Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Dhammapada
Aujourd'hui à 08:20 par vaygas

» Question sur la vie
Aujourd'hui à 07:55 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 01:32 par indian

» Présentation
Lun 13 Aoû 2018, 21:06 par Disciple laïc

» Pourquoi cette censure?
Sam 11 Aoû 2018, 18:58 par Karma Trindal

» Lama à 19 ans , et après
Sam 11 Aoû 2018, 17:40 par Pema Gyaltshen

» (Re)nouveau et présentation :)
Sam 11 Aoû 2018, 17:04 par Erispoë

» Présentation Zui Ho/Livres Bouddhistes
Jeu 09 Aoû 2018, 10:02 par Invité

» Don du sang
Mer 08 Aoû 2018, 12:40 par indian

» bonjour de présentation a tous !
Mer 08 Aoû 2018, 10:12 par Akana

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Mer 08 Aoû 2018, 07:28 par Invité

» Hérault : dérives et abus de pouvoir, le temple bouddhiste de Lodève dans la tourmente
Lun 06 Aoû 2018, 11:36 par Invité

»  Propagande positive pour le Bien de tous les Etres
Dim 05 Aoû 2018, 13:03 par indian

» Question sur le karma
Sam 04 Aoû 2018, 14:42 par indian

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Ven 03 Aoû 2018, 10:11 par Geronima

» Décadence de la Loi
Mer 01 Aoû 2018, 13:08 par Ortho

» Lumbini, lieu de naissance du Bouddha
Mer 01 Aoû 2018, 09:29 par Disciple laïc

» Les religions du Vietnam
Mar 31 Juil 2018, 13:36 par Disciple laïc

» ZAZEN - Pratique du Zen dans un temple bouddhiste
Mar 31 Juil 2018, 12:48 par Disciple laïc

» Présentation
Lun 30 Juil 2018, 12:53 par indian

» Bonjour tout le monde
Lun 30 Juil 2018, 12:47 par indian

» L'ego (ou le Moi)
Dim 29 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Idées reçues
Dim 29 Juil 2018, 16:24 par Disciple laïc

» Le Bouddha et la Voie
Dim 29 Juil 2018, 16:21 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Mer 25 Juil 2018, 22:46 par Karma Trindal

» Ma présentation
Mer 25 Juil 2018, 22:43 par Karma Trindal

» Présentation de MINISCALCO
Mer 25 Juil 2018, 22:40 par Karma Trindal

» Présentation groupes de pratique
Mer 25 Juil 2018, 22:37 par Karma Trindal

» Bonjour a tous
Mer 25 Juil 2018, 22:35 par Lisalisa

» Recherche de bouddhistes sur Troyes
Mer 25 Juil 2018, 22:33 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Mer 25 Juil 2018, 22:32 par Karma Trindal

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Mer 25 Juil 2018, 22:29 par Karma Trindal

» Explication de la Roue de la Vie
Mer 25 Juil 2018, 22:14 par Karma Trindal

» Bonjour à tous.
Mer 25 Juil 2018, 22:04 par Karma Trindal

» Citations Ikkyu
Mer 25 Juil 2018, 21:41 par Karma Trindal

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Mer 25 Juil 2018, 21:20 par Karma Trindal

» Bonjour...Je me présente
Mer 25 Juil 2018, 21:19 par Karma Trindal

» Cherche référence livre
Mer 25 Juil 2018, 16:17 par Disciple laïc

» Les 6 règles de la concorde
Mar 24 Juil 2018, 20:11 par Disciple laïc

» La Nature ultime de l'esprit
Mar 24 Juil 2018, 18:31 par Akana

» 3 Sagesses anciennes : Gilgamesh, Bouddha, Epictete
Mar 24 Juil 2018, 10:43 par Akana

» Le Trikaya : Les Trois Corps
Lun 23 Juil 2018, 22:13 par Disciple laïc

» La religion bouddhique présentée par la Police de Montréal
Lun 23 Juil 2018, 21:28 par indian

» 24 heures chez les moines bouddhistes
Lun 23 Juil 2018, 07:34 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 22 Juil 2018, 21:22 par indian

» Les ruses de Māra
Dim 22 Juil 2018, 20:22 par Disciple laïc

» Eveil au "beau"
Dim 22 Juil 2018, 14:59 par Disciple laïc

» Le Noble Sentier Octuple 1/2 et 2/2 rediffusion.
Dim 22 Juil 2018, 12:25 par Disciple laïc

» L'enseignement du Bouddha d'après les textes les plus anciens
Dim 22 Juil 2018, 08:02 par Disciple laïc

» Hédonisme et eudémonisme, bonheur et plaisir : la grande confusion
Dim 22 Juil 2018, 07:16 par Disciple laïc

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Ven 20 Juil 2018, 19:34 par indian

» Pacifisme et non-violence
Ven 20 Juil 2018, 04:17 par indian

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par Invité

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par Invité

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 40 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 96425 messages dans 11132 sujets

Nous avons 4229 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Mila

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7475)
 
Karma Trindal (6880)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2363)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Partagez
avatar
Cesleste
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 30
Contrée : Sur la terre des gaulois
Arts & métiers : Chercheur de vérité
Disposition de l'Esprit : Ouvert
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/12/2009

Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Cesleste le Mer 16 Déc 2009, 15:11

39. Didactique pour l'Annihilation Bouddhique (Didactique pour la Dissolution de l'Ego)

Samaël Aun Weor
Conférence intitulée "DIDÁCTICA PARA LA ANIQUILACIÓN BUDISTA"
L'objectif de ces pratiques, c'est d'arriver à CRISTALLISER L'ÂME en nous. Qu'entend-on par « Âme » ? Par « Âme », on entend cet ensemble de corps, d'attributs, de pouvoirs, de vertus, de qualités, etc., qui sont sous-jacents dans l'Être.
Les Evangiles disent : « En patience, vous posséderez votre Âme ».
Actuellement, nous ne possédons pas notre Âme, mais c'est plutôt l'Âme qui nous possède. Nous sommes une lourde charge pour ce qu'on appelle l'Âme, un fardeau réellement écrasant.
Arriver à posséder l'Âme est une aspiration ; être maîtres de notre propre Âme est formidable. Encore plus, le CORPS PHYSIQUE lui-même doit arriver à SE TRANSFORMER EN ÂME.
Celui qui possède son Âme dispose de pouvoirs extraordinaires. Ceux qui sont arrivés à cristalliser l'Âme se sont convertis, pour cette raison, en créatures absolument différentes. Et c'est écrit, en témoignage, dans les Livres Sacrés de toutes les religions du monde.
Mais, nous savons bien que « Si l'eau ne bout pas à cent degrés », ce qui doit se cristalliser ne se cristallise pas et ce qui doit se désintégrer ne se désintègre pas. C'est pourquoi, dans tous les cas, il est nécessaire que « l'eau bouille à cent degrés ». Il est évident que si nous ne passons pas par de grandes CRISES ÉMOTIONNELLES, nous ne pourrons pas non plus parvenir à cristalliser l'Âme. Pour la dissolution radicale de n'importe quel agrégat psychique inhumain, il est, sans aucun doute, nécessaire de passer par de très graves crises émotionnelles.
J'ai connu des gens extraordinaires vraiment capables de traverser de telles crises. Il me vient en mémoire le cas d'une soeur gnostique du Siège Patriarcal du Mexique qui passa par d'épouvantables tribulations, par d'horribles crises morales, au souvenir des graves erreurs de ses vies antérieures. Des gens comme cela, avec cette formidable capacité de remords, des personnes comme cela, avec la capacité de passer par de si graves crises émotionnelles, peuvent évidemment cristalliser l'Âme. Et ce qui nous intéresse, nous autres, c'est précisément cela : la Cristallisation de tous les Principes Animiques, en nous-mêmes, ici et maintenant.
En Orient, il y a des instructeurs qui, malheureusement, n'ont pas éliminé tout cet ensemble d'éléments indésirables qu'ils portent dans leur psyché. Il n'est pas superflu de vous dire, pour votre information, que ces éléments dont j'ai parlés, on les appelle, au Tibet : « agrégats psychiques ». En réalité, ces agrégats sont les Mois eux-mêmes qui personnifient nos erreurs.
Quand l'un de ces instructeurs (qui n'a pas encore éliminé les agrégats psychiques) a, à sa charge, un groupe de « Lanus » ou disciples, incontestablement, ceux-ci doivent avoir une grande patience pour supporter toute la journée les lourdeurs, les rusticités de cet instructeur. Les « Lanus » ou disciples (ou chelas comme on dit souvent au Tibet) savent bien que ces agrégats psychiques passent en procession continue par la personnalité de l'instructeur, mais qu'à la fin il y aura un moment où la procession devra se terminer et alors le Maître pourra s'exprimer pour donner l'Enseignement.
Voilà la causa causorum pour laquelle les disciples d'un de ces instructeurs qui n'a pas encore éliminé l'Ego, ont un maximum de patience multipliée jusqu'à l'infini.
Les « chelas » de ce type doivent attendre, attendre et attendre qu'à un moment donné le Maître prenne enfin possession de son véhicule et leur donne les Enseignements.
Des Enseignements acquis à quel prix ? Il n'y a rien d'agréable à supporter toute la journée les insultes de l'instructeur, à être victimes de toutes ses lourdeurs. Mais, finalement arrive le Maître et c'est ce qui importe...
En effet, il s'agit de Bodhisattvas tombés ; ceux-ci n'ont pas dissous l'Ego. Mais, étant donné que ce sont des Bodhisattvas, il faut les supporter jusqu'à ce qu'arrive le Maître et qu'il donne l'Enseignement. Ainsi pensent tous ces « Lanus » ou chelas tibétains.
Pour continuer cet exposé philosophique, nous dirons que chaque agrégat psychique est comme une personne à l'intérieur de nous. Il n'y a pas de doute que ces agrégats possèdent TROIS CERVEAUX : l'Intellectuel, l'Émotionnel et le Moteur-Instinctif-Sexuel ; c'est-à-dire que chaque Moi, ou agrégat (ce qui est la même chose, entre parenthèses) est une personne complète. Chaque Moi, chaque agrégat a son propre jugement individuel ; il a ses idées, ses concepts, ses désirs ; il réalise des actes déterminés, etc. Chaque agrégat jouit (pour certaines choses) d'une certaine autonomie.
En regardant les choses sous cet angle, en les étudiant à fond, nous en arrivons à la conclusion logique et inévitable qu'à l'intérieur de notre personne habitent beaucoup de personnes. Le plus grave est qu'elles se disputent, qu'elles se battent entre elles pour la suprématie ; chacune veut être le maître, le seigneur.
À quoi ressemble notre MAISON INTÉRIEURE ? Je dirais à une horrible maison où il y aurait beaucoup de serviteurs et où chacun d'eux se sentirait le maître. Il est clair qu'une telle maison, vue à la lumière de ces raisonnements, s'avère, au fond, épouvantable.
Ce qui est curieux, en l'occurrence, ce sont précisément les pensées que se forge chacun de ces « Maîtres de maison ». L'un dit : « Je vais manger, j'ai faim » ; ensuite, un second entre en conflit et dit : « Au diable la nourriture, je vais lire le journal » ; plus tard, surgit un troisième, qui est en conflit et qui, d'une façon irrévocable, affirme : « Je ne vais ni manger ni lire, je vais aller chez mon ami Untel ». Une fois toutes ces paroles incongrues prononcées, la personnalité humaine (mue par ce ressort intime) abandonne donc le foyer pour s'en aller dans la rue.
Si nous pouvions nous voir de la tête aux pieds, tels que nous sommes, devant un miroir, je peux vous assurer que nous deviendrions totalement fous. Nous sommes tous REMPLIS D'HORRIPILANTES CONTRADICTIONS. Cela nous est néfaste. Nous n'avons pas vraiment d'existence réelle.
À la naissance, nous sommes beaux. Pourquoi ? Parce que nous disposons tous de 3% d'ESSENCE LIBRE (comme je l'ai dit dans mon oeuvre intitulée : « La Psychologie Révolutionnaire »). Les 97% qui restent sont embouteillés dans la multiplicité de l'Ego. Ce qu'il reste d'élément libre imprègne l'oeuf fécondé et surgit à l'existence, se réincorpore de nouveau.
Ainsi le nouveau-né possède précisément ces 3% de Conscience libre, qui ne sont enfermés dans aucun Ego. Le pourcentage d'Essence manifeste chez l'enfant est AUTO-CONSCIENT.
Comment un nouveau-né voit-il les adultes : ses parents, ses frères et ses proches ? De la même façon que vous voyez un drogué ; comme ça et pas autrement. Mais, regardez comment les adultes se sentent remplis d'autorité pour éduquer l'enfant (ils croient qu'ils peuvent l'éduquer). L'enfant, de son côté, se sent mal, comme un vrai martyr, victime de ces « drogués » qui veulent l'éduquer. Lui les voit sous son propre angle : il est éveillé, il perçoit les agrégats psychiques de ses géniteurs, de ses proches, de ses frères. En général, il perçoit aussi ses propres agrégats qui entrent et sortent de l'enceinte, qui tournent autour du berceau, etc.
Parfois, les visions sont tellement épouvantables que l'enfant ne peut rien faire d'autre que de pleurer, terrorisé. Les géniteurs, les parents ne comprennent pas les comportements de l'enfant. Parfois, ils ont recours au médecin. Dans le pire des cas, ils partent à la recherche de spirites pour voir s'il y aurait par là un spirite ou un médium de mauvais augure, qui parvienne à régler le problème. Voilà dans quel état insolite vit l'humanité endormie.
En tout cas, le pauvre enfant est victime de toutes les folies des adultes. Lui, avec patience, il ne lui reste qu'à supporter le fouet des bourreaux. C'est la crue réalité des faits.
Plus tard, quand la personnalité humaine est vraiment formée, commencent à entrer (dans le corps de l'enfant) tous ces agrégats psychiques inhumains qui lui appartiennent. Alors, on note des changements dans l'enfant : il devient « grognon », fatigant, colérique, jaloux, etc. Et tant d'autres choses encore. C'est lamentable, n'est-ce pas ? Mais, c'est ainsi.
Et, finalement, lorsque celui qui était un enfant est devenu un adulte, les choses changent : alors, ce n'est plus l'enfant joueur, auto-conscient, d'autrefois, non. C'est maintenant le fripon du bar, le marchand, le luxurieux, l'homme jaloux, etc., et, à la fin, il est devenu ce que l'enfant regardait avec horreur.
Il est clair que l'enfant était horrifié en se voyant adulte ; maintenant, l'enfant est devenu adulte et le pire, en l'occurrence, c'est que sa CONSCIENCE S'EST ENDORMIE, il n'est plus capable de se regarder lui-même avec horreur.
En réalité, mes frères, il est vrai que chacun des agrégats psychiques qui surgit en nous a des compromis déterminés. Nous pourrions dire, sans aucune exagération, que le voleur, par exemple, porte en lui-même une caverne de voleurs, chacun d'eux ayant des compromis différents, à des jours, à des heures et dans des lieux différents ; le fornicateur qui ne peut se racheter porte à l'intérieur de lui (et c'est le comble des combles) une maison de rendez-vous ; l'homicide porte, dans sa psyché, un « club d'assassins », (il est clair que chacun d'entre eux, dans le fond, a ses compromis) ; le marchand porte, à l'intérieur de lui, une place de marché et ainsi de suite...
Mais, comment se tisse et se détisse notre propre destin ? Gurdjieff a beaucoup parlé de la LOI DE RÉCURRENCE. Ouspensky, Collins, Nicoll, etc., ont commenté ces affirmations. Mais nous, sur le terrain de l'investigation, nous sommes allés plus loin. Nous connaissons à fond la mécanique vivante de la Loi de Récurrence et c'est très important.
Si un individu, par exemple, dans une existence antérieure, a été, disons, adultère (s'il a laissé sa femme pour une autre), il est clair qu'en renaissant, il ramène dans sa psyché le Moi de l'adultère, celui-là même qui a commis le délit. Celui-là ne pourra pas s'exprimer dans les premières années de l'enfance, impossible !
Car si cet événement a eu lieu à l'âge de 30 ans, par exemple, il est indubitable que le Moi de l'adultère attendra au fond de la psyché (dans le terrain infrahumain, dans les sphères subjectives) qu'arrive l'âge des fameux 30 ans. Lorsque cet âge arrivera, ce Moi resurgira avec une grande force, il s'emparera de l'Intellect, du Centre Émotionnel et du Centre Instinctif-Moteur-Sexuel de la machine pour aller chercher la dame de ses rêves...
Auparavant, il se sera sûrement mis en contact télépathique avec l'Ego de cette dame ; peut-être même se seront-ils donné rendez-vous dans un lieu quelconque (peut-être dans un parc de la ville ou dans une fête). Et il est évident qu'après arrive de nouveau la rencontre. Mais, ce qui est intéressant, c'est de voir comment cet Ego submergé peut remuer l'Intellect, mouvoir les centres Émotionnel et Moteur de la Machine et emmener la Machine précisément au lieu où il doit rencontrer la dame de ses rêves.
Mais, inévitablement, le même processus se réalisera en elle et la scène se répétera une autre fois telle qu'elle s'est déjà produite.
Supposons qu'un homme se soit battu dans un bar, dans une existence précédente, avec un autre homme pour tel ou tel motif peut-être insignifiant. Croyez-vous que ce Moi va disparaître du fait que son corps physique a cessé d'exister ? Eh bien non ! Il continuera simplement dans la dimension inconnue.
Mais, quand renaîtra l'Ego, quand il retournera, quand il reviendra prendre un nouveau corps, arrivera le moment où il pourra entrer en activité ; il attendra l'âge où les faits se sont produits dans l'existence précédente. Si c'est arrivé à 25 ans, il attendra ces fameux 25 ans et restera (entre-temps) au fond de la psyché. Et quand arrivera le moment, évidemment, il s'emparera des Centres de la Machine pour répéter la « prouesse ».
Auparavant, il se sera mis en contact télépathique avec l'autre individu et ils se seront donné rendez-vous peut-être dans un autre bar. Là, en se regardant, ils se reconnaîtront à leurs visages, se blesseront mutuellement par la parole et le fait se répétera...
Vous voyez, donc, comment se réalisent différents compromis en dessous de notre seuil de conscience et de notre capacité de raisonnement. C'est ainsi que travaille la Loi de Récurrence ; voilà la mécanique de cette Loi.
Il est clair qu'en regardant les choses de cette manière, nous n'avons pas vraiment ce que nous pourrions appeler la « LIBERTÉ TOTALE », le « LIBRE ARBITRE » (La marge de libre arbitre que nous avons est très petite). Imaginez un violon dans son étui. La petite marge qu'il peut y avoir entre le violon et l'étui, quasi minime, nous donnera une idée de la petite marge de liberté que nous possédons.
En réalité, nous sommes vraiment soumis à la mécanique de la Loi de Récurrence et, certes, ceci est lamentable...
Un homme est ce qu'est sa vie. Si un homme ne travaille pas sa propre vie, il est en train de perdre misérablement son temps. De quelle façon pourrons-nous NOUS LIBÉRER de la Loi de Récurrence ? Eh bien, EN TRAVAILLANT NOTRE PROPRE VIE.
Incontestablement, notre propre vie est composée de comédies, de drames et de tragédies. Les comédies sont pour les comiques, les drames pour les personnes normales, communes et ordinaires, et les tragédies pour les pervers...
Dans les mystères d'antan, on n'acceptait aucun tragédien, on savait que celui-ci était puni par les Dieux et, évidemment, le gardien le rejetait avec la pointe de l'épée...
Que nous ayons besoin de DISSOUDRE LES « MOIS » ? C'est logique ! Ce sont les « acteurs » des comédies, des drames et des tragédies. Pourrait-il, par hasard, y avoir une comédie sans comédiens ? Pourrait-il exister un drame sans acteurs ? Croyez-vous que pourrait se développer, sur une scène du monde, une tragédie sans tragédiens, sans acteurs ? Il est évident que non, n'est-ce pas ?
Alors, si nous voulons changer notre propre vie, que devons-nous faire ? Il ne reste aucun autre remède que de dissoudre les « acteurs » des comédies, des drames et des tragédies.
Et qui sont ces « acteurs » ? Où et pourquoi vivent-ils ? Je vous dis, en vérité, que ces « acteurs » appartiennent au temps. En réalité, chacun de ces « acteurs » vient des temps anciens.
Si nous disons que « Le Moi est un livre à plusieurs tomes », nous affirmons une grande vérité ; de même, si nous affirmons que « L'Ego vient de beaucoup d'hiers », c'est certain. Alors, l'EGO EST TEMPS ; les Mois personnifient le temps : ce sont nos propres défauts, nos propres erreurs contenus dans l'horloge du temps ; ils sont la poussière des siècles au fond même de notre psyché.

Suite ici:http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/conferences-5eme-evangile-html/39-Didactique-pour-l-Annihilation-Bouddhique.php
avatar
Samthar
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 58
Contrée : F
Arts & métiers : Historien
Disposition de l'Esprit : Karma-kagyu
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/05/2009

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Samthar le Mer 16 Déc 2009, 16:00

Bonjour,
Intéressant mais très très loin de l'enseignement du Bouddha,
Samthar
avatar
heyopibe
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1522
Age : 52
Contrée : france
Arts & métiers : bénévole chez les migrants
Disposition de l'Esprit : apaisement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 16/07/2009

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par heyopibe le Jeu 17 Déc 2009, 08:28

D'ailleurs en dehors de me lancer dans une étude rapprochée du concept,

je ne vois pas à prime abord quel est le rapport entre anhilation bouddhique et dissolution de l'ego.

ce serait comme la crainte de manipuler des concepts, les associer dans une sauce émulsive et d'appeler tout çà une recette miracle.

Oui oui elle est miracle puisque je vous le dis. La preuve ? je vous le démontre . Encore un doute ? c'est bouddhiste !! ...

Pourquoi pas des ouvertures vers d'autres courants ??

Mais sans emmêler les concepts entre eux...

car le dialogue est INTER religieux et non soupe religieuse ....


A bientot
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7475
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 17 Déc 2009, 09:27

Oui, c'est une curieuse soupe...
Déjà, le concept de l'âme n'existe pas dans le Bouddhisme.
Mais chacun peut l'interpréter...pour moi c'est confus.
Bonne journée


_________________

avatar
Cesleste
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 30
Contrée : Sur la terre des gaulois
Arts & métiers : Chercheur de vérité
Disposition de l'Esprit : Ouvert
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/12/2009

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Cesleste le Jeu 17 Déc 2009, 12:28

En fait de quoi s'agit-il,que recherchez-vous l'éveil de la conscience,l'incarnation de votre bouddha,pour se faire,il faut éliminé ce qui obstrue votre conscience et qu'est-ce qui obstrue la conscience se sont tous les défaut que nous portant en nous,qui sont les 7péchés capitaux,Auto-Observez-vous et vous verrez que vous etes loin d'etre parfait dans le sens où vous etes soumis à des contradition de toutes sortent,éliminé ces défauts en méditant dessus en reproduisant les scénes ou des défauts genre la colére,la parresse,l'orgueil,l'impatience,la peur,la luxure,etc...,que vous avez eu durant la journée pour les détruirent grace à un pouvoir superieure de votre KUNDALINI SHAKTI intime ,et vous libérez de tout cecis qui vous rendent,non éveillez,endormie,pour devenir votre Bouddha,certe tout cecis n'est pas écrit avec des noms bouddhistes mais écrit à l'occidental mais ne vous,vous arrètez pas à la forme mais sur le fond,il y a sagesse pour qui veut comprendre,et cherche vraiment l'éveil intégral du Bouddha,du Christ en soi,ou de l'Ame.
avatar
Samthar
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 261
Age : 58
Contrée : F
Arts & métiers : Historien
Disposition de l'Esprit : Karma-kagyu
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/05/2009

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Samthar le Jeu 17 Déc 2009, 12:32

Il me semble que vous vous êtes trompé de forum
Samthar

Contenu sponsorisé

Re: Didactique pour l'Annihilation Bouddhique,

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû 2018, 13:22