, tandis que le véhicule résultant a pour caractéristique spéciale la transmutation. Il offre la possibilité de reconnaître la nature essentielle des passions et des émotions, il n'est pas demandé de les rejeter, de renoncer même à de fortes passions, au contraire du véhicule des soûtras qui requiert de les faire décroître et finalement de les abandonner.

Les tantras sont de quatre sortes : des actes, de la conduite, de l'union et de l'insurpassable union. Les trois premiers assurent un développement très rapide, mais le quatrième propose des méthodes exceptionnelles qui, pratiquées de façon juste, mettent la réalisation spirituelle à notre portée dans cette vie même.

Voyons à présent de quelle manière est pratiqué le vajrayàna. La première chose qu'il convient d'examiner est le pratiquant. Celui ci doit être animé par la motivation du mahàyàna, bodhicitta, l'aspiration à l'éveil pour le bien de tous les êtres, le souhait de mettre sa pratique au service de leur bonheur et de leur libération. La nécessité de cette aspiration trouve sa raison dans notre attitude egocentrée. Nous sommes terriblement fixes sur nous mêmes, attachés à notre profit et, en nous engageant dans le vajrayàna par désir d'au to amélioration, nous nous exposons à toutes sortes de déconvenues et d'errances. Il est donc fondamental, lorsqu'on s'apprête à méditer sur les divinités, les champs purs des bouddhas, etc, de ne pas être sujet a cette attitude égoïste.

Cela se fait d'abord par l'égalité de soi même et d'autrui, puis en éonsidérant autrui comme plus important que soi, c'est à dire en inversant l'attitude initiale d'amour de soi : c'est l'échange de soi pour autrui. Cet état d'esprit sous l'influence duquel on considère autrui comme la source de tout bienfait, n'apparaît évidemment pas de façon naturelle. Les exercices destinés à cette transformation se résument dans la pratique de tonglen, "accepter et donner". Cette technique consiste à imaginer que toutes nos vertus, toutes nos joies irradient de nous mêmes vers les êtres des six mondes sous la forme d'une lumière blanche, leur apportant ce qu'ils désirent, et que nous acceptons sans réticence ce qui est douloureux, négatif, ceci prenant la forme d'une matière noire qui est absorbée en nous. En pratiquant ainsi, encore et encore, l'esprit s'accoutume à cette égalité entre soi et autrui puis à ce renversement qui nous fait attribuer une plus grande importance aux autres qu'à nousmêmes.

Toutefois, en tant que débutant on hésite à donner, attache que l'on est à ce qui est bon, lié par la possessivité et l'avarice. On a peur que la générosité nous prive de tout ! Et comme nous craignons d'être exposé à ce qui nous déplaît, nous devons faire face à un sentiment de refus. Par contre, en accomplissant la pratique avec courage, nous surmonterons cette réticence et passerons au delà des hésitations, de sorte que notre possessivité décroîtra et, avec elle, nos craintes d'être dépossédé de ce que nous aimons. Se developpe alors une aptitude toujours plus grande à donner et à accepter qui est le signe de l'état d'esprit de bodhisattva.

Cette détermination a la réalisaton du vajrayàna pour le bien de tous les êtres est donc primordiale. Si nous voulions appliquer ces méthodes suprêmes avec l'esprit égoïste qui nous gouverne habituellement, nous ne pourrions accéder au parfait éveil, ainsi que l’ illustre un épisode de la vie d'Atisha : celui ci avait auprès de lui un disciple qui, chaque matin, lui apportait le thé ; un certain matin, voici qu'Atisha claque des mains en disant: "Me, aïe, aie ! " avec une expression d'affliction. Le disciple demande: "Maître, que se passe t´il ?" et celui ci répond : "Je suis triste car un de mes élèves en Inde vient de s'engager sur une voie erronee." "De qui s'agit´il ?" s'enquiert le disciple; et le maître d'expliquer qu'un pratiquant du tantra de Hevajra s'est fourvoyé. Et au disciple qui s'étonne qu'une des pratiques les plus hautes soit ainsi cause d'erreur, il expose que, bien que s'appliquant au vajrayàna, cette personne a abandonné bodhicitta, l'aspiration du mahùyàna, et se trouve de ce fait dans une situation plus mauvaise encore que celle des sravaka tenants du hinayàna qui ne l'ont jamais développée : il pave le chemin pour des destinées douloureuses. On voit par cet épisode que bodhicitta est aussi le fondement du véhicule tantrique.

Pour ce qui est de la pratique proprement dite, on distingue deux facettes : maturation (mine, smin) et libération (dreul, sgrol). La première se réfère aux initiations qui font mûrir l'esprit, et la seconde aux techniques mises en ceuvre sur la base de la transmission établie par l'initiation. L'initiation est un caractère spécifique aux tantras, elle n'existe pas dans le véhicule causal.

Qu'appelle t´on initiation et quelle est sa fonction ? Notons d'abord qu'il existe différents processus initiatiques en corrélation avec les différentes classes de tantras. Mais, d'une façon générale, l'initiation est ce qui mûrit l'esprit, au sens où le rite fait appel à des éléments symboliques au niveau du corps, de la parole et de l'esprit.

Le second volet, le cheminement libérateur qui se développe à partir de l'initiation, comprend deux phases : de génération (kyérim, bskyed rim), et de perfection (dzokrim, rdzogs rim). Dans la phase de développement est engendrée la présence de la divinité ; les méditations débutent par quelques préliminaires pour faire naître une motivation positive, se poursuivent par un moment d'absorption en la vacuité puis, de cette vacuité apparaît la syllabe germe le principe de la divinité sur un lotus et d'autres éléments, enfin, la syllabe germe se transforme en l'apparence de la divinité avec sa couleur, ses attributs, sa position, etc. Le stade de génération est un enseignement remarquable propre au vajrayàna ; en effet, dans le véhicule des soûtras lorsque l'on est confronté aux émotions et aux passions, la seule possibilité est d'appliquer quelque moyen pour les combattre ou de les laisser se dissoudre. Ici, on utilise ces pensées en les transformant, on substitue à la pensée ordinaire l'expérience de la sagesse de la divinité ; s'il s'agit d'une émotion relative à l'environnement, la vision ordinaire de celui‑ci est remplacée par celle de l'apparence pure du domaine de bouddha ; et à l'expérience ordinaire des sons se substitue celle du mantra. De cette manière sont transformés les contenus impurs de l'esprit. en aspects immaculés. Le caractère intentionnel de cette s~bstitution ne devrait pas nous paraître artificiel : c'est une étape obligée pour que se mette en place le processus de transmutation.

On peut expliquer de la façon suivante la différence d'approche entre soûtras et tantras à l'occasion de la phase de génération : dans le premier cas, on développe un état d'absorption unifiée qui ressemble quelque peu à la situation dans laquelle un enfant «esprit) s'entend dire par sa mère (le méditant) : "Mon petit, maintenant tu restes à la maison ; sois sage, je reviens dans un moment." Que va t-il se passer ? Ça ne va pas lui plaire du tout, à cet enfant, il va commencer à s'agiter, à chercher un moyen de sortir. La contrainte de rester seul lui pèse énormément. Dans la phase de génération du vajrayàna, tout est complètement différent : la mère n'oblige pas son enfant à rester mais, comme la maison est remplie de jouets et de possibilités de distractions, il sera ravi de se retrouver seul, l'idée de sortir ne lui viendra même pas. Telle est la différence. Pour appliquer cet exemple à la pratique, prenons la méditation de Tchènrézi : si un trop grand nombre de pensées nous obsède, nous nous absorbons dans la notion de la présence de la divinité. Toute la versatilité de l'esprit va alors se déployer dans l'expérience de sa couleur, du mouvement de ses mains, de ses orriernents, de ses habits, tous détails qui constituent son apparence. Notre esprit peut ainsi se mouvoir à son gré dans ces pensées qui deviennent celles de l'expérience de la forme de Tchènrézi. Néanmoins, il n'est pas nécessaire de se fixer sur ces divers aspects quand on n'est pas submergé par les pensées. C'est à ce moment l'expérience globale de la vision qui importe.

Il ne faut toutefois pas considérer le stade de développement comme un moyen de "tromper" les pensées ; cette technique a de nombreuses et profondes raisons. Elle permet de dissoudre et purifier les tendances, les imprégnations latentes en notre esprit par suite d'actes antérieurs, de transformer les pensées présentes et de nous introduire, par la vision des êtres comme bouddhas et du monde comme leur domaine, à l'expérience de la pureté fondamentale qui sera ultimement réalisée. Vous devez surtout retenir que les techniques du vajrayàna ne sont pas un jeu et sont loin de constituer exclusivement des supports d'investissement du processus conceptuel.

Après la transformation que nous venons d'évoquer, commence la deuxième phase, d'achèvement ou de perfection, qui est une méditation sans forme aucours de laquelle toutes les apparences créées précédemment disparaissent, se dissolvent. Le stade de développement pourrait susciter une tendance à la fixation, à considérer les apparences engendrées comme réelles, concrètes, et nous faire oublier que ce ne sont là que des symboles, des représentations : d'où la nécessité du stade de perfection. Ce dernier sert à dépasser toute forme de solidification des formes. Ainsi, la première phase est un moyen de transformer les* pensées ordinaires, et la seconde, de dépasser l'attachement qui pourrait s'élever par rapport aux formes engendrées. Quoique la pratique se déroule en deux temps, finalement les deux phases sont pratiquées conjointement, combinées (kyédzok zoungjouk, bskyed rdzogs bzung jug). C'est l'expérience de la luminosité vide (seltong, gsal stong) dans laquelle la luminosité est l'aspect du stade de génération, et le vide, l'aspect du stade de perfection, la conjonction des deux au niveau essentiel. Cette réalisation équivaut à l'obtention de l'état de Vajradhàra.

Le vajrayana est donc cette voie extrêmement profonde et rapide. L'appliquer correctement demande d'être muni de confiance et de dévotion. Ici, la confiance signifie apprécier et se fier aux enseignements tantriques transmis par le Bouddha, ne pas nourrir de doutes ou d'appréhension. Cette confiance authentique doit aussi être présente à l'endroit du lama qui nous introduit à cette voie par l'initiation et nous guide par ses conseils pratiques. Le deuxième aspect requis est le lien d'initiation (samaya, damtsik, dam tshig), la promesse ou engagement attaché à l'initiation. Cet engagement est celui de constamment s'efforcer de transformer les expériences ordinaires de notre corps, de notre parole et de notre esprit, en méditant sur le corps comme la forme de la divinité, sur la parole comme son mantra et sur l'esprit comme le sien. Un troisième aspect est le caractère privé et secret des pratiques, lesquelles constituent exclusivement un travail intérieur qu'il ne convient pas de divulguer et de transmettre à des personnes incompétentes. Une propagation inconsidérée du vajrayâna provoque des incompréhensions qui sont sources de difficultés et d'obstacles.

Qui s'exerce dans ce véhicule sans faillir à ces promesses traversera sans peine les différentes terres de bodhisattva et parviendra à la pleine et parfaite réalisation de Vajradhàra. Si vous savez apprécier, et pratiquez avec énergie cette voie suprême, alors une véritable transformation se fera.

Dictionnaire Encyclopédique du Bouddhisme - Philippe Cornu - Édition Seuil


_________________
2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]

Contenu sponsorisé

Titre-sujet Re: 2500-AV JC: Le Bouddha selon le Bouddhisme Theravada/Vajrayana

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 30 Sep 2020, 08:57