Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Pacifisme et non-violence
Aujourd'hui à 06:59 par Disciple laïc

» indian, David
Aujourd'hui à 00:02 par indian

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Hier à 23:59 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 23:09 par indian

» Le temps... différence d'état
Hier à 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Hier à 14:50 par indian

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 12:19 par manila

» Dhammapada
Hier à 06:39 par vaygas

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par manila

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Lun 16 Juil 2018, 21:22 par Disciple laïc

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Lun 16 Juil 2018, 17:38 par Disciple laïc

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Les ruses de Māra
Lun 16 Juil 2018, 08:37 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

» La lignée Karma Kagyu: Le 17ème Karmapa
Lun 28 Mai 2018, 19:51 par Admin

» Quelques courtes vidéos sur le bouddhisme en Thaïlande
Lun 28 Mai 2018, 17:20 par Disciple laïc

» Sur la loi du karma
Lun 28 Mai 2018, 16:12 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Lun 28 Mai 2018, 13:59 par Pema Gyaltshen

» Etre ce qui est : l’enseignement le plus profond d’Ajahn Chah
Dim 27 Mai 2018, 19:43 par Disciple laïc

» Grande interrogation
Mer 23 Mai 2018, 20:54 par Disciple laïc

» Bouddhisme et transcendance
Mer 23 Mai 2018, 16:06 par Disciple laïc

» Le corps et l'esprit
Mer 23 Mai 2018, 11:41 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95903 messages dans 11096 sujets

Nous avons 4217 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kleine Muis

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6845)
 
manila (5100)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3492)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2339)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Partagez
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Age : 37
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par MionaZen le Dim 17 Mar 2013, 04:35

Que dire à un ami qui vient de perdre un être cher ?
Comment trouver les mots justes ?
Comment l'accompagner ?
Eléments de réponses.



1) Tu peux compter sur moi !
Ayez des mots et gestes personnels pour faire comprendre que vous êtes là, qu'on peut compter sur vous, comme hier, aujourd'hui et demain. Aider, c'est être présent, visiter, prendre régulièrement des nouvelles, sans juger, sans comparer à untel ou untel, sans demander constamment de "réagir"

2) Tu peux me parler, je t'écoute.
Efforcez-vous de dominer vos propres émotions pour pouvoir l'écouter et être attengtif à ses besoins et demandes. Laissez les endeuillés exprimer librement leur souffrance.

3) Ce n'est pas ta faute !
Tout décès est une perte douloureuse quelles que soient les circonstances. On peut voir s'exprimer des sentiments d'impuissance, de culpabilité, d'injustice, de vengeance parfois. Il y a un besoin de reconnaissance et de réparation sociale parallèlement au travail de deuil.

4) Comment te sens-tu ?
Il est nécessaire de reconnaître les signes d'un deuil pathologique qui évolue à bas bruit mais affecte la vie au quotidien de l'endeuillé et de ses proches, en famille et au travail.

5) N'hésite pas à consulter un spécialiste.
L'endeuillé a tendance à se replier sur lui-même. Il est souvent fataliste. L'aider, c'est aussi l'inciter à prendre rendez-vous et l'accompagner chez son médecin. Cela peut se faire en concertation avec quelques amis.


"Etre attentif aux changements de comportements"

Les conseils du Dr Alex Bottius, psychiatre des hôpitaux (établissement public départemental de santé mentale en Martinique) pour aider celui qui vient de perdre un proche.

Les premiers mots et gestes, spontanés, sincères, respectueux, sont ceux inspirés par l'amour, l'amitié, la compassion. Ils expriment de façon très personnelle le besoin de manifester son attachement et son soutien face au deuil en fonction des liens tissés avec les endeuillés et/ou le défunt. Par ailleurs, il faut être attentif aux changements de comportement: euphorie ou indifférence affective, surinvestissement professionnel, vie plus trépidante qu'auparavant, états d'abattement durable, fatigue intense, modification du caractère sous forme d'irritabilité, état anxieux avec céphalées, douleurs du dos, ou thoraciques. Aussi, des pathologies jusqu'ici bien stabilisées, peuvent s'aggraver: diabète, hypertension artérielle, rhumatisme, allergie, maladies dermatologiques, etc. Attention aussi à toute consommation d'alcool ou autre toxique. Ces situations pathologiques nécessitent dépistage et suivi médicalisé coordonné par le médecin de famille.


SOURCE: un article de Nathalie Chillan pour le magazine gratuit ANFORM ! Santé et bien-être aux Antilles-Guyane (janvier/février 2013)

avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Dim 17 Mar 2013, 09:50

Bonjour Mionazen


J’ai lu avec intérêt ton post sur le sujet « 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche ».

Bienveillance à l’égard des êtres le protecteur

Disponibilité, écoute l’ami

Déculpabiliser l’endeuillé le défendeur

Vigilance et attention sur le comportement de l’endeuillé

pour sa sauvegarde. La sentinelle

Conseil pour consulter un médecin le conseiller


Cela me parait clair et correspondre à ce dont on est témoin autour de nous,

à notre expérience.


Laissez les endeuillés exprimer leur souffrance;

tout décès est une perte douloureuse.
La souffrance.

Ensuite Mionazen, je reste sur ma faim.

Puisque nous sommes dans un forum bouddhiste et que l’on s’adresse à beaucoup de bouddhistes, quel est le message que tu vas formulé notamment en rapport avec l’enseignement du bouddha sur la souffrance?
J'avais évoqué mon point de vue dans le post: mon amie a perdu son bébé.


dorje togme
avatar
clanatib
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 336
Age : 31
Contrée : France
Arts & métiers : secretaire
Disposition de l'Esprit : ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/01/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par clanatib le Dim 17 Mar 2013, 10:26

J'ai accompagné plusieurs de mes amis dans le deuil. mais je ne leur parle de mon point de vue bouddhique! parceque tout est une question de croyance...
je ne veux pas les influencer. tout ce que je peux leur dire,, pour apaiser leur souffrance, c'est que les êtres qu'ils ont perdus ne voudrait pas les voir souffrir à leur tour!

j'essaie de les ramener au bonheur en les amenant à voir le positif dans chaque situation et en restant disponible pour eux.
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Dim 17 Mar 2013, 11:15

bonjour Clanatib


Tu as écrit:

J'ai accompagné plusieurs de mes amis dans le deuil. mais je ne leur parle de mon point de vue bouddhique! Parce que tout est une question de croyance.


Bien sûr que lorsque l'on s'adresse à des gens dans cette situation de deuil il est inutile de leur parler de notre point de vue bouddhique.

C'est pour cela que je précise que nous sommes dans un forum bouddhiste ou beaucoup sont bouddhistes.

l'enseignement de Bouddha à propos de la souffrance n'est en rien une croyance
.


Quand on achète un meuble à monter soi-même: on voit la photo du meuble monté sur l'emballage.

on se dit: j'ai acheté ce paquet car je crois qu’avec les morceaux dans le carton, je vais

obtenir le meuble de la photo.

On lit la notice de montage du meuble,

On comprend la notice.

On met en pratique les indications de la notice de montage, on monte le meuble.

Une fois le meuble monté on constate qu’il correspond à la photo de l’emballage.


L’enseignement du Bouddha à propos de la souffrance.

On lit ou on écoute l’enseignement.

On comprend l'enseignement. (une compréhension intellectuelle)

On met en pratique.

On se rend compte que ce qui est dit est vrai. (Encore faut il faire l'effort de mettre en pratique).

Ce n’est en rien une croyance.

Cet enseignement s’adresse pour toutes les situations de souffrance (morales).

Une personne vous insulte, c’est une souffrance.

Vous perdez un objet utile c’est une souffrance, toute insatisfaction est une souffrance.
Vous maitrisez votre égo, votre je, me moi, vous ne souffrez plus.

Vous ne mettez pas en avant votre égo, vous ne souffrez pas.

Dans une situation de deuil, même pour un être très proche, vous vous dites j’arrête de penser à moi et vous ne souffrez pas. (expérimenté).

Ce que je dis n’est pas une croyance ni de la chance…etc…

Je ne parle que de ce que j’ai vécu.


dorje togme
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Age : 37
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par MionaZen le Dim 17 Mar 2013, 18:33

Dorje Togme: J'ai mis en ligne cet article suite au sujet de discussion "mon amie a perdu son bébé" car il m'a rappelé la fois où j'ai été moi-même confrontée à une situation similaire lorsque j'étais étudiante infirmière. Devoir réconforter une personne qu'on ne connaît pas (qui m'avait cependant dit être Témoin de Jéhovah, donc qui ne partage absolument pas la même spiritualité), qui a perdu un être cher, et en ce qui me concerne c'était la première fois que j'étais confronté à ça, donc je me sentais bien perdue mais je m'en suis sortie.
Cet article se voulait volontairement "neutre" au niveau spiritualité car on ne partage pas toujours les croyances des personnes endeuillées et que chrétien, musulman, bouddhiste, nous n'en demeurons pas moins des humains avec les mêmes besoins d'amour et de compassion.

Si maintenant je devais réconforter un bouddhiste (ou moi-même d'ailleurs comme ce fut le cas il y a quelques mois: 2 décès en 3 jours d'intervalle)je relierai à nouveau le passage intitulé: "Comment faire face au décès d'un proche ?" => Le Bouddhisme Pour Les Nuls:

Le Bouddhisme propose diverses pratiques destinées à surmonter la peur de la mort, en prenant conscience qu'il n'y a pas de soi séparé qui peut mourir. Pourtant, il reconnaît aussi que la plupart des gens n'ont pas une compréhension aussi profonde de la réalité des choses, et ils sont donc naturellement effrayés par la mort et ont du chagrin lorsqu'ils perdent une personne qu'ils aiment. Le Bouddhisme considère que cette douleur est parfaitement normale et compréhensible et il l'accueille avec compassion comme étant une expression naturelle de la condition humaine. Après tout, si votre coeur est sincèrement ouvert aux autres et si vous leur souhaitez véritablement le meilleur de ce qui puisse leur arriver, les regarder mourir pourra être extrêmement triste.

Dans le même temps, un aperçu, ne serait-ce que préliminaire, de concepts tels que l'impermanence, l'immortalité, le non-soi et la vacuité, associé à une certaine appréciation de la nature de l'attachement, et de la souffrance qu'il peut entraîner pourra contribuer à apaiser votre douleur causée par le deuil. La méditation bouddhique, le simple fait de vivre l'expérience telle qu'elle, peut apporter un grand soulagement en permettant à la douleur de faire surface pour finalement s'en délivrer. Si vous ne bloquez pas votre douleur profonde ou votre chagrin et si vous ne les laissez pas se transformer en colère ou en amertume, le chagrin pourra en fait stimuler votre sentiment de compassion pour la souffrance des autres. La compassion pour les nombreux millions de personnes dans le monde qui vivent actuellement des expériences semblables de séparation et de douleur est une qualité spirituelle précieuse.

Quelle que soit votre réaction à la mort d'un être aimé, ce qui compte le plus, d'un point de vue bouddhiste, est d'être bon et d'avoir de la compassion envers vous-même. Au lieu de vous servir de la philosophie bouddhique pour tenter de dénier ou de relativiser votre chagrin, vous pouvez avec tendresse laisser votre expérience être exactement ce qu'elle est, ce qui pourra vous procurer un soulagement considérable. Cette acceptation sans condition de la manière dont sont les choses se trouve au coeur même du bouddhisme.
avatar
CHOEDON
Membre confirmé
Membre confirmé

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 63
Contrée : la lumière de la Provence
Arts & métiers : retraitée
Disposition de l'Esprit : en route...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par CHOEDON le Dim 17 Mar 2013, 19:13

Bonsoir MionaZen
la perte d'un être cher est une épreuve terrible, surtout celle d'un enfant, et laisse les gens comme "assommés" par la douleur, avec souvent la ferme conviction qu'ils ne survivront pas...qu"elles que soient notre cheminement, bouddhiste ou autre, tout dépend de tant de facteurs pour avoir la force de se relever que les mots sont dérisoires..mais je pense sincèrement que la plus petite main tendue dans ces moments là peut être salvatrice.
J'aimerais profiter de ce forum pour rendre un hommage particulier à toutes les personnes qui travaillent dans les centres de soins palliatifs, de France ou de navarre, toutes ces personnes très souvent méconnues des médias mais qui apportent un soutien inestimable non seulement aux malades eux même mais aussi à leur famille, que la plus profonde reconnaissance leur soit rendue pour tout ce qu'ils font dans ces unités médicales exceptionnelles.
J'ose vous demander de joindre vos prières aux miennes afin que ces instituts deviennent de plus en plus nombreux dans le monde entier pour que nous ayons tous droit à une fin de vie digne, accompagnés de tous ceux que nous aimons, et pour conclure apprenions la meilleure façon d'aider ceux qui restent
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Dim 17 Mar 2013, 19:36

Bonsoir Mionazen
Merci d'avoir pris du temps pour écrire un message.
« Si vous ne bloquez pas votre douleur profonde ou votre chagrin et si vous ne les laissez pas se transformer en colère ou en amertume, le chagrin pourra en fait stimuler votre sentiment de compassion pour la souffrance des autres. »



Je ne vois pas comment.

Quand une personne a du chagrin, c’est qu’elle laisse son égo se manifester .

Je ne vois donc pas comment elle pourrait dans cette situation de chagrin s’intéresser aux autres et avoir de la compassion.

Dans une situation de chagrin cette personne ne pense qu’à elle, c’est pour cela qu’elle souffre.

Le chagrin occulte complètement toute compassion.

Ce n’est donc pas le chagrin qui stimule le sentiment de compassion.

Par contre pendant ou après avoir vécu une situation de chagrin, prendre conscience que d’autres êtres souffrent et que des êtres ont vécu la même expérience et que des êtres vivront la même expérience; là d’accord cela peut stimuler la compassion.


C’est la parabole de Bouddha concernant cette femme qui a perdu son enfant et à qui Bouddha lui demande de ramener des objets provenant d’une maison où il n’y a jamais eu de morts. La prise de conscience permet de s’oublier et de réaliser que nous ne sommes pas seuls à souffrir.


dorje togme
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Dim 17 Mar 2013, 20:05

Ce n’est pas l’événement (deuil, agression morale, perte d’un objet, insulte…..) qui crée la souffrance c’est-ce que l’esprit en fait.

L’information de l’événement passe par notre esprit et c’est l’esprit qui va déterminer si on tombe dans le chagrin ou pas.

Si l’on laisse son égoïsme s’emparer de son esprit, c’est la souffrance.


La compassion pour les nombreux millions de personnes dans le monde qui vivent actuellement des expériences semblables de séparation et de douleur est une qualité spirituelle précieuse.


Puisque l’on parle de qualité:

Plus grande est la qualité de celui qui aura de la compassion alors qu’il est le principal concerné par l’événement.

Imaginons une femme qui perd son mari, elle n’est pas dans la douleur, elle a conscience qu’elle n’est pas la seule dans ce cas, elle n’est pas fataliste non plus, elle

sait qu’au même moment des gens souffrent, elle pense à eux.

Dans l’assemblée lors de la cérémonie des gens pleurent, famille, amis,….

Elle n’est pas dans la douleur, elle va au devant de ces personnes les réconforter,

leur sourire. C’est la véritable compassion, s’oublier et faire don de soi.


dorje togme
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Age : 37
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par MionaZen le Dim 17 Mar 2013, 21:04

Très bonne analyse Dorje Togme
avatar
clanatib
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 336
Age : 31
Contrée : France
Arts & métiers : secretaire
Disposition de l'Esprit : ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/01/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par clanatib le Lun 18 Mar 2013, 09:04

oui je d'accord avec vous mais c'est sur d'amener une personne non bouddique à se dire: "regarde, d'autres gens souffrent aussi"...

Personnellement, mon homme me disait beaucoup lorsque j'étais en dépression: "il y a des gens bien plus malheureux que toi!" et j'avoue qu'à cet époque, je m'en fichais pas mal des autres, je me concentrais sur ma douleur personnelle, j'avais envie d'être réconfortée! et me dire que les autres allait mal, ça ne m'aidait pas du tout!
ça, c'est le point de vue non bouddhique! donc je suis d'accord, quand les gens souffrent, ils deviennent bien égoistes!

Donc, ma question, comment les aider à ne plus concentrer la douleur sur eux même? comment les aider à retrouver le bonheur par delà leur souffrance personnelle?
avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 39
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Lun 18 Mar 2013, 11:36

Dans le lodjong, il y a une partie qui explique comment transformer le relativement "négatif" en relativement "positif"...



La tristesse est une émotion( expérience) négative celà pourrait-peutêtre aider ? Je ne fais que commencer dans cette pratique... je n'ai pas encore beaucoup d'expérience là dessus...







Comment transformer le négatif en positif dans la vie quotidienne (se servir de la vie comme chemin et toute la vie devient la pratique)





Source http://www.dhagpo-kagyu.org/france/enseignements/fondements/lodjong/sept-points-shamarpa.htm



Cela consiste à prendre conscience de ce qu'est le karma, la loi de cause à effet (bodhicitta relative), et à utiliser ces obstacles comme objet de méditation, de la même façon que vous l'avez fait avec les pensées de l'esprit (bodhicitta ultime) ; vous pouvez ainsi transformer toutes les circonstances négatives en quelque chose de positif.
Engendrez la bodhicitta relative quand vous rencontrez des difficultés ; tout d'abord reconnaissez que celles-ci ne sont pas causées par la faute d'autrui mais qu'elles sont créées par votre propre ego. Si vous êtes sans attachement à l'ego, alors aucune difficulté ne peut avoir de mauvais résultats pour vous. Lorsque des problèmes physiques apparaissent tels que des maladies ou quelqu'un qui essaie de vous nuire, reconnaissez qu'ils ont été créés par votre propre karma, et qu'en le laissant arriver à maturité dans cette vie, vous n'aurez pas à expérimenter par la suite, un plus grand fruit karmique. Cette transformation s'appuyant sur une solide pratique de la bodhicitta permet à tout le karma négatif d'être épuisé en supportant de petits désagréments dans cette vie. Par exemple, juste avant d'atteindre l'illumination, un Arhat souffre souvent de maux de tête ou d'estomac. En effet, le pouvoir de sa méditation transforme complètement le mauvais fruit de son karma négatif antérieur en petits ennuis qui y mettent fin.
Si vous pratiquez le don et la prise en charge chaque fois que vous avez des difficultés, en pensant que les souffrances des autres se dissolvent dans vos propres expériences, cette activité basée sur une bonne intention peut réellement les purifier, ce type de motivation pure crée une énergie qui est même plus grande que celle de l'Arhat.
La transformation basée sur la bodhicitta ultime signifie utiliser la réalisation que vous avez obtenue en appliquant la bodhicitta ultime face à vos difficultés. Chaque fois qu'elles apparaissent, essayez de reconnaître que leur essence n'est pas liée aux pensées qu'elles engendrent. Essayez de réaliser que l'essence de la souffrance est complètement indépendante de la sensation de souffrance.
Une autre méthode spécifique pour transformer toutes les conditions adverses en chemin du Bouddha comporte quatre étapes :
Chaque fois que vous êtes confronté à des difficultés, réalisez qu'elles sont produites par le karma négatif que vous avez créé auparavant, et ceci vous poussera à accumuler davantage de karma positif.
Eprouver de la souffrance vous fait reconnaître la nécessité de purifier votre karma négatif, sinon il y en aura davantage dans le futur.
La vie humaine est plus précieuse que les autres formes de vie, aussi quand vous rencontrez des difficultés même dans cette bonne vie, cela signifie que vous en aurez encore plus dans le futur si vos actions négatives ne sont pas purifiées. Vous devez faire des pratiques de purification comme Dordjé Sempa.
Adressez une fervente prière à tous les Bouddhas pour recevoir leur bénédiction et être capable de faire mûrir tout le karma négatif de tous les êtres vivants face à leurs difficultés.
Chaque jour, pratiquez en récitant les prières : " Puisse toute la souffrance des êtres vivants venir en moi. " N'hésitez pas à vous charger de la souffrance des autres. Habituez-vous à cela.






_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Lun 18 Mar 2013, 20:03

Bonsoir 18/03/13


Clanatib a écrit:

je m'en fichais pas mal des autres, je me concentrais sur ma douleur personnelle, j'avais envie d'être réconfortée! et me dire que les autres allait mal, ça ne m'aidait pas du tout
!


1) la réflexion, le constat.

Votre compagnon vous dit: « 
il y a des gens bien plus malheureux que toi! »

Cette phrase doit déclencher une interrogation, une réflexion,

une personne vous incite à prendre conscience que d’autres souffrent.

Vous faites votre constat : d’autres personnes souffrent !

je m'en fichais pas mal des autres et me dire que les autres allait mal,

ça ne m'aidait pas du tout
!

La prise de conscience permet de réaliser que nous ne sommes pas seuls à souffrir.


2) l’action

Votre action:
« je me concentrais sur ma douleur personnelle »  
Malgré votre prise de conscience de la souffrance des autres, vous décidez malgré

tout de vous concentrer sur votre douleur.


Il y a deux étapes: la prise de conscience et l’action juste pour remédier à la souffrance
.



(Etant donné qu’il s’agissait d’un temps de dépression, je ne connais pas et je ne sais pas si on a les capacités suffisantes pour avoir la bonne action dans cette situation.)



Clanatib a écrit: « Donc, ma question, comment les aider à ne plus concentrer la douleur sur eux même? comment les aider à retrouver le bonheur par delà leur souffrance personnelle? ».
En dehors d’une situation de dépression
.

Toute insatisfaction est une souffrance. Quand une personne souffre, c’est qu’elle laisse son égo se manifester. Vous maitrisez votre égo, votre je, me moi, vous ne souffrez plus.

L’action juste: Par exemple: Le travail sur soi, être attentif à ce l’on dit, à ce que l’on fait et à ce que l’on pense. (observation de la pensée). Le soir faire un bilan de sa journée.

Tout le temps
analyser sa vie, sans se faire des reproches ou des compliments, sans se prendre la tête, faire cela dans la quiétude, dans la paix de l’esprit, le calme.

Mais Il existe des centaines de méthodes pour travailler sur soi.

A vous de trouver la méthode qui vous convient le mieux.


Maitrise du langage des attitudes et de la pensée.


Le problème c’est que l’on parle encore de travail. Cela peut être usant, décourageant et on n’en voit pas la fin.

Aussi il très important pour tout travail sur soi de commencer par la pacification mentale (shiné), sinon c’est la prise de tête et on se décourage très vite.


Je ne parle que de ce que j’ai vécu ou de ce que je vis.


dorje togme
avatar
clanatib
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 336
Age : 31
Contrée : France
Arts & métiers : secretaire
Disposition de l'Esprit : ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/01/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par clanatib le Lun 18 Mar 2013, 20:44

Dorje togme, ma question n'était pas portée sur moi même mais sur l'aide aux autres.

j'ai évolué, je sais désormais me maitriser et voir plus loin que ma propre personne. Je donnais juste mon ressenti à une période T de ma vie ou j'ai eu ce genre de pensées! et où, il est vrai, j'ai été égoïste et penser que d'autres souffraient m'a juste fait encore plus de mal.

je crois que j'avais juste envie d'être heureuse mais je ne savais pas comment. le bouddhisme m'a beaucoup aidé! cependant je ne peux pas demander à des amis non bouddhistes de pratiquer juste parce que j'y ai trouvé ma conviction! Wink

Je pense que lorsque quelqu'un souffre, il faut l'aider à voir au delà, pas forcément à voir le malheur des autres, mais voir qu'il y a grande possibilité de bonheur en toute vision des choses. Selon moi, le négatif engendre le négatif! pourquoi dire à quelqu'un qui est malheureux: "ouai ben de quoi tu te plains, celui ci est bien plus mal loti que toi!" je ne suis pas sur que ça aide la personne à prendre une réelle réflexion. alors que si l'on dit:"tu es malheureux, mais regarde autour de toi, il y a tellement de bonheur partout!" là, ça donne envie de voir, de chercher, de trouver...

je parle d'un point de vue non bouddhique! Wink par expérience...
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par petit_caillou le Lun 18 Mar 2013, 21:58

Merci pour ce post vraiment intéressant et utile


_________________
avatar
karquen
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 595
Age : 46
Contrée : Lorraine
Arts & métiers : formateur en informatique
Disposition de l'Esprit : Philosophie Bouddhiste et taï Chi taoïste.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par karquen le Lun 18 Mar 2013, 22:43

Attention toutefois à l'aide et l'entraide que l'on peu apporter aux autres.
Un équilibre doit toujours rester présent.

Un recul est nécessaire ; et plus on aide une personne ou un groupe de personnes, plus le recul est nécessaire sur sa propre empathie, et définir à soit même une frontière plus ou moins stricte.
Si ce recul n'est pas respecté, la personne que l'on a voulu aider peut se "retourner" contre l'aide apportée, en disant "c'est de ta faute si ..."...
C'est une question de position : un être reçois de l'aide, et absolument normalement veux donner aussi en échange. Celui qui aide le fait par empathie et ne veux rien recevoir, mais comprend l'échange nécessaire.
Et trop d'échanges sont mauvais sur le long terme d'une situation précise.

Enfin je pense... je ne sait pas...
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Lun 18 Mar 2013, 22:53

Clanatib a écrit:


«  cependant je ne peux pas demander à des amis non bouddhistes de pratiquer juste parce que j'y ai trouvé ma conviction. »

Demander à des personnes de faire un travail sur eux est universel.

Quand une personne voit quelqu’un d’heureux elle lui demande pourquoi elle est heureuse.

Le bonheur que l’on extériorise attire et intrigue.

Les gens veulent savoir, parfois on est bien obligé de parler de nos méthodes. Sans pour autant faire de prosélytisme.




Autre réflexion:

« pourquoi dire à quelqu'un qui est malheureux: "ouai ben de quoi tu te plains, celui ci est bien plus mal loti que toi!" je ne suis pas sur que ça aide la personne à prendre une réelle réflexion » « alors que si l'on dit:  tu es malheureux, mais regarde autour de toi, il y a tellement de bonheur partout
! »

Rassurer la personne plutôt que la secouer. Prendre des pincettes. Aller avec le sourire à la rencontre d’une personne qui souffre peut être communicatif.


Et pourtant
Bouddha dans la parabole de la femme qui a perdu son enfant, ne dit il pas à cette femme en conclusion de sa recherche infructueuse, de constater que dans chaque familleil y a la souffrance? Il lui dit à sa façon.

Du coup la femme prend conscience du monde et ensuite agit pour ne plus souffrir.


Le Bouddha n’aborde pas le problème par le bonheur dans le monde mais par la souffrance du monde. ????

Pourquoi agit il ainsi?


dorje togme
avatar
Ortho
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1297
Age : 63
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : En attente.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par Ortho le Lun 18 Mar 2013, 23:41

Le Bouddha a enseigné dans son temps, dans un lieu et une civilisation -Indienne-, très précise.
Ici, en France (je parle pour moi), la plupart des gens ne croient en rien: la mort et, puis,pff...plus rien.pour les croyants (Chrétiens) les opinions divergent suivant leur Eglise.Pour les T.de Jéhova, après la mort= le schéol(comme les Juifs).
J'ai plusieurs morts récentes autour de moi au travail: maris de collègues féminines,décédés prématurément (cancer dans les deux cas).Deux collègues hommes décédés, l'un 52 ans, l'autre 64...Et une collègue femme juste partie à la retraite, décédée dans un accident à la mer!
C'est très difficile de donner de l'espoir à ceux qui restent, s'il n'y a pas un minimum de culture "croyante" derrière.Celui ou celle qui reste, voit son monde s'écrouler.Et tu peux lui dire toutes les "béatitudes" du monde, cela lui passe au-dessus.
La seule chose que j'ai su faire pour une collègue dont le mari est décédé,(je la connais bien) c'est d'abord prier,pour elle.Et lorsque je l'ai vue,elle était effondrée, c'est de la serrer très fort dans mes bras comme on ferait avec une soeur bien aimée; elle s'est blottie dans mes bras et je l'ai bercée comme ma fille.
Depuis, nous parlons, et nous abordons sa foi, ensemble (elle n'est pas Bouddhiste) , car elle y trouve un réconfort,petit à petit.Je lui ai donné des livres de sa foi, que je connaissais, pour qu'elle y trouve du réconfort.
Avec les soins du médecin du travail de chez nous, qui est une femme admirable et très humaine,elle est "remontée" doucement vers nous.Elle a repris le travail à temps partiel.

Savez-vous ce qu'a dit le Bouddha au jeune Brahmine venu lui demander de prier pour son père, juste décédé?



_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Mar 19 Mar 2013, 19:03

Bonjour 19/03/13


Ortho a écrit:

C'est très difficile de donner de l'espoir à ceux qui restent, s'il n'y a pas un minimum de culture "croyante" derrière. Celui ou celle qui reste, voit son monde s'écrouler. Et tu peux lui dire toutes les "béatitudes" du monde, cela lui passe au-dessus
Quand on voit quelqu’un heureux on lui demande pourquoi et comment il est heureux.

C’est par notre comportement d’individu heureux que nous donnons l’exemple, non pas par de vaines paroles ou des croyances, ni en donnant l’espoir d’un avenir meilleur. Ce ne serait que mensonges.
On ne peut pas sauver les gens malgré eux.
Quant au réconfort, comment être sûr d'avoir la parole juste, les mots qu'il faut pour aider.


Il faut que les personnes qui souffrent prennent conscience de la réalité et agissent.

Et pour ne pas pleurnicher et se morfondre sur son sort, il faut agir sur soi.

Le travail sur soi.


 

Et au risque de me répéter.

Dans l’histoire de la femme qui a perdu son enfant, le Bouddha n’aborde pas le problème en réconfortant la femme ni en expliquant qu’il y a le bonheur dans le monde mais qu’il y a la souffrance dans le monde.

pourquoi agit il ainsi si ce n'est pour permettre à la femme de prendre conscience ?

J’aimerais lire vos commentaires, avis sur la décision du Bouddha.


Ortho a écrit: Savez-vous ce qu'a dit le Bouddha au jeune Brahmine venu lui demander de prier pour son père, juste décédé?

J’aimerais bien savoir ce qu’il a dit.


 

dorje togme
avatar
Ortho
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1297
Age : 63
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : En attente.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par Ortho le Mar 19 Mar 2013, 23:07

"Prier ne sert à rien...ce que l'un ou l'autre a fait, il le récolte":
Il lui demanda de prendre deux pots de terre vides et une gaule en bois.Dans un, y mettre des cailloux, dans l'autre du beurre (ghee);les prendre, aller à la mare, et les casser, puis, observer.Le jeune homme revint vers le Bouddha, et lui dit:
"du premier, les cailloux sont tombés au fond de la mare, du 2ème , le ghee a flotté à la surface de l'eau..."
Ainsi en est-il des gens, chacun récoltera ce qu'il a semé (des souvenirs de lecture de M.GOENKA)
lien:
http://www.french.dhamma.org/index.html.

Quant à la douleur, elle est imcompréhensible, quelque soit la raison, pour une femme (ou un homme) qui est au bord de perdre la sienne par le deuil; même si ego, attachement,ou je ne sais quoi...
Comme dit Dorje Togme justement:

"C’est par notre comportement d’individu heureux que nous donnons l’exemple, non pas par de vaines paroles ou des croyances, ni en donnant l’espoir d’un avenir meilleur. Ce ne serait que mensonges.
On ne peut pas sauver les gens malgré eux.
Quant au réconfort, comment être sûr d'avoir la parole juste, les mots qu'il faut pour aider.
Il faut que les personnes qui souffrent prennent conscience de la réalité et agissent".

Oui, vous avez raison, mais sur le moment et dans les mois qui suivent, elles ne le peuvent pas,ni mentalement, ni physiquement;
Cette amie dont je parlai, a perdu plus de 15 kgs,sans parler du poids psychologique de la mort du mari, dans sa culture,mais c'est une autre question, latente, non dite, mais sans doute présente.


_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Mer 20 Mar 2013, 07:13

Bonjour 20/03/13

Comment voulez vous qu’un médecin malade soigne un autre malade.

Le médecin n’est pas crédible, il n’inspirera pas la confiance.


Pour aider quelqu’un qui souffre, il faut soi même ne pas souffrir.

Que chacun règle d’abord ses problèmes avant de se croire compétent

pour régler les problèmes des autres.


Notre désir d’aider autrui: d’où vient il ?

De notre compassion, de notre altruisme! ça fait chic de s’attribuer des valeurs vertueuses, mais pas très humble.

De notre désarroi, de notre gêne, la souffrance des autres nous empêche de dormir,

nous empêche d’être heureux, nous fait mal, nous met mal à l’aise.

C’est de la souffrance tout ça si je ne m’abuse, même si c‘est la nôtre!!


Et si c’était à chaque personne qui souffre de se prendre en charge!

Encore faut il en avoir la force.

Ortho a écrit: « 
Oui, vous avez raison, mais sur le moment et dans les mois qui suivent, elles ne le peuvent pas, ni mentalement, ni physiquement. »


A cela je répondrai.

Et bien dans ce cas qu’attendons nous pour agir avant d’attendre des moments de souffrance.

Mes parents m’ont-ils appris à être fort dans la vie?

Ai-je chercher à être fort dans cette vie?

Ai-je appris à mes enfants à être forts dans la vie ?

Si non à ces questions alors ne pleurnichons pas, ne nous lamentons pas sur notre sort, nous n’avons rien fait ou pas grand-chose pour nous améliorer, nous méritons ce que nous sommes aujourd’hui.

Alors maintenant agissons pour être meilleur quelque soit sa foi, sa spiritualité, même athée on doit travailler pour devenir meilleur.


dorje togme


Le Bouddha aurait dit: « Il ne faut pas être un intelligent au cœur dur,

ni un imbécile au bon cœur ».
avatar
clanatib
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 336
Age : 31
Contrée : France
Arts & métiers : secretaire
Disposition de l'Esprit : ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/01/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par clanatib le Mer 20 Mar 2013, 12:48

Notre désir d’aider autrui: d’où vient il ?

Personnellement, je ne pourrai pas laissé quelqu'un souffrir sans rien faire et juste me dire "chacun sa croix!" ou alors "aide toi et le ciel t'aidera!". j'aide les personnes pour enlever un peu de souffrance dans ce monde! et je partage avec eux un peu de mon bonheur... je ne le fais pas pour m'attribuer quoi que ce soit! je n'ai aucun mérite à le faire mais c'est ce que je suis. je pense être sur terre pour aider les autres.

Deplus, vous parlez beaucoup d'un point de vue bouddhiste alors que je connais personne dans mon entourage qui le soit... chaque religion est différente... et je ne parle pas de ceux qui ont perdu la foi!... devons nous les laisser se debrouiller tout seul ou devons nous les aider à sortir de leur souffrance??

Bouddha a toujours aidé son prochain, peut importe la personne. pour la femme dont vous parlez plus haut, elle était bouddhiste, donc oui, il a réussi à lui faire voir qu'elle n'était pas seule à souffrir. Elle l'a très bien compris car elle est bouddhiste et que nous sommes amener à avoir une vision juste et altruiste.
avatar
Ortho
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1297
Age : 63
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : En attente.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par Ortho le Mer 20 Mar 2013, 13:35

Je crois, de mémoire, que c'est dans la traduction du YI JING, par REICH W. , qu'il est dit: "pleurer avec celui qui pleure, rire avec celui qui rit...ainsi fait le sage dans la vie"...

Méfiez-vous des langages où l'on parle de l'homme "fort".Les Nazis aussi , Nietzsche aussi, ont parlé du nouvel homme, pur, droit, debout dans ses bottes, fort, indestructible...



Je préfère la Compassion, celle qui peut quelque bouger la montagne d'une existence, même si elle est "petite", qui sait, "inutile", aux yeux de certains.



Le YI JING, dit aussi;"le vent peut tourner, celui qui était supérieur et fort peut devenir faible..." qui prendra soin de lui?

sunny


_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
CHOEDON
Membre confirmé
Membre confirmé

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 63
Contrée : la lumière de la Provence
Arts & métiers : retraitée
Disposition de l'Esprit : en route...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par CHOEDON le Mer 20 Mar 2013, 17:05

@Ortho a écrit:Je crois, de mémoire, que c'est dans la traduction du YI JING, par REICH W. , qu'il est dit: "pleurer avec celui qui pleure, rire avec celui qui rit...ainsi fait le sage dans la vie"...

Méfiez-vous des langages où l'on parle de l'homme "fort".Les Nazis aussi , Nietzsche aussi, ont parlé du nouvel homme, pur, droit, debout dans ses bottes, fort, indestructible...



Je préfère la Compassion, celle qui peut quelque bouger la montagne d'une existence, même si elle est "petite", qui sait, "inutile", aux yeux de certains.



Le YI JING, dit aussi;"le vent peut tourner, celui qui était supérieur et fort peut devenir faible..." qui prendra soin de lui?

sunny
la souffrance fait partie du monde dans lequel nous vivons...aider est si simple qu'on complique à souhait la chose, et pourtant..Ortho l'a bien expliqué par ses gestes de compassion envers son amie, je pense comme lui qu'il n'est pas question de force ou de quoi que ce soit de cet ordre, mais bien de compassion et d'empathie. Ensuite, par un effet de "boomerang" l'être qui souffre trouvera de lui-même le courage qu'il faut pour se relever et saura alors se servir de son chagrin comme d'un moyen de voir la vie de façon plus optimiste. C'est là et uniquement là qu'on peut parler de "force".
avatar
dorje togme
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 35
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : employé de bureau
Disposition de l'Esprit : doté de force
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/03/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par dorje togme le Mer 20 Mar 2013, 19:26

Ortho a écrit:

« Méfiez-vous des langages où l'on parle de l'homme "fort".Les Nazis aussi , Nietzsche aussi, ont parlé du nouvel homme, pur, droit, debout dans ses bottes, fort, indestructible« .

Désolé Ortho mais même mon nom de refuge (dorje togme )donné par Bokar Rinpoche parle de la force. La force sert aussi le bien.


Clanatib a écrit:

« Bouddha a toujours aidé son prochain, peut importe la personne. Pour la femme dont vous parlez plus haut, elle était bouddhiste, donc oui, il a réussi à lui faire voir qu'elle n'était pas seule à souffrir. Elle l'a très bien compris car elle est bouddhiste et que nous sommes amenés à avoir une vision juste et altruiste » .


C’est cette phrase soulignée qui est très importante.

Bouddha n’a pas réussi à lui faire voir la souffrance du monde.

Bouddha n’avait rien à montrer, c’est la femme qui devait trouver par elle-même.

Il a incité la femme a trouvé par elle-même.

Ne me dites pas que je joue sur les mots, la différence me parait très importante.


Clanatib a écrit:

« Bouddha a toujours aidé son prochain »
Au risque de me répéter, dans cette histoire Bouddha ne réconforte pas non plus

la femme… ... Alors de quelle façon aide t il la femme ? cf..message précédent.


Ce qui m’intéresse dans cette histoire de la femme qui a perdu son enfant,, c’est la mécanique de la situation.

Bouddha fait une demande plutôt saugrenue, la femme fait sa recherche et puis elle prend conscience, pour finir elle agit sur son mental, la souffrance a disparu
. Alors que ça soit Bouddha ou une autre personne qui fait sa demande ce n’est pas important.


Choedon a écrit:

« Ensuite, par un effet de "boomerang" l'être qui souffre trouvera de lui-même

le courage qu'il faut pour se relever et saura alors se servir de son chagrin comme d'un moyen de voir la vie de façon plus optimiste« 
Je ne connais pas cet effet boomerang qui donne du courage aux hommes.

Mais ce courage dont vous parlez, comment vient il ?


Choedon a écrit:

« et saura alors se servir de son chagrin comme d'un moyen de voir la vie de façon plus optimiste ». « C'est là et uniquement là qu'on peut parler de force« 
Ortho a écrit:

«  mais sur le moment et dans les mois qui suivent, elles ne le peuvent pas, ni mentalement, ni physiquement ».


Donc à un moment il faut bien parler de courage et de force.

D’où viennent ce courage et cette force ? Sinon de la personne elle-même qui souffre.


dorje togme


 

 

 

 

 

 

 

 
avatar
clanatib
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 336
Age : 31
Contrée : France
Arts & métiers : secretaire
Disposition de l'Esprit : ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/01/2013

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par clanatib le Mer 20 Mar 2013, 20:58

Dorje Togme, "Bouddha fait une demande plutôt saugrenue, la femme fait sa recherche et puis elle prend conscience, pour finir elle agit sur son mental, la souffrance a disparu"

la femme cherche des réponses et Bouddha l'aide dans sa reflexion. le chemin, elle ne l'aurai pas fait de la même manière seule sans l'intervention de Bouddha.

donc Bouddha amène a une reflexion personnel pour chaque être. il les laisse être leur propre guide en les amenant sur la voie du bonheur. c'est comme ça qu'il aide.

Contenu sponsorisé

Re: Réconfort: 5 choses à dire à celui qui a perdu un proche

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 18 Juil 2018, 06:59