L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Le sûtra du diamant EmptyHier à 16:05 par Disciple laïc

» La communication, le partage, la coopération : le défi de notre société
Le sûtra du diamant EmptyHier à 13:31 par Disciple laïc

» Dagpo Rimpoché - Le lama venu du Tibet 3/3
Le sûtra du diamant EmptyHier à 13:24 par Disciple laïc

» Un petit message de présentation
Le sûtra du diamant EmptySam 04 Fév 2023, 20:34 par Nangpa

» La force des souhaits dans le vajrayana
Le sûtra du diamant EmptySam 28 Jan 2023, 08:08 par Disciple laïc

» Iti 18 : Saṅghabheda Sutta : La division du Sangha.
Le sûtra du diamant EmptyVen 27 Jan 2023, 20:41 par Yeshi

» SN 22.43 Attadīpa Sutta : Une île de soi-même.
Le sûtra du diamant EmptyVen 27 Jan 2023, 14:50 par Disciple laïc

» Présentation de ma personne
Le sûtra du diamant EmptyMer 25 Jan 2023, 15:37 par Yeshi

» Trouble psychique et traitement médicamenteux
Le sûtra du diamant EmptyDim 22 Jan 2023, 20:04 par Yeshi

» j'ai du mal à gérer mes emotions, je souhaite m'en sortir
Le sûtra du diamant EmptyDim 22 Jan 2023, 16:12 par felin75

» Promenade dans la nature avec le Bouddha
Le sûtra du diamant EmptySam 14 Jan 2023, 23:47 par Mila

» Le Cheval
Le sûtra du diamant EmptyMar 03 Jan 2023, 17:59 par Pema Gyaltshen

» demande d'informations sur quelques themes
Le sûtra du diamant EmptyDim 01 Jan 2023, 09:17 par Ortho

» La Roue de la vie bouddhique 1/2 et 2/2
Le sûtra du diamant EmptyLun 26 Déc 2022, 12:59 par Disciple laïc

» Le Singe
Le sûtra du diamant EmptyDim 18 Déc 2022, 22:39 par Ortho

» Le Cochon
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 23:07 par petit_caillou

» Le Serpent
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 23:04 par petit_caillou

» La Chèvre (ou Mouton)
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 23:00 par petit_caillou

» Le Coq
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:50 par petit_caillou

» Le Chien
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:46 par petit_caillou

» Le Dragon
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:41 par petit_caillou

» Le Lapin (ou Chat)
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:39 par petit_caillou

» Le Tigre
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:33 par petit_caillou

» Le Buffle
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:29 par petit_caillou

» Le Rat
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:25 par petit_caillou

» L' année du Lapin - 2023
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 22:14 par petit_caillou

» Fermer Les yeux rend t'il heureux ?
Le sûtra du diamant EmptySam 17 Déc 2022, 18:09 par Disciple laïc

» L'Histoire des Derniers Romains : Sagalassos.
Le sûtra du diamant EmptyJeu 15 Déc 2022, 22:39 par Disciple laïc

» Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ? Abdennour Bidar et Chawkat Moucarry
Le sûtra du diamant EmptyMer 14 Déc 2022, 22:30 par Ortho

» L’apport du bouddhisme dans la quête de sagesse démocratique
Le sûtra du diamant EmptyMer 14 Déc 2022, 18:22 par Disciple laïc

» Les animaux ont-ils conscience d’eux-mêmes ?
Le sûtra du diamant EmptyMer 14 Déc 2022, 15:56 par Disciple laïc

» SN 55.17 . Mittāmacca Sutta : Amis & collègues.
Le sûtra du diamant EmptyDim 11 Déc 2022, 21:29 par Disciple laïc

» Confiance en soi, timidité, les autres, Dharma
Le sûtra du diamant EmptyDim 11 Déc 2022, 10:17 par Disciple laïc

» Japon, l'art du jardin zen
Le sûtra du diamant EmptyDim 11 Déc 2022, 09:19 par Disciple laïc

» AN 8.26 Jīvaka Sutta : Les questions de Jivaka.
Le sûtra du diamant EmptySam 10 Déc 2022, 21:39 par Disciple laïc

» AN 7.71 Bhāvanā Sutta : Le développement.
Le sûtra du diamant EmptySam 10 Déc 2022, 21:36 par Disciple laïc

» que pensez vous de toutes ces théories ?
Le sûtra du diamant EmptyMer 07 Déc 2022, 23:15 par Ortho

» Le Yang doit t’il récupéré sa tête
Le sûtra du diamant EmptyMer 07 Déc 2022, 18:22 par LeLoups

» QUI REMPLIT LES PRISONS ? QUI ? Et surtout pourquoi ?
Le sûtra du diamant EmptyMar 06 Déc 2022, 22:33 par Ortho

» Les voeux de Bodhisattva
Le sûtra du diamant EmptyMar 06 Déc 2022, 22:22 par Mila

» Difficulté générale que je rencontre
Le sûtra du diamant EmptyMar 06 Déc 2022, 10:31 par Disciple laïc

» Bonne nouvelle : une ordination
Le sûtra du diamant EmptyJeu 01 Déc 2022, 19:34 par Ortho

» La voie du souffle, dans le bouddhisme theravada
Le sûtra du diamant EmptyMer 30 Nov 2022, 19:03 par Disciple laïc

» Le taoïsme et le bouddhisme s’opposent sur l’approche de la mort (guide touristique)
Le sûtra du diamant EmptyMer 30 Nov 2022, 10:21 par Nangpa

» conseil concernant un livre : taoisme
Le sûtra du diamant EmptyJeu 24 Nov 2022, 08:35 par Disciple laïc

» Bouddhisme & Santé: Le bouddhisme m'a sauvé de mon cancer (témoignage)
Le sûtra du diamant EmptyMer 23 Nov 2022, 12:33 par Mila

» La pratique de Shamatha ou la quiétude mentale par Jetsunma Tenzin Palmo
Le sûtra du diamant EmptyMar 22 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Quand les musulmans se détournent de la foi
Le sûtra du diamant EmptyDim 20 Nov 2022, 22:34 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Le sûtra du diamant EmptySam 19 Nov 2022, 20:36 par Mila

» Les cinq éléments du tao, élixirs de vie
Le sûtra du diamant EmptySam 19 Nov 2022, 19:35 par Disciple laïc

» Lanterna magica , la Forêt enchantée .
Le sûtra du diamant EmptyJeu 17 Nov 2022, 19:13 par Mila

» Les souhaits de Shantideva
Le sûtra du diamant EmptyLun 14 Nov 2022, 17:16 par Mila

» Amazonie, les civilisations oubliées de la forêt
Le sûtra du diamant EmptyDim 13 Nov 2022, 22:43 par Disciple laïc

» Bouddhisme : Ethique et karma
Le sûtra du diamant EmptyDim 13 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Bangkok, vue et commentée par Kalu Rimpoché
Le sûtra du diamant EmptyDim 06 Nov 2022, 21:01 par Mila

» Japon, l'art du jardin zen
Le sûtra du diamant EmptyDim 06 Nov 2022, 20:46 par Disciple laïc

» Carnac : sur les traces du royaume disparu
Le sûtra du diamant EmptyDim 06 Nov 2022, 08:49 par Disciple laïc

» Un chien à la recherche des disparus
Le sûtra du diamant EmptyVen 04 Nov 2022, 17:52 par Mila

» Des ours polaires s'installent dans une station météorologique de l'arctique
Le sûtra du diamant EmptyVen 04 Nov 2022, 16:49 par Mila

» ASBL L'Arbre des Refuges: Présentation du Projet
Le sûtra du diamant EmptyMar 01 Nov 2022, 16:46 par Karma Trindal

» La Bonne Nouvelle du Salut.
Le sûtra du diamant EmptyMar 01 Nov 2022, 16:38 par Karma Trindal

» Nouveau sur le forum - merci pour votre accueil
Le sûtra du diamant EmptyMar 01 Nov 2022, 16:37 par Karma Trindal

» Des arbres , pour l'Arbre .
Le sûtra du diamant EmptySam 29 Oct 2022, 11:21 par Mila

» La première étape de la discipline...
Le sûtra du diamant EmptySam 29 Oct 2022, 11:00 par Mila

» Fanatisme religieux sur CNEWS ?
Le sûtra du diamant EmptyMar 25 Oct 2022, 10:12 par Disciple laïc

» Circonstances favorables et confiance (précieuse existence humaine)
Le sûtra du diamant EmptyLun 17 Oct 2022, 18:19 par Disciple laïc

» Une ville rasée par une comète : Sodome.
Le sûtra du diamant EmptyDim 16 Oct 2022, 18:57 par Disciple laïc

» La Lignée Drikung Kagyu en France
Le sûtra du diamant EmptyDim 16 Oct 2022, 15:10 par thie24

» MARPA, l’un des fondateurs de la lignée Kagyu
Le sûtra du diamant EmptyDim 16 Oct 2022, 10:06 par Disciple laïc

» Enseignement et initiation d'Amithaba
Le sûtra du diamant EmptyJeu 13 Oct 2022, 18:03 par Disciple laïc

» Une compassion égale pour tous
Le sûtra du diamant EmptyMer 12 Oct 2022, 22:33 par Mila

» Rituel annuel, Drouptcheu de Karmapakshi , à Bruxelles
Le sûtra du diamant EmptyMer 12 Oct 2022, 21:57 par Mila

» Le zen, une pratique du temps infini
Le sûtra du diamant EmptyDim 02 Oct 2022, 10:15 par Disciple laïc

» Le festival pour la Paix à la Pagode de Vincennes
Le sûtra du diamant EmptyJeu 29 Sep 2022, 20:39 par Disciple laïc

» AU SUJET DU DOCUMENTAIRE "BOUDDHISME : LA LOI DU SILENCE".
Le sûtra du diamant EmptyJeu 29 Sep 2022, 16:07 par MichelPaul

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 24 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107468 messages dans 12891 sujets

Nous avons 4620 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Aniketa

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7807)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
Karma Trindal (7220)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
petit_caillou (4847)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
Mila (3549)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
MionaZen (3351)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
vaygas (2774)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
Disciple laïc (2751)
Le sûtra du diamant Bar_leftLe sûtra du diamant BarLe sûtra du diamant Bar_right 
2 participants

    Le sûtra du diamant

    avatar
    lotuszen
    Philanthrope
    Philanthrope


    Féminin
    Nombre de messages : 948
    Zodiaque : Poissons Âge : 49
    Contrée : bouddhisme zen
    Arts & métiers : animatrice
    Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Buffle
    Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : les pieds sur terre
    Éthique de la vertu : Aucun avertissement

    Date d'inscription : 18/07/2011

    Titre-sujet Le sûtra du diamant

    Message par lotuszen Sam 29 Oct 2011, 11:08

    Vajracchedika Prajna Paramita

    Sûtra du Diamant



    (1) Ainsi l'ai-je entendu. A une époque, le Bouddha[1] se trouvait près de Shravasti dans le bosquet de Jeta de la propriété d'Anathapindika avec une grande compagnie de mille-deux-cents-cinquante moines. A midi, l'Honoré du Monde mit son kasaya, prit son bol à aumônes et s'en alla dans la grande cité de Shravasti pour mendier. Dans cette ville il mendia avec succès et puis rentra dans son lieu de résidence pour manger son repas. Ayant rangé son kasaya et son bol, et lavé ses pieds, il prépara son siège et s'assit.

    (2) A cette époque, le vénérable Subhuti faisait partie de cette grande assemblée. Il se leva alors de son siège, dénuda son épaule droite, posa le genou droit en terre, et, pressant ensemble les paumes de ses mains, il s'inclina devant le Bouddha. "Elle est extraordinaire, Honoré du Monde, l'habile bienveillance de l'Ainsi Venu[2] pour les bodhisattvas et son habile confiance en eux. Honoré du Monde, à quoi les bons fils et les bonnes filles qui aspirent à la suprêmement inégalée bodhicitta[3] doivent-ils se tenir? Comment devraient-ils régler leurs pensées?"

    Le Bouddha répondit, "Excellent, excellent! Subhuti, comme tu l'as dit, l'Ainsi Venu est habilement bienveillant pour les bodhisattvas, et habilement confiant en eux. Si maintenant tu écoutes attentivement, je vais t'expliquer à quoi les bons fils et les bonnes filles qui aspirent à la suprêmement inégalée bodhéité devraient ainsi se tenir, et comment ils devraient ainsi régler leurs pensées."

    "Oui, Honoré du Monde, j'écouterai avec joie."

    (3) Le Bouddha dit à Subhuti, "Les bodhisattva-mahasattvas devraient ainsi régler leurs pensées: 'là où il y a toutes sortes d'êtres -- qu'il s'agisse de créatures formées dans une matrice ou écloses d'un oeuf; qu'elles soient nées dans l'eau ou proviennent d'une transformation; qu'elles possèdent ou pas une forme; qu'elles possèdent la pensée ou pas; qu'elles ne soient ni dépourvues ni pourvues de pensées -- je ferai en sorte qu'elles entrent toutes dans le nirvâna non-résiduel, les libérant ainsi. En libérant ainsi les innombrables êtres sans limites, en réalité, il n'y a pas d'êtres qui atteignent cette libération'. Quelle en est la raison? Subhuti, si un bodhisattva croit qu'il y a un égo, une personne, des individualités séparées ou une âme; dans ce cas il n'est pas un bodhisattva."

    (4) "De surcroît, Subhuti, un bodhisattva dans le Dharma ne devrait s'attarder nulle part lorsqu'il agit avec compassion. C'est-à-dire ne pas s'attarder dans les formes de la compassion; ni s'attarder dans le son, l'odeur, le goût, la sensation ou l'idée de la compassion. Subhuti, un bodhisattva devrait ainsi faire preuve de compassion, sans s'attarder à de telles apparences. Pourquoi cela? Si un bodhisattva ne s'attarde pas aux apparences de la compassion, sa sainte vertu ne peut pas être calculée.

    "Dis-moi, Subhuti. Peux-tu mesurer le ciel de l'orient?"

    "Non, Honoré du Monde".

    "Peux-tu mesurer tout l'espace qui se trouve au sud, à l'ouest, au nord, les quatre directions entre zénith et nadir?"

    "Non, Honoré du Monde".

    "Subhuti, la sainte vertu d'un bodhisattva qui ne s'attarde pas aux apparences de la compassion est de cet ordre, encore une fois, elle est telle. Subhuti, les bodhisattvas devraient ne s'en tenir qu'à cette instruction".

    (5) "Subhuti, qu'en penses-tu? Est-il possible de décrire l'Ainsi Venu? Peut-il être reconnu par les caractéristiques corporelles?"

    "Non, Honoré du Monde; il n'est pas possible d'obtenir la vision de l'Ainsi Venu par le moyen des signes corporels. Quelle en est la raison? L'Ainsi Venu a expliqué que les signes corporels ne sont pas des signes corporels [de l'Ainsi Venu]". Alors, le Bouddha dit, "Subhuti, les signes possédés par les mortels sont tous vides et illusoires. Si l'on voit que ces signes ne sont pas des signes [de l'Ainsi Venu], alors on peut voir l'Ainsi Venu".

    (6) Subhuti demanda au Bouddha, "Honoré du Monde, ne peut-on se demander s'il y aura-t-il toujours des êtres en qui surgira une foi authentique à entendre les mots de cet enseignement?"

    Le Bouddha répondit à Subhuti, "Ne dis pas ça. Dans les derniers cinq-cents ans [de l'ère du Dharma] après la mort de l'Ainsi Venu [4], ceux qui maintiendront ces préceptes et cultiveront la sainteté pourront, grâce à ces passages, donner naissance à l'esprit fidèle, parce qu'ils sont sincères. Il faut savoir que ces gens [de cette époque] n'auront pas été avec un bouddha, ni deux, ni trois, quatre ou cinq bouddhas lorsqu'ils planteront leurs bonnes racines. Ils auront accompli cette plantation avec d'incommensurables dizaines de millions de bouddhas. En entendant ces passages, ne fut-ce qu'en une seule récitation, il donneront naissance à une foi pure. Subhuti, l'Ainsi Venu sait et voit pleinement ceci dans tout être qui atteint ainsi une aussi incommensurable vertu. Et pourquoi? Parce que ces êtres ne retomberont pas dans les obstructions, la perception d'un égo individuel, celle d'une existence séparée, celle d'une âme, ni celle d'une personne. Ils seront libres de la perception des dharmas tout autant que de celle des non-dharmas. Pourquoi cela? Si les esprits de ces êtres devaient appréhender les apparences, ceci créerait l'attachement à un égo individuel, à une existence séparée, à une âme, et à une personne. Si elles devaient assumer l'apparence des dharmas, ceci créerait l'attachement à un égo individuel, à une existence séparée, à une âme, et à une personne. Si elles devaient assumer l'apparence des non-dharmas, ceci créerait l'attachement à un égo individuel, à une existence séparée, à une âme, et à une personne. C'est pourquoi on ne devrait pas percevoir les dharmas, et c'est pourquoi on ne devrait pas percevoir les non-dharmas. C'est ce que veut dire l'Ainsi Venu lorsqu'il déclare, 'O moines! Sachez que mon Dharma ainsi exposé est comme un radeau de bambou. Le Dharma honoré doit être abandonné, et bien plus encore ce qui n'est pas le Dharma' ".

    (7) "Subhuti, qu'en penses-tu? L'Ainsi Venu a-t-il atteint la suprêmement inégalée bodhéité [l'Illumination Parfaite qui Transcende les Comparaisons]? Dispense-t-il un enseignement du Dharma?"

    Subhuti répondit, "Ainsi que je comprend l'enseignement précis du Bouddha, il n'existe aucun Dharma précis qu'on appelle la 'suprêmement inégalée bodhéité'. De plus, il n'y a aucun Dharma précis que puisse exposer l'Ainsi Venu. Pourquoi cela? De tous les dharmas exposés par l'Ainsi Venu, aucun ne peut être perçu ni exprimé, puisqu'il n'existe ni dharmas ni non-dharmas. Pourquoi est-ce le cas? Tous les Sages, par le moyen du Dharma inconditionnel, opèrent des discriminations"

    (Cool "Subhuti, qu'en penses-tu? Si une personne remplissait les trois mille mondes avec les sept trésors -- or, argent, lapis-lazzuli, cristal, agathe, perles rouges et cornaline -- pour en faire l'aumône, les mérites de cette personne seraient immenses, n'est-ce pas?"

    Subhuti répondit, "Immenses au-delà de toute imagination, Honoré du Monde. Même si, en vérité, il n'y a pas d'existence séparée sur laquelle les mérites puissent s'accumuler. C'est pour ça que l'Ainsi Venu a dit que ces mérites seraient immenses".

    "Si donc, encore une fois, il y a une personne qui reçoit et soutient ce qui se trouve dans ce sûtra, ne fut-ce que quatre vers, et qu'elle l'explique à une autre personne, les mérites de cette personne dépasseraient l'exemple précédent. Pourquoi cela? Subhuti, chacun des bouddhas qui atteint le Dharma de la suprêmement inégalée bodhéité est le produit de ce sûtra. Subhuti, ce qu'on appelle le Dharma du Bouddha n'est donc pas le Dharma du Bouddha".

    (9) "Subhuti, qu'en penses-tu? Celui-qui-entre-dans-le-courant (srota-apanna) peut-il produire cette pensée 'J'ai mérité la récompense de celui-qui-entre-dans-le-courant'?" Subhuti répondit, "Non, Honoré du Monde. Pourquoi donc? 'Celui-qui-entre-dans-le-courant' est le nom de celui qui entre dans le courant [de la vie sainte], qui n'entre nulle part: il n'entre pas dans les formes, ni dans les sons, ni les odeurs, les goûts, les sensations ni les idées. Celui-là est appelé 'Celui-qui-entre-dans-le-courant' "

    "Subhuti, qu'en penses-tu? Celui-qui-ne-doit-renaître-qu'une-fois (sakrdagama) peut-il produire cette pensée -- 'J'ai mérité la récompense de celui-qui-ne-doit-renaître-qu'une-fois'?" Subhuti répondit, "Non, Honoré du Monde. Pourquoi donc? 'Celui-qui-ne-doit-renaître-qu'une-fois' est le nom pour une arrivée de plus [dans ce monde mortel], et en réalité, il n'y a pas d'arrivée future. Celui-là est appelé 'Celui-qui-ne-doit-renaître-qu'une-fois' "

    "Subhuti, qu'en penses-tu? Celui-qui-ne-doit-pas-revenir (anagamin) peut-il produire cette pensée -- 'J'ai mérité la récompense de celui-qui-ne-doit-pas-revenir'?" Subhuti répondit, "Non, Honoré du Monde. Pourquoi donc? 'Celui-qui-ne-doit-pas-revenir' est le nom pour celui qui ne doit pas renaître, et il n'y a en réalité aucune non-renaissance. C'est pourquoi on l'appelle 'Celui-qui-ne-doit-pas-revenir' "

    "Subhuti, qu'en penses-tu? Un arhat peut-il produire cette pensée -- 'J'ai atteint l'éveil de l'arhat'?" Subhuti répondit, "Non, Honoré du Monde. Pourquoi donc? En réalité, il n'existe pas de dharma appelé 'arhat'. Honoré du Monde, si un arhat devait produire cette pensée -- 'J'ai atteint l'éveil de l'arhat', ce serait alors à cause de l'attachement à un égo individuel, à une existence séparée, à des êtres sensibles, à une âme.

    Le Bouddha a déclaré que j'ai atteint, sans discussion, un samadhi qui est parmi les meilleurs. C'est le meilleur parce que j'ai renoncé au désir d'être un arhat. Je ne formule pas la pensée -- 'J'ai renoncé au désir d'être un arhat'. Honoré du Monde, si, de moi-même, je formulais la pensée -- 'J'ai atteint l'Eveil de l'arhat' -- l'Honoré du Monde n'aurait pas dit de Subhuti qu'il est cet heureux pratiquant forestier [5], parce qu'en réalité, Subhuti ne pratique nulle part. Et c'est pourquoi on l'appelle 'Subhuti, l'heureux pratiquant forestier'."

    (10) Le Bouddha dit, "Subhuti, qu'en penses-tu? Dans le passé, quand l'Ainsi Venu se trouvait avec le bouddha Dipankara, le Pleinement Illuminé, a-t-Il appris quelque doctrine de lui?"

    "Non, Honoré du Monde. Quand l'Ainsi Venu se trouvait avec le bouddha Dipankara, il n'y avait en réalité aucune doctrine à apprendre".

    "Subhuti , qu'en penses-tu? Les bodhisattvas sont-ils l'ornement des terres du bouddha? [6]

    "Non, Honoré du Monde. Pourquoi cela? L'ornement des terres du bouddha est un non-ornement. C'est appelé 'ornement'."

    "C'est pour ça, Subhuti, que les bodhisattva-mahasattvas devraient vraiment expérimenter l'esprit pur. Un tel esprit ne discrimine pas et ne porte pas de jugement sur les formes : il ne discrimine pas et ne porte pas de jugement sur les sons, les odeurs, les saveurs, les sensations ou les idées. Un bodhisattva doit développer un esprit qui ne forme aucun attachement ou aversion pour quoi que ce soit.

    "Subhuti, suppose qu'un homme soit doté d'un corps aussi grand que le mont Sumeru. Qu'en penses-tu? Son existence personnelle serait-elle grande?"

    Subhuti répondit, "Incroyablement grande, Honoré du Monde. Et pourquoi donc? Parce que le Bouddha a déclaré qu'un non-corps est un grand corps".

    (11) "Subhuti, suppose qu'il y avait autant de fleuves Gange qu'il y a de grains de sable dans le lit du Gange lui-même. Qu'en penses-tu? Est-ce que l'ensemble de leurs grains de sable serait nombreux?"

    "Nombreux, certes, Honoré du Monde. Il serait impossible de compter tous les fleuves Gange, et encore moins le total combiné de tous les grains de sable dans eux tous!"

    "Subhuti, je vais te dire une grande vérité. Si de bons fils et de bonnes filles, eux-mêmes aussi nombreux que les sables de ces fleuves Gange, remplissaient trois mille mondes avec les sept trésors pour en faire l'aumône, il en découlerait de nombreux mérites, n'est-ce pas?"

    "Incroyablement nombreux, Honoré du Monde". Ne fut-ce que tous ces fleuves Gange seraient si nombreux qu'il en seraient innombrables. Combien plus encore le seraient leurs sables?"

    Alors le Bouddha déclara, "Pourtant, Subhuti, si un bon fils ou une bonne fille ne devait recevoir et retenir que quatre lignes de ce sûtra, et l'expliquer à quelqu'un d'autre, le mérite de cette personne surpasserait l'exemple qui précède".

    (12) "Qui plus est, Subhuti, là où ce qui est dit dans ce sûtra est respecté, même s'il ne s'agit que de quatre lignes de vers, il faut faire savoir que tous, dans chaque monde, qu'il s'agisse de dieux, d'hommes ou de titans, devraient faire des offrandes de soutien à cet endroit tout comme si c'était un sanctuaire bouddhique. Et combien plus encore si quelqu'un peut le recevoir, le garder, le lire et le réciter entièrement!"

    "Subhuti, il faut qu'on sache que cette personne accomplira le plus haut, le meilleur et le plus extraordinaire des dharmas Si ce sûtra canonique se trouve en sa maison, celle-ci serait comme celle du Bouddha, si elle est honorée par les disciples."

    (13) Alors Subhuti demanda, "Honoré du Monde, par quel nom ce Discours devra-t-il être connu? Comment devrons-nous le recevoir et le conserver?"

    Le Bouddha répondit, "Ce Discours devra être connu comme Vajracchedika Prajna Paramita -- Le Coupe-vitres en Diamant de la Sagesse transcendentale [7]-- C'est avec les mots de ce titre que vous devriez le recevoir et le conserver. Pourquoi donc? Subhuti, le Bouddha dit que c'est la perfection de la sagesse, de sorte que ce n'est pas la perfection de la sagesse".

    "Subhuti, qu'en penses-tu? L'Ainsi Venu dispense un enseignement du Dharma, n'est-ce pas?"

    Subhuti répondit au Bouddha, "Honoré du Monde, l'Ainsi Venu ne dispense aucun enseignement".

    "Subhuti, qu'en penses-tu? Les atomes des trois-mille mondes sont nombreux, n'est-ce pas?"

    Subhuti réplica, "Incroyablement nombreux, Honoré du Monde".

    "Subhuti, l'Ainsi Venu a dit que les atomes ne sont pas des atomes. Ils sont appelés 'atomes'. L'Ainsi Venu a expliqué que les mondes ne sont pas des mondes. Ils sont appelés 'mondes'. Subhuti, qu'en penses-tu? Peut on voir l'Ainsi Venu par le moyen des trente-deux signes?"

    "Non, Honoré du Monde. On ne peut pas obtenir la vision de l'Ainsi Venu par le moyen des trente-deux signes. Pourquoi donc? L'Ainsi Venu a expliqué que les trente-deux signes ne sont pourtant pas des signes. Ils sont appelés les 'trente-deux-signes'."

    "Subhuti, suppose qu'il y ait de bons fils et de bonnes filles qui, avec leurs vies aussi nombreuses que les sables du Gange, faisaient l'aumône; et suppose encore qu'il y ait une personne qui, ne comprenant et ne retenant que quatre lignes de ce sûtra, l'expliquerait à quelqu'un d'autre, son mérite serait incomparablement plus grand".

    (14) A ce moment, en entendant prononcer ce sûtra, Subhuti obtint tout soudain une profonde compréhension de sa signification. Alors, en essuyant ses larmes, il s'adressa au Bouddha en disant, "Il est extraordinaire, Honoré du Monde, que le Bouddha expose un discours canonique si incroyablement profond! Il y a longtemps que mon oeil de sagesse a été ouvert; mais de ce jour jusqu'à celui-ci, jamais je n'avais entendu une aussi merveilleuse explication de la nature de la Réalité Fondamentale. Honoré du Monde, si jamais une autre personne entend ce sûtra d'un esprit pur et confiant, alors en elle naîtra le signe de la réalité. Il faut savoir que cette personne aura entièrement accompli le mérite le meilleur et le plus extraordinaire. Honoré du Monde, ce signe de réalité est en effet le non-signe. C'est pourquoi l'Ainsi Venu a dit qu'il est appelé le 'signe réel'. Honoré du Monde, ayant ainsi entendu ce sûtra canonique, et l'ayant sincèrement compris, le recevoir et le conserver ne présente plus aucune difficulté. S'il doit venir au monde dans les derniers cinq-cents ans [de l'ère du Dharma] des êtres qui entendent ce sûtra avec foi et compréhension, qui le reçoivent et le préservent, quel remarquable accomplissement que sera cette liberté! Pourquoi cela? Ces personnes seront libres de l'idée d'une entité-égo, libres de l'idée d'une âme personnelle, libres de l'idée d'un être individuel ou d'une existence séparée. Pourquoi donc? Parce que l'idée d'une entité-égo est ce non-signe. L'idée d'une personne, d'un être sensible et d'une âme sont ce non-signe. Pourquoi? Parce que laissant là toutes les apparences, on les appelle des bouddhas.[8]"

    Le Bouddha dit à Subhuti, "Oui, oui! S'il y a encore une personne qui entend ce sûtra et n'est ni étonnée, ni alarmée ou effrayée; il faut savoir que cette personne deviendrait très extraordinaire. Pourquoi donc? Subhuti, l'Ainsi Venu a expliqué que la première perfection n'est pourtant pas la première perfection[9]. On l'appelle la première perfection. Subhuti, la perfection de la persévérance (kshanti), comme l'a dit l'Ainsi Venu, n'est pas la perfection de la persévérance. Pourquoi donc? Subhuti, lorsque dans le passé mon corps a été coupé en morceaux par le roi Kalinga, j'étais à l'époque libre d'attachement à un égo individuel, à une personne, à une existence séparée, et à une âme. Pourquoi cela? Lorsqu'à cette époque j'avais été coupé en morceaux et démembré, s'il y avait eu un attachement à un égo individuel, à une personne, à une existence séparée, et à une âme, la colère et l'indignation seraient montées en moi. Qui plus est, Subhuti, je me rappelle que dans les dernières cinq cents incarnations, j'avais été un ascète pratiquant la persévérance. Dans cette incarnation, j'étais libre d'attachement à un égo individuel, à une personne, à une existence séparée, et à une âme. Subhuti, les bodhisattvas doivent quitter tous les signes lorsqu'ils entreprennent la suprêmement inégalée bodhéité. Ils ne doivent pas s'attacher aux formes lorsqu'ils formulent cette pensée. Ils ne doivent pas s'attacher aux sons, aus odeurs, aux saveurs, aux sensations, ou aux idées lorsqu'ils formulent cette pensée. Ils ne doivent s'attacher à rien lorsqu'ils forment cette pensée. S'ils devaient avoir un attachement dans cette pensée, alors il deviendrait un non-attachement. C'est pourquoi le Bouddha a dit que les pensées du bodhisattva ne doivent pas s'attacher aux formes de l'aumône. Subhuti, c'est en faisant en sorte de sauver tous les êtres sensibles que les bodhisattvas doivent faire l'aumône. Le Ainsi Venu a dit que tous les signes sont donc le non-signe. De plus, il a dit que tous les êtres sensibles ne sont donc pas êtres sensibles. Subhuti, les discours de l'Ainsi Venu sont véridiques, vrais, et donc ni faux ni contradictoires. Subhuti, le Dharma que l'Ainsi Venu a atteint n'est ni vrai ni faux. Subhuti, si les pensées d'un bodhisattva s'attachent aux dharmas lorsqu'il fait l'aumône, ce serait comme une personne qui entrerait dans l'obscurité, et serait ainsi incapable de rien voir. Si les pensées d'un bodhisattva ne s'attachent pas aux dharmas lorsqu'il pratique l'aumône, ce serait comme une personne qui, grâce à la luminosité du soleil, verrait toutes les différentes formes. Subhuti, s'il devait se produire dans le monde que de bons fils et de bonnes filles soient en mesure de recevoir, retenir, lire et réciter ce qu'il y a dans ce sûtra, alors ils deviendront des Ainsi Venus. Par la sagesse transcendante du Bouddha qui voit et connaît pleinement ces gens, je puis dire que tous obtiendront la réalisation complète de ce mérite incommensurable.

    [aller à la seconde partie]

    --------------------------------------------

    Notes

    1. Veuillez consulter le Glossaire des Termes Bouddhistes pour une définition et une explication des termes sanscrits qui apparaîssent dans cette traduction. [paragraphe]

    2. J'ai choisi de traduire littéralement le terme Tathagata, comme le fait Patrick Carré (Le Sûtra de l'Estrade du Sixième Patriarche Hui-Neng, Point, Sagesses), considérant le fait que c'est ce que fait le chinois avec le terme Nyorai. [paragraphe]

    3. Le terme sanscrit complet est "anuttara-samyak-sambodhicitta". "Anuttara-samyak-sambodhi" était habituellement translittéré par les traducteurs de textes bouddhistes, lorsqu'ils les donnaient en chinois, même s'ils auraient pu facilement le traduire. Xuanzang, par exemple, pensait qu'il aurait fallu le traduire, même s'il a choisi par expédient de suivre la convention bien établie de la translittération dans ses propres oeuvres. Dans le but de rendre le terme moins encombrant et plus compréhensible, le traducteur a choisi de traduire "anuttara-samyak-sam" ("suprêmement inégalée") et de laisser "bodhi" et "bodhicitta" tels quels. Pour leurs significations, voir le Glossaire. [paragraphe]

    4. En exprimant l'impermanence de la pratique du Dharma dans le monde, le Bouddha a décrit dans d'autres écritures comment celle-ci deviendrait progressivement superficielle au fur et à mesure que l'intention originale de ses enseignements serait oubliée. Il a divisé la période de décadence du Dharma en périodes de cinq-cents ans, la pratique se corrompant toujours plus au passage du temps. Une fois que le Dharma aurait complètement disparu, il y aurait une longue période sans, et puis un nouveau Bouddha réaparaîtrait dans le monde pour le rétablir. Parmi les écoles bouddhiques chinoises et japonaises, ce schéma a été compris très littéralement, et les écoles de la Terre Pure et de Nichiren l'on incorporé dans leurs enseignements, en prétendant que les pratiques vertueuses d'"auto-contrôle" n'avaient plus d'efficacité à cause de l'état avancé de détérioration du Dharma dans le monde. Les persécutions gouvernementales en Chine, de même que l'écroulement social et la corruption sévissant dans le sangha lors de la période féodale au Japon, leur servirent à le démontrer. Il nous faut noter que ce passage du Sûtra du Diamant semble réfuter cette interprétation, en prétendant que même lors des derniers temps du Dharma, il y aura des gens capables de pratiquer avec vertu et d'atteindre l'Eveil. [paragraphe]

    5. "Heureux praticant forestier" est un autre nom pour un ascète. L'ascétisme en Inde représente un paradigme concurrent de la prêtrise brahmanique, dans lequel des gens quittent la vie familiale et deviennent des mendiants vagabonds, qui pratiquent le yoga et développèrent dans le passé une grande variété de philosophies (Voir aussi, plus près de nous, le cas de Diogène le Cynique). Le Bouddha lui-même était un ascète et avait adopté l'ascétisme pour sa propre communauté monastique durant sa carrière d'enseignant. Parce que les ascètes évitaient les villes et se retiraient dans la solitude des lieux sauvages, on les appellait parfois les "heureux pratiquants forestiers". [paragraphe]

    6. On dit des bodhisattvas qu'ils purifient la terre du Bouddha dans laquelle ils existent, par leur pratique et leur activité. Par terre du Bouddha, on veut dire une terre dans laquelle un bouddha existe actuellement ou dans un passé récent, et a ainsi établi un sangha de bodhisattvas et/ou de moines. [paragraphe]

    7. Kumarajiva a traduit le titre "Vajracchedika Prajnaparamita Sutra" simplement par "Vajra Prajnaparamita Sutra"'. Le traducteur a corrigé ce détail par esprit de précision. [paragraphe]

    8. Cette affirmation contient la signification essentielle de ce sûtra et est l'un des principau x messages des sûtras de la Prajnaparamita de façon générale. [paragraphe]

    9. La première perfection (paramita) est l'aumône (dana). Les autres cinq de ces six perfections sont: la vertu (sila), la persévérance (kshanti), la vigueur (virya), la méditation (dhyana),et la sagesse (prajna). [paragraphe]

    http : // zenmontpellier.voila.net
    avatar
    lotuszen
    Philanthrope
    Philanthrope


    Féminin
    Nombre de messages : 948
    Zodiaque : Poissons Âge : 49
    Contrée : bouddhisme zen
    Arts & métiers : animatrice
    Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Buffle
    Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : les pieds sur terre
    Éthique de la vertu : Aucun avertissement

    Date d'inscription : 18/07/2011

    Titre-sujet Re: Le sûtra du diamant

    Message par lotuszen Sam 29 Oct 2011, 11:27

    La Prajñaparamita.
    Le Sûtra du Diamant.
    < (1/7) >

    Introduction.
    Hommage à la Perfection de la Sagesse, la Merveilleuse, la Sainte !

    1. Ainsi ai-je une fois entendu. Le Seigneur résidait à Sravasti, dans le bois de Jeta, dans le jardin d'Anathapindika, avec une grande assemblée de mille deux cent cinquante moines, et avec de nombreux Bodhisattvas, des grands êtres. Tôt le matin le Seigneur s'habilla, mit sa robe, prit son bol, et entra dans la grande ville de Sravasti pour aller chercher des aumônes. Après avoir mangé et être revenu de sa tournée, le Seigneur déposa son bol et sa robe, se lava les pieds, et s'assit sur le siège qui avait été préparé pour lui, croisant ses jambes, tenant son corps droit, et fixant consciemment son attention devant lui. Alors, de nombreux moines s'approchèrent de l'endroit où était le Seigneur, saluèrent ses pieds avec leur tête, marchèrent trois fois autour de lui par la droite, et s'assirent d'un côté.

    2. A ce moment-là, le Vénérable Subhuti vint vers cette assemblée et s'assit. Puis il se leva de son siège, mit la partie supérieure de sa robe sur son épaule, posa le genou droit à terre, inclina ses mains jointes vers le Seigneur, et dit au Seigneur : « Il est merveilleux, Ô Seigneur, il est infiniment merveilleux, Ô Bien-Allé, comme les Bodhisattvas, les grands êtres, ont été aidés avec la plus grande aide par le Tathagata, l'Arhat, le Complètement Éveillé. Il est merveilleux, Ô Seigneur, comme les Bodhisattvas, les grands êtres, ont été favorisés avec la plus grande faveur par le Tathagata, l'Arhat, le Complètement Éveillé. Comment, alors, Ô Seigneur, un homme ou une femme de bien, qui s'est mis en route sur le véhicule du Bodhisattva, doit-il se tenir, comment doit-il progresser, comment doit-il contrôler ses pensées ? »

    Après ces mots, le Seigneur dit au Vénérable Subhuti : « Bien parlé, bien parlé, Subhuti ! C'est ainsi, Subhuti, c'est ainsi, comme tu le dis ! Le Tathagata, Subhuti, a aidé les Bodhisattvas, les grands êtres, avec la plus grande aide, et les a favorisés avec la plus grande faveur. Écoute donc bien, Subhuti, et avec attention ! Je vais t'enseigner comment ceux qui se sont mis en route sur le véhicule du Bodhisattva doivent se tenir, comment ils doivent progresser, et comment ils doivent contrôler leurs pensées. » « Qu'il en soit ainsi, Ô Seigneur », répondit le Vénérable Subhuti, et il écouta.

    © 'Wisdom beyond words' Sangharakshita, Windhorse Publications 1993, traduction © Christian Richard 2003.

    < (1/7) >
    Une introduction à la perfection de la sagesse.
    Le Hridaya Sûtra ou Sûtra du Cœur
    Un commentaire du Hridaya Sûtra.
    Une introduction au Sûtra du Diamant.
    Le Sûtra du Diamant :
    1.Le Sûtra du Diamant.
    2.La carrière du Bodhisattva.
    3.L'étendue de la vie spirituelle.
    4.Transcendance.
    5.Les Bodhisattvas.
    6.Les Bouddhas.
    7.Conseils aux imparfaits.
    Un commentaire du Sûtra du Diamant.
    Une introduction au Ratnaguna-samcayagatha.
    Le Ratnaguna-samcayagatha.
    Un commentaire du Ratnaguna-samcayagatha.

    souce : centre bouddhiste paris org
    petit_caillou
    petit_caillou
    Protectrice de l'Arbre [PdA]
    Protectrice de l'Arbre [PdA]


    Féminin
    Nombre de messages : 4847
    Zodiaque : Poissons Âge : 40
    Contrée : ici
    Arts & métiers : travaille sur l'art de la paresse
    Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chien
    Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Zzzzzzzz.........
    Éthique de la vertu : Aucun avertissement

    Date d'inscription : 12/02/2011

    Titre-sujet Re: Le sûtra du diamant

    Message par petit_caillou Sam 29 Oct 2011, 22:27



    _________________
    Le sûtra du diamant 78317617_oLe sûtra du diamant 78305167_p

    Instagram: @larbredesrefuges #larbredesrefuges page insta

      La date/heure actuelle est Lun 06 Fév 2023, 01:50