L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» AU SUJET DU DOCUMENTAIRE "BOUDDHISME : LA LOI DU SILENCE".
Neurosciences et méditation EmptyHier à 23:06 par Ortho

» 100 000 mantras.5.Dhâranî des 100 000 ornements de l'Eveil
Neurosciences et méditation EmptyJeu 22 Sep 2022, 18:18 par Gàara

» Qui veut parrainer OU veut un parrain?
Neurosciences et méditation EmptyJeu 22 Sep 2022, 09:16 par Mila

» Qu’est-ce que la prise de refuge pour vous ?
Neurosciences et méditation EmptyJeu 22 Sep 2022, 08:30 par MichelPaul

» C'est quoi, la générosité ?
Neurosciences et méditation EmptyMer 21 Sep 2022, 11:08 par Losang

» Les "mauvaises fréquentations"
Neurosciences et méditation EmptyMer 21 Sep 2022, 10:55 par Losang

» Le passé est-il existant oui ou non . Et si ??
Neurosciences et méditation EmptyDim 18 Sep 2022, 23:41 par LeLoups

» Bouddhisme : la loi du silence
Neurosciences et méditation EmptySam 17 Sep 2022, 11:48 par Disciple laïc

» Les origines des mantras secrets
Neurosciences et méditation EmptyMar 13 Sep 2022, 13:23 par Mila

» Les voeux de Bodhisattva
Neurosciences et méditation EmptyMar 13 Sep 2022, 12:17 par Mila

» Présentation de ma personne
Neurosciences et méditation EmptyLun 12 Sep 2022, 20:21 par Disciple laïc

» La pratique des bols dans le bouddhisme zen
Neurosciences et méditation EmptyDim 11 Sep 2022, 18:39 par Disciple laïc

» Des arbres , pour l'Arbre .
Neurosciences et méditation EmptySam 10 Sep 2022, 23:46 par Abhradan

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Neurosciences et méditation EmptyVen 09 Sep 2022, 15:59 par Disciple laïc

» Les religions et sagesses de l’Asie - Hindouisme, Bouddhisme, Taoïsme, etc…
Neurosciences et méditation EmptyDim 04 Sep 2022, 11:40 par Disciple laïc

» Les deux objets de transmission dans le bouddhisme zen
Neurosciences et méditation EmptyDim 04 Sep 2022, 11:19 par Disciple laïc

» Le Kintsugi, art traditionnel japonais pour réparer les objets brisés avec de l'or
Neurosciences et méditation EmptyJeu 01 Sep 2022, 13:19 par Mila

» Les VRAIES RAISONS du retour sur la LUNE!
Neurosciences et méditation EmptyMer 31 Aoû 2022, 21:03 par Disciple laïc

» Nouveau sur le forum - merci pour votre accueil
Neurosciences et méditation EmptyMar 30 Aoû 2022, 22:50 par Ethanwolf

» Collecte de preuve en vue d'un dépot de plainte
Neurosciences et méditation EmptyMar 30 Aoû 2022, 20:21 par Mila

» POURQUOI UN SYSTEME DE CASTE EN INDE ? (HISTOIRE ANTIQUE DE l'INDE, INDOUISME, BOUDHHISME)
Neurosciences et méditation EmptyMar 30 Aoû 2022, 15:13 par Disciple laïc

» La Chine à l’âge du bronze
Neurosciences et méditation EmptyMar 30 Aoû 2022, 14:44 par Disciple laïc

» La Chine à l’âge du bronze
Neurosciences et méditation EmptyMar 30 Aoû 2022, 14:44 par Disciple laïc

» A propos de Kalou Rimpoché
Neurosciences et méditation EmptyLun 29 Aoû 2022, 22:51 par Ortho

» Demande d'aide régulière à une famille népalaise.
Neurosciences et méditation EmptySam 27 Aoû 2022, 18:31 par Disciple laïc

» Sortir de l’islam, mais à quel prix ?
Neurosciences et méditation EmptyJeu 25 Aoû 2022, 10:15 par Disciple laïc

» Inde : la fête des couleurs | Rituels du monde | ARTE
Neurosciences et méditation EmptyJeu 25 Aoû 2022, 08:32 par Disciple laïc

» Les longues retraites dans le vajrayana
Neurosciences et méditation EmptyMar 23 Aoû 2022, 19:05 par Disciple laïc

» La Beauté spirituelle , selon Matthieu Ricard.
Neurosciences et méditation EmptySam 20 Aoû 2022, 10:38 par Mila

» Qu'est-ce que la maturité spirituelle ?
Neurosciences et méditation EmptyVen 19 Aoû 2022, 18:24 par Mila

» Jamgon Kongtrul Lodrö Chökyi Nyima quitte ses fonctions ...
Neurosciences et méditation EmptyLun 01 Aoû 2022, 20:25 par Mila

» Les lumineuses leçons d'Alexandra David Néel
Neurosciences et méditation EmptySam 30 Juil 2022, 17:19 par Mila

» "BOUDDHISME ET NEUROSCIENCES"
Neurosciences et méditation EmptyVen 29 Juil 2022, 22:01 par Hélène135

» Merci de m'accepter sur votre forum
Neurosciences et méditation EmptyMer 27 Juil 2022, 08:41 par Hélène135

» Qu'est-ce que je viens faire ici
Neurosciences et méditation EmptyLun 25 Juil 2022, 18:35 par MichelPaul

» Nouveau sur votre forum
Neurosciences et méditation EmptySam 23 Juil 2022, 20:52 par Florence

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Neurosciences et méditation EmptyMar 19 Juil 2022, 21:49 par Mila

» C’est quoi être hypersensible ?
Neurosciences et méditation EmptyMar 19 Juil 2022, 07:20 par Algo

» Bonjour à tout le monde-Nathalie
Neurosciences et méditation EmptyMar 19 Juil 2022, 06:37 par Algo

» Je ne suis pas certain qu'il aie été juste de verrouiller le sujet je ne suis pas bouddhiste
Neurosciences et méditation EmptyLun 18 Juil 2022, 18:43 par Algo

» Effacer les fautes du passé
Neurosciences et méditation EmptyLun 18 Juil 2022, 18:09 par Algo

» Nouveau membre ainsi que nouveau dans le bouddhisme.
Neurosciences et méditation EmptyLun 18 Juil 2022, 17:56 par Algo

» Vers une écologie intérieure - Invité : Karma Trinlay Rimpoché
Neurosciences et méditation EmptyDim 10 Juil 2022, 11:56 par Disciple laïc

» Comment ne pas se perdre dans les bardos après la mort physique?
Neurosciences et méditation EmptySam 09 Juil 2022, 17:06 par Mila

» Yogas tibétains du rêve et du sommeil
Neurosciences et méditation EmptySam 09 Juil 2022, 17:04 par Mila

» Quelle attitude face au Dharma de Bouddha - Invité : Roland Yuno Rech
Neurosciences et méditation EmptyLun 04 Juil 2022, 21:18 par Disciple laïc

» Donne, donne donne un peu de toi ....
Neurosciences et méditation EmptyVen 01 Juil 2022, 00:02 par Mila

» La nature de Bouddha en nous - Invité : Marc de Smedt
Neurosciences et méditation EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:23 par Disciple laïc

» Un trésor de bénédictions - Invité : Jigmé Thrinlé Gyatso
Neurosciences et méditation EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:19 par Disciple laïc

» Emission radio France sur Alexandra-David-Néel
Neurosciences et méditation EmptyDim 26 Juin 2022, 14:58 par Ortho

» Syndrome du cœur brisé, ou Tako Tsubo,
Neurosciences et méditation EmptySam 25 Juin 2022, 23:57 par petit_caillou

» Le Parfum de la Lumière (anthologie)
Neurosciences et méditation EmptyMar 21 Juin 2022, 10:03 par Disciple laïc

» Enseignements sur le Gyud Lama et le Bodhicharyavatara
Neurosciences et méditation EmptyVen 17 Juin 2022, 11:16 par Mila

» Un Pèlerin du 21e siècle ...
Neurosciences et méditation EmptyJeu 16 Juin 2022, 13:20 par Mila

» Vivre léger ( Wilfred Thesiger )
Neurosciences et méditation EmptyJeu 16 Juin 2022, 12:42 par Mila

» Je suis toujours là malgré une année spéciale
Neurosciences et méditation EmptyLun 13 Juin 2022, 22:46 par Mila

» Habiter le moment présent 1/2 et 2/2
Neurosciences et méditation EmptyLun 13 Juin 2022, 07:59 par Disciple laïc

» La joie et le bouddhisme zen
Neurosciences et méditation EmptyDim 12 Juin 2022, 09:38 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Neurosciences et méditation EmptyDim 12 Juin 2022, 08:07 par Pema Gyaltshen

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-) suite et fin
Neurosciences et méditation EmptyLun 06 Juin 2022, 22:31 par Ortho

» Le Dharma expliqué aux enfants
Neurosciences et méditation EmptyMer 01 Juin 2022, 20:24 par Disciple laïc

» La vie d’ermite au sein du bouddhisme 1 et 2/2
Neurosciences et méditation EmptyMer 01 Juin 2022, 20:22 par Disciple laïc

» Le vrai secret du bonheur ,c'est l'amour .
Neurosciences et méditation EmptyDim 29 Mai 2022, 19:56 par Nathalie85

» Consolation avec Christophe André
Neurosciences et méditation EmptyDim 29 Mai 2022, 19:49 par Nathalie85

» question pour 21 aspects de tara
Neurosciences et méditation EmptySam 28 Mai 2022, 11:57 par Lilian

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-)
Neurosciences et méditation EmptyJeu 26 Mai 2022, 11:40 par pelletier

» Y'aurait t'il une technique de méditation ?
Neurosciences et méditation EmptyMer 25 Mai 2022, 15:28 par Mila

» Halte aux voleurs de Bonheur !
Neurosciences et méditation EmptyLun 23 Mai 2022, 22:52 par FilsDeGaïa

» TROUBLE BIPOLAIRE TYPE 1 ET PRATIQUE
Neurosciences et méditation EmptyLun 23 Mai 2022, 09:19 par nitso

» Hard rock Français qui voit la méditation d'un oeil sympathique
Neurosciences et méditation EmptyVen 20 Mai 2022, 13:59 par FilsDeGaïa

» Moi et ma douleur / Moi et ma libération
Neurosciences et méditation EmptyVen 20 Mai 2022, 13:19 par Perfid7

» Panique et Joie de vivre je vais bien mais ?
Neurosciences et méditation EmptyVen 20 Mai 2022, 08:33 par FilsDeGaïa

» Toutes mes excuses les plus sincéres
Neurosciences et méditation EmptyJeu 19 Mai 2022, 23:06 par FilsDeGaïa

» Théorie positivie du moment présent pour une fois
Neurosciences et méditation EmptyJeu 19 Mai 2022, 22:36 par FilsDeGaïa

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Neurosciences et méditation EmptyMer 18 Mai 2022, 14:58 par Vacuité permanente

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107270 messages dans 12842 sujets

Nous avons 4592 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Gàara

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7804)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
Karma Trindal (7217)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
petit_caillou (4834)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
Mila (3511)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
MionaZen (3351)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
vaygas (2774)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
Disciple laïc (2676)
Neurosciences et méditation Bar_leftNeurosciences et méditation BarNeurosciences et méditation Bar_right 
+4
Roxane
Karma Samten Wangmo
astr@lotus
karma djinpa gyamtso
8 participants

Neurosciences et méditation

karma djinpa gyamtso
karma djinpa gyamtso
Animateur
Animateur


Masculin
Nombre de messages : 3385
Zodiaque : Capricorne Âge : 50
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Quel esprit?
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Titre-sujet Neurosciences et méditation

Message par karma djinpa gyamtso Dim 05 Sep 2010, 10:12

Neurosciences et méditation


Neurosciences et méditation Low_ma10

Peu de gens sont plus qualifiés que Matthieu Ricard pour parler de la collaboration entre science et bouddhisme. Formé à la biologie moléculaire et moine bouddhiste depuis plus de trente-cinq ans, il a énormément contribué au dialogue de plus en plus fécond entre scientifiques et pratiquants bouddhistes et il est fréquemment le sujet d’expériences scientifiques sur la méditation. Il explique ici certaines des découvertes qu’ont permises ces expériences et leurs implications pour l’avenir.


Par Matthieu Ricard:

En 2000, une rencontre exceptionnelle eut lieu à Dharamsala, en Inde. Quelques-uns des meilleurs spécialistes des émotions, psychologues, chercheurs en neurosciences et philosophes passèrent une semaine entière à discuter avec le Dalaï-Lama dans l’intimité de sa résidence située sur les contreforts de l’Himalaya. C’était aussi la première fois que j’avais l’occasion de prendre part aux rencontres fascinantes organisées par l’Institut Mind and Life qui fut fondé en 1987 par Francisco Varela, un chercheur renommé en neurosciences, et Adam Engle, un homme d’affaires américain. Le dialogue portait sur les émotions destructrices et sur la façon de les gérer.1

Lors de cette rencontre, un matin, le Dalaï-Lama déclara : « Toutes ces discussions sont fort intéressantes, mais que pouvons-nous vraiment apporter à la société ? » À l’heure du déjeuner, les participants se réunirent pour discuter avec animation, débat qui déboucha sur la proposition de lancer un programme de recherche sur les effets à court et à long terme de l’entraînement de l’esprit, ce que l’on appelle généralement « méditation ». L’après-midi, en présence du Dalaï-Lama, ce projet fut adopté avec enthousiasme. Ce fut le début d’un passionnant programme de recherche, celui des « neurosciences contemplatives ».

Plusieurs études, auxquelles j’eus la chance de participer dès le départ, furent lancées dans les laboratoires du regretté Francisco Varela en France, de Richard Davidson et Antoine Lutz à Madison (Wisconsin), de Paul Ekman et Robert Levenson à San Francisco et Berkeley, de Jonathan Cohen et Brent Field à Princeton, de Stephen Kosslyn à Harvard et de Tania Singer à Zurich.

Après la phase d’exploration initiale, une vingtaine de méditants expérimentés furent soumis à des tests : moines et laïcs, hommes et femmes, Orientaux et Occidentaux, tous ayant effectué entre dix mille et cinquante mille heures de méditation consacrées au développement de la compassion, de l’altruisme, de l’attention et de la pleine conscience. Plusieurs articles publiés dans de prestigieuses revues scientifiques ponctuèrent ces travaux,2 conférant par là ses lettres de noblesse à la recherche sur la méditation et la gestion de l’équilibre émotionnel, domaine qui, jusqu’alors, n’avait guère été pris au sérieux. Pour reprendre les termes de Richard Davidson, « ces travaux semblent démontrer que le cerveau peut être entraîné et modifié physiquement d’une manière que peu de gens auraient imaginée. » Par ailleurs, Stephen Kosslyn, directeur du département de psychologie à l’université Harvard et spécialiste mondial de l’imagerie mentale, déclarait lors de la rencontre de l’Institut Mind and Life organisée au MIT de Boston : « Nous devons faire preuve d’humilité devant la masse de données empiriques fournies par les contemplatifs bouddhistes. »

Un bienfait global

Les méditants expérimentés ont la faculté d’engendrer des états mentaux précis, ciblés, puissants et durables. Des expériences ont démontré notamment que la zone du cerveau associée à des émotions comme la compassion, par exemple, présentait une activité considérablement plus grande chez les personnes qui avaient une longue expérience méditative. Ces découvertes indiquent que les qualités humaines peuvent être délibérément cultivées par un entraînement mental.

D’autres expériences scientifiques ont également montré qu’il n’était pas nécessaire d’être un méditant surentraîné pour bénéficier des effets de la méditation et que vingt minutes de pratique quotidienne contribuent significativement à la réduction de l’anxiété et du stress, de la tendance à la colère (dont les effets néfastes sur la santé sont bien établis) et des risques de rechute en cas de dépression grave. Huit semaines de méditation sur la pleine conscience (de type MBSR),3 à raison de trente minutes par jour, s’accompagnent d’un renforcement notable du système immunitaire et des facultés d’attention, ainsi que d’une diminution de la tension artérielle chez les sujets souffrant d’hypertension et d’une accélération de la guérison du psoriasis.4 En pratique, il n’est pas nécessaire de méditer pendant de longues durées mais il est indispensable de le faire régulièrement. Si le cerveau est sollicité régulièrement, une trentaine de jours environ suffisent pour voir apparaître une modification des fonctions neuronales. L’étude scientifique de l’influence des états mentaux sur la santé, autrefois considérée comme fantaisiste, est donc de plus en plus à l’ordre du jour.5

Sans vouloir faire de sensationnalisme, il importe de souligner à quel point la méditation et « l’entraînement de l’esprit » peuvent changer une vie. Nous avons tendance à sous-estimer le pouvoir de transformation de notre esprit et les répercussions que cette « révolution intérieure », douce et profonde, peut avoir sur la qualité de notre vécu.

Il n’y a pas d’âge pour changer

Le Dalaï-Lama décrit souvent le bouddhisme comme étant, avant tout, une science de l’esprit. Cela n’a rien de surprenant, puisque les textes bouddhistes insistent particulièrement sur le fait que toutes les pratiques spirituelles, mentales, physiques ou verbales, ont pour but direct ou indirect de transformer l’esprit. Cependant, comme l’écrit Yongey Mingyour Rinpoché, « l’une des principales difficultés que l’on rencontre en essayant d’examiner son esprit est la conviction profonde et souvent inconsciente que l’on est comme on est, et que l’on n’y peut rien changer.6 » En vérité, l’état que nous considérons généralement comme « normal » n’est qu’un point de départ, et non le but que nous devons nous fixer. Notre existence vaut mieux que cela ! Il est possible de parvenir peu à peu à une manière d’être « optimale ».

À la question, posée au sujet d’Ingrid Betancourt – une femme politique franco-colombienne kidnappée alors qu’elle faisait campagne en Colombie – « Six ans de détention dans des conditions extrêmes peuvent-ils changer la personnalité ? », un psychanalyste renommé répondit : « Non. Après l’âge de vingt-cinq ans, votre personnalité est fixée. » Personnellement, j’ai commencé à changer véritablement à l’âge de vingt-cinq ans ! Ce fut également le cas de la plupart des méditants qui se sont prêtés aux tests, à partir du moment où ils se sont sérieusement engagés dans le processus d’entraînement de l’esprit de la méditation.

Dans quelle mesure peut-on entraîner son esprit à fonctionner de manière constructive, à remplacer l’obsession par le contentement, l’agitation par le calme, la haine par la bienveillance ? Voilà vingt ans, un dogme presque universellement accepté dans le milieu des neurosciences voulait que le cerveau contienne tous ses neurones à la naissance et que leur nombre ne soit pas modifié par les expériences vécues. À présent, on sait au contraire que jusqu’à la mort il y a production de nouveaux neurones et l’on parle plutôt de « neuroplasticité », un terme qui rend compte du fait que le cerveau évolue continuellement en fonction de nos expériences et peut être profondément modifié à la suite d’un entraînement spécifique, l’apprentissage d’un instrument de musique ou d’un sport, par exemple. Or l’attention, l’altruisme et autres qualités humaines fondamentales peuvent, eux aussi, être cultivés et relèvent pour une grande part d’un « savoir-faire » qu’il est possible d’acquérir.

L’un des grands drames de notre époque est de sous-estimer considérablement la capacité de transformation de notre esprit. Nos traits de caractère perdurent tant que nous ne faisons rien pour les améliorer et que nous laissons nos dispositions et nos automatismes se maintenir, voire se renforcer, pensée après pensée, jour après jour, année après année.

Les études affirmant que 40 à 60% de nos traits de caractère sont déterminés par la génétique sont contestées par les neuroscientifiques qui travaillent dans les domaines de la neuroplasticité et par les spécialistes de l’épigénétique, une branche de la recherche en plein développement qui étudie la manière dont l’expression des gènes est activée ou inhibée. Les gènes sont une sorte de plan qui peut ou non être mis à exécution et qui n’a rien d’absolu. Même à l’âge adulte, l’expression des gènes peut être très influencée par le milieu ambiant.

Dévoiler notre véritable potentiel

Nous ne trouvons pas anormal de passer des années à apprendre à marcher, à lire, à écrire, et à apprendre un métier. Nous passons des heures à nous exercer physiquement pour être en forme, en pédalant parfois avec assiduité sur un vélo d’appartement qui ne va nulle part. Pour entreprendre une tâche, quelle qu’elle soit, nous devons éprouver un minimum d’intérêt ou d’enthousiasme et cet intérêt vient du fait que nous sommes conscients des bienfaits que nous en recueillerons.

Par quel mystère l’esprit échapperait-il à cette logique et pourrait-il se transformer sans le moindre effort, simplement parce qu’on le souhaiterait ? Cela n’aurait pas plus de sens que d’espérer jouer un concerto de Mozart en tapotant de temps à autre sur les touches d’un piano.

Nous sommes tous un mélange d’ombre et de lumière, de qualités et de défauts. Notre esprit peut être notre meilleur ami comme notre pire ennemi. Mais cet état de fait n’est à la fois ni optimal ni inéluctable. Chacun d’entre nous dispose du potentiel nécessaire pour s’affranchir des états mentaux qui entretiennent nos souffrances et celles d’autrui, pour trouver la paix intérieure et pour contribuer au bien d’autrui. Certes, il ne suffit pas de le souhaiter. Il faut entraîner son esprit.7

Nous déployons beaucoup d’efforts pour améliorer les conditions extérieures de notre existence, mais en fin de compte c’est toujours notre esprit qui fait l’expérience du monde et le traduit sous forme de bien-être ou de souffrance. Si nous transformons notre façon de percevoir les choses, nous transformons la qualité de notre vie. Et ce changement résulte d’un entraînement de l’esprit que l’on appelle méditation.

Selon le bouddhisme, « méditer » signifie « s’habituer » ou « cultiver ». La méditation consiste à se familiariser avec une nouvelle manière d’être, de gérer ses pensées et de percevoir le monde.

On entend souvent dire que le bouddhisme vise à supprimer les émotions. Tout dépend de ce que l’on entend par « émotion ». S’il s’agit de celles qui perturbent notre esprit, comme la haine, l’anxiété et la jalousie, pourquoi ne pas s’en débarrasser ? S’il s’agit, au contraire, des sentiments d’amour altruiste ou de compassion à l’égard de ceux qui souffrent, pourquoi ne pas les développer ? Tel est, en tout cas, le but de la méditation.

Pour ce faire, l’introspection bouddhiste a recours à deux méthodes : l’une analytique, l’autre contemplative. L’analyse consiste à examiner la nature de la réalité, laquelle est essentiellement interdépendante et impermanente, et à évaluer honnêtement les tenants et les aboutissants de nos souffrances et de celles que nous faisons subir à autrui. L’approche contemplative consiste à tourner notre attention vers l’intérieur et à observer, derrière le voile des pensées et des concepts, la nature de la « conscience pure » qui sous-tend toutes pensées et permet leur apparition. Cette faculté fondamentale de « connaître » existe en l’absence de constructions mentales et d’objets de pensée.

Les applications pratiques de ces recherches

Sécularisées et validées scientifiquement, ces techniques de méditation pourraient, par exemple, être utilement intégrées au programme d’éducation des enfants – une sorte d’équivalent mental du cours d’éducation physique – ainsi que dans la prise en charge thérapeutique des problèmes émotionnels chez l’adulte.

Depuis trois ans, l’Institut Mind and Life a également organisé des rencontres de travail visant à concevoir un programme d’intervention dans l’éducation pour développer de manière laïque l’altruisme, l’équilibre émotionnel, l’attention et à réduire le stress. Une rencontre plénière avec le Dalaï-Lama sur ce sujet est prévue à Washington en octobre 2009. Un programme sera ensuite mis à l’essai dans plusieurs écoles américaines et les résultats seront comparés avec ceux d’un groupe témoin.

Ainsi, ces récentes découvertes scientifiques ont changé notre perception de l’évolution du cerveau au cours de la vie. Les esprits commencent à être prêts à accepter que ce n’est pas de la fantaisie et que l’on touche au cœur des neurosciences et de la neurosplasticité, un domaine lui-même relativement nouveau. Parallèlement, les nouvelles techniques d’IRM et d’électroencéphalogrammes, de plus en plus puissantes et sophistiquées, conjuguées avec la participation de contemplatifs expérimentés, nous ont menés à un âge d’or des « neurosciences contemplatives ». C’est passionnant et il y a encore tant à découvrir.

Source : La revue View, le Journal de Rigpa, août 2009 Matthieu Ricard participera à une journée d’étude interdisciplinaire sur la pleine conscience (mindfulness) fin septembre à Paris

Journée d’étude interdisciplinaire sur la pleine conscience (mindfulness) 26 septembre 2010 Paris Pour plus d’informations : http://www.matthieuricard.org/index.php/events/

Egalement, une conférence internationale traitant des bienfaits de la méditation aura lieu début octobre à Lérab Ling, un centre de retraite bouddhiste près de Montpellier.

La Méditation, une alliée thérapeutique pour le monde moderne 2-3 octobre 2010
Lérab Ling, à 1 heure de Montpellier.

Source http://www.buddhaline.net/spip.php?article1526


Dernière édition par karma djinpa gyamtso le Sam 02 Oct 2010, 17:09, édité 3 fois
astr@lotus
astr@lotus
Auditeur
Auditeur


Masculin
Nombre de messages : 106
Zodiaque : Gémeaux Âge : 31
Contrée : Canada
Arts & métiers : Étudiant
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : en questionnement...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/01/2010

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par astr@lotus Mar 07 Sep 2010, 15:52

Très intéressant, merci d'avoir partagé sunny
Karma Samten Wangmo
Karma Samten Wangmo
Membre confirmé
Membre confirmé


Féminin
Nombre de messages : 39
Zodiaque : Lion Âge : 43
Contrée : Canada
Arts & métiers : Agente de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : sur la Voie
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 21/09/2010

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Karma Samten Wangmo Sam 23 Oct 2010, 22:22

Bonjour,

Je voudrais savoir si vous connaissez les ouvrages du scientifique Henri Laborit (chirurgien, physicien, éthologue, eutonologue et philosophe). Il s'est intéressé de près aux neurosciences. Ce sujet me passionne ! Ces ouvrages sont particulièrement intéressants car c'est un point de vue scientifique sur le fonctionnement du cerveau et le comportement humain.

Dans son ouvrage "Éloge de la fuite", Henri Laborit aborde la question de notre libre arbitre, de notre personnalité même et du désir.

Dans le bouddhisme, il est question de l'absence de soi. Laborit parle de construction de notre personnalité réalisée par le seul apport des autres, c'est-à-dire que nous sommes constitués des autres. C'est pourquoi par exemple nous sommes si tristes lorsque qu'un proche meurt : nous sommes comme amputé d'une partie de nos souvenirs. En ce sens, notre personnalité est une fabrication du mental.

Laborit aborde aussi la notion de fuite dans cet ouvrage : pour fuire le système hiérarchique dominant/dominé, l'être humain cherche une fuite, qui peut être trouvée par l'ingestion de drogues, par la psychose, le suicide, la recherche extrême de solitude, ou encore... par l'imagination (exemple : les artistes). Lorsque la fuite est rendue impossible, elle s'exprime soit par la lutte pour la domination, soit par la soumission frustrée (qui peut engendrer des maladies psychosomatiques).

Pour Laborit, pour demeurer en équilibre psychologique et ne pas être gagné par le stress quasi permanent de nos sociétés, il faut fuir loin des compétitions hiérarchiques.

Si je compare avec les enseignements bouddhistes, j'ai l'impression qu'il y a du vrai là-dedans, mais que la fuite n'est pas la solution ultime. Dans le bouddhisme, il s'agit de reconnaître nos états mentaux, non de les fuir. Toutefois, ce regard tourné vers l'intérieur est un regard compatissant, sans agression. Le premier travail consiste à reconnaître ces états mentaux et de travailler avec mais non de les fuir. Les fuir ne fait que les attiser et les kleshas nous reviennent avec encore plus de force, il me semble.

Qu'en pensez-vous ? J'aimerais beaucoup avoir le point de vue d'une personne ayant lu les ouvrages d'Henri Laborit...

Merci beaucoup à tous,
Bonjour


_________________
Puissent tous les êtres se lever du lit du Samsâra et progresser vers le corps absolu de l'Éveil
Roxane
Roxane
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 7
Zodiaque : Vierge Âge : 46
Contrée : Canada
Arts & métiers : De passage,exutoire Piano,Tam Tam
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Dragon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Positive,joie,espoir
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/02/2012

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Roxane Sam 03 Mar 2012, 07:05

Neurosciences et méditation 707360 Je suis d'accord. Neurosciences et méditation 722282


_________________
Tadyatha om bhaishajye bhaishajye mahabhaishajye raja samudgate svaha

De celui que tu perçois comme un Boddha,

Tu recevras les bénédictions d'un Boddha,

De celui que tu perçois comme un fou,

Tu ne recevras que ce qu'un fou peut accorder.
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]


Masculin
Nombre de messages : 7804
Zodiaque : Cancer Âge : 68
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Pema Gyaltshen Sam 03 Mar 2012, 08:55

Tout cela me semble très juste, mais je n'ai pas lu cet ouvrage que je ne connais pas du tout...
Donc, je vais d'abord essayer de me le procurer et le lire.

Neurosciences et méditation 586300


_________________
Neurosciences et méditation Benzar10
Neurosciences et méditation Pema_g10
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]


Masculin
Nombre de messages : 7804
Zodiaque : Cancer Âge : 68
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Pema Gyaltshen Sam 03 Mar 2012, 09:04

Au fait je vois que la question date d'octobre, je ne sais pas quelle année ! Désolé je n'avais pas vu plus tôt.
Merci à Roxane de l'avoir sorti de l'oubli !!

Neurosciences et méditation 183944


_________________
Neurosciences et méditation Benzar10
Neurosciences et méditation Pema_g10
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]


Masculin
Nombre de messages : 7804
Zodiaque : Cancer Âge : 68
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Pema Gyaltshen Dim 04 Mar 2012, 11:04

J'ai lu attentivement quelques extraits d'ouvrages de Mr Laborit que l'on trouve facilement sur internet.( ex: Éloge de la fuite )

Évidemment c'est un point de vue pertinent et il approche de très près certains mécanismes du fonctionnement de notre esprit, cependant il reste limité tout simplement parce qu'il n'aborde pas le point de vue du Bouddha.
C'est à dire du point de vue "hors du samsâra".

Je veux bien que l'on essaye de sortir de la souffrance et que l'on puisse par ailleurs se servir du Bouddhisme pour tenter de gérer les difficultés et nos souffrances.
Mais le but fondamental des Enseignements n'est pas d'améliorer notre "samsâra" mais bien d'en sortir.
Le tout premier enseignement du Bouddha fut "Dukha" le"mal-être", traduit imparfaitement par souffrance, mais qui va bien au-delà.
C'est l'absence d'éveil le problème.
Il faut bien comprendre qu'il est IMPOSSIBLE d'être parfaitement heureux dans le Samsâra.
Parce que l'ego ne peut, par définition, jamais être satisfait.
Tous nos rêves de bonheur sont des fictions !
Ce n'est pas la Réalité.
Il y a un décalage entre notre aspiration qui part de l'ego et cette réalité.
Ce besoin incessant de compensation est la preuve de cette perpétuelle insatisfaction.
Ce que Bouddha nous propose c'est de passer au-delà du bonheur et de la souffrance , c'est la Grande Félicité ( Dewachen )

Donc nous devons accepter nos souffrances, tout au moins les admettre et non pas fuir !

Notre souffrance doit être acceptée mais pas celle des autres, et c'est là le développement de la compassion indispensable à l'éveil.
La souffrance d'autrui doit nous être intolérable.
Mais la nôtre nous devons l'accepter.


Nous devons ensuite ouvrir notre cœur et notre esprit à la souffrance universelle.
Revoir en cela les six mondes...et se rendre compte de la souffrance universelle énorme.
Il est à noter que dans les six mondes, les humains sont les seuls à avoir la capacité de vouloir améliorer leur situation.
C'est cette conscience là qui permet de commencer à pratiquer et avoir une Quête spirituelle.
En fait l'humain a comme principe de toujours vouloir améliorer sa situation, mais encore faut-il que cela soit dans le but de s'éveiller au bénéfice de tous.
Le Dharma a des techniques pointues et subtiles qui utilisent de façon très intelligente et très profonde notre ego...
Parce que nous devons partir de notre ego.
On part en voyage de l'endroit où l'on se trouve.

Neurosciences et méditation 586300




_________________
Neurosciences et méditation Benzar10
Neurosciences et méditation Pema_g10
hananou
hananou
Présence spontanée
Présence spontanée


Féminin
Nombre de messages : 1700
Zodiaque : Balance Âge : 62
Contrée : france
Arts & métiers : le vent souffle sur les drapeaux
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Rat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : ici et maintenant
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 05/01/2011

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par hananou Mer 07 Mar 2012, 19:29

Une envie de remonter le sujet Neurosciences et méditation 777423


_________________
Puisse la bodhicitta, le précieux esprit d’éveil, qui n’a pas été générée dans notre esprit être générée et croître,
Et puisse l’esprit d’éveil qui a été généré dans notre esprit et dans celui des autres ne pas dégénérer mais augmenter toujours plus.
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]


Masculin
Nombre de messages : 7804
Zodiaque : Cancer Âge : 68
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par Pema Gyaltshen Mer 07 Mar 2012, 19:33

Mon ego est assez content de son intervention inspirée ( hum hum ) Laughing


_________________
Neurosciences et méditation Benzar10
Neurosciences et méditation Pema_g10
randonneur
randonneur
Auditeur
Auditeur


Masculin
Nombre de messages : 134
Zodiaque : Poissons Âge : 83
Contrée : Belgique
Arts & métiers : retraité
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : ouverture
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/06/2012

Titre-sujet Science de l'EspritNeurosciences et méditation

Message par randonneur Mer 15 Aoû 2012, 18:27

ben
ben
Auditeur
Auditeur


Masculin
Nombre de messages : 128
Zodiaque : Verseau Âge : 42
Contrée : À l'horizon
Arts & métiers : ostéopathe
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 31/08/2009

Titre-sujet Re: Neurosciences et méditation

Message par ben Jeu 16 Aoû 2012, 08:03

Super, ces chercheurs ont mis en évidence le centre de la dysfonction structurelle humaine, celle-là même qui empêche d'accéder au bonheur du moment présent et qui est le résultat de milliers d'années de conditionnement. C'est la condition humaine comme le dit eckhart tolle, ce qui produit l'illusion, ce qui nous empêche d'accéder à la vacuité et qui nous laisse dans la spirale infernale de l'ego, celui-là même qui ne peut vivre que dans le passé et le futur.
Mais le cerveau possède une plasticité qui permet par l'entraînement de modifier les interconnexions neuronales.
Les résultats de cette expérience auraient été complètement différentes si elle avait été réalisée sur des méditants expérimentés..
L'accès au moment présent nécessite un entrainement progressif pour se déconditionner.


_________________
"Ne laissez personne venir a vous et repartir sans être plus heureux" mother teresa
randonneur
randonneur
Auditeur
Auditeur


Masculin
Nombre de messages : 134
Zodiaque : Poissons Âge : 83
Contrée : Belgique
Arts & métiers : retraité
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : ouverture
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/06/2012

Titre-sujet Sciences et VieScience de l'Esprit

Message par randonneur Ven 17 Aoû 2012, 18:36

ben a écrit:Super, ces chercheurs ont mis en évidence le centre de la dysfonction structurelle humaine, celle-là même qui empêche d'accéder au bonheur du moment présent et qui est le résultat de milliers d'années de conditionnement. C'est la condition humaine comme le dit eckhart tolle, ce qui produit l'illusion, ce qui nous empêche d'accéder à la vacuité et qui nous laisse dans la spirale infernale de l'ego, celui-là même qui ne peut vivre que dans le passé et le futur.
Mais le cerveau possède une plasticité qui permet par l'entraînement de modifier les interconnexions neuronales.
Les résultats de cette expérience auraient été complètement différentes si elle avait été réalisée sur des méditants expérimentés..
L'accès au moment présent nécessite un entrainement progressif pour se déconditionner.


Nous sommes ,en effet, terriblement conditionnés par notre milieu de vie ,notre culture ,notre passé familial et personnel .
Jusqu'à l'inconscient collectif que nous portons en nous depuis des générations .
Là ,où le constate le moins ,c'est chez le jeune enfant .Dans ses activités et jeux ,il est absorbé par ce qu'il vit à cet instant précis au point de ne pas vous entendre si vous lui adressé la parole .

A la limite ,notre éveil consisterait en un déconditionnement journalier . Des "programmes" de déconditionnement !
Déconditionnement culturel,politique ,religieux ,philosophique,affectif etc.

    La date/heure actuelle est Lun 26 Sep 2022, 04:51