Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !


Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Un maître du Soto Zen - 1902-2008 - 95 ans de zazen
Hier à 17:05 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 16:08 par manila

» Dhammapada
Hier à 15:50 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 12:50 par Karma Yéshé

» Précieuse existence humaine
Mer 18 Oct 2017, 14:48 par manila

» Présentation Jcare
Mer 18 Oct 2017, 14:41 par Karma Yéshé

» Bouddhisme et shintoïsme
Mer 18 Oct 2017, 14:37 par Karma Yéshé

» L'idéal du bodhisattva dans le bouddhisme
Mer 18 Oct 2017, 14:33 par Karma Yéshé

» Evénement: Journée "Porte ouverte" ce dimanche 22/10/2017 à Samye Dzong (Bruxelles)
Lun 16 Oct 2017, 15:52 par manila

» Comment faire chanter un bol tibétain
Dim 15 Oct 2017, 13:08 par manila

» Les 4 Nobles Vérités selon le maître Zen Thich Nath Hanh
Dim 15 Oct 2017, 10:16 par Disciple laïc

» A la rencontre de Maître Taisen Deshimaru
Dim 15 Oct 2017, 10:04 par Disciple laïc

» Les 50 ans du Zen Sôtô en France
Dim 15 Oct 2017, 08:01 par Disciple laïc

» Toumo: Le Feu Intérieur
Sam 14 Oct 2017, 19:25 par Bevis

» Les dix Terres ( Bhumis ) des Bodhisattvas
Sam 14 Oct 2017, 12:45 par tindzin

» Atteindre rigpa par la base
Sam 14 Oct 2017, 12:26 par tindzin

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Sam 14 Oct 2017, 12:18 par tindzin

» La pratique du Dzogchen dans la vie quotidienne
Ven 13 Oct 2017, 17:32 par tindzin

» L'attitude bouddhiste face à la douleur
Jeu 12 Oct 2017, 11:05 par Disciple laïc

» Le bouddhisme selon Matthieu Ricard
Mer 11 Oct 2017, 14:31 par Disciple laïc

» L'enseignement du Bouddha d''après les textes les plus anciens
Mer 11 Oct 2017, 11:46 par Ntbr

» Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences
Mer 11 Oct 2017, 11:38 par Renard sauvage

»  Kagyu Samyé Ling Belgique - Les jardins de méditation: Un nouveau centre international de retraite en Belgique
Mar 10 Oct 2017, 21:27 par manila

» Le Theravada dans la Tradition de la Forêt
Mar 10 Oct 2017, 18:49 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Mar 10 Oct 2017, 13:03 par Renard sauvage

» Présentation d'un homme qui veut comprendre tout
Mar 10 Oct 2017, 02:38 par tindzin

» 20 contes des vies passées du Bouddha
Lun 09 Oct 2017, 23:04 par Disciple laïc

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Lun 09 Oct 2017, 19:40 par Renard sauvage

» Moine bouddhiste en Kalmoukie
Lun 09 Oct 2017, 19:35 par Renard sauvage

» Il n'y a ni mort ni peur
Lun 09 Oct 2017, 16:27 par manila

» Recherche d'un livre
Lun 09 Oct 2017, 15:42 par Disciple laïc

» Diriger plus haut - Diriger vers le bas - A propos du Kôan Maître Dôge
Dim 08 Oct 2017, 18:58 par Disciple laïc

» Soi-même et les autres
Dim 08 Oct 2017, 16:38 par Disciple laïc

» Japon : les chemins de pélérinage
Dim 08 Oct 2017, 14:33 par Disciple laïc

» Sortir de l’enfer grâce à la compassion
Dim 08 Oct 2017, 14:28 par tindzin

» Les paroles de Laurent Ruquier
Dim 08 Oct 2017, 11:52 par Disciple laïc

» Sagesses Bouddhistes des 10 et 17 septembre 2017
Dim 08 Oct 2017, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme engagé: Bénévolat bouddhiste 2018 - Samye Dzong (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 23:30 par Pema Gyaltshen

» Shoshin ma présentation
Sam 07 Oct 2017, 21:05 par Karma Trindal

» Présentation en tant que nouveau membre
Sam 07 Oct 2017, 21:04 par Karma Trindal

» Me présenter
Sam 07 Oct 2017, 21:02 par Karma Trindal

» Le bouddhisme en occident
Sam 07 Oct 2017, 21:01 par Karma Trindal

» Présentation Lucien
Sam 07 Oct 2017, 20:56 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 20:55 par Karma Trindal

» Présentation !
Sam 07 Oct 2017, 20:33 par Akana

» Partage de ma perception
Sam 07 Oct 2017, 18:38 par vaygas

» Evénement: Enseignements "Lettre à un ami" de Nagarjuna (novembre et décembre 2017) - Lama Rinchen Palmo (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 17:57 par Karma Trindal

»  Evénement: Enseignement sur Dorje Chang Thungma 18/10/2017 - Lama Rinchen Palmo à Samye Dong (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 17:47 par Karma Trindal

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 07 Oct 2017, 17:11 par Karma Trindal

» Je vous souhaite Tout le Bonheur du Monde..
Sam 07 Oct 2017, 16:57 par Karma Trindal

» Vivre en centre spirituel
Sam 07 Oct 2017, 16:55 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 15:49 par Karma Trindal

» Wilfried : nouveau venu
Sam 07 Oct 2017, 15:26 par Karma Trindal

» Présentation!
Sam 07 Oct 2017, 15:25 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 15:21 par Karma Trindal

» Nouveau membre : renard sauvage
Sam 07 Oct 2017, 15:19 par Karma Trindal

» Quelques haïkus irréguliers du renard sauvage
Sam 07 Oct 2017, 15:08 par Karma Trindal

» Vajrasattva est aussi la base neutre
Sam 07 Oct 2017, 14:54 par tindzin

» Amour altruiste et compassion.
Sam 07 Oct 2017, 14:19 par Karma Trindal

»  Thich Nhat Hanh
Sam 07 Oct 2017, 13:57 par Karma Trindal

» Rapport au monde
Sam 07 Oct 2017, 13:50 par Karma Trindal

» Présentation Disciple Laïc
Sam 07 Oct 2017, 13:40 par Disciple laïc

» Ce qui n'est pas donné est perdu
Sam 07 Oct 2017, 13:21 par Karma Trindal

» Yukaro, enchanté
Sam 07 Oct 2017, 13:15 par Karma Trindal

» Phobie sociale
Sam 07 Oct 2017, 12:39 par Akana

» 7 octobre 2017: "13h15 le samedi". Pierre Rabhi : objectif Terre
Sam 07 Oct 2017, 12:34 par Karma Trindal

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 07 Oct 2017, 12:22 par Karma Trindal

» Milarépa, le Yogi sans opinion
Sam 07 Oct 2017, 08:09 par Disciple laïc

» Une policière rencontre Thich Nhat Hanh
Ven 06 Oct 2017, 16:51 par Disciple laïc

» Commentaires du Sutra du Coeur
Ven 06 Oct 2017, 16:43 par Disciple laïc

» Une découverte promet à l'homme de vivre 500 ans
Jeu 05 Oct 2017, 15:00 par Renard sauvage

» Plaidoyer pour le bonheur, Mathieu Ricard.
Jeu 05 Oct 2017, 14:52 par Renard sauvage

» Le zen et les arts-martiaux
Jeu 05 Oct 2017, 14:37 par Renard sauvage

» Sangha par Thich Nhat Hanh
Jeu 05 Oct 2017, 14:30 par Renard sauvage

» Le Naraka le lac des Enfers
Jeu 05 Oct 2017, 14:19 par Renard sauvage

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 28 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92797 messages dans 10781 sujets

Nous avons 4080 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Puchi

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7408)
 
Karma Trindal (6785)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4378)
 
Karma Döndrup Tsetso (3418)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2663)
 
Karma Yönten Dolma (2313)
 
vaygas (1975)
 

Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Partagez

lotuszen
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 953
Age : 44
Contrée : bouddhisme zen
Arts & métiers : animatrice
Disposition de l'Esprit : les pieds sur terre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Message par lotuszen le Mar 11 Oct 2011, 19:16

LE MANDALA
Outil thérapeutique

Par Simone Godin
Thérapeute en relation d'aide (TRA)
Québec, Canada
Voir ma page Psycho-Ressources



.
LE MANDALA, OUTIL THÉRAPEUTIQUE

J'ai découvert le MANDALA en participant à un atelier de connaissance de soi, il y a déjà environs quinze ans. Comme exercice de clôture pour boucler son atelier, l'animateur nous a invité à laisser émerger ce avec quoi nous repartions. Il nous a proposé de représenter en couleur, à l'intérieur d'un cercle, notre état d'âme du moment présent. Ce fut pour moi une découverte extraordinaire. Je visualisais mon ressenti comme reflété dans un miroir. Telle couleur représentait ma joie, ma satisfaction, ma fierté de m'être donnée ce cadeau, Telle forme était l'image d'une nouvelle prise de conscience. Tel mouvement me renvoyait le sentiment que j'avais pris soin de moi et l'ensemble de mon MANDALA, me montrait que j'étais allée plus loin sur le plan psychique, au niveau de ma guérison de l'âme. J'étais émue, très touchée.

Mais qu'est-ce que le MANDALA?

MANDALA est un mot SANSKRIT (langage des Brahmans de l'Inde) signifiant ''Cercle, centre, unité, totalité.'' Il s'exprime dans un dessin circulaire, convergeant vers un centre porteur d'infini. Dans la tradition orientale, le cercle représente le ''Divin'', sa manifestation, sa création. Ce symbole du cercle se retrouve dans toutes les cultures et toutes les traditions, tant occidentales qu'orientales. Le cercle est le symbole de la vie: la naissance, la maturité, la mort et la résurrection ou la renaissance.

Pratiquement tout, autour de nous, est circulaire ou MANDALA. L'atome, la terre, l'univers sont des MANDALAS. Notre oeil, MANDALA lui-même, nous fait depuis toujours percevoir les choses de façon circulaire et porte notre regard en un point central. Quand nous regardons les choses intensément de façon pleinement consciente, ne touchons-nous pas à leur dimension infinie?
C' est Carl Gustave Jung qui introduit le MANDALA en psychologie. Il en fit la découverte au cours de sa propre quête intérieure. Il définit le MANDALA comme le symbole du ''SOI''. ''Chaque matin, je dessinais une petite figure circulaire, un MANDALA, qui semblait correspondre à mon état intérieur du moment. Je n'ai découvert que petit à petit ce qu'était réellement le MANDALA: le SOI, l'intégrité de la personnalité laquelle, quand tout va bien, est harmonieuse.'' (Jung)

''Lorsqu'on demande à un guérisseur navaho de venir en aide à une personne malade, il effectue des rites pour restaurer l'équilibre naturel. Il aplanit une surface circulaire sur le sol, puis crée un MANDALA avec du sable de couleur. La composition picturale ainsi réalisée répond à un modèle traditionnel particulier, choisi par le guérisseur pour les besoins spécifiques de la situation. Le malade est ensuite placé au centre du MANDALA. L'ordre du dessin est sensé rétablir l'harmonie et sollicite le secours des DIVINITÉS, donc rendre la santé au malade.'' (Fincher)

Pour moi, faire un MANDALA est un moment de méditation qui me permet de me centrer. Ce médium m'a faite découvrir et surtout intégrer que l'ombre est nécessaire pour voir la lumière. Je touche à l'équilibre et je m'apprivoise de mieux en mieux, je m'accepte plus facilement avec mes forces et mes faiblesses. J'accepte de ne pas être parfaite, je deviens plus humaine, plus sensible à moi donc plus acceptante et plus sensible aux autres avec leurs difficultés. Mes jugements sur moi- même tombent et je découvre une grande liberté intérieure.

Le MANDALA travaille inconsciemment, c'est un outil accessible à tous. Carl Gustave Jung se servait de ce médium dans son travail auprès des schizophrènes. Il croyait que le MANDALA pouvait aider la personne à découvrir pleinement son potentiel, de réaliser, unifier, équilibrer sa personnalité. Je vous souhaite d'avoir la curiosité d'essayer et de vous laisser prendre par la magie, le miracle de vous découvrir de l'intérieur. BEAU MANDALA!

Lorsque la personne dessine un MANDALA, elle donne une couleur ou des couleurs à son état d'âme du moment. Elle peut égale-ment donner une forme symbolique à son vécu, forme animale ou végétale, elle peut lui donner un mouvement, une texture. Elle projette ainsi hors d'elle-même, ses émotions. Le MANDALA devient un miroir qui permet à la personne d'exprimer plus facilement son vécu, ici maintenant.

Pour participer à un atelier de MANDALA il n'est pas nécessaire de savoir dessiner, le dessin n'est pas le but de l'atelier. Le MANDALA permet le lâcher-prise. C'est un temps de méditation, de présence à soi, un temps de silence. Petits groupes, de 6 ou 8 personnes, un groupe de jour et un de soir.

INFO: SIMONE GODIN, B. A. psy. TRA.
Voir ma page Psycho-Ressources
NOTRE-DAME DU PORTAGE TEL: 1 (418) 714-3708

COURS OU ATELIERS EXPÉRIENTIELS
OUTIL DE TRAVAIL: LE MANDALA
QU'EST-CE QUE LE MANDALA?

OBJECTIFS

Le Mandala permet de prendre conscience de nos projections, des jugements qu'e chacun porte sur soi, les comparaisons, travaille l'estime de soi. La personne découvre qu'elle est unique, apprend mieux se respecter, à s'accueillir avec ses faiblesses et reconnaître ses forces, à s'aimer.

Découverte de la méditation, le silence en soi, aide à s'approcher de l'équilibre et à s'éloigner des extrêmes, calme, centration.

Aide à approfondir la spiritualité, la compassion, aide au détachement, l'impermanance, la simplicité.

CONTENU

Approximativement 30 minutes de théorie; qu'est-ce que le MANDALA? Ses origines en liens avec les cultures de différents peuples que ce soit les Tibétains ou les Amérindiens, du Tao de la Chine à la culture du Moyen Âge.

Une période de relaxation ou une visualisation préparera un état d'ouverture à l'exécution du Mandala.

Après une pause, le groupe sera invité à exposer et partager leur expérience dans le respect et en toute liberté de décider jusqu'ou chacun veut se dévoiler, veut partager son vécu avec le groupe.

Aucune interprétation du dessin, c'est la personne elle-même qui interprète ses symboles.

Clôture de l'atelier par un rituel en cercle.

BIBLIOGRAPHIE ET DOCUMENTATION - SIMONE GODIN, B. A. PSY. TRA.

LA DÉMARCHE THÉRAPEUTIQUE

En ce début d'un nouveau millénaire, de plus en plus de personnes consultent un(e) psychothérapeute ou un (e) psychologue lorsqu'elles traversent des périodes de crise. Les préjugés et les fausses croyances tombent. L'individu qui consulte démontre beaucoup de courage et un souci pour un mieux être car un corps en santé passe avant tout par le bien-être psychologique.

QUAND CONSULTER?

Tout être humain, un jour ou l'autre, passe par des périodes de crise: la crise d'adolescence, la crise de la trentaine et celle de la quarantaine, la ménopause ou l'andropause etc. Le décrochage scolaire et l'anorexie chez nos adolescents (tes) augmentent chaque année. Les jeunes mamans vivent souvent de l'épuisement après un accouchement. Également, nombre de travailleurs(euses) vivent un ''burn out'', la personne ne gère plus son stress, le corps s'épuise, l'énergie et la motivation est à la baisse. Les séparations génèrent beaucoup de stress et de souffrances également, la souffrance de l'abandon et la culpabilité. Les émotions de colère et de peine ont besoin d'être exprimées sinon la personne risque de perdre le goût à la vie et tombe dans un état dépressif. La perte d'un être cher amène le conjoint(e) ou les parents à traverser les différentes étapes du deuil. Il est recommandé d'avoir un accompagnement afin de mieux vivre ces étapes, il est important d'être reçu et entendu dans l'expression de la peine , la colère l'impuissance et le désespoir.
Le manque d'estime de soi, la peur de s'affirmer et la difficulté de poser ses limites sont des raisons de consulter également. La personne n'a plus confiance en elle, elle vit la peur de perdre l'amour si elle s'affirme ou elle a peur de blesser l'autre si elle pose ses limites. Elle donne plus d'importance aux besoins des autres qu'à ses propres besoins, les sentiments de honte et de culpabilité la maintiennent dans un état de souffrance constante. Cet état gruge l'énergie et entraîne la personne vers le fond. Elle est portée à se cacher, le goût de vivre et la joie disparaissent. C'est un état d'âme d'insatisfaction constant qui s'installe.

POURQUOI CONSULTER?

La présence, l'écoute et l'accueil sans jugement du thérapeute créent une relation de confiance chez la personne qui consulte. Ainsi, elle apprend à s'écouter, à s'accueillir et à s'accepter avec ses difficultés et elle laisse tomber ses propres jugements qu'elle entretient sur elle-même. Comme le psychothérapeute la respecte dans son rythme de croissance elle apprend à se respecter dans ses besoins et ses limites. Peu à peu, un processus de changement se produit en douceur parce que les charges émotives refoulées sont libérées.

La personne découvre qu'elle commence à se sentir mieux lorsqu'elle identifie et nomme ses besoins et qu'elle insiste pour se faire entendre, par son entourage, dans ses limites. Elle prend conscience qu'elle a en elle toutes les ressources et les forces pour solutionner ses problèmes et qu'elle seule, a du pouvoir sur sa vie. Il s'agit d'apprendre à s'écouter de l'intérieur et de se donner la main à elle-même, s'accompagner comme si elle accompagnait un(e) ami(e).

La démarche thérapeutique c'est apprendre à s'écouter profondément afin de choisir sa vie à partir de ses besoins réels et non pour le regard des autres.

Par Simone Godin, Thérapeute en relation d'aide


http://www.psycho-ressources.com/bibli/mandala.html
avatar
Karma Yéshé
Hydrofuge
Hydrofuge

Féminin
Nombre de messages : 2663
Age : 51
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

Re: Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Message par Karma Yéshé le Mar 11 Oct 2011, 19:23

Merci pour ce partage.
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7408
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 13 Oct 2011, 20:14

Je reste plus que sceptique avec toutes ces vulgarisation des symboles traditionnels.

Les véritables pratiques du Mandala ne sont possible que par initiation et dans un cadre de transmission traditionnel de Maître à disciple.

Mais cela dit, si la vulgarisation peut aider quelques êtres à se sentir mieux, pourquoi pas.
Mais il faut savoir que c'est une simplification et une interprétation ignorante du réel Mandala.



_________________


lotuszen
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 953
Age : 44
Contrée : bouddhisme zen
Arts & métiers : animatrice
Disposition de l'Esprit : les pieds sur terre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Message par lotuszen le Ven 14 Oct 2011, 09:19

Pema de ces compléments d'infos : Bonjour

Contenu sponsorisé

Re: Bouddha bar : j'ai envie de parler de : le mandala outil thérapeutique

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Oct 2017, 06:53