Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Aujourd'hui à 16:18 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 16:15 par Jean-François

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Aujourd'hui à 00:56 par Toupten Zangpo

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Hier à 19:34 par indian

» Bonjour a tous
Hier à 17:21 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 15:45 par indian

» Dhammapada
Hier à 13:29 par vaygas

» Pacifisme et non-violence
Hier à 04:17 par indian

» Bonjour à tous.
Hier à 01:03 par Malilo

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Jeu 19 Juil 2018, 22:08 par Admin

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Les ruses de Māra
Mer 18 Juil 2018, 16:17 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par manila

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 47 utilisateurs en ligne :: 5 Enregistrés, 0 Invisible et 42 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Disciple laïc, indian, irene_b, Sig35


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95995 messages dans 11100 sujets

Nous avons 4219 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est irene_b

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6846)
 
manila (5116)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3495)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2341)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Khandro Rimpoché

Partagez

manila
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Nombre de messages : 5116
Date d'inscription : 19/01/2011

Re: Khandro Rimpoché

Message par manila le Mar 15 Mai 2018, 16:26

Bonjour,

Je ne pensais pas réveiller toute cette histoire en annonçant les enseignements de Kandro Rimpoché à Paris .

Disciple Laïc a trouvé le bon document en rapport à la situation .

Kandro rimpoché n'est pas la seule à se rendre dans ce centre, celui de "la rue de Livourne" pour les Bruxellois .
Il y a aussi Ringu Tulku , Dilgo Khyentsé Rimpoché , et d'autres , dont je vois parfois le nom mais que je ne connais pas . Pour les deux que je cite, de grands maîtres , plein de bienveillance . Pourquoi viennent-ils ? 
Aucun d'entre eux n'est mêlé au procès de Monsieur Spatz ( Ogyen Kunzang Dorjé ) 

Dans ce centre de la rue de Livourne , et dans les magasins et restaurants qui y sont reliés , travaillent , tous bénévolement ,je vois  de belles personnes . 

Un centre médical y est aussi relié . J'y suis allée moi aussi dans les années 1990 , et comme à beaucoup d'autres personnes, suite à l'examen d'une goutte de sang prise au bout du doigt, on m'a annoncé que je commençais un cancer . ....je n'ai pas cru ce diagnostique , ça me semblait louche...et pour cause , 26 ans plus tard et sans traitement contre aucun cancer , je suis toujours là .
D'accord, cela n'était pas le fait de Kunzang Dordjé, mais d'un de ses fidèles disciples , qui recevait dans ses locaux .

J'ai aussi connu quelques personnes qui ont quitté ce lama et étaient ensuite terrifiées , car il leur avait prédit des milliers de vies en enfer pour l'avoir quitté .

Je croise parfois certains habitués de ce centre , dans l'ensemble des gens très bien ....mais cela ne signifie pas que le maître le soit aussi .

L'union bouddhiste a attendu que de nombreuses preuves soient réunies pour donner un avis tranché . C'est normal . Mais comme je le disais plus haut , les avis de justice n'apparaissent que suite à des enquêtes , qui suivent des plaintes ou dénonciations .....ne les attendons pas pour fuir ce qui nous paraît louche .
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 707
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : En poste comme agent d'accueil et de surveillance au Musée Galliera - Paris
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Khandro Rimpoché

Message par Disciple laïc le Mar 15 Mai 2018, 16:45

Je crois qu'il y a eu ici un déficit d'attention réelle aux propos des autres et aux conséquences que les propos pouvaient avoir sur le ou les autres. Certains aussi se sont exprimés sur des faits dont il n'avaient été ni témoins, ni victimes, sans être personnellement concernés. A quoi cela peut-il servir ? Ne sommes nous pas encouragés à ne parler que de ce que nous avons personnellement expérimenté ? Que valent nos paroles en dehors de cela ? 

Toujours se demander : est ce que j'aimerais entendre dans mon oreille ce que je m'apprête à dire à l'autre ? Se dire aussi toujours : ne jamais dire, fontaine je ne boirais pas de ton eau. Nous sommes incapables de dire avec certitude si un concours de circonstances ne nous amènera pas un jour à nous comporter en tout ou en partie de la même façon que ceux que nous blâmons maintenant. 

Et qui dit que dans une vie passée nous n'avons pas fait pire ? Et que dans une vie future nous ne ferons pas pire ? 

Il est important de se demander quelles sont les intentions de chacun derrière les propos. Et de ne pas spéculer dessus avant d'avoir demandé des éclaircissements si besoin. 

Il peut y avoir de bonnes intentions mais exprimée maladroitement. 


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 6846
Age : 38
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Khandro Rimpoché

Message par Karma Trindal le Mar 15 Mai 2018, 17:25

Bonjour à tous,

Manila, tu as tout-à-fait raison, de nombreux grands Maîtres se rendent depuis des années dans le centre OKC qui se situe à Bruxelles et y donnent de précieux enseignements. Effectivement, les visiteurs et habitués du centre sont des personnes bienveillantes.
Nous ne connaissons personnellement qu'une personne (peut-être 2) qui sont disciples de ce Maître et qui est choquée par ces accusations car elle n'a jamais vécu ce genre d'agissements de la part de son Lama. Nous avons croisé quelques disciples à l'occasion qui allaient très bien également et comme tu le soulignes, Manila, nous aussi nous avons vu de belles personnes.
Maintenant, oui, il y a des témoignages de victimes, ces témoignages sont là et on ne peut les ignorer, c'est pour cela qu'il y a procès et appel.
Peut-être que cela apaiserait toute cette affaire si Lama Kunzang s'exprimait à ce sujet?

En ces temps difficiles pour le bouddhisme tibétain, parfois thaïlandais et même la branche zen (Sogyal, Kalou, Trungpa, Deshimaru... Et cela malgré le fait que ces Lamas ont transmis de précieux enseignements), il est important d'être transparent à propos de n'importe quel sujet et il faut comprendre les questionnements des nombreuses personnes que nous rencontrons. C'est normal que les gens se posent des questions, on se doit de leur répondre avec calme et patience même si nous ne sommes pas d'accord ou si cela nous touche de près ou de loin. C'est même un très bon entraînement de l'esprit.

Comme tu l'as très bien cité, Disciple Laïc:

le Bouddha en personne nous encourage à être notre seule lumière pour déterminer ce qui est profitable ou non profitable, à nous baser sur notre propre jugement, nos observations personnelles et à ne pas croire par principe qui ou quoi que ce soit, pas même les textes sacrés ou notre maître ou le Bouddha en personne. "Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire !" aurait recommandé le Bouddha.

On peut tous se tromper, que cela soit dans un sens ou dans l'autre.
Il n'est pas question de minimiser les accusations ou la défense. On ne peut pas juger, on ne peut se faire qu'une opinion à propos de faits qui sont présentés.
Il est donc important de ne pas juger et de respecter tout un chacun.
Egalement sur ce fil de discussion (dommage (ou pas) que celle-ci ait commencé sur une bonne nouvelle, la venue de Khandro Rimpoché), respectons-nous et discutons dans la bienveillance.

Comme le dit également Disciple Laïc, nous ne pouvons qu'être compatissant:


- Pour ceux qui on failli dans l'affaire OKC. 
- Pour ceux qui refusent d'accepter cela.
- Pour les victimes de l'affaire OKC. 
- Pour ceux qui ici n'ont pas maîtrisé leur parole et n'ont pas su respecter la Parole Juste. Celle qui ne peut pas nuire, celle qui apporte paix, soulagement et encouragement dans la pratique.

Nous rajouterons la compassion pour les disciples de ce Lama.
Shabkar disait aussi ceci: "Au début, Mon Maître, c'est mon Maître. Au milieu, mon Maître est l'écriture. Et la fin, Mon Maître, est mon Esprit."
Dans la pratique du bouddhisme tibétain, la dévotion au Maître est souvent sans faille. Mais une fois que celui-ci nous a montré le chemin, c'est à nous de pratiquer et ce n'est pas nécessaire de le porter sur notre dos.

Dans cette affaire, si après l'appel il y a une nouvelle positive concernant Lama Kunzang, tant mieux pour les disciples de celui-ci.
Dans le cas contraire, tant mieux pour les victimes de celui-ci.
Quoiqu'il arrive, la souffrance arrivera pour l'une ou l'autre partie. D'où l'importance du non-attachement.
Et ayons confiance en la loi du karma.

Comme nous le lisions récemment:

Le karma ne perd jamais une adresse. Auteur inconnu

Bonne fin de journée à tous.

Karma Sherab Tenpa et Karma Trindal


_________________

avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 707
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : En poste comme agent d'accueil et de surveillance au Musée Galliera - Paris
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Khandro Rimpoché

Message par Disciple laïc le Mar 15 Mai 2018, 19:04



Reconnaître les compétences du maître





LAMRIM - Cheminer vers l’Éveil : Reconnaître les compétences du maître



En général, un maître est utile pour diffuser du savoir et, s’il enseigne une matière spirituelle, il doit être à juste titre qualifié. Dans les qualifications indispensables, il doit avoir une grande connaissance des textes religieux et une expérience directe des principes et des pratiques qu’il transmet. Puisque le premier objectif de l’enseignement bouddhique est la discipline mentale, le maître ayant une telle connaissance n’est néanmoins d’aucun secours pour autrui s’il n’a pas encore discipliné son propre esprit. Le maître doit posséder les qualités intérieures d’un être qui a franchi les étapes de la réalisation, et surpasser ses élèves quant à la compréhension des textes sacrés.



Comment arriver à ce stade ? Par les trois pratiques de la moralité, de la concentration méditative et de la sagesse. Et plus particulièrement, en prenant les vœux de moine ou d’un laïc, le professeur acquiert une attitude morale suffisamment développée pour posséder le contrôle de ses sens. Autrement, les sens sont comme des chevaux sauvages et poussent à commettre des actes incorrects. L’enseignant doit donc savoir pratiquer l’absorption méditative, la concentration en un seul point, qui est le seul moyen de vaincre l’inattention, qu’elle soit provoquée par une perturbation externe ou par laxisme. En outre, il doit posséder la sagesse de l’altruisme et la perception de la vacuité de l’existence intrinsèque pour pouvoir pacifier complètement les émotions négatives qui rendent le continuum de la conscience réfractaire et imperméable. Au minimum, l’enseignant est rompu à la pratique de l’absence du soi par l’étude des textes sacrés et la réflexion.



Pour enseigner à des élèves, une grande connaissance des textes sacrés et une compréhension d’une variété importante d’enseignements sont exigées. Armé d’un tel bagage de techniques, vous pourrez stimuler vos élèves dans leur volonté de savoir. Pour transmettre, vous devez être animé d’un enthousiasme déterminé afin d’accroître le bien-être de vos élèves, vous débordez d’une tendre compassion à leur égard, et écartez la moindre anxiété personnelle liée à la difficulté d’enseigner les principes de la doctrine, sans cesse et sans cesse, jusqu’à ce qu’ils soient pleinement inspirés.



Il est primordial pour ceux qui désirent enseigner de rechercher à conquérir de telles qualités. Comme il est impératif pour les élèves de percevoir les traits caractéristiques d’un bon guide spirituel, et de se mettre à la recherche d’une personne ayant un tel profil. Si vous ne trouvez personne, choisissez quelqu’un qui possède des qualités qui dépassent ses défauts, fuyez ceux chez qui les défauts l’emportent ou qui auraient un niveau comparable au vôtre.




Dans le monde, nombre de Tibétains essaient d’enseigner mais ils ne sont pas qualifiés pour le faire. Les élèves doivent prendre leurs précautions pour les éviter. Plonger tête baissée au hasard n’est pas souhaitable. Analysez d’abord. Certes, l’enseignant doit avoir assimilé la puissance de l’analyse, mais son élève doit savoir y recourir pour le choisir. Les enseignements bouddhiques servent à se procurer des antidotes aux trois poisons que sont le désir, la haine et l’ignorance. Pour cela, la sagesse du discernement est nécessaire.



Kunu Lama Tenzin Gyaltsen me rapporta une histoire au sujet de Patrul Rinpoché, un grand lama originaire de la province du Kham, au sud-est du Tubit. Grand adepte du courant de l’érudit Shandideva qui est l’auteur de La Marche vers l’Éveil, Patrul Rinpoché est un moine authentique, vivant dans la simplicité. Alors en visite, plusieurs étudiants l’entourèrent et les habitants voulurent obtenir une audience. Las de tant d’agitation, il s’échappa et se réfugia dans un village voisin où il demanda l’hospitalité à une famille. La maîtresse de la maison l’embaucha comme employé. Il nettoyait le sol et supportait d’autres corvées, y compris celle d’aller vider les pots de chambre plein d’urine. Plusieurs jours passèrent avant que des moines n’arrivent au village. Ils s’enquérirent auprès de la femme pour savoir si leur lama n’était pas dans le voisinage. Elle les pria de le décrire. Ce qu’ils firent. Et elle comprit sa méprise et en fut terriblement embarrassée.



Les lamas aussi authentiques que Patrul Rinpoché acceptent l’humilité, même s’ils possèdent des qualités intérieures extraordinaires. En sanskrit, lama se traduit par gourou, qui signifie « insurpassable » dans le sens d’un être investi de nombreuses profondes qualités afin d’entreprendre des actes altruistes. De nos jours, bon nombre de lamas ont perdu cette notion, leur trône en hauteur et l’élégance de leur bonnet ne reflètent en rien leur état de conscience.



Si vous trouvez un maître qualifié, appréciez-le. Et pour lui montrer votre estime, allez jusqu’à la complète réalisation de ce qu’il vous enseigne.



Comment enseigner




Les personnes qui enseignent les principes bouddhiques doivent être motivées par une volonté profonde d’aider autrui. Un des premiers maîtres tibétains de l’école Kadampa affirmait n’avoir jamais fait un enseignement sans avoir au préalable médité sur l’impermanence, ne serait-ce l’espace d’un instant. Voilà un excellent exemple qui montre comme il est crucial de bien orienter sa motivation. Aucun enseignement ne peut se donner avec l’objectif d’une rénumération, l’obtention d’un bien ou d’un service, ou encore, pour acquérir de la renommée. Si vous enseignez avec l’idée de recevoir un don en retour, c’est une forme de marchandisation de la doctrine. Quelle horreur car, loin d’offrir de l’aide, votre acte est nuisible. L’enseignement peut a priori atteindre son but en apparence, mais, au fond, vous vous enfermez dans une forme d’instinct de possession. Le maître Geshe Sharapa disait :



« Nous donnons l’attribut de gourou à celui qui aime enseigner sans avoir la moindre pensée d’obtenir en échange un don matériel. Celui qui agit différemment est un mauvais gourou pour les élèves qui souhaitent atteindre la libération. »



Au XVII siècle, Tselay Rangdrol, lama de la lignée Nyingmapa de la Grande Complétude du bouddhisme tibétain, fit savoir qu’il avait décidé de renoncer à voyager à cheval, à manger de la viande, et qu’il n’accepterait plus aucune offrande pour les enseignements qu’il prodiguerait. À la lecture de sa bibliographie, j’ai pris la décision de ne plus accepter de dons lors de mes conférences à travers le monde. J’insiste toujours pour que les dons et les ressources générées par la vente des billets d’entrée compensent les coûts de l’organisation, le surplus étant destiné à financer des actions caritatives.



Avant de s’asseoir pour enseigner, le maître doit imaginer la personne qui lui a transmis son savoir, à la place qu’il va prendre, s’incliner trois fois devant lui. Par là, il montre qu’il respecte l’origine de la doctrine et des enseignements. Avant d’entrer sur la scène où je donne ma conférence, je visualise mon principal professeur, Ling Rinpoché, assis sur ce siège, et je me prosterne devant lui, juste avant de m’installer, et récite mentalement le Soutra du Diamant sur l’impermanence :



- Chaque chose existante et conditionnée
- Est une étoile scintillante, la perception illusoire
d’un Œil infirme
- La flamme vacillante d’une lampe à beurre,
- Illusions magiques,
- Rosée, bulles, rêves, éclair et nuages.



Puis, je réfléchis à l’évanescence des phénomènes et sur l’absence du soi. Puis, je claque des doigts, ce son symbolise l’impermanence. Voilà ma pratique pour me rappeler que, très vite, je descendrai de ce trône, et au-delà, je me protège contre l’importance que l’on a tendance à s’accorder.



Un maître, homme ou femme, doit se représenter dans une position de médecin qui utilise les enseignements comme remède, et voir ceux qui l’écoutent comme des patients auxquels il faut prescrire un traitement. L’acte d’enseigner des principes doit être entrepris sans condescendance à l’égard de son auditoire, ce qui est improbable si l’on ne rejette pas la moindre sensation de supériorité. Si vous considérez les élèves à égalité avec vous, la doctrine est respectée, et reflète une grande compréhension qui place l’amour d’autrui en exergue. Il ne doit pas exister le moindre de soupçon de jalousie ni de crainte que les autres soient spirituellement plus avancés. Ajourner ou reporter un enseignement est à proscrire. Et il faut s’opposer au découragement dû à la répétition sans relâche des principes, maîtriser son savoir, être attentif et critique vis-à-vis de vous-mêmes, comme discerner les fautes commises par autrui. Dans cet état d’esprit, l’enseignement suit le vrai sens de l’altruisme et aura une influence bénéfique. Cette attitude vous conduit à l’éveil et, ainsi, accroîtra encore vos capacités à aider les autres : une démarche qui mène à la réalisation intérieure du plus profond bonheur.



Avant la séance d’enseignement, lavez-vous et mettez des habits propres. Et dans un endroit propre et agréable, débutez l’enseignement par la récitation du Soutra du Cœur pour empêcher toute interférence. Enseignez avec un ton ferme et joyeux en choisissant des exemples, des raisonnements et des extraits des textes sacrés. Évitez d’embrouiller vos explications, en utilisant, ici et là, de brefs renvois. Ne vous limitez pas à ce qui est simple en évitant d’aborder la vraie difficulté, ou de transmettre des notions que vous possédez mal. Cantonnez-vous aux choses que vous maîtrisez le mieux.



Ayant déterminé ce qui est réellement bénéfique, accueillez les personnes à la résolution pure dans leur volonté de suivre les enseignements. Dans le cas contraire, il est inopportun de chercher à instruire quelqu’un. Le prosélytisme est contraire au bouddhisme. Si une religion a l’objectif de convertir des personnes, les autres religions vont entrer en compétition qui pourrait bien se muter en situation conflictuelle. Au cours des conférences en Occident, j’explique aux membres de mon auditoire qu’ils doivent conserver la religion de leurs parents, c’est-à-dire le christianisme, l’islamisme ou le judaïsme. Comme je l’ai expliqué précédemment, les fidèles de ces religions découvriront probablement des principes et des pratiques bouddhistes qui leur apporteront du bien-être. En général, il est déconseillé de rejeter la religion dans laquelle vous avez grandi.




Pour conclure la séance, le maître et les élèves dédient ensemble la force vertueuse de l’enseignement au bien-être des êtres vivants. Arrivé à ce niveau, réfléchissez aussi à la véritable nature des phénomènes, à cette séance d’enseignement qui est une illusion, dans le sens où elle semble concrète alors que cela est faux. Car elle est en lien avec une multitude de facteurs. L’expérience est alors ramenée à la vraie perception de son essence, la nature intrinsèque de chaque chose.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

Contenu sponsorisé

Re: Khandro Rimpoché

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Juil 2018, 19:13