Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Je n'arrive plus à croire en mes rêves
Aujourd'hui à 00:02 par Methos

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 22:25 par Jean-François

» Dhammapada
Hier à 19:21 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 08:51 par manila

» Présentation rom5991
Jeu 19 Avr 2018, 22:12 par rom5991

» Un bon critère pour savoir ou nous en sommes
Jeu 19 Avr 2018, 16:04 par manila

» Shantidéva (687-763)
Mar 17 Avr 2018, 21:34 par Disciple laïc

» L'illusion du temps
Mar 17 Avr 2018, 18:49 par Disciple laïc

» Le désir sensuel/sexuel et les filles de Mara
Mar 17 Avr 2018, 16:43 par Ortho

» L’art de la méditation
Mar 17 Avr 2018, 09:34 par Disciple laïc

» Présentation d'une petite nouvelle
Lun 16 Avr 2018, 20:27 par vaygas

» La jalousie, l'envie, des idées pour soigner ce poison?
Lun 16 Avr 2018, 15:25 par Disciple laïc

»  Un traducteur et un ami est mort , Frans Goetghebeur
Lun 16 Avr 2018, 10:11 par Disciple laïc

» Le monde de la compassion existe
Lun 16 Avr 2018, 10:10 par Disciple laïc

» Y a t'il un point commun entre Nikola Tesla, les autres scientifiques, Holywood et les Maîtres bouddhistes ?
Lun 16 Avr 2018, 08:55 par tindzin

» A ceux qui fréquentent Karma Samye Dzong (Bruxelles)
Sam 14 Avr 2018, 18:01 par manila

» Me revoici
Sam 14 Avr 2018, 13:27 par Cris87

» Le syndrome d'hubris: pouvoir et démesure
Sam 14 Avr 2018, 11:55 par manila

» Le bouddhisme et la science
Ven 13 Avr 2018, 19:50 par manila

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Ven 13 Avr 2018, 19:15 par Disciple laïc

» Le bouddhisme zen "Rinzaï" au Japon
Ven 13 Avr 2018, 18:54 par Disciple laïc

» Bonjour tout le monde
Ven 13 Avr 2018, 13:13 par vaygas

» Comment réussir à surmonter une déception
Ven 13 Avr 2018, 12:42 par Disciple laïc

» Point utile sur le Village des Pruniers
Ven 13 Avr 2018, 12:15 par Disciple laïc

» C'est quoi être "bouddhiste" ?
Ven 13 Avr 2018, 11:32 par manila

» Le Complexe de Dieu
Ven 13 Avr 2018, 10:54 par petit_caillou

» Film "Le Vénérable W."
Jeu 12 Avr 2018, 18:44 par Akana

» C'est un au revoir
Mer 11 Avr 2018, 15:31 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Question sur les "vies antérieures"
Lun 09 Avr 2018, 23:00 par Ortho

» Bibliothèque multi-médias: La Cité interdite révélée
Lun 09 Avr 2018, 21:58 par Admin

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Lun 09 Avr 2018, 21:37 par Admin

» Salut à tous
Lun 09 Avr 2018, 17:30 par Karma Trindal

» Bonjour à toutes et à tous
Lun 09 Avr 2018, 17:28 par Karma Trindal

» Bonjour de Bretagne
Lun 09 Avr 2018, 17:09 par Karma Trindal

» La marche inspirante
Dim 08 Avr 2018, 10:50 par Disciple laïc

» Un autre regard sur la culpabilité - 1/2
Dim 08 Avr 2018, 10:44 par Disciple laïc

» Bouddhisme engagé, écologie, interdépendance et non-discrimination
Sam 07 Avr 2018, 08:38 par Disciple laïc

» Kaccānagotta Sutta — Pour Kaccāna — SN 12.15
Ven 06 Avr 2018, 19:54 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Ven 06 Avr 2018, 19:28 par tindzin

» Du bouddhisme, ou de l'islam, es-ce de l'art ou du cochon ?
Ven 06 Avr 2018, 17:40 par tindzin

» C'est tous ce qu'il y a à savoir
Ven 06 Avr 2018, 07:11 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Pour aider : identifier nos formations mentales quand elles surgissent
Jeu 05 Avr 2018, 22:37 par Karma Trindal

» Je ne suis pas bouddhiste ....
Jeu 05 Avr 2018, 22:32 par Karma Trindal

» 1959 = 666
Jeu 05 Avr 2018, 22:24 par Karma Trindal

» Problème de respiration
Jeu 05 Avr 2018, 21:55 par Karma Trindal

» Précision et clarté au sujet de mon écrit "Le livre de l'Eveil"
Jeu 05 Avr 2018, 11:23 par tindzin

» Le fou divin
Mar 03 Avr 2018, 09:26 par Pema Gyaltshen

» La loi du Karma
Mar 03 Avr 2018, 07:23 par Disciple laïc

» Sur les Bodhisattvas
Lun 02 Avr 2018, 21:28 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 02 Avr 2018, 08:06 par Disciple laïc

» Le lâcher-prise
Dim 01 Avr 2018, 21:28 par Disciple laïc

» Les 3 absolus
Sam 31 Mar 2018, 10:29 par tindzin

» Je ne suis pas certain qu'il aie été juste de verrouiller le sujet je ne suis pas bouddhiste
Jeu 29 Mar 2018, 18:28 par tindzin

» Sur la conscience
Jeu 29 Mar 2018, 10:25 par Disciple laïc

» Attentat de Trèbes : la peur du changement est dans les 2 camps
Mer 28 Mar 2018, 12:45 par Ortho

» Le bouddhisme et la violence injustifiable
Mar 27 Mar 2018, 09:00 par Disciple laïc

» Ce qu'est vraiment le bouddhisme
Mar 27 Mar 2018, 08:40 par Disciple laïc

» Quelques Kôans qui ont surgit
Lun 26 Mar 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et individualisme
Lun 26 Mar 2018, 08:48 par Disciple laïc

» Nirvana - tentative de description
Ven 23 Mar 2018, 21:43 par Disciple laïc

» Stephen Hawking est mort
Ven 23 Mar 2018, 16:44 par manila

» Khenpo Tséten Bruxelles Mars 2018
Ven 23 Mar 2018, 14:13 par Pema Gyaltshen

» Les 10 mouvements en pleine conscience
Jeu 22 Mar 2018, 08:22 par Disciple laïc

» La Voie du Bouddha et "les plaisirs des sens"
Jeu 22 Mar 2018, 08:12 par Disciple laïc

» Journal de méditation d'Urbanyogi
Mer 21 Mar 2018, 19:43 par Urbanyogi

» Quelle éthique pour un monde plus heureux - 1ère et 2ème partie
Lun 19 Mar 2018, 12:35 par Disciple laïc

» DE L'IGNORANCE A L'EVEIL
Lun 19 Mar 2018, 11:23 par tindzin

» Non-soi (indépendant) - Très important
Lun 19 Mar 2018, 10:49 par Disciple laïc

» Toutes les larmes sont salées
Dim 18 Mar 2018, 10:21 par Ortho

» Le faisan - parabole commentée
Sam 17 Mar 2018, 11:21 par manila

» What is true love?
Ven 16 Mar 2018, 13:56 par Disciple laïc

» Somā Sutta — La bhikkhouni Somā —
Jeu 15 Mar 2018, 08:13 par Disciple laïc

» Lignée ininterrompue depuis le Bouddha ?
Mer 14 Mar 2018, 21:14 par Pema Gyaltshen

» Animal Aid Unlimited, India
Mer 14 Mar 2018, 20:59 par Disciple laïc

» Non-attachement aux vues
Mer 14 Mar 2018, 20:18 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Methos


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 94896 messages dans 11003 sujets

Nous avons 4185 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Methos

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7445)
 
Karma Trindal (6836)
 
manila (4863)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2256)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


la violence partie 3

Partagez
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

la violence partie 3

Message par Karma Yeshé Gyatso le Dim 22 Avr 2007, 09:34



Cette approche permet de comprendre (Comprendre ce n’est pas excuser) un certain nombre de violences. L’évolution du marché de l’emploi à rendu pour beaucoup de travailleur la possibilité de s’approprier les moyens difficiles, sans qu’ils aient abandonné le projet de s’enrichir, projet très fortement encouragé par l’ idéologie de la consommation ostentatoire. Certains choisiront de répondre aux buts fixés en s’éloignant de la légalité (travail au noir, délinquance diverses, fraudes bancaires etc.) comme le montre les récentes scènes de pillage. En effet il existe une différence fondamentale entre le rejet de la consommation qui vise à détruire les objets ( Vandalisme) et leur appropriation par des moyens délictueux qui marque un intérêt pour leur possession (conformisme déviant)[6]. Certains choisiront par contre une forme d’évasion dans un retour aux sources (mythiques) ou dans la
abandonné le projet de s’enrichir, projet très fortement encouragé par l’ idéologie de la consommation ostentatoire. Certains choisiront de répondre aux buts fixés en s’éloignant de la légalité (travail au noir, délinquance diverses, fraudes bancaires etc.) comme le montre les récentes scènes de pillage. En effet il existe une différence fondamentale entre le rejet de la consommation qui vise à détruire les objets ( Vandalisme) et leur appropriation par des moyens délictueux qui marque un intérêt pour leur possession (conformisme déviant)[1]. Certains choisiront par contre une forme d’évasion dans un retour aux sources (mythiques) ou dans la revendication d’un mode de vie différent au non d’une culture d’origine ou nationale qui peut mener à terme à des affrontements intercommunautaires (les chasseurs par exemple dont on fait trop rapidement l’ analyse du mouvement revendicatif). La marginalité assumée est un comportement de fuite qui permet de refuser les buts et les moyens sans risquer les ennuis qui peuvent résulter d’un comportement de rébellion mais il sont étroitement liés au niveau d’acceptation de l’environnement (Tolérance) et peuvent évoluer vers un rejet total de type sectaire. L’action militante pour faire changer les buts et les moyens d’une société est partie intégrante du fonctionnement des démocraties lorsqu’elles suivent les formes légales (Presse, manifestation politique etc.) mais deviennent délictueuses lorsqu’elle s’en éloigne (Terrorisme, manifestations violentes, contrainte). Il faut ici s’interroger sur le caractère très symbolique que revêtent aujourd’hui la satisfaction de revendications obtenues par des formes violentes de revendication ( Chasseurs, agriculteurs, corses etc.). En effet le traitement différencié de ces actes par la justice (Le saccage d’un Mac Donald par la confédération paysanne et celui d’un ministère par la FNSEA par exemple) et la réussite apparente par la satisfaction des revendications crée chez certain l’ idée qui se répand de l’inefficacité des moyens démocratiques de médiation et un sentiment d’injustice qui sert de justification à la pratique de certaines violences.





L’insertion par le travail elle-même pose problème car il faudrait savoir si c’est le travail qui intègre ou si ce sont les revenus qu’il permet d’acquérir. Dans le cas de professions qui offrent un statut fortement gratifiant, il est évident que leur exercice offre un caractère intégrateur. Mais qu’en est il des professions stigmatisées ou infériorisées ? Certains jeunes qui ont reçus une formation à des professions gratifiantes refusent à juste titre des taches qu’ils jugent ne pas correspondre à leur qualifications. Si ce refus se double de racisme (plus ou moins larvé) et d’un sentiment d’échec et de tromperie on découvre « la Haine » telle que décrite au début du siècle par Georg SIMMEL : « la haine la plus profonde naît de l’amour brisé (…/..) Reconnaître qu’un amour profond-et pas seulement sexuel- est une erreur et un manque d’instinct, nous humilie tellement à nos propres yeux, c’est une telle faille dans l’assurance et l’unité de notre identité, que nous le faisons inévitablement payer à l’objet de ce sentiment intolérable »[2]

Certaines formes de vandalisme et de violence contre des symboles ou des objets par ailleurs fortement désiré et aimé (l’école dont on attend tout, l’état providentiel, l’être aimé qui nous quitte) trouve leur origine dans ce sentiment d’échec et de tromperie. Beaucoup de jeunes ont cru fortement au projet intégrateur et ne comprennent pas que leur origines sociales leur interdisent l’accès aux professions pour lesquelles ils se sont formés au prix de nombreux sacrifices et transforment leur amour en haine. L’itinéraire de Khaled KELKAL est un exemple tristement célèbre de cette dérive comme l’on montré les interviews donnés par ce dernier à un sociologue allemand.



Comme nous venons de le voir la violence est un fait social qui peut recevoir de nombreux éclairages et cette présentation n’est évidemment pas exhaustive mais peut servir de base de réflexion pour des recherches.





Sad((lol))): juste une fois c'est promis.
























[1] Francois DUBET Didier LAPEYRONNIE : Les quartiers d’exil, Edition du Seuil


[2] Georg SIMMEL : Le Conflit, Editions Circé/Poche


_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Pema
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 220
Age : 48
Contrée : castillon la bataille
Arts & métiers : cadre infirmière
Disposition de l'Esprit : reiki meditation equitation montagne
Date d'inscription : 05/04/2007

Re: la violence partie 3

Message par Pema le Dim 22 Avr 2007, 10:15

En 2003 j'ai fait ma licence sanitaire et sociale sur les adolescents violents que se renvoient de la psychiatrie à l'éducatif.
si tu me permets JCB je voulais rajouter un phrase de Paul RICOEUR qui définit la violence "en tant que destruction par quelqu'un d'autre de la capacité d'agir d'un sujet"

Ainsi "la violence serait pour notre inconscient collectif, culturelle, une force vitale, un instinct de survie, un dynamisme purement défensif sans aucune participation libidinale" comme a pu le définir Bergeret J

ricoeur P soi même comme un autre 1990 p187
bergeret j laviolence fondamentale Dunod 1984

C'est Laborit H qui dit "aucun mammifère ne tue sans raison sauf l'homme"

toi qui est sociologue tu as du entendre parler de Y MICHAUD qui pense "qu'il y a violence quand, dans une situation d'interaction, ou plusieurs acteurs agissent de manière directe ou indirecte, massée ou distribuée, en portant atteinte à une ou plusieurs autres personnes à des degrés variables,
-soit dans leur intégrité physique,
- soit dans leur intégrité morale,
soit dans leur possession,
soit dans leur possession symbolique et culturelle"

Il insiste aussi en disant :
"qu'il n'y a pas de discours ni de savoir universel sur la violence, chaque socièté est aux prises avec sa propre violence, selon ses critères et traite ses problèmes avec plus ou moins de succès."
Michaud Y violence et politique 1978 paris gallimard les essais

Quand pensez vous ?

    La date/heure actuelle est Sam 21 Avr 2018, 02:18