Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 13:58 par indian

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Aujourd'hui à 13:44 par indian

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Aujourd'hui à 00:56 par Toupten Zangpo

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Hier à 19:34 par indian

» Bonjour a tous
Hier à 17:21 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 15:45 par indian

» Dhammapada
Hier à 13:29 par vaygas

» Pacifisme et non-violence
Hier à 04:17 par indian

» Bonjour à tous.
Hier à 01:03 par Malilo

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Jeu 19 Juil 2018, 22:08 par Admin

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Les ruses de Māra
Mer 18 Juil 2018, 16:17 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par manila

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

anaelle13, Malilo


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95993 messages dans 11100 sujets

Nous avons 4219 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est irene_b

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6846)
 
manila (5116)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3495)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2341)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Partagez
avatar
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 6846
Age : 38
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Karma Trindal le Mar 05 Juin 2007, 21:11


Tara

Un enseignement sous forme de

réponses à des questions posées à Sa Sainteté Sakya Tridzin

Le lundi 4 avril 2005, Dreulma Podrang, Rajpur, Inde


Question : Qui est Tara ?

En vérité, Tara est la perfection de sagesse ; elle est la mère de tous les bouddhas, de tous les bodhisattvas, shravakas et pratyekabouddhas. Cette sagesse est, en fait, au-delà de toute forme, de toute description, de tout signe. Cependant, en raison d’une grande compassion, pour venir en aide à tous les êtres, elle apparaît sous une forme physique, celle de Tara. Le mot Tara signifie “ La Salvatrice ou Libératrice ”, “ Celle qui nous sauve ou nous libère ”.

Q. : Y a-t-il des moments spécifiques pour l’efficacité de chaque tantra, par exemple, celle du Tantra de Tara ?

Je pense que cela dépend principalement des personnes. Pour certains, le kriyatantra convient bien ; pour d’autres, ce sera le caryatantra ou le yogatantra, et ainsi de suite. De même, pour certaines personnes, le Tantra de Tara conviendra mieux que d’autres tantras.

Q. : De nombreuses divinités possèdent la compassion ; en quoi Tara est-elle particulière ?

Fondamentalement, toutes les divinités sont de la nature de la compassion et de la vacuité, mais Tara est spéciale à deux égards : d’une part, c’est une figure maternelle ; et d’autre part, elle est une émanation d’Avalokiteshvara, lui-même manifestation de la compassion de tous les bouddhas. Cela explique le lien particulier entre la compassion et Tara.

Q. : Que va-t-il se passer dans la “ cérémonie de bénédiction ” de Tara (dans l’initiation-bénédiction) ?

Toutes les initiations sont semblables en ce sens que, durant ces cérémonies de transmission, notre corps, notre parole et notre esprit sont bénis de telle sorte qu’à partir de ce moment, nous sommes autorisés à faire la visualisation, à réciter le mantra et à méditer sur la sagesse primordiale.

Q. : Qu’est une lignée ?

Le terme “ lignée ” signifie que l’enseignement a été transmis par le Bouddha à ses disciples, puis de ceux-ci aux traducteurs, puis de chaque maître (sct. gourou, tib. lama) au suivant : c’est une lignée ininterrompue, qui a transmis les enseignements provenant du Bouddha lui-même jusqu’au maître actuel.

Q. : Tara est-elle seulement pour les bouddhistes ?

Pas du tout ! Tara voit tous les êtres comme si chacun était son enfant unique. Toutes les mères aiment leurs enfants, surtout celles qui n’en ont qu’un seul. Elles pensent constamment à lui, à ce qui est bon pour lui, à son bien-être. Tara possède une telle compassion et un tel amour que chaque être, sans aucune exception, sans aucune discrimination, est comme son unique enfant.

Q. : Il semblerait qu’il y ait des méditations durant la cérémonie de l’initiation-bénédiction. Votre Sainteté, pourriez-vous nous expliquer de quelles sortes de méditation il s’agit ?

Il existe divers types d’initiations, certaines sont des initiations majeures, certaines sont des initiations-bénédictions, et certaines sont des initiations simples. Prenons par exemple une initiation simple. Elle comporte trois sortes de méditation : tout d’abord, au niveau physique, on se visualise soi-même sous la forme de la divinité ; ensuite, au niveau verbal, on récite le mantra ; et finalement, au niveau de l’esprit, on médite sur la sagesse primordiale de Tara. Cette sagesse est au-delà de toute description, de toute activité, de toute parole, de toute pensée. Telle est la méditation.

Q. : La méditation de Tara concerne-t-elle seulement les femmes ?

Bien sûr que non ! Tout le monde peut recevoir [l’initiation et la pratique de] Tara.

Q. : Tara a-t-elle réellement existé en tant que femme ? Si tel est le cas, à quelle époque a-t-elle vécu ?

En fait, bien entendu, ce n’est pas une personne : la vraie nature de Tara est la perfection de sagesse, qui est mère de tous les bouddhas et de tous les êtres nobles ; cette sagesse est au-delà de toute forme, de toute description, de tout signe. Cependant, par compassion, elle apparaît au niveau relatif sous la forme de Tara.

Il y a aussi des Taras historiques. Il est dit, qu’il y a de très nombreuses ères, vivait une princesse du nom de Gyana Chandra. Elle généra l’esprit de l’éveil devant le Bouddha Amoghasiddhi et, pour sauver les êtres, elle fit le vœu de demeurer toujours sous une forme féminine, tout au long du chemin vers l’éveil – et même après l’éveil. Cela indique l’existence d’un personnage historique.

Q. : On la nomme “ le Bouddha Féminin ”. Votre Sainteté, pourriez-vous nous expliquer en quoi elle diffère du Bouddha que connaissent la plupart des gens ?

Il y a des bouddhas masculins et des bouddhas féminins, exactement comme il y a des hommes et des femmes. On compte de nombreux bouddhas féminins, pas seulement Tara et Vajrayogini. Il y a tant de divinités féminines ! Pour certaines personnes, elles s’avèrent bien plus faciles à pratiquer. Cela dépend de nos connexions karmiques personnelles : pour certains, les divinités féminines conviennent mieux ; pour d’autres, les divinités masculines. Cependant, il est dit ceci : “ Quoique toutes les divinités soient égales en termes de sagesse, de compassion et de pouvoir, il est plus aisé d’invoquer la bénédiction des divinités féminines en raison du fait qu’il s’agit de figures maternelles ”.

Q. : Tara protège-t-elle et soigne-t-elle seulement ceux qui l’invoquent ?

C’est tout à fait comparable au soleil : il brille sans cesse, mais à certains moments nous l’apercevons et à d’autres, non. De la même façon, Tara dispense continuellement ses bénédictions à chaque être, cependant certains ne peuvent les recevoir en raison de leur manque de foi, de conviction et de confiance. Voyez-vous, pour sauver quelqu’un, il faut le crochet et l’anneau. Tara jette sans cesse le crochet de sa compassion pour repêcher les êtres, mais pour que vous puissiez être sauvé, il faut que vous ayez l’anneau de la foi. Si vous avez cet anneau, alors le crochet de la compassion l’accrochera et vous serez sauvé.

Q. : Serait-ce donc que cette chance ne peut être saisie pour nous par une tierce personne, et qu’il faille la saisir par soi-même ?

Effectivement. C’est une constante de base dans le bouddhisme : vous devez tout faire par vous-même. Comme l’a dit le Bouddha, vous êtes le seul à pouvoir vous sauver, personne d’autre que vous ne le peut. Ainsi, il faut que la plus grande partie de l’aide vienne de votre part. Si vous êtes prêt, alors les divinités sont toujours prêtes [à aider] ; mais si vous n’êtes pas prêt, alors les divinités ne peuvent vous aider.

Q. : On dit que Tara réside au Potala, une île du sud. Sa famille de bouddhas étant celle d’Amitabha, comment se fait-il que son champ pur ne soit pas à Sukhavati ? Y a-t-il des personnes qui prient pour renaître au Potala ?

Le Potala est, bien entendu, un endroit relevant du domaine physique ; mais parfois vous le voyez, parfois non. Chaque bouddha a son propre champ pur. Il y a effectivement des personnes qui prient pour aller au Potala, malgré le fait que ce ne soit pas un champ pur aussi populaire que Sukhavati. Il se trouve que c’est très difficile pour les êtres ordinaires, dont l’esprit est obscurci [par les voiles], de naître dans les champs purs des bouddhas ; mais le Bouddha Amitabha a tout spécialement créé Sukhavati afin que même ceux qui ont du karma négatif, même ceux dont l’esprit est obscurci, puissent y renaître. C’est ainsi que nous, qui sommes des êtres ordinaires, devrions prier pour y renaître car c’est réellement possible – tandis que renaître dans un autre champ pur de bouddha n’est pas si aisé.

Q. : Quelle est la signification historique du temple Sakya de Tara au Tibet, le Dreulma Podrang ? Par qui fut-il construit, par qui fut-il utilisé ? Pourquoi fut-il construit… y a-t-il une raison particulière pour qu’il ait été dédié à Tara ?

Le temple [originel] n’existe plus de nos jours. Il avait été construit par Bari Lotsawa. En fait, il est dit que Tara sous une vraie forme humaine l’accompagnait en permanence et qu’un jour, en ce lieu, elle se fondit dans une pierre ou “ statue ”. Bari Lotsawa édifia alors un temple afin qu’il soit le sanctuaire de cette pierre. Ce temple et toutes les représentations extérieures de Tara ont été complètement détruits durant la révolution culturelle chinoise ; mais la pierre essentielle où avait été absorbée la forme humaine véritable, ce support particulier de Tara fut sauvé par quelqu’un.

À l’heure actuelle, nous avons déjà fait faire vingt-et-une statues supplémentaires de Tara et nous avons placé la pierre à l’intérieur de la statue principale de Tara. Pour l’instant, le temple (ou sanctuaire) de Tara n’est pas indépendant : il est situé au sein du grand temple du monastère de Sakya. Nous avons fait don de ces vingt-et-une statues, qui ont été fabriquées au Népal puis apportées au Tibet.

Le fait qu’il s’agisse d’un temple de Tara est dû à la connexion entre cette divinité et Bari Lotsawa. En fait, le monastère de Sakya abrite quatre sanctuaires merveilleux : celui de Tara, celui de Manjushri, celui de la déesse Vijaya et celui de Mahakala.

Q. : Y a-t-il une connexion spéciale entre Tara et la lignée des détenteurs du titre de Sakya Trizin au palais de Dreulma Podrang, en particulier avec vous, Votre Sainteté ? Le couvent était-il également situé près du temple ?

Notre palais ne se nomme pas “ Dreulma Podrang ” en réalité, mais “ P’unpèl Podrang ” ; toutefois, comme il jouxte le très célèbre sanctuaire de Tara, la plupart des gens l’appelèrent Dreulma Podrang (Dreulma Podrang, en tibétain, signifie “ Palais de Tara ”). En fait maintenant, plus personne n’appelle notre palais P’unpèl Podrang, tout le monde l’appelle Dreulma Podrang. Il n’y a pas de couvent à cet endroit : il se trouve du côté opposé. Quatre moines sont rattachés au temple où, tous les jours, ils accomplissent le rituel de Tara.

Q. : Votre Sainteté, quel conseil particulier donneriez-vous aux pratiquantes d’aujourd’hui, qui doivent se partager de façon équilibrée entre la famille, le travail et la vie spirituelle ? Ces pratiquantes contemporaines jouissent-elles de meilleures conditions qu’autrefois, comme un accès aisé aux enseignements ? Au Tibet, les disciples devaient faire de longs trajets et cela prenait des mois pour recevoir un enseignement. À présent, les Rinpochés sont à portée de courrier électronique ou de téléphone. Certains maîtres disent que nous vivons en une époque de dégénérescence mais que celui qui est diligent peut obtenir des résultats plus rapidement.

D’une façon générale, ce qui est commode ne favorise pas nécessairement la pratique. La raison en est tout d’abord que nous sommes à une autre époque, une époque de dégénérescence où les personnes n’ont plus autant de foi et de dévotion que par le passé. En outre, les gens d’aujourd’hui ont bien plus de doutes. C’est pourquoi, de nos jours, les difficultés sont accrues : même s’il est plus aisé de pratiquer et d’avoir accès aux enseignements, je trouve que le résultat prend beaucoup plus de temps à survenir.

Q. : Nous avons entendu parler de pratiquants qui ont atteint la réalisation grâce à la dévotion au maître ; ils ont dû traverser de nombreuses épreuves physiques, mentales et spirituelles. Lhuding Khèn Rinpoché a dit que si un maître faisait réellement passer ses disciples d’aujourd’hui par les pratiques traditionnelles de dévotion au lama, tous s’enfuiraient. Que pourraient être, comparées aux pratiques traditionnelles, des pratiques modernes de dévotion au maître ?

Je crois que, dans l’ensemble, c’est comme autrefois. Cependant, ce qu’a dit le vénéré Lhuding Khèn Rinpoché est vrai : les gens d’aujourd’hui ne supporteraient pas de si grandes épreuves, aussi ne peut-on faire les mêmes choses. Nous devons faire ce qui est adapté aux circonstances actuelles. Cela dépend des personnes : par le passé également, certains n’eurent pas autant d’épreuves à traverser que d’autres.

Q. : Dans de nombreux enseignements, il y a, sans cesse, insistance sur l’impermanence ; cela a suscité, pour beaucoup d’entre nous, un certain sentiment d’insécurité concernant nos relations et nos carrières. Or le véhicule vajra nous rappelle que nous devons placer une entière confiance en le lama-racine jusqu’à ce que nous atteignions l’éveil. Cela contredit-il les enseignements sur l’impermanence, selon lesquels nous devons approcher les choses avec détachement plutôt qu’attachement ? Votre Sainteté, pourriez-vous nous conseiller sur la façon d’équilibrer [notre compréhension de] l’impermanence et notre dévotion pour le maître ?

Je ne comprends pas cela (votre question). C’est justement parce que tout est impermanent, que la foi vous est nécessaire. Parce que tout est impermanent, parce que la vie est impermanente, parce que nous allons mourir un jour. Nous allons perdre tous nos biens, toute notre fortune et tout le reste. Lorsque nous quittons cette vie, lorsque notre conscience mentale voyage seule vers une destination inconnue, à ce moment-là, la seule chose d’où puisse provenir de l’aide, c’est le dharma. Et le dharma, vous ne pouvez l’apprendre que de votre maître ; c’est pourquoi il vous faut la foi et la confiance en lui. N’est-ce pas ainsi ?

Je ne vois là aucune contradiction.

Nous ne sommes pas engagés dans la recherche d’une existence agréable. Cette existence n’est pas agréable. Même la plus agréable des existences ne l’est pas, il s’agit en fait d’une souffrance : c’est seulement une forme différente de souffrance. Aussi faut-il renoncer à cela, se réveiller de cette illusion. Et comment s’éveiller ? On s’éveille grâce au soutien et à l’aide qui viennent du maître et du dharma.

Q. : C’est similaire pour moi, car les enseignements de Nang Soum me rendent plus stressé, au lieu de m’apaiser. Si nous ne pouvons surmonter l’effroi suscité par les enseignements de Nang Soum sur les souffrances des enfers et autres, sommes-nous vraiment prêts pour les enseignements du Lamdré ?

Là non plus, je ne comprends pas. C’est l’existence qui est effrayante, voyez-vous. Tout est impermanent, tout est souffrance ; si vous tentez d’esquiver cet état de fait, alors vous ne pourrez pas le surmonter. Vous ne pouvez éviter ces choses car elles sont la réalité ; nous ne les désirons pas, nous voulons vivre une vie vraiment heureuse, mais la réalité n’est pas le bonheur, la réalité est la souffrance et cela, nous ne pouvons l’esquiver. Nous devons y faire face : c’est seulement en affrontant cette réalité, que nous pourrons la surmonter. Si vous tentez au contraire de l’esquiver, inévitablement, vous vous y retrouverez confronté tôt ou tard ; alors à ce moment-là, quand vous y serez confronté contraint et forcé, vous serez dans une situation aussi terrible que désespérée. Quelle est donc la façon de surmonter cela ? Il faut y faire face en en prenant conscience puis en acquérant, grâce aux enseignements du Lamdré, le savoir et le savoir-faire permettant de le surmonter.





_________________

avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Karma Yeshé Gyatso le Mar 05 Juin 2007, 22:03

Merci superbe et clair


_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Pema
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 220
Age : 49
Contrée : castillon la bataille
Arts & métiers : cadre infirmière
Disposition de l'Esprit : reiki meditation equitation montagne
Date d'inscription : 05/04/2007

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Pema le Mer 06 Juin 2007, 07:36

genial!! j'invoque la Tara ainsi que le bouddha de la médecine. Merci pour cet enseignement ::19:
avatar
chichimaruu
Membre
Membre

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 27
Contrée : france
Arts & métiers : plein de chose
Disposition de l'Esprit : Que veut dire cette phrase? l'ouverture d'esprit ou le courant que l'on suit?
Date d'inscription : 30/03/2011

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par chichimaruu le Mer 30 Mar 2011, 15:00

j'ai du mal à concevoir qu'il y est "tara"
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7472
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 31 Mar 2011, 10:20

Mais c'est justement ce qui est expliqué au début...
Mais à vrai dire il faut une initiation pour pratiquer Tara et accéder aux bienfaits de cette pratique qui est quotidienne dans les monastères.
C'est la compassion sous forme féminine et maternelle.( pour simplifier )


_________________

avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par petit_caillou le Jeu 31 Mar 2011, 15:44

Arigato gozaimasu pour ce post


_________________
avatar
Invité
Invité

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Invité le Jeu 31 Mar 2011, 19:52

@chichimaruu a écrit:j'ai du mal à concevoir qu'il y est "tara"
Question : Qui est Tara ?

En vérité, Tara est la perfection de sagesse ; elle est la mère de tous les bouddhas, de tous les bodhisattvas, shravakas et pratyekabouddhas. Cette sagesse est, en fait, au-delà de toute forme, de toute description, de tout signe. Cependant, en raison d’une grande compassion, pour venir en aide à tous les êtres, elle apparaît sous une forme physique, celle de Tara. Le mot Tara signifie “ La Salvatrice ou Libératrice ”, “ Celle qui nous sauve ou nous libère ”.

avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7472
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 31 Mar 2011, 20:08

Pour compléter : Il y a 21 Manifestations de Tara

Voir le sujet : https://www.larbredesrefuges.com/t2829-tara-l-energie-au-feminin?highlight=tara


_________________


Contenu sponsorisé

Re: Tara - Questions/Réponses avec SS Sakya Tridzin

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Juil 2018, 15:34