Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

La Psychologie contemplative Croppe10 Etudes, Pratiques & Compassion

La Psychologie contemplative B9254110

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle- École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Méditation et dépression que conserver que suspendre
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 20:53 par Disciple laïc

» Prise de Refuge et Bodhicitta
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 20:17 par Mila

» P Rabhi il faut changer les consciences
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 20:02 par Mila

» Interdire les animaux sauvages dans les festivals
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 18:30 par Karma Yéshé

» Le Bonheur au 21e siècle , par Guelong Thubten
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 10:42 par Karma Yéshé

» Les bienfaits de l avocat pour la santé
La Psychologie contemplative EmptyAujourd'hui à 10:37 par Karma Yéshé

» Les différents laits végétaux
La Psychologie contemplative EmptyHier à 18:24 par Karma Yéshé

» Non a l extension de la chasse
La Psychologie contemplative EmptyHier à 17:51 par Karma Yéshé

» Appel des scientifiques sur l etat de la planète
La Psychologie contemplative EmptyHier à 17:47 par Karma Yéshé

» Une alternative aux bouteilles en verre et en plastique
La Psychologie contemplative EmptyHier à 17:35 par Karma Yéshé

» Adresses des centres bouddhistes en Belgique et ailleurs...
La Psychologie contemplative EmptyHier à 17:06 par Mila

» Nous nous inventons des besoins constants
La Psychologie contemplative EmptyHier à 15:31 par Karma Yéshé

» Plutôt vidéo du jour
La Psychologie contemplative EmptyHier à 08:41 par Disciple laïc

» Question concernant le non soi
La Psychologie contemplative EmptyMer 19 Fév 2020, 13:31 par vaygas

» Enseignement du Karmapa sur le Joau Ornement de la Libération , de Gampopa , 2020.
La Psychologie contemplative EmptyMer 19 Fév 2020, 10:53 par Mila

» Présentation de moi meme, nouvelle
La Psychologie contemplative EmptyMer 19 Fév 2020, 07:54 par Disciple laïc

» La méditation expliquée simplement
La Psychologie contemplative EmptyMar 18 Fév 2020, 15:05 par Karma Yéshé

» La joie et le bouddhisme zen
La Psychologie contemplative EmptyLun 17 Fév 2020, 15:59 par Disciple laïc

» Jérémy nouveau venu sur le forum
La Psychologie contemplative EmptyLun 17 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» A paraitre, "Nouvelle voie pour l'éveil", tout prochainement disponible..!
La Psychologie contemplative EmptyLun 17 Fév 2020, 13:47 par Karma Yéshé

» Discours spécial du Gyalwang Karmapa , suite au 37e Kagyu Mönlam
La Psychologie contemplative EmptyDim 16 Fév 2020, 21:28 par Mila

» Les voeux de Bodhisattva
La Psychologie contemplative EmptyDim 16 Fév 2020, 12:14 par Mila

» Les miracles dans le bouddhisme tibétain et le christianisme
La Psychologie contemplative EmptyDim 16 Fév 2020, 10:30 par Disciple laïc

» Nouvelle méditation dont j'aimerai me séparer
La Psychologie contemplative EmptySam 15 Fév 2020, 20:40 par Disciple laïc

» Les etres les plus importanrs
La Psychologie contemplative EmptyVen 14 Fév 2020, 17:57 par Karma Yéshé

» Images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine
La Psychologie contemplative EmptyJeu 13 Fév 2020, 17:04 par Mila

» Lama samten,nous explique le lâcher prise
La Psychologie contemplative EmptyMer 12 Fév 2020, 10:38 par Karma Yéshé

» Juste tourner différemment son esprit ...
La Psychologie contemplative EmptyMar 11 Fév 2020, 16:09 par Karma Yéshé

» Comment considerer son lama racine
La Psychologie contemplative EmptyMar 11 Fév 2020, 16:08 par Karma Yéshé

» Le gouvernement belge interpellé
La Psychologie contemplative EmptyLun 10 Fév 2020, 20:23 par Pema Gyaltshen

» Rencontre en cercle inter-tradition
La Psychologie contemplative EmptyLun 10 Fév 2020, 20:11 par Pema Gyaltshen

» Méditation sur l impermanence
La Psychologie contemplative EmptyLun 10 Fév 2020, 14:32 par Karma Yéshé

» Le récit de la quête immaculée - Ariyapariyesanā Sutta - MN 26
La Psychologie contemplative EmptyLun 10 Fév 2020, 14:31 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
La Psychologie contemplative EmptyDim 09 Fév 2020, 23:14 par Shi Fu

» Maha Kassapa et la simplicité de la vie dans la forêt
La Psychologie contemplative EmptyDim 09 Fév 2020, 18:50 par Karma Yéshé

» Prière pour enrayer les épidémies , chantée en Chinois par le Karmapa .
La Psychologie contemplative EmptyDim 09 Fév 2020, 18:47 par Karma Yéshé

» Kagyu Mönlam 2020 à Bodhgaya
La Psychologie contemplative EmptyDim 09 Fév 2020, 11:32 par Mila

» Question que je me pose sur l'impermanence
La Psychologie contemplative EmptySam 08 Fév 2020, 22:58 par Disciple laïc

» Patience et endurance, les plus belles vertus du méditant engagé
La Psychologie contemplative EmptyMar 04 Fév 2020, 14:32 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident a l heure actuelle
La Psychologie contemplative EmptyMar 04 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» Un autre groupe de huit - Paramaṭṭhaka Sutta - Sn 4.5
La Psychologie contemplative EmptyMar 04 Fév 2020, 13:22 par Disciple laïc

» The myth of music and meditation.
La Psychologie contemplative EmptyMar 04 Fév 2020, 12:33 par Disciple laïc

» Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21
La Psychologie contemplative EmptyLun 03 Fév 2020, 20:09 par Disciple laïc

» Pas une difficulté (quoique) mais plutôt une question
La Psychologie contemplative EmptyLun 03 Fév 2020, 17:40 par Disciple laïc

» Quel sens a le bouddha primordial
La Psychologie contemplative EmptyLun 03 Fév 2020, 10:12 par Ahcia

» Bālapaṇḍita Sutta - L'ignare et le sage - MN 129
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 17:55 par Disciple laïc

» Les fondements du bouddhisme
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 15:15 par Karma Yéshé

» Voir l’impermanence, l’insatisfaction et l’impersonnalité : clé de l’Éveil
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 12:21 par Karma Yéshé

» Transformer des vêtements usagers en briques écologiques
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 12:15 par Karma Yéshé

» EMOUNA : l’enseignement des religions à Sciences Po
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 10:19 par Disciple laïc

» Le récit de Bhûmija - Bhûmija Sutta - MN 126
La Psychologie contemplative EmptyDim 02 Fév 2020, 09:53 par vaygas

» La voie du milieu - Ajahn Chah
La Psychologie contemplative EmptySam 01 Fév 2020, 12:35 par Karma Yéshé

» La longue marche , ou le secret du Grand Stupa
La Psychologie contemplative EmptyVen 31 Jan 2020, 13:03 par Karma Yéshé

» Le karma dans le bouddhisme
La Psychologie contemplative EmptyJeu 30 Jan 2020, 19:10 par Karma Yéshé

» Jolie version du mantra om mani Padme hum
La Psychologie contemplative EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:40 par Karma Yéshé

» Le petit récit de la division des actes - Cūla Kammavibhaṅga Sutta - MN 135
La Psychologie contemplative EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:26 par Disciple laïc

» Les trois poisons dans le bouddhisme
La Psychologie contemplative EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:25 par Karma Yéshé

» Le récit des divisions des vérités - Saccavibhaṅga Sutta - MN 141
La Psychologie contemplative EmptyMer 29 Jan 2020, 10:32 par Disciple laïc

» Mourir simplement et dignement n'est pas difficile si ....
La Psychologie contemplative EmptyMar 28 Jan 2020, 12:03 par Karma Yéshé

» l'éveil au temps du Bouddha
La Psychologie contemplative EmptyMar 28 Jan 2020, 11:53 par Disciple laïc

» Le récit des divisions du don - Dakkhiṇāvibhaṅga Sutta - MN 142
La Psychologie contemplative EmptyLun 27 Jan 2020, 20:37 par Disciple laïc

» Les Nagas et leurs pierres sacrées .
La Psychologie contemplative EmptyLun 27 Jan 2020, 17:55 par Ortho

» Prochain Shangpa Mönlam en Bourgogne , dirigé par Kalou Rimpoché
La Psychologie contemplative EmptyLun 27 Jan 2020, 14:25 par Mila

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert (1 et 2/2)
La Psychologie contemplative EmptyDim 26 Jan 2020, 18:50 par Disciple laïc

» Pour les enfants d une ecole
La Psychologie contemplative EmptyDim 26 Jan 2020, 16:01 par Karma Yéshé

» La mort est juste une continuité
La Psychologie contemplative EmptySam 25 Jan 2020, 13:52 par Mila

» la prise du refuge préliminaire
La Psychologie contemplative EmptyVen 24 Jan 2020, 20:09 par Ahcia

» Révolution copernicienne spirituelle
La Psychologie contemplative EmptyVen 24 Jan 2020, 15:04 par Disciple laïc

» Apprendre à méditer avec Mathieu Ricard
La Psychologie contemplative EmptyVen 24 Jan 2020, 13:10 par Karma Yéshé

» Demande d'aide à la traduction - sous-titrage
La Psychologie contemplative EmptyJeu 23 Jan 2020, 22:09 par Disciple laïc

» Notre esprit. ( extrait d un livre)
La Psychologie contemplative EmptyJeu 23 Jan 2020, 14:59 par Karma Yéshé

» Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7
La Psychologie contemplative EmptyMer 22 Jan 2020, 22:04 par Disciple laïc

» Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta
La Psychologie contemplative EmptyMer 22 Jan 2020, 22:03 par Disciple laïc

» A la découverte du Népal - documentaire
La Psychologie contemplative EmptyMer 22 Jan 2020, 09:49 par Disciple laïc

» Petit et Grand Véhicules (Hinayana et Mahayana) : quelles différences?
La Psychologie contemplative EmptyMar 21 Jan 2020, 13:50 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 53 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 53 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 102895 messages dans 12002 sujets

Nous avons 4395 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Alain Brose

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7599)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
Karma Trindal (7027)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
petit_caillou (4774)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3386)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
MionaZen (3353)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
Karma Yéshé (3056)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
vaygas (2726)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2308)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 
Mila (2225)
La Psychologie contemplative Bar_leftLa Psychologie contemplative BarLa Psychologie contemplative Bar_right 

La Psychologie contemplative

Anonymous
Invité
Invité

La Psychologie contemplative Empty La Psychologie contemplative

Message par Invité le Mar 14 Juin 2011, 07:33

La Psychologie Contemplative


La Rencontre de la Psychologie Bouddhiste et de la Psychologie Occidentale
lundi 14 mars 2011, par Formation Karuna
Langues :

Par Chögyam Trungpa Rinpoche :


"Ce que le bouddhisme a vraiment à apprendre au psychologue occidental, c’est de savoir comment se relier plus étroitement à sa propre expérience et à la fraîcheur, à l’entièreté et à l’immédiateté de cette expérience."




La Rencontre de la Psychologie Bouddhiste
et de la Psychologie Occidentale



L’expérience directe et la théorie



La Psychologie contemplative Trungpa-2-1b2fc
Chögyam Trungpa Rinpoche
La psychologie traditionnelle bouddhiste souligne l’importance de l’expérience directe dans le travail psychologique. Si l’on compte uniquement sur la théorie, quelque chose de fondamental est perdu. Du point de vue bouddhiste, l’étude de la théorie est seulement un premier pas. Elle doit être complétée par un entraînement à l’expérience directe de l’esprit lui-même, en soi et chez les autres.

Dans la tradition bouddhiste, cet aspect expérientiel est développé par la pratique de la méditation qui est une observation directe de l’esprit. La méditation dans le bouddhisme n’est pas une pratique religieuse mais plutôt une façon de clarifier la véritable nature de l’esprit et de l’expérience. Traditionnellement, l’entraînement à la méditation comporte trois parties : shila (la discipline), samadhi (la pratique de la méditation) et prajna (la prise de conscience).

Shila (la discipline) consiste à simplifier sa vie en général et à éliminer les complications inutiles. Pour développer une discipline mentale authentique, il est d’abord nécessaire de voir comment nous nous chargeons continuellement du poids d’activités et de préoccupations extérieures.

Ensuite, il y a samadhi, la méditation, qui est le cœur de l’entraînement expérientiel bouddhiste. Cette pratique consiste à s’asseoir et à porter une attention légère mais consciente au souffle, et ensuite à noter lorsque votre attention n’est plus sur le souffle et donc à l’y ramener. On prend une attitude de simple attention envers les différents phénomènes tels que les pensées, les sensations et les sentiments qui s’élèvent dans l’esprit et dans le corps pendant la pratique. On peut dire que la méditation est un chemin nous menant à l’amitié envers nous-mêmes. C’est une expérience de non-agression. En fait, traditionnellement, la pratique de la méditation est appelée « demeurer en paix ». La pratique de la méditation est un chemin permettant de faire l’expérience du fondement même de notre être, au-delà de nos schémas de fonctionnements habituels.

Shila est la base de la méditation et samadhi est le chemin de la pratique. Le fruit en est prajna, ou la prise de conscience. Elle commence à se développer grâce à la méditation. Dans l’expérience de prajna, la personne perçoit directement et concrètement comment l’esprit fonctionne réellement, ses mécanismes et ses réflexes à chaque instant. Prajna est traditionnellement appelée la vision discriminante, ce qui ne signifie pas que l’on développe des préférences. Prajna est plutôt la connaissance de son propre monde et de son propre esprit sans aucun préjugé. Prajna discrimine en ce sens qu’elle distingue la confusion de la névrose.

Prajna est une prise de conscience immédiate et non-conceptuelle et en même temps, elle nous amène à l’étude intellectuelle. Lorsque quelqu’un a vu comment fonctionne vraiment son propre esprit, il a un désir naturel de clarifier et de mettre en mots ce dont il a fait l’expérience. Cette curiosité est spontanée : comment d’autres personnes ont-elles parlé de la nature de l’esprit ? La prise de conscience immédiate mène vers l’étude mais en même temps, il est nécessaire de maintenir une discipline permanente d’entraînement à la méditation de façon à ce que les concepts ne deviennent jamais uniquement des concepts. Le travail psychologique reste alors vivant, frais et bien enraciné.

Une question importante revient toujours quand des psychologues occidentaux commencent à étudier le bouddhisme : « Est-ce qu’il faut devenir bouddhiste pour étudier le bouddhisme ? » La réponse est évidemment que non mais on doit aussi se demander en retour : qu’est-ce que l’on veut apprendre ? Ce que le bouddhisme a vraiment à apprendre au psychologue occidental, c’est de savoir comment se relier plus étroitement à sa propre expérience et à la fraîcheur, à l’entièreté et à l’immédiateté de cette expérience. Pour cela, on n’est pas obligé de devenir bouddhiste mais on doit pratiquer la méditation. Il est certainement possible d’étudier seulement la théorie de la psychologie bouddhiste mais ce serait passer complètement à côté de son propos. Si on ne se base pas sur sa propre expérience, on ne fait qu’interpréter les notions bouddhistes à travers des concepts occidentaux. Une bonne expérience de la méditation enrichit le travail avec soi et avec les autres. C’est une aide très importante quel que soit l’intérêt que l’on porte au bouddhisme en tant que tel.
Le point de vue de la santé


La psychologie bouddhiste est fondée sur la notion que les êtres humains sont fondamentalement bons. Leurs qualités les plus fondamentales sont des qualités positives : l’ouverture, l’intelligence et la chaleur. Cette idée prend racine dans l’expérience de la bonté et d’un sentiment de valeur en soi-même et chez les autres. Cette compréhension est vraiment fondamentale. Elle est l’inspiration primordiale de la pratique et de la psychologie bouddhistes.
Dans la vision bouddhiste, les problèmes que nous rencontrons sont considérés comme des imperfections passagères et superficielles qui recouvrent notre bonté fondamentale. Ce point de vue est positif et optimiste mais, encore une fois, nous devons souligner que ce point de vue n’est pas purement conceptuel. Il prend racine dans l’expérience de la méditation et dans la santé qu’elle fait émerger. Il y a des schémas névrotiques habituels temporaires qui se développent à partir du passé mais on peut les voir et couper à travers eux.

Par la pratique associée à l’étude, on fait l’expérience de la santé fondamentale de l’esprit, le nôtre et celui des autres. On peut voir que nos problèmes ne sont pas enracinés si profondément que ça. On remarque qu’on peut vraiment faire des progrès. On découvre que l’on devient plus conscient, que l’on développe plus de santé et de clarté au fur et à mesure qu’on avance. C’est extrêmement encourageant.

Cette orientation qui privilégie la santé et la bonté provient de l’expérience de l’absence d’ego, une notion qui pose un certain nombre de difficultés aux psychologues occidentaux. L’absence d’ego ne signifie pas que rien n’existe, comme certains l’ont pensé. Il ne s’agit pas d’une forme de nihilisme. Cela signifie au contraire que vous pouvez lâcher prise de vos schémas névrotiques habituels et que, quand vous lâchez prise, vous le faites vraiment. Vous ne recréez pas une autre coquille immédiatement après. L’absence d’ego, c’est avoir suffisamment confiance pour ne pas reconstruire du tout et c’est faire l’expérience de la santé et de la fraîcheur qui vont avec le fait de ne pas reconstruire. On ne peut faire pleinement l’expérience de l’absence d’ego qu’à travers la pratique de la méditation.

L’expérience d’absence d’ego développe une véritable empathie à l’égard des autres. L’ego interfère avec la possibilité d’une communication véritablement directe, hors cette communication directe est de toute évidence essentielle dans le processus thérapeutique. L’absence d’ego rend tout le processus de travail avec les autres authentique, généreux et libre dans sa forme. C’est la raison pour laquelle, dans la tradition bouddhiste, on dit que, sans absence d’ego, il est impossible de développer une compassion véritable.
La pratique thérapeutique


La tâche du thérapeute est d’aider les patients à se reconnecter à leur bonté et à leur santé fondamentales. Des patients potentiels viennent à nous avec un fort sentiment d’aliénation et de pauvreté intérieure. Nous devons leur pointer ce terrain fondamental de santé qui existe en eux et cela est plus important encore que de leur donner une batterie de techniques pour combattre leurs problèmes. On pourrait penser que c’est beaucoup demander, surtout lorsque l’on est confronté au travail avec quelqu’un qui a tout un historique de problèmes et de difficultés. Mais la santé de l’esprit de base est en fait à portée de main et peut-être facilement expérimentée et encouragée.

Pour cela, il va sans dire que le thérapeute doit d’abord commencer par faire l’expérience de son propre esprit de cette manière. A travers la méditation, la clarté et la chaleur envers soi-même ont la place de se développer et elles peuvent ensuite être étendues au patient.

Le point de vue bouddhiste donne de l’importance à l’impermanence et au côté transitoire des choses. Le passé est le passé, le futur n’a pas encore eu lieu, ainsi nous travaillons avec ce qui est ici, la situation présente. Ceci nous aide à ne pas catégoriser ou théoriser. Une situation fraîche et vivante existe sans cesse, dans l’instant présent. Avec cette approche qui ne catégorise pas, on est totalement présent plutôt que d’essayer de prolonger un évènement passé. Nous n’avons pas à regarder la passé pour voir de quoi nous et les autres sommes faits. Les choses parlent d’elles-mêmes ici et maintenant.
Bouddhisme et psychologie occidentale


Lorsque j’étais à Oxford, j’ai été impressionné par certains points forts de la psychologie occidentale et je le suis toujours. Elle est ouverte à de nouveaux points de vue et à de nouvelles découvertes et maintient une attitude critique envers elle-même. Elle est une des disciplines intellectuelles occidentales qui est le plus basée sur l’expérience. Mais en même temps, du point de vue de la psychologie bouddhiste, il y a certainement quelque chose qui manque dans son approche. Cet élément manquant, comme nous l’avons suggéré dans toute cette introduction, est la primauté de l’expérience immédiate.




Chögyam Trungpa Rinpoche, 1982

  • (extraits de l’article “The Meeting of Buddhist and Western Psychology”, publié par Nathan Katz dans, The Naropa Journal of Contemplative Psychology, Volume IV et republié en 2005 par les éditions Shambhala dans The Sanity We Are Born With)

    La date/heure actuelle est Ven 21 Fév 2020, 23:30