Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Aujourd'hui à 07:01 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 00:17 par manila

» Est-ce bien ici?
Hier à 22:38 par Disciple laïc

» Dhammapada
Sam 14 Juil 2018, 16:18 par vaygas

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Ven 13 Juil 2018, 11:03 par manila

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Jeu 12 Juil 2018, 15:00 par indian

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» indian, David
Lun 09 Juil 2018, 14:40 par Disciple laïc

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

» La lignée Karma Kagyu: Le 17ème Karmapa
Lun 28 Mai 2018, 19:51 par Admin

» Quelques courtes vidéos sur le bouddhisme en Thaïlande
Lun 28 Mai 2018, 17:20 par Disciple laïc

» Sur la loi du karma
Lun 28 Mai 2018, 16:12 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Lun 28 Mai 2018, 13:59 par Pema Gyaltshen

» Etre ce qui est : l’enseignement le plus profond d’Ajahn Chah
Dim 27 Mai 2018, 19:43 par Disciple laïc

» Grande interrogation
Mer 23 Mai 2018, 20:54 par Disciple laïc

» Bouddhisme et transcendance
Mer 23 Mai 2018, 16:06 par Disciple laïc

» Le corps et l'esprit
Mer 23 Mai 2018, 11:41 par Disciple laïc

» présentation
Mar 22 Mai 2018, 23:36 par Akana

» Cherche référence livre
Mar 22 Mai 2018, 08:33 par Disciple laïc

» Funérailles de robots
Lun 21 Mai 2018, 19:58 par Ortho

» C'est quoi être "bouddhiste" ?
Lun 21 Mai 2018, 14:37 par Disciple laïc

» meditation et pratique avec Lodoe Rinpoche
Dim 20 Mai 2018, 23:56 par Puntsok Norling

» Le programme B.A.S.E - bouddhisme, action sociale et engagement
Dim 20 Mai 2018, 19:32 par Disciple laïc

» Livre sur le bouddhisme Theravada
Dim 20 Mai 2018, 16:14 par Ortho

» Kyabdjé Dudjom Rinpoché: Le Miroir qui révèle ce qu'il faut adopter et ce qu'il faut abandonner
Dim 20 Mai 2018, 09:37 par Pema Gyaltshen

» Christopher Dawson
Ven 18 Mai 2018, 19:55 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 21 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 20 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95812 messages dans 11088 sujets

Nous avons 4217 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kleine Muis

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6845)
 
manila (5085)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3490)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2336)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Symbolisme et embryologie

Partagez
avatar
ben
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 128
Age : 38
Contrée : À l'horizon
Arts & métiers : ostéopathe
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 31/08/2009

Symbolisme et embryologie

Message par ben le Ven 11 Mar 2011, 11:42

Biocontact # Mai 2009
Embryologie


Accoucher, c’est passer d’un monde utérin à un monde aérien, sortir de l’oeuf et entrer dans la grande vie des hommes, la fin d’une grande phase qui en elle-même peut paraître un mystère.
Nul doute que le vécu de cette phase intra utérine va être important dans la transition et l’accouchement.
Mais la grossesse commence aussi par une grande phase de transition. Passer du message du patrimoine génétique des parents, et la création du corps humain, au départ d’une cellule parfaitement ronde, quelle aventure !
Cette phase qui occupe les trois premiers mois de la grossesse c’est l’embryologie.
Elle renferme une infinité de réponses, plus encore il n’est pas un seul problème humain métaphysique ou philosophique qui ne trouve pas quelque part sa racine dans l’histoire de l’embryon.
Les  chromosomes que nous utilisons ont déjà servi pour nos parents, et nos grands-parents. Ils n’en sont pas à leur première vie. Ne nous étonnons pas alors que la réincarnation parle à certains.
Entre la fécondation de l’ovule et l’implantation in utero, il se passe 7 jours.
Finalement, cette particularité qu’a la Bible de décrire la création du monde en 7 jours, n’est-elle pas la manière dont ses transcripteurs se sont souvenus de leur histoire embryologique ?
Chacun de nous n’est pas soit père, soit mère, avec la maternité qui ne serait qu’histoire de mémoire de mère, mais chacun de nous est d’abord un ancien embryon, chacun de nous peut se souvenir.

La première cellule comme le disait l’embryologiste Eric Bleschmidt est déjà totalement humaine dans son potentiel, elle est simplement moins manifestée.
C’est ce que rencontre la cellule dans son parcours dans la trompe, puis après son implantation dans la paroi utérine, qui va déterminer son devenir.
Notre forme est la meilleure réponse que notre potentiel peut nous communiquer, afin de nous adapter à la demande de notre environnement.
La performance de nos bras et de nos mains n’est elle pas la réponse la plus évidente à un besoin relationnel aussi évolué que celui de l’être humain.
Le poumon est aussi la parfaite adaptation face au milieu aérien.
La description phase par phase illuminerait votre visage et votre coeur par la conscience du miracle dont vous êtes issus.

Essayons de zoomer sur quelques moments de notre développement.

La conscience de la beauté du monde
La grossesse est quelque chose de très important pour vous, vous avez souvent  conscience du côté merveilleux de ce qui se passe en vous, savoir et sentir tout ce processus vous incline à une profonde attention, qui confine avec justesse à la vénération.
Je voudrais vous donner quelques exemples pour transmettre à quel point les choses sont encore plus merveilleuses que le plus merveilleux.
Vous diriez alors simplement, comme une autre dans le passé : “qu’il en soit fait selon ta volonté”

Les équilibres parentaux
La grossesse, une fois les spermatozoïdes donnés, n’est pas uniquement un processus maternel.
Dans le sein des femmes, se joue et se crée un équilibre dont voici quelques illustrations surprenantes qui remettent en question beaucoup de nos préjugés. 
Dans le livre “Embryon mon amour” de Céline Siorac, le Professeur Jérôme Lejeune explique que si dans un ovule, vous mettez non pas un noyau d’ovule et un noyau de spermatozoïde, mais deux noyaux d’ovule, vous obtenez un kyste dermoïde, masse informe d’os, de dents, et de divers tissus.
Mais si vous mettez deux noyaux de spermatozoïde après avoir retiré le noyau d’ovule, vous n’obtenez que du placenta, ce que la médecine appelle une molle hydatiforme.
Le féminin serait une croissance exubérante et non structurée.

On sait aussi que c’est la pénétration du spermatozoïde qui va instantanément définir dans l’ovule futur corps, le haut le bas, l’avant l’arrière, la droite et la gauche.
Le masculin donnerait la nutrition et la forme.

Le masculin intervient aussi beaucoup plus tard dans la grossesse. Les rapports sexuels, et la réception vaginale du sperme du père génétique est un garant de bonne santé de l’enfant à naître, et particulièrement de la qualité de l’accouchement. Il protège du risque d’hypertension et d’éclampsie, pathologies qui peuvent être graves.
Si vous voulez que l’accouchement se passe bien, faites beaucoup l’amour entre parents génétiques.

La souffrance fœtale
La souffrance fœtale peut se retrouver dans certains aspects d’empreintes digitales qu’on appelle en double spirale.
Quand la mère par stress, quelle qu’en soit la cause, spasme son utérus et réduit ainsi son débit d’oxygène, l’enfant compense la baisse d’apports en augmentant sa part du débit placentaire par une accélération cardiaque.
Cela donnera des adultes qui ont toujours le sentiment qu’ils doivent donner beaucoup pour recevoir un peu. Janoff nous dit dans “Biologie de l’amour “ que l’enfant vit l’équivalence Oxygène = Amour
Nous pouvons voir cette souffrance dans son aspect négatif, mais dans la Chine Ancienne, aucun empereur ne pouvait monter sur le trône s’il n’avait ce signe sur les doigts, il a la forme du Tao.
Les anciens avaient bien compris positivement que les grandes souffrances peuvent créer de grands personnages.
Nous sommes beaucoup à avoir ce signe, de façon plus ou moins importante.

Jumeau et Placenta
Le placenta est notre premier compagnon et la première image que nous avons est le placenta. Chacun garde une mémoire de celui qui nous a accompagné si longtemps. Celui qui fait partie de nous sans être vraiment nous. Celui qui nous nourrit et qui est notre intermédiaire avec la mère. Et pourtant nous l’avons tous perdu.
C’est probablement d’abord à cela qu’il faudra penser quand on se trouve confronté à ce thème à la mode du jumeau perdu.
Pour certains, le jumeau pourrait toucher 10, voire 30 % de la population.
Cette idée est née à l’époque des débuts de l’échographie, les médecins l’appelaient “ vanishing  Twin “ ou jumeaux évanescents.
Mais aujourd’hui, nous savons avec les progrès des échographies, que cela ne touche pas plus d’1 à 2 % de la population. Cependant, l’écho psychologique de cette idée du jumeau est infiniment plus important, et doit être pris en compte.
Grandir c’est perdre et renoncer. Mais quand la croissance et l’histoire prennent des aspects d’amputation inacceptable, il est important de pouvoir concrétiser cette perte dans un véritable être, car c’est un peu un être en nous que nous avons perdu. Il est aussi important de pouvoir se dire qu’il y a eu un témoin qui lui sait et vous comprend, qui peut dire “ non tu n’as pas rêvé, ton ressenti est juste “.

Les contrats Mère Enfant
sont aussi une clef de compréhension.
L’oeuf à la fin de son trajet dans la trompe s’implante dans la paroi.
Depuis  la fécondation l’oeuf se multiplie à taille égale dans une capsule protectrice nommée pellucide, que vous pourrez lire “paix lucide”.  Puis l’oeuf qui compte alors quelques centaines de cellules quitte cette pellucide et rentre en contact avec l’utérus, il se produit alors une forme de négociation œuf et utérus. Elle se fait à l’initiative de la paroi utérine qui envoie une molécule, l'anandamine. Son acceptation par les récepteurs de l’oeuf permet l’implantation. Enfin l’anandamine et récepteurs  disparaissent dès l’implantation. Tout se passe comme s’il s’était produit une forme de négociation de l’implantation entre la mère et l’enfant, dont le médiateur est l'anandamine. Un contrat d’entrée dans la vie. L’anandamine est un cannabinoïde, de la famille du cannabis.
Les adolescents qui consomment du cannabis et qui se cherchent et se perdent désespérément dans les brumes des joints, et disent “je n’ai pas demandé à naître” . ne sont-ils pas en train de revoir cette négociation et de se demander ce qui s’est passé lors de cette implantation. Quelle est la nature du contrat ?
Quand on connaît aujourd’hui que dans de multiples pathologies (polyarthrite, dépression, sep ...), les prescriptions médicalisées de cannabis ont un effet positif, ce contrat de vie prend une dimension et pose des questions beaucoup plus larges.

Ocytocine.
L’ocytocine est dite hormone de l’amour et de la fidélité, hormone du baiser, elle conditionne beaucoup du principe de l’attachement. Pendant la grossesse l’enfant baigne dans l’ocytocine, et c’est encore l’ocytocine qui gouverne les contractions de l’accouchement et aide l’expulsion du lait pour aider le bébé lors de la tétée. L’ocytocine rappelle d’abord à tout être humain la période de grossesse. La question à se poser en cas de difficultés d’attachement pourrait être : quelle mémoire l’embryon a t’il gardé de son vécu de la grossesse que vient lui rappeler l’ocytocine ?

Grossesse et Univers.
Beaucoup d’aspects de la grossesse nous renvoient à une autre dimension.
La grossesse a une croissance au départ extrêmement rapide, et passe en 9 mois d’une seule cellule, de 0,1 mm, à un être humain de 50 cm et 3 à 4 kilos.
Ce processus est très rapide au début, puis il décroît pendant la grossesse progressivement. Dans la première année, nous prenons encore 25 cm, soit  plus de 50% de notre taille.
Mettons de côté cette première année, où nous acquérons ce que les mammifères ont dès leur naissance. Ce qui fait de la première année, par l’intermédiaire de la fusion, un prolongement de la grossesse.
Le professeur Relié a fait le calcul : si nous prenons la pente de croissance moyenne d’un enfant de 1 à 10 ans, et que nous l’appliquons à la totalité de la grossesse, celle-ci durerait infiniment plus longtemps, soit 550 Millions d’années, c’est-à-dire, la période de l’apparition de la première vie sur terre.
La grossesse pourrait se voir comme le monde se recréant à chaque naissance.
Nous sommes là dans une toute autre dimension de la vie.
Chaque humain est toute l’histoire du monde.
De même le cerveau grandit très vite au début de la grossesse, puis rapidement il ralentit sa croissance et se plie en circonvolutions complexes. S’il gardait jusqu’au bout de la grossesse la même vitesse de croissance qu’au début, notre tête aurait la taille du globe terrestre à la naissance.... ce qui poserait des problèmes d’accouchement....
Enfin, la vie ainsi conçue apparaît comme un espace de recréation du monde, entre deux trompes, celle de l’utérus début de la vie, et le canal de lumière que décrivent ceux qui ont vécu une NDE,  l’entonnoir que décrivait déjà Jérôme Bosch, dans le Paradis céleste (photo).

D’autres parallèles sont possibles.

Lors d’une phase plus avancée de la grossesse “la gastrulation “, l’embryon se présente comme deux sphères qui rentrent en contact, comme deux ballons de baudruche qui seraient pressés l’un contre l’autre.
La surface de contact va donner ce que l’on appelle le disque embryonnaire qui va donner notre futur corps.
A ce stade le notion d’un être humain fait de la rencontre d’une âme et d’un animal est une évidence anatomique.
Une des deux sphère est l’Amnios - Âme Noos force spirituelle. L’autre le Vitellin “vit tel un “ force animale.
C’est ici que la phrase de Lamartine prend tout son sens “ Limité par sa nature, infini par ses vœux, l’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux “.
Etre humain, réunion d’une force spirituelle et d’une force animale. Ici pas d’ésotérisme mystique, uniquement de l’objectivité anatomique.

Le contact de ces deux forces va faire apparaître le nœud de Hensen, et une troisième couche, le mésoderme. Ce processus qui se présente en entonnoir comme un vortex,  ressemble à ce qu’on voit dans les processus de tornade, ou en astronomie, les images de trou noir, un univers communiquant t avec un autre univers.

Cette troisième couche donne de suite l’ébauche cardiaque qui se place à l’avant de notre corps, devant ce que seront nos futurs yeux.
Puis dans un mouvement de rotation, le cœur ira se cacher, à l’intérieur de notre cage thoracique.
Nous pouvons dire qu’au début de notre vie, nous avons notre cœur devant nos yeux.
Saint-Exupéry, encore un poète, l’exprime bien : “On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux”.
Le cœur est le moyen donné à l’être humain pour intégrer son animalité, et sa spiritualité.
On comprend aussi mieux le principe du proto regard.

Le proto-regard
Je me souviens à la naissance de mon fils Louis, quand je l’ai pris dans mes bras pour la première fois, et qu’il a plongé son regard dans le mien, plutôt que moi j’ai plongé mon regard dans le sien, j’ai eu le sentiment de voir au travers de lui beaucoup plus qu’un enfant mais tout l’univers et toute l’histoire du monde.

J’ai découvert bien longtemps après les travaux du professeur Jean-Marie Delassus, homme merveilleux, fondateur de la maternologie, et qui appelle cela le proto-regard.
Au fond comme dit Francis Cabrel dans sa chanson Sarbacane,
“On croyait tout savoir sur l’amour depuis toujours, nous corps par coeur....
mais le ciel s’est ouvert par endroits depuis Toi.”

La conscience du merveilleux vous fait passer à la confiance.
En acceptant d’être bouleversé par le miracle et le mystère de la vie.


_________________
"Ne laissez personne venir a vous et repartir sans être plus heureux" mother teresa
avatar
Sourire
Aucun Rang !
Aucun Rang !

Féminin
Nombre de messages : 554
Age : 59
Contrée : suisse
Arts & métiers : artiste
Disposition de l'Esprit : attentive et ouverte
Appréciations : Sectaire & Prosélytisme

Date d'inscription : 11/12/2010

Re: Symbolisme et embryologie

Message par Sourire le Ven 11 Mar 2011, 12:58

Merci Ben pour cet article pertinent,

je partage tout à fait cette analyse fondée sur nos correspondances entre la création du monde et la création de l'homme, entre l'espace matriciel et l'espace cosmologique et métaphysique..l'espace social et relationnel....l'espace potentiel et l'embryologie...

et Platon bien avant nous...ainsi que la philosophie Bouddhiste.


N'est-ce pas ici l'articulation manifeste de la vacuité et de ses formes ?

avatar
Sourire
Aucun Rang !
Aucun Rang !

Féminin
Nombre de messages : 554
Age : 59
Contrée : suisse
Arts & métiers : artiste
Disposition de l'Esprit : attentive et ouverte
Appréciations : Sectaire & Prosélytisme

Date d'inscription : 11/12/2010

Re: Symbolisme et embryologie

Message par Sourire le Ven 11 Mar 2011, 13:31

D'ailleurs,

ces correspondances en concernent pas seulement le symbolisme du corps , mais contient en elle-même une approche révolutionnaire dans le domaine de la biologie moléculaire, avec un effet domino dans toutes les disciplines médicales,sciences physiques et sciences humaines.

Une abolition des frontières entre la science et la spiritualité, entre l'homme et l'univers, une nouvelle définition de l'homme et son potentiel.

Mais il est très difficile de faire bouger certains dogmes, et d'être entendu... et j'en sais quelque chose...



flower
avatar
hananou
Présence spontanée
Présence spontanée

Féminin
Nombre de messages : 1702
Age : 57
Contrée : france
Arts & métiers : le vent souffle sur les drapeaux
Disposition de l'Esprit : A/ Om Ma Ni Padme Houng
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 05/01/2011

Re: Symbolisme et embryologie

Message par hananou le Ven 11 Mar 2011, 14:05

Étincelle d éternité
éternel recommencement


Je ne l'expliquais pas comme cela mais j'en ai toujours eu conscience .Je partage bien tout ceci :al':


_________________
Puisse la bodhicitta, le précieux esprit d’éveil, qui n’a pas été générée dans notre esprit être générée et croître,
Et puisse l’esprit d’éveil qui a été généré dans notre esprit et dans celui des autres ne pas dégénérer mais augmenter toujours plus.

Contenu sponsorisé

Re: Symbolisme et embryologie

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 16 Juil 2018, 08:32