Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:47 par manila

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:09 par vaygas

» Accident Pyrénées orientales
Hier à 21:06 par Akana

» Patique de la pleine conscience des oreilles
Hier à 18:13 par Disciple laïc

» Is there only one true religion?
Hier à 17:38 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 17:35 par Karma Yéshé

» L'esprit d'eveil
Mar 12 Déc 2017, 18:25 par tindzin

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Lun 11 Déc 2017, 17:14 par Ortho

» L'homme n'est pas notre ennemi
Lun 11 Déc 2017, 13:48 par manila

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Dim 10 Déc 2017, 19:29 par Ortho

» Aoyama Roshi, la vie d’une nonne zen – 1ère et 2ème partie
Dim 10 Déc 2017, 09:51 par Disciple laïc

» Les enseignements de maître Sheng Yen
Dim 10 Déc 2017, 06:50 par Disciple laïc

» Le bien, le mal et le corps du Dharma
Jeu 07 Déc 2017, 15:16 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident
Jeu 07 Déc 2017, 13:11 par Averoes

» Hommage à un petit coeur sous un blouson de cuir
Jeu 07 Déc 2017, 12:09 par manila

» Eloge du bon sens dans la quête du sens
Mer 06 Déc 2017, 13:07 par tindzin

» Nature du Samsara
Mer 06 Déc 2017, 12:20 par tindzin

» Buddhist Nun Speaks After 45 Years of Solitary Retreat
Mar 05 Déc 2017, 17:46 par manila

» Confessions of a Buddhist Atheist
Mar 05 Déc 2017, 16:48 par Disciple laïc

» From US Marine to Zen Monk
Mar 05 Déc 2017, 16:42 par Disciple laïc

» Présentation de Yo
Mar 05 Déc 2017, 16:33 par Yo Prodrive

» Es-ce que la ré-cognition est-elle possible?
Mar 05 Déc 2017, 01:45 par tindzin

» Esprit du Bouthan
Lun 04 Déc 2017, 13:49 par Akana

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Lun 04 Déc 2017, 12:29 par Disciple laïc

» sagesse bouddhiste , la marche inspirante
Sam 02 Déc 2017, 07:29 par Karma Yéshé

» Nous sommes remplis de violence
Mer 29 Nov 2017, 10:04 par Karma Tsultrim Jyurmé

» What is nirvana ?
Mar 28 Nov 2017, 22:27 par tindzin

» Les religions sont-elles misogynes ? - Une matinée exceptionnelle
Mar 28 Nov 2017, 13:08 par Ortho

» Aller à contre courant, se libérer des habitudes
Mar 28 Nov 2017, 02:23 par tindzin

» Changement de fréquence vibratoire et de dimensions ?
Mar 28 Nov 2017, 01:58 par tindzin

» Venir en aide à soi-même ?
Lun 27 Nov 2017, 22:54 par Akana

» Quatre nobles vérités
Dim 26 Nov 2017, 15:32 par Franck Barron

» Film : Master of Zen - Bodhidharma
Ven 24 Nov 2017, 00:28 par manila

» Quelles sont les caractéristiques propres au bouddhisme tibétain
Mer 22 Nov 2017, 11:17 par manila

» Dans la circulation à Dakar
Mar 21 Nov 2017, 17:04 par tindzin

» 24/12 fête de noel
Mar 21 Nov 2017, 09:02 par Karma Yéshé

» 3/12 La méditation du Calme Mental
Mar 21 Nov 2017, 09:01 par Karma Yéshé

» sam 2/12 Shinee, met Lama Zeupa
Mar 21 Nov 2017, 08:59 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 Tai Chi, avec Nello Mauro
Mar 21 Nov 2017, 08:58 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 langue tibétaine
Mar 21 Nov 2017, 08:57 par Karma Yéshé

» 30/11Het Juweel van de Bevrijding
Mar 21 Nov 2017, 08:56 par Karma Yéshé

» 25 et 26/11 les12 maillons de la naissance conditionnée.
Mar 21 Nov 2017, 08:54 par Karma Yéshé

» 18 et 19 /11 Méditation
Mar 21 Nov 2017, 08:51 par Karma Yéshé

» 29/11 le joyau ornement de la liberation
Mar 21 Nov 2017, 08:48 par Karma Yéshé

» Besoin de conseils (livres pour débutants)
Lun 20 Nov 2017, 19:09 par manila

» Prière d'offrande de lampes
Lun 20 Nov 2017, 19:05 par manila

» La Corée du Sud : le pays aux multiples miracles : les Temples Bouddhistes
Lun 20 Nov 2017, 18:00 par Karma Yéshé

» Présentation Neisha
Lun 20 Nov 2017, 17:59 par Neisha

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 20 Nov 2017, 17:15 par Karma Yéshé

» Citation d'Einstein sur le bouddhisme
Dim 19 Nov 2017, 23:14 par Disciple laïc

» Sur la souffrance , un débat
Dim 19 Nov 2017, 21:21 par Karma Yéshé

» Digestion difficile
Dim 19 Nov 2017, 21:15 par Karma Yéshé

» Bouddhisme et management responsable
Sam 18 Nov 2017, 14:07 par manila

» Table d'étude
Sam 18 Nov 2017, 13:31 par Tsultrim Yeunten

» Marcher de noel hilamayen
Sam 18 Nov 2017, 13:08 par manila

» Atteindre rigpa par la base
Ven 17 Nov 2017, 00:47 par tindzin

» Créer une association
Jeu 16 Nov 2017, 09:35 par manila

» Tout sur le karma
Mer 15 Nov 2017, 00:09 par tindzin

» Bouddhisme engagé : La Chine, amie ou ennemie ? L'exemple de Leibniz et Confucius
Mar 14 Nov 2017, 23:23 par tindzin

» Reliques du Bouddha
Mar 14 Nov 2017, 20:24 par Karma Yéshé

» Présentation de "Renaissance"
Mar 14 Nov 2017, 13:02 par Puchi

» bonjour à tous!
Mar 14 Nov 2017, 12:59 par Puchi

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 2/2
Mar 14 Nov 2017, 12:58 par Disciple laïc

» Recherche magasin de zafus sur Paris
Mar 14 Nov 2017, 12:15 par Disciple laïc

» Présentation Bern
Mar 14 Nov 2017, 11:05 par manila

» Présentation Tsultrim Yeunten
Mar 14 Nov 2017, 10:38 par manila

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Mar 14 Nov 2017, 10:36 par manila

» Ecouter les enseignements.
Lun 13 Nov 2017, 14:45 par Karma Yéshé

» Sciences et Vie: Les étonnantes vertus de la méditation
Dim 12 Nov 2017, 21:46 par Invité

» Statuette de Bern
Dim 12 Nov 2017, 20:49 par Invité

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mer 08 Nov 2017, 10:23 par manila

» Adzom Gyalsé Rinpotché à Bruxelles novembre 2017
Mer 08 Nov 2017, 09:46 par Pema Gyaltshen

» Entretien autour d'un film.
Mar 07 Nov 2017, 19:54 par Karma Yéshé

» Vivre en centre spirituel
Mar 07 Nov 2017, 12:40 par manila

» Japon : les chemins de pélérinage
Mar 07 Nov 2017, 12:38 par manila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

manila


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 93424 messages dans 10865 sujets

Nous avons 4097 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est CMOSS

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7420)
 
Karma Trindal (6794)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4557)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2772)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2052)
 

Disciple de Maître Deshimaru

Partagez
avatar
petit_caillou
Animatrice d'honneur
Animatrice d'honneur

Féminin
Nombre de messages : 4717
Age : 35
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Disciple de Maître Deshimaru

Message par petit_caillou le Sam 29 Oct 2011, 23:08

Disciple de Maître Deshimaru

Quels sont les critères de choix ? Comment discerner le vrai du faux maître ? Je ne crois pas qu’il y ait des critères de choix car on ne choisit pas son maître : on le rencontre et le sentiment de foi, de confiance se manifeste.

Par Roland Rech

A travers quelques questions posées par Bruno Solt, Roland Rech essaye d’exprimer certains aspects de la relation maître-disciple avec Maître Deshimaru.

Quels sont les critères de choix ?

Comment discerner le vrai du faux maître ?


Je ne crois pas qu’il y ait des critères de choix car on ne choisit pas son maître : on le rencontre et le sentiment de foi, de confiance se manifeste. Même s’il m’impressionnait, j’ai aimé Maître Deshimaru dès que je l’ai vu et je ne peux pas vraiment dire pourquoi. Par la suite, la confiance que je mettais en lui s’est renforcée en le voyant pratiquer réellement ce qu’il enseignait : son enseignement, sa pratique dans le dojo et dans la vie quotidienne faisaient un tout harmonieux. Il ne transmettait pas des notions apprises dans les sutras mais l’essence de la transmission du Zen qu’il avait reçue de son maître Kodo Sawaki et qu’il avait pratiquée pendant quarante ans. J’étais heureux de me trouver en sa présence et j’avais envie de suivre ce qu’il suivait. Même si parfois j’éprouvais des doutes, ils me renvoyaient à moi-même et ne remettaient pas en question le fait qu’il était mon maître et que j’étais son disciple.

Un faux maître est celui qui enseigne une voie erronée, c’est-à-dire qui ne conduit pas à une authentique libération. Ou bien quelqu’un qui ne transmet que des paroles vides sans expérience et sans pratique profonde. Le nombre des disciples n’a rien avoir avec l’authenticité du maître. Actuellement, certaines personnes sont tellement désorientées qu’elles sont prêtes à suivre n’importe quoi, comme le nain qui sans pouvoir voir le spectacle se contente de rire quand la foule rit.

Maître Dogen disait : « Le vrai maître, peu importe son âge, son sexe, ses origines ; il doit seulement être au-delà de tout, être l’homme du satori, un homme absolu vrai et sincère gouverné par aucun karma : ni par sa propre pensée ni par celle des autres. » Cette description correspond à ce que nous ressentions de Sensei dont la réalisation s’exprimait par une vie non égoïste, totalement consacrée à aider les autres à réaliser la Voie.

Qu’est-ce qui distingue un sage tel que Maître Deshimaru d’ un autre homme ?

Le fait qu’il ait totalement engagés sa vie dans la pratique de la Voie et qu’il ait mis toute son énergie et son expérience à aider aussi les autres à la réaliser. Il ne se prend pas pour un grand sage mais se laisse éclairer par zazen. Il harmonise sa vie avec cet enseignement de zazen en ne se distinguant pas des gens ordinaires - car il perçoit la vacuité de toute différenciation et vit au-delà de son ego sa véritable unité avec les autres, la vie, la nature, tout l’univers. Il vivait réellement ici et maintenant.

Qu’est-ce qui vous laissait entrevoir dans le vécu de maître Deshimaru qu’il s’agissait d’ un sage ?

Il harmonisait en lui tous les aspects de l’être humain : homme avec ses émotions et ses passions, et Bouddha qui en voit la vacuité et s’en détache. Il avait aussi une grande compréhension de l’esprit qui animait ses disciples et nous tendait un miroir pour nous voir nous-mêmes.

Il avait aussi une vision claire des erreurs de notre civilisation et enseignait comment la pratique juste de zazen pourrait y remédier. Son enseignement était très vaste et sa vie l’exprimait.

Si le vécu du maître est le reflet d’ une perfection intérieure, comment peut-il avoir de mauvais côtés ?

Le maître aussi a son karma et donc ce qu’on appelle des défauts. Mais il n’en dépend pas. Il les utilise librement pour aider les autres. Ainsi ses passions deviennent source d’éveil pour lui et pour les autres. Le vrai Zen ne consiste pas à les trancher mais à les transformer et à utiliser l’énergie pour la pratique de la Voie. Par exemple boire ensemble permettait d’abolir la barrière entre maître et disciple, de faire tomber les masques, l’esprit de sérieux qui n’est qu’un attachement égoïste et une peur des souillures. Sensei nous apprenait constamment à harmoniser en nous tous les aspects bons et mauvais, démon et Bouddha, sans demeurer sur aucun.

N’y a-t-il pas parfois une part d’infantilisme à chercher un maître dans le monde d’aujourd’hui où il fait parfois office d’un père et d’une mère sur qui on projette tout ce qu’on n’a pas reçu ?

Maître Deshimaru avait en lui la force et la sagesse du père ; l’amour, la compassion de la mère. L’amour qu’on pouvait éprouver à son égard avait quelque chose de stimulant et non d’aliénant Car son but était de nous stimuler à suivre la même pratique libératrice que lui et non de nous attacher à sa personne. Chez lui, il n’y avait pas de désir d’emprise sur les êtres mais le souhait de nous rendre véritablement autonomes. Comme dans la parabole du fils de l’homme du Sutra du Lotus, il visait à nous faire reconnaître notre propre trésor, notre propre nature de bouddha au lieu de quêter de la sagesse chez les autres.



_________________
avatar
petit_caillou
Animatrice d'honneur
Animatrice d'honneur

Féminin
Nombre de messages : 4717
Age : 35
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Disciple de Maître Deshimaru

Message par petit_caillou le Sam 29 Oct 2011, 23:09

Comment se passait son enseignement en dehors du dojo ?

Comme Kannon aux mille mains, Sensei utilisait tous les phénomènes pour éduquer ses disciples. Les soirées que nous passions ensemble étaient l’occasion d’enseigner, inconsciemment et naturellement, de voir ses bonno apparaître dans le miroir que Sensei présentait par sa simple présence.

Souvent il nous appelait le soir pour une réunion. Je me disais que j’allais en profiter pour lui poser telle question, mais quand j’arrivais devant lui la question s’était évanouie comme une pensée en zazen à la fin de l’expiration. Rien de personnel n’était plus important. Sans demande personnelle on pouvait vraiment jouer ensemble, faire des plans, passer en revue les disciples dont les noms montaient et descendaient plusieurs fois en une soirée sur le tableau où il les classait (les plus élevés étaient les diamants, puis venaient les golden, puis les bleus, les roses ... ) Mais quand votre nom venait sur la table, c’était l’occasion de réaliser qu’on n’était pas si détaché...

Parfois, au milieu de ces soirées, quelqu’un frappait à la porte. La secrétaire allait ouvrir. Sensei lui faisait demander ce que voulait le visiteur.« Il veut vous parler d’un problème personnel. - Dites-lui que Sensei se repose. » D’autres fois, le visiteur répondait qu’il ne voulait rien, juste voir Sensei. Alors, celui-ci répondait immédiatement : « D’accord, faites-le entrer. » Parfois il voulait nous parler d’un projet, organiser quelque chose pour sa mission : là, c’était le br....-bas de combat et tout le monde repartait motivé par la tâche que Sensei lui avait confîée. D’autres fois, il y avait un problème dans la sangha et Sensei voulait se concerter avec ses proches disciples. Dans ce cas-là s’il critiquait quelqu’un, on pouvait écouter ses critiques comme si elles nous étaient adressées, ce qui était souvent le cas, car Sensei ne nous critiquait pas souvent directement. Mais à travers ce qu’il disait de quelqu’un d’autre, on pouvait entendre ce qu’il voulait aussi nous dire à nous.

La pire attitude était de prendre la défense de celui qui était critiqué : Sensei prenait cela comme un rejet de son enseignement et l’avocat devenait aussitôt le premier accusé. « Qui se trompe ? » disait-il, furieux. Certains ne s’en sont jamais remis... Il fallait comprendre la source de son esprit et ne pas se perdre dans les arguments qui ont cours dans le monde ordinaire.

Source: http://www.zen-azi.org


_________________

    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017, 13:15