L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Les voeux de Bodhisattva
Dvedhāvitakka Sutta EmptyAujourd'hui à 20:19 par Disciple laïc

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Dvedhāvitakka Sutta EmptyAujourd'hui à 20:13 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Dvedhāvitakka Sutta EmptyAujourd'hui à 19:11 par Mila

» Une question à propos du Bouddhisme zen
Dvedhāvitakka Sutta EmptyHier à 17:57 par Lilian

» Ce qui n'est pas cassé , ne le répare pas .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 29 Juil 2021, 16:41 par Jovin

» Guru Padmasambhava: À la recherche du Maître né du Lotus
Dvedhāvitakka Sutta EmptySam 24 Juil 2021, 16:40 par Admin

» Cramage du cerveau par CQFD
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 23 Juil 2021, 13:45 par LeRetour

» Bonjour, bientôt je vais aller au temple Boudhiste à lodéve
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 23 Juil 2021, 13:44 par LeRetour

» Contre la nourriture carnée
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 21 Juil 2021, 19:25 par Disciple laïc

» question ...mandant une réponse
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 21 Juil 2021, 06:39 par LeRetour

» TocToc Le Retour de la folie
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 21 Juil 2021, 01:38 par LeRetour

» Comment pratiquer la vraie observation ? Krishnamurti
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 19 Juil 2021, 22:07 par Ortho

» Comment définir un être sensible
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 19 Juil 2021, 20:50 par Disciple laïc

» Le Monde selon Xi Jinping - Arte
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 19 Juil 2021, 20:33 par Mila

» ASBL L'Arbre des Refuges: Présentation du Projet
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 19 Juil 2021, 10:09 par Manu8370

» L'apprentissage du Bouddhisme : un apprentissage différent
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 19 Juil 2021, 07:38 par Disciple laïc

» La foire aux bonnes nouvelles
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 16 Juil 2021, 17:51 par Mila

» Nouveau membre. Question sur le forum.
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 15 Juil 2021, 08:25 par Karma Trindal

» le corps énergétique : question concernant
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 13 Juil 2021, 13:07 par Disciple laïc

» question concernant le détachement
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 12 Juil 2021, 21:01 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 12 Juil 2021, 12:58 par Mila

» Pensée amérindienne - Luther Standing Bear
Dvedhāvitakka Sutta EmptySam 10 Juil 2021, 11:28 par Pema Gyaltshen

» Le mythe de la liberté et la voie de la méditation - De Chögyam Trungpa
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 08 Juil 2021, 19:48 par dominique0

» Le trésor des miracles , tome 1, Editions Claire Lumière
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 08 Juil 2021, 17:14 par Pema Gyaltshen

» La méditation présentée comme "bonne pour la santé"
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 08 Juil 2021, 13:41 par Mila

» Message du Dalaï Lama pour son 86e anniversaire, demain, le 6 juillet .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 05 Juil 2021, 19:16 par Mila

» Tout est une question de pensée
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 05 Juil 2021, 14:19 par Disciple laïc

» L'expérience de mort imminente serait-elle une stratégie de survie ?
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 02 Juil 2021, 21:54 par Mila

» Citation de " NathalC " ( Trouvée sur " Babelio" )
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 02 Juil 2021, 20:37 par Mila

» Générer la certitude basée sur la réflexion
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 01 Juil 2021, 12:47 par Mila

» En quête d'un nouveau moi ou plutôt d'un moi plus vrai.
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 01 Juil 2021, 11:22 par Mila

» Besoin d'un petit coup de pouce pour déchiffrer un message :)
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 30 Juin 2021, 19:22 par Disciple laïc

» Le vrai secret du bonheur ,c'est l'amour .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 30 Juin 2021, 12:17 par dominique0

» Différence entre Amour bienveillant et Compassion
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 30 Juin 2021, 11:47 par Mila

» signification de Exsuffler
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 30 Juin 2021, 11:29 par epsilon777

» Citation d' Ajahn Chah - [ Page du site : "Babelio " ]
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 29 Juin 2021, 11:42 par dominique0

» Petit rappel : Lodjong, l'entraînement de l'esprit en 7 points
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 28 Juin 2021, 11:58 par Mila

» Réflexions de jetsunma Tenzin Palmo sur le tonglen
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 28 Juin 2021, 11:16 par dominique0

» Une citation de Jetsunma Tenzin Talmo
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 27 Juin 2021, 10:33 par dominique0

» Regard sur l'Abhidharma de Chögyam Trungpa
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 25 Juin 2021, 12:08 par menddy

» Comprendre la phénoménologie avec une tique (Von Uexküll)
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 23 Juin 2021, 19:00 par dominique0

» Eric Emmanuel Schmitt - Ma vision de l'amour
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 23 Juin 2021, 18:06 par dominique0

» ARTE Découverte: Tibet, les dilemmes de Tashi
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 23 Juin 2021, 00:43 par Admin

» Bonjour ,c'est Carine11 ,ravie d'être parmis vous.
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 22 Juin 2021, 23:00 par petit_caillou

» Des propos intéressants sur la question de la confiance en soi
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 21 Juin 2021, 18:37 par dominique0

» Qu’est-ce qu’un maître authentique ?
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 20 Juin 2021, 20:17 par Disciple laïc

» Sur Giordano Bruno - Une courte présentation
Dvedhāvitakka Sutta EmptySam 19 Juin 2021, 19:16 par Disciple laïc

» La pensée du Bouddha - De Richard Gombrich
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 18 Juin 2021, 20:30 par Disciple laïc

» Les 4 karmas , transcription d'un séminaire de Chögyam Trungpa
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 18 Juin 2021, 20:13 par dominique0

» Sauver un écureuil - Des gestes simples mais efficaces
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 18 Juin 2021, 20:00 par dominique0

» Colloque avec Somasekha, Pierre Leret Guillemet et Julie Ann.
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 14 Juin 2021, 11:20 par dominique0

» Les trésors du musée CERNUSCHI 1/2 et 2/2
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 13 Juin 2021, 20:03 par Disciple laïc

» Somasekha - Soin d’Amour - Soin de la Source - Vidéo
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 13 Juin 2021, 19:16 par dominique0

» Petite présentation, parcours, intérêt, questionnement, gratitude, etc ...
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 13 Juin 2021, 16:09 par Karma Trindal

» Allâh Akbar, ou l'expression d'une transgression. Une courte vidéo qui vaut vraiment la peine d'être écoutée
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 11 Juin 2021, 22:58 par Disciple laïc

» Pensée du Dalaï-lama - ( Traduite de l'anglais en français )
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMer 09 Juin 2021, 10:02 par dominique0

» Citation extraite d'un livre de Françoise Verny
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 08 Juin 2021, 18:05 par dominique0

» Un homme passionné par les gorilles - Une belle histoire .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 08 Juin 2021, 11:41 par dominique0

» Un homme passionné par les gorilles - Une belle histoire .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 08 Juin 2021, 11:41 par dominique0

» Une belle voix - Avinu Malkeinu
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 06 Juin 2021, 19:05 par dominique0

» Un monument en hommage aux animaux de guerre
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 06 Juin 2021, 16:38 par Mila

» La journée mondiale de l'environnement
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 06 Juin 2021, 10:00 par Mila

» Marcher dans les Bois , le guide amoureux de la forêt .
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 06 Juin 2021, 09:47 par Mila

» Nous avons un anniversaire aujourd'hui
Dvedhāvitakka Sutta EmptyVen 04 Juin 2021, 20:22 par Disciple laïc

» Pensées de Gilles Deleuze - Dialogues avec Claire Parnet. Paris, éditions Flammarion, 1977.
Dvedhāvitakka Sutta EmptyJeu 03 Juin 2021, 11:39 par dominique0

» Les fleurs comestibles ....
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 01 Juin 2021, 13:42 par Mila

» Le bouddhism est contradictoire ?
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 01 Juin 2021, 11:12 par Tranquilité

» Stéphane Allix: "L’âme conserve l’empreinte des traumatismes des vies passées"- Un témoignage intéressant
Dvedhāvitakka Sutta EmptyMar 01 Juin 2021, 10:29 par dominique0

» Un Bouddha du 7ème siècle retrouvé en...Suède ???
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 31 Mai 2021, 16:38 par Disciple laïc

» Thich Nhat Hanh, figure du bouddhisme engagé, de retour au Vietnam, mais sous surveillance
Dvedhāvitakka Sutta EmptyLun 31 Mai 2021, 15:28 par Disciple laïc

» Les peintures de Djé Tsongkhapa
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 30 Mai 2021, 20:07 par Disciple laïc

» Aide au Bouddhisme
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 30 Mai 2021, 11:54 par Nangpa

» Pensées de Jetsunma Tenzin Palmo
Dvedhāvitakka Sutta EmptyDim 30 Mai 2021, 10:38 par Mila

» Trouble psychique et traitement médicamenteux
Dvedhāvitakka Sutta EmptySam 29 Mai 2021, 22:26 par Disciple laïc

» Les "mauvaises fréquentations"
Dvedhāvitakka Sutta EmptySam 29 Mai 2021, 21:23 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 28 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 106007 messages dans 12591 sujets

Nous avons 4524 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Lilian

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7773)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
Karma Trindal (7182)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
petit_caillou (4816)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
MionaZen (3351)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
Mila (3146)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
vaygas (2774)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 
Disciple laïc (2422)
Dvedhāvitakka Sutta Bar_leftDvedhāvitakka Sutta BarDvedhāvitakka Sutta Bar_right 

Dvedhāvitakka Sutta

heyopibe
heyopibe
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1522
Zodiaque : Balance Âge : 55
Contrée : france
Arts & métiers : bénévole chez les migrants
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Serpent
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : apaisement
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 16/07/2009

Titre-sujet Dvedhāvitakka Sutta

Message par heyopibe Mar 30 Nov 2010, 12:27

Dvedhāvitakka Sutta - Majjhima Nikāya 19

Le Bouddha raconte comment avant son éveil il pratiqua la discrimination de ses pensées en deux classes (dvedhā= en deux; vitakka= pensée), et explique pourquoi il faut couper court à toutes les pensées négatives et cultiver des pensées bienveillantes.



Evaṃ me sutaṃ:

En une occasion, le Bhagavā demeurait à Sāvatthī, dans le bois de Jeta, le parc d'Anāthapiṇḍika. Là, il s'adressa aux bhikkhus:

– Bhikkhus!
– Oui, Bhante, répondirent les bhikkhus.

Le Bhagavā dit:

– Bhikkhus, avant ma sambodhi, quand je n'étais encore qu'un Bodhisatta non-éveillé, cette pensée vint à moi:
'Et si je divisais mes pensées en deux classes?'
Je fis donc une classe regroupant les pensées empreintes de désir sensuel, les pensées empreintes de rancune, et les pensées empreintes de nocivité, et une autre classe regroupant les pensées de renoncement, les pensées de non-rancune, et les pensées de non-nocivité.

Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée empreinte de désir sensuel fit son apparition.
Je compris: 'Une pensée empreinte de désir sensuel a surgi en moi;
et cela conduit à ma propre affliction ou à l'affliction d'autres ou à l'affliction des deux'.
Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna.'

Lorsque je considérai: 'Cela mène à ma propre affliction', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction d'autres', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction des deux', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna', elle s'évanouit.
A chaque fois qu'une pensée empreinte de désir sensuel surgissait, je l'abandonnais simplement, la détruisais, la dissipais, l'éliminais.

Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée empreinte de rancune fit son apparition.
Je compris: 'Une pensée empreinte de rancune a surgi en moi; et cela conduit à ma propre affliction ou à l'affliction d'autres ou à l'affliction des deux'.
Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna.'
Lorsque je considérai: 'Cela mène à ma propre affliction', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction d'autres', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction des deux', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna', elle s'évanouit.
A chaque fois qu'une pensée empreinte de rancune surgissait, je l'abandonnais simplement, la détruisais, la dissipais, l'éliminais.

Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée empreinte de nocivité fit son apparition. Je compris: 'Une pensée empreinte de nocivité a surgi en moi; et cela conduit à ma propre affliction ou à l'affliction d'autres ou à l'affliction des deux'. Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna.'

Lorsque je considérai: 'Cela mène à ma propre affliction', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction d'autres', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela mène à l'affliction des deux', elle s'évanouit.
Lorsque je considérai: 'Cela fait obstruction à la sagesse, engendre de la contrariété, et ne conduit pas au nibbāna', elle s'évanouit.
A chaque fois qu'une pensée empreinte de nocivité surgissait, je l'abandonnais simplement, la détruisais, la dissipais, l'éliminais.

Ce à quoi un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment devient l'inclination de son esprit.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées empreintes de désir sensuel, il abandonne ainsi les pensées de renoncement pour cultiver les pensées empreintes de désir sensuel.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées empreintes de rancune, il abandonne ainsi les pensées de non-rancune pour cultiver les pensées empreintes de rancune.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées empreintes de nocivité, il abandonne ainsi les pensées de non-nocivité pour cultiver les pensées empreintes de nocivité.

De la même manière qu'au cours du dernier mois de mousson, pendant la saison d'automne, lorsque les récoltes sont en train de mûrir, un vacher s'occuperait de ses vaches: il les taperait, les piquerait avec un bâton de ce côté-ci et de ce côté-là pour les contrôler et les réfréner.
Pourquoi cela? Parce qu'il voit qu'il pourrait en résulter une flagellation ou un emprisonnement ou une amende ou une réprimande publique [s'il laissait ses vaches divaguer dans les récoltes].
De la même manière j'ai vu dans les états mentaux malsains des inconvénients, des dégradations, et des souillures, et j'ai vu dans les états mentaux sains la bénédiction du renoncement et l'aspect de purification.


Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée de renoncement fit son apparition.
Je compris: 'Une pensée de renoncement a surgi en moi; et cela ne conduit ni à ma propre affliction, ni à l'affliction d'autres, ni à l'affliction des deux'.
Elle suscite la sagesse, n'engendre pas de contrariété, et conduit au nibbāna.
Si je devais penser et réfléchir de cette manière même pendant toute une nuit... même pendant toute une journée... même pendant tout un jour et une nuit, je ne vois aucun danger qui pourrait en venir, à part que poursuivre cette pensée et cette réflexion pendant longtemps fatiguerait le corps.
Lorsque le corps est fatigué, l'esprit est perturbé; et un esprit perturbé est loin de la concentration.'
J'ai donc affermi mon esprit intérieurement, je l'ai posé, unifié, et concentré.
Pourquoi donc? De façon à ce que mon esprit ne soit pas perturbé.

Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée de non-rancune fit son apparition.
Je compris: 'Une pensée de non-rancune a surgi en moi; et cela ne conduit ni à ma propre affliction, ni à l'affliction d'autres, ni à l'affliction des deux'.
Elle suscite la sagesse, n'engendre pas de contrariété, et conduit au nibbāna.
Si je devais penser et réfléchir de cette manière même pendant toute une nuit... même pendant toute une journée... même pendant tout un jour et une nuit, je ne vois aucun danger qui pourrait en venir, à part que poursuivre cette pensée et cette réflexion pendant longtemps fatiguerait le corps.
Lorsque le corps est fatigué, l'esprit est perturbé; et un esprit perturbé est loin de la concentration.'
J'ai donc affermi mon esprit intérieurement, je l'ai posé, unifié, et concentré. Pourquoi donc? De façon à ce que mon esprit ne soit pas perturbé.

Et alors que je demeurais ainsi attentif, ardent, et résolu, une pensée de non-nocivité fit son apparition.
Je compris: 'Une pensée de non-nocivité a surgi en moi; et cela ne conduit ni à ma propre affliction, ni à l'affliction d'autres, ni à l'affliction des deux'.
Elle suscite la sagesse, n'engendre pas de contrariété, et conduit au nibbāna.
Si je devais penser et réfléchir de cette manière même pendant toute une nuit... même pendant toute une journée... même pendant tout un jour et une nuit, je ne vois aucun danger qui pourrait en venir, à part que poursuivre cette pensée et cette réflexion pendant longtemps fatiguerait le corps.
Lorsque le corps est fatigué, l'esprit est perturbé; et un esprit perturbé est loin de la concentration.'
J'ai donc affermi mon esprit intérieurement, je l'ai posé, unifié, et concentré. Pourquoi donc? De façon à ce que mon esprit ne soit pas perturbé.

Ce à quoi un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment devient l'inclination de son esprit.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées de renoncement, il abandonne ainsi les pensées empreintes de désir sensuel pour cultiver les pensées de renoncement.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées de non-rancune, il abandonne ainsi les pensées empreintes de rancune pour cultiver les pensées de non-rancune.
Si un bhikkhu pense et réfléchit fréquemment à des pensées de non-nocivité, il abandonne ainsi les pensées empreintes de nocivité pour cultiver les pensées de non-nocivité.

Tout comme au cours du dernier mois de la saison chaude, lorsque toutes les récoltes ont été rassemblées dans les villages, un vacher surveillerait ses vaches tout en se reposant à l'ombre d'un arbre ou au grand air, puisqu'il lui suffirait d'être attentif à ce que les vaches soient là.
De la même manière, il me suffisait d'être attentif à ce que ces états mentaux fussent toujours présents.


Une énergie persistante surgit en moi, et une attention sans faille s'instaura.
Mon corps était calme et sans perturbation, mon esprit concentré et unifié.
Relativement détourné de la sensualité, détourné des états mentaux malsains, je pénétrai et demeurai dans le premier jhāna: ravissement et plaisir nés de la séclusion, accompagnés par les applications initiale et soutenue de l'esprit (à l'objet). [séclusion : isolement protecteur]

Avec l'apaisement des applications initiale et soutenue de l'esprit, je pénétrai et demeurai dans le second jhāna: ravissement et plaisir nés de la concentration, unification de la conscience exempte des applications initiale et soutenue de l'esprit – assurance intérieure.

Avec l'estompement du ravissement je demeurai dans l'équanimité, attentif et vigilant, physiquement sensible au plaisir. Je pénétrai et demeurai dans le troisième jhāna, dont les êtres nobles déclarent: 'Celui qui est équanime et attentif, fait l'expérience de cette félicité.'

Avec l'abandon du plaisir et de la douleur – tout comme pour la disparition préalable de l'euphorie et de l'affliction – je pénétrai et demeurai dans le quatrième jhāna: pureté de l'équanimité et de l'attention, sans plaisir ni douleur.


Lorsque l'esprit fut ainsi concentré, purifié, clair, sans tache, débarrassé des souillures, souple, malléable, ferme, et établi dans l'imperturbabilité, je l'orientai vers la capacité à me rappeler mes vies passées.
Je me rappelai mes multiples vies passées, c'est-à-dire une naissance, deux... cinq... dix... cinquante, cent, mille, cent mille, de nombreux éons de contraction cosmique, de nombreux éons d'expansion cosmique, de nombreux éons de contraction et d'expansion cosmique, de la manière suivante: 'Là j'avais tel nom, j'appartenais à tel clan, j'avais telle apparence.

Telle était ma nourriture, telle mon expérience du plaisir et de la douleur, telle fut la fin de ma vie.
En quittant cet état, après mon décès, je renaquis là.
Là aussi j'avais tel nom, j'appartenais à tel clan, j'avais telle apparence.
Telle était ma nourriture, telle mon expérience du plaisir et de la douleur, telle fut la fin de ma vie.
En quittant cet état, après mon décès, je renaquis ici.' C'est ainsi que je me rappelai mes multiples vies passées dans leurs modes et détails.

Ceci fut la première connaissance à laquelle j'arrivai, durant la première partie de la nuit.
L'ignorance fut détruite; la connaissance surgit; l'obscurité fut détruite; la lumière surgit – comme cela arrive à celui qui est vigilant, ardent, et résolu.

Lorsque l'esprit fut ainsi concentré, purifié, clair, sans tache, débarrassé des souillures, souple, malléable, ferme, et établi dans l'imperturbabilité, je l'orientai vers la connaissance du décès et de la réapparition des êtres.
Je vis – au moyen de l'oeil divin, purifié et surpassant l'oeil humain – des êtres mourant et réapparaissant, et je discernai la façon dont ils étaient inférieurs et supérieurs, beaux et laids, fortunés et infortunés en accord avec leur kamma: 'Certains êtres – qui adoptaient de mauvaises conduites de corps, de paroles, et d'esprit, qui injuriaient les nobles personnes, soutenaient des opinions erronées et entreprenaient des actions sous l'influence d'opinions erronées – avec la rupture du corps, après la mort, réapparaissaient dans le plan d'existence où règne la privation, la mauvaise destination, les domaines inférieurs, en enfer.

Mais certains êtres – qui adoptaient de bonnes conduites de corps, de paroles et d'esprit, qui n'injuriaient pas les nobles personnes, qui soutenaient des opinions correctes et entreprenaient des actions sous l'influence des opinions correctes – avec la rupture du corps, après la mort, réapparaissaient dans les bonnes destinations, dans le monde céleste.' Ainsi – au moyen de l'oeil divin, purifié et surpassant l'oeil humain – je vis des êtres mourant et réapparaissant, et je discernai la façon dont ils étaient inférieurs et supérieurs, beaux et laids, fortunés et infortunés en accord avec leur kamma.

Ceci fut la seconde connaissance à laquelle j'arrivai, durant la seconde partie de la nuit.
L'ignorance fut détruite; la connaissance surgit; l'obscurité fut détruite; la lumière surgit – comme cela arrive à celui qui est attentif, ardent, et résolu.

Lorsque l'esprit fut ainsi concentré, purifié, clair, sans tache, débarrassé des souillures, souple, malléable, ferme, et établi dans l'imperturbabilité, je l'orientai vers la connaissance de la destruction des impuretés mentales.
Je discernai, tel que c'était réellement présent, que 'Ceci est la souffrance... Ceci est l'origine de la souffrance... Ceci est la cessation de la souffrance... Ceci est le chemin qui mène à la cessation de la souffrance... Voici les impuretés mentales... Ceci est l'origine des impuretés mentales... Ceci est la cessation des impuretés mentales... Ceci est le chemin qui mène à la cessation des impuretés mentales.'
Mon coeur, sachant cela, voyant cela, fut libéré de l'impureté de la sensualité, libéré de l'impureté du devenir, libéré de l'impureté de l'ignorance. Avec la libération, il y eut la connaissance, 'Libéré.'
Je discernai que 'La naissance est terminée, la vie sainte vécue à son terme, la tâche accomplie. Il n'y a rien de plus à réaliser dans ce monde.'

Ceci fut la troisième connaissance à laquelle j'arrivai, durant la troisième partie de la nuit.
L'ignorance fut détruite; la connaissance surgit; l'obscurité fut détruite; la lumière surgit – comme cela arrive à celui qui est attentif, ardent, et résolu.


Supposez, bhikkhus, que dans une forêt sauvage il y ait un grand marais bas, dans lequel vivrait un grand troupeau de cerfs; et qu'un homme devait survenir, ne désirant pas leur bonheur, ne désirant pas leur bien-être, ne désirant pas les libérer de l'esclavage.
Il fermerait le chemin sûr et tranquille qui mène à leur ravissement, et ouvrirait une fausse voie, mettrait en place un leurre mâle, placerait un leurre femelle, et ainsi le grand troupeau de cerfs, plus tard, sombrerait dans la ruine et le désastre.

Puis supposez qu'un homme apparaisse à ce même grand troupeau de cerfs, désirant leur bonheur, désirant leur bien-être, désirant les libérer de l'esclavage.
Il ouvrirait le chemin sûr et tranquille qui mène à leur ravissement, fermerait la fausse voie, enlèverait le leurre mâle, détruirait le leurre femelle, et ainsi le grand troupeau de cerfs, plus tard, connaîtrait la croissance, l'augmentation, et l'abondance.


J'ai donné cette comparaison afin de transmettre une signification.
La signification est celle-ci: 'Le grand marais bas' désigne les plaisirs des sens.
'Le grand troupeau de cerfs' désigne les êtres.
'L'homme qui ne désire pas leur bonheur, ne désire pas leur bien-être, ne désire pas les libérer de l'esclavage' désigne Māra, le Malveillant.
'La fausse voie' désigne l'octuple sentier erroné, c'est-à-dire: vue erronée, intention erronée, parole erronée, action erronée, moyens de subsistance erronés, effort erroné, attention erronée, et concentration erronée.
'Le leurre mâle' désigne la passion et le plaisir.
'Le leurre femelle' désigne l'ignorance. 'L'homme désirant leur bonheur, désirant leur bien-être, désirant les libérer de l'esclavage' désigne le Tathāgata, l'arahant, le sammāsambuddha.
'Le chemin sûr et tranquille qui mène à leur ravissement' désigne le noble octuple sentier, c'est-à-dire: vue correcte, intention correcte, parole correcte, action correcte, moyens de subsistance corrects, effort correct, attention correcte, et concentration correcte.

Ainsi, bhikkhus, j'ai ouvert le chemin sûr et tranquille, j'ai fermé la fausse voie, enlevé le leurre mâle, détruit le leurre femelle. Tout ce que devrait faire un instructeur - recherchant le bien-être de ses disciples, par sympathie pour eux - je l'ai fait pour vous. Là-bas, il y a les racines des arbres; là-bas, des pièces vides.
Pratiquez le jhāna, bhikkhus.
Ne soyez pas négligents ou vous pourriez plus tard le regretter. Ceci est notre message pour vous.

Voici ce que leur dit le Bhagavā. Gratifiés, les bhikkhus se réjouirent des paroles du Bhagavā.

    La date/heure actuelle est Sam 31 Juil 2021, 20:25