Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Des arbres , pour l'Arbre .
Aujourd'hui à 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Aujourd'hui à 11:10 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:23 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , du 6 au 13 décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 42 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 40 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc, EUZERNAMGYAL


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97730 messages dans 11252 sujets

Nous avons 4255 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est EUZERNAMGYAL

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Partagez
avatar
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 6896
Age : 38
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Karma Trindal le Mer 07 Avr 2010, 14:54




La méditation pour guérir: la science s'en mêle

En 2004, une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin sur un groupe de moines tibétains a démontrée que la méditation intensive provoquait "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" dans l'activité cérébrale de ceux-ci.

Par Gilbert Charles, publié le 31/03/2010 à 12:05 - mis à jour le 01/04/2010 à 16:38
REUTERS/Nir Elias

En 2004, une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin sur un groupe de moines tibétains a démontrée que la méditation intensive provoquait "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" dans l'activité cérébrale de ceux-ci.

Oubliez les pseudo-gourous: les sciences les plus pointues démontrent les effets du psychisme sur le corps. Et ses vertus thérapeutiques encore peu explorées.

Le "pouvoir de l'esprit" a longtemps fait partie de la rhétorique des charlatans. Il évoque l'intervention divine, c'est pourquoi les scientifiques et les médecins s'en sont longtemps méfiés.

Il a fallu des siècles pour que son rôle soit reconnu dans l'effet placebo, dans l'hypnose ou la psychanalyse. L'idée qu'il soit possible d'altérer le métabolisme humain par de simples exercices de pensée paraissait jusqu'à récemment complètement farfelue. Dans les années 1980, des chercheurs américains ont commencé à s'intéresser aux effets de la méditation sur l'organisme et ont découvert de "troublantes coïncidences". Depuis une dizaine d'années, les données sont devenues plus précises, grâce aux progrès de l'imagerie cérébrale et de l'informatique, et montrent que l'esprit influence bien la matière et le corps.

La méditation intensive épaissit une région centrale du cerveau

En 2004, Matthieu Ricard a ainsi participé à une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin, à Madison, qui consistait à comparer l'activité cérébrale de moines tibétains pratiquant la méditation intensive depuis des dizaines d'années avec celle de volontaires novices. Les électroencéphalogrammes ont mis en évidence "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" chez les moines par rapport au groupe témoin.

D'autres différences ont été repérées à l'aide d'un système d'imagerie par résonance magnétique nucléaire (RMN): une activité élevée dans la zone préfrontale gauche du cortex, qui semble submerger l'activité de la partie droite, siège de l'anxiété.

Confirmation apportée en mars 2010 par une expérience similaire, réalisée par une équipe de l'université de Montréal, au Québec: celle-ci montre que la pratique intensive de la méditation épaissit littéralement une région centrale du cerveau (anterior cingulate) qui régule la sensibilité à la douleur: les adeptes du zen ont un nombre sensiblement plus élevé de cellules gliales dans cette zone, ce qui leur donnerait une plus grande résistance à la souffrance physique.

De leur côté, des chercheurs australiens et norvégiens ont identifié une forme d'onde cérébrale, dite thêta, spécifique aux états de "relaxation attentive", qui se distingue nettement des ondes produites par la simple relaxation ou par le sommeil. Elle provient de la partie frontale du cerveau, siège des processus mentaux conscients.

Se faire des muscles rien qu'en y pensant

La méditation modifie le cerveau lui-même, mais agit aussi sur le système hormonal, vasculaire et même musculaire. Des adolescents obèses du collège d'Augusta, en Géorgie, ont vu en moyenne leur pression artérielle baisser de 5 points après trois mois d'exercices de méditation réguliers.

Une étude en double aveugle menée par des médecins de l'hôpital Northwestern Memorial d'Evanston, dans l'Illinois, démontre également l'efficacité de certaines techniques de relaxation sur l'insomnie. D'autres expériences sont en cours pour le traitement de la dépression, des troubles cardio-vasculaires, de l'asthme ou des douleurs lombaires.

Plus étonnant: la pensée aurait aussi un pouvoir sur les muscles. Des chercheurs de la Cleveland Clinic, dans l'Ohio, viennent ainsi de découvrir que l'entraînement mental peut améliorer la force musculaire, tout comme l'exercice physique. Des volontaires ont été astreints, quinze minutes par jour, durant trois mois, à se relaxer, totalement immobiles, en imaginant qu'ils soulevaient un poids à bout de bras.

A la fin de l'expérience, ils avaient acquis une force musculaire dans le biceps plus élevée que les individus du groupe témoin qui s'étaient, eux, réellement entraînés physiquement! Explication: la puissance ne dépend pas seulement de la masse musculaire, mais de l'intensité du signal nerveux envoyé par le cerveau aux muscles. La force de la pensée, au sens propre.



_________________

avatar
Yeshé Kunga
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 405
Age : 66
Contrée : France
Arts & métiers : Traducteur
Disposition de l'Esprit : quel esprit ?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/01/2010

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Yeshé Kunga le Mer 07 Avr 2010, 15:56

Très intéressant !

Quelques notes :
Confirmation apportée en mars 2010 par une expérience similaire,
réalisée par une équipe de l'université de Montréal, au Québec:
celle-ci montre que la pratique intensive de la méditation épaissit
littéralement une région centrale du cerveau (anterior cingulate) qui
régule la sensibilité à la douleur: les adeptes du zen ont un nombre
sensiblement plus élevé de cellules gliales dans cette zone, ce qui
leur donnerait une plus grande résistance à la souffrance physique.
Wikipédia :

Le cortex cingulaire antérieur (CCA) est la partie frontale du cortex cingulaire, qui ressemble à un « collier » s'enroulant autour du corps calleux dont les fibres relaient les signaux neuronaux entre les hémisphères cérébraux droit et gauche.
Il comprend une zone ventrale et une zone dorsale et semble jouer un
rôle dans une grande variété de fonctions autonomes comme la régulation
de la pression artérielle et du rythme cardiaque, les fonctions cognitives, telles que l'anticipation de récompense, la prise de décision, l'empathie et l'émotion....


Le cortex cingulaire antérieur peut être divisé anatomiquement en
une partie dorsale aux fonctions cognitives et une partie ventrale aux
fonctions émotionnelles. La partie dorsale du CCA est connectée avec le
cortex préfrontal et le cortex pariétal
ainsi que les aires motrices et l'aire motrice oculaire frontale ce qui
en fait une station centrale de traitement pour des stimuli montants et
descendants et d'affectation de contrôle vers d'autres zones du
cerveau. En revanche, la partie ventrale du CCA est reliée à l'amygdale, au noyau accumbens, à l'hypothalamus et la partie antérieure du cortex insulaire
et est impliquée dans l'évaluation de l'importance d'une émotion et
l'information de motivation. Le CCA semble être particulièrement
impliqué lorsqu'un effort est nécessaire pour mener à bien une tâche,
comme dans l'apprentissage et la résolution de problèmes. De nombreuses
études lui attribuent des fonctions telles que la détection d'erreur,
l'anticipation des tâches, la motivation et la modulation des réactions
émotionnelles.
L'activité du CCA dans des expériences sur l'effet Stroop
(conçues pour mesurer la conformité à des chemins décisionnels
séquentiels) reste relativement élevée chez les sujets humains moyens
lorsque le choix de la spontanéité est abandonné. La répétition d'une
tâche que l'on fait de manière spontanée, des réponses originales à des
productions rigides, des réponses stéréotypées provoquent une
diminution de la réponse du CCA.
Alors que la plupart des recherches se sont concentrées sur des tâches limitées - souvent pour diagnostiquer subjectivement un trouble du déficit de l'attention
- des recherches récentes sur des singes ont révélé que l'activité
accrue du CCA (généralement associée à une réduction de l'utilisation
de dopamine) réduisait la capacité d'apprendre à utiliser des indices visuels pour l'anticipation de récompenses.Le cortex cingulaire antérieur contient des cellules appelées spindle neurons fuseau, qui ont été trouvées aussi dans le reste du CCA et le cortex frontoinsulaire des humains et d'autres hominidés ("grands singes"), ainsi que des baleines à bosse, des orques et des cachalots.
Impressionnant :
la puissance ne dépend pas seulement de la masse musculaire, mais de l'intensité du signal nerveux envoyé par le cerveau aux muscles. La force de la pensée, au sens propre.
avatar
Invité
Invité

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Invité le Mer 07 Avr 2010, 16:20

çà ne m'etonne pas du tout.
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7490
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Pema Gyaltshen le Mer 07 Avr 2010, 18:54

C.Q.F.D Wink


_________________

avatar
Yeshé Kunga
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 405
Age : 66
Contrée : France
Arts & métiers : Traducteur
Disposition de l'Esprit : quel esprit ?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/01/2010

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Yeshé Kunga le Mer 07 Avr 2010, 18:58

J'aime bien l'idée que l'intensité du signal envoyé par le cerveau aux muscles ait un rapport avec la force de la pensée...
avatar
sandra533
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 32
Contrée : Lille
Arts & métiers : Sophrologie, méditation, lithotérapie
Disposition de l'Esprit : enchantée, carpe diem, calme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/09/2018

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par sandra533 le Ven 28 Sep 2018, 18:58

Merci pour cet article très intéressant !
Il est important de garder à l'esprit un point de vu scientifique, malgré le fait qu'on oppose souvent la science à la spiritualité, je pense que les deux sont complémentaires.

D'ailleurs, souvent la science n'explique pas tel ou tel fait car elle n'a pas fait la généalogie d'un phénomène. Exemple : est-ce que la promenade en forêt apaise d'un point de vu scientifique ? Réponse : non mais on se rend compte que c'est la marche en tout lieu calme qui apaise.

Autre exemple, la lithothérapie n'est pas encore epxliquée scientifiquement mais des produits comme ceux ci-dessous m'ont fait beaucoup de bien à une époque.
https://www.mon-talisman.com/produits/bracelet-mixte-7-chakras-pierres-lave/
https://www.mon-talisman.com/produits/bracelet-tibetain-bouddhiste/

Ne serait-ce pas ici les limites de la science ? je vous le demande
avatar
indian
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 428
Age : 45
Contrée : Planete Terre
Arts & métiers : Ingénieur pas vraiment ingénieux
Disposition de l'Esprit : Faible
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 02/07/2018

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par indian le Ven 28 Sep 2018, 20:29

@sandra533 a écrit:Merci pour cet article très intéressant !
Il est important de garder à l'esprit un point de vu scientifique, malgré le fait qu'on oppose souvent la science à la spiritualité, je pense que les deux sont complémentaires.

D'ailleurs, souvent la science n'explique pas tel ou tel fait car elle n'a pas fait la généalogie d'un phénomène. Exemple : est-ce que la promenade en forêt apaise d'un point de vu scientifique ? Réponse : non mais on se rend compte que c'est la marche en tout lieu calme qui apaise.

Autre exemple, la lithothérapie n'est pas encore epxliquée scientifiquement mais des produits comme ceux ci-dessous m'ont fait beaucoup de bien à une époque.
https://www.mon-talisman.com/produits/bracelet-mixte-7-chakras-pierres-lave/
https://www.mon-talisman.com/produits/bracelet-tibetain-bouddhiste/

Ne serait-ce pas ici les limites de la science ? je vous le demande
Bonjour sandra533, 
à la lumiere des résultat de ''l'effet placebo'', il est évident et hors de tout doute possible, possible de considérer l'effet de la spiritualité sur l'état physique.
J'abonde dans le même sens que vous au sujet de la complémentarité.

J'ai des doutes au sujet que soient possibles des limites au niveau de la science.

Bien que notre connaissance actuelle soit limitée.

Face à l'ignorance, dans l'ignorarance, la question ''pourquoi?'' est toujours de mise.
Elle le fut depuis toujours , l'est tous les jours et le sera toujours.
avatar
indian
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 428
Age : 45
Contrée : Planete Terre
Arts & métiers : Ingénieur pas vraiment ingénieux
Disposition de l'Esprit : Faible
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 02/07/2018

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par indian le Ven 28 Sep 2018, 20:33

@Karma Trindal a écrit:



La méditation pour guérir: la science s'en mêle

En 2004, une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin sur un groupe de moines tibétains a démontrée que la méditation intensive provoquait "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" dans l'activité cérébrale de ceux-ci.

Par Gilbert Charles, publié le 31/03/2010 à 12:05 - mis à jour le 01/04/2010 à 16:38
REUTERS/Nir Elias

En 2004, une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin sur un groupe de moines tibétains a démontrée que la méditation intensive provoquait "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" dans l'activité cérébrale de ceux-ci.

Oubliez les pseudo-gourous: les sciences les plus pointues démontrent les effets du psychisme sur le corps. Et ses vertus thérapeutiques encore peu explorées.

Le "pouvoir de l'esprit" a longtemps fait partie de la rhétorique des charlatans. Il évoque l'intervention divine, c'est pourquoi les scientifiques et les médecins s'en sont longtemps méfiés.

Il a fallu des siècles pour que son rôle soit reconnu dans l'effet placebo, dans l'hypnose ou la psychanalyse. L'idée qu'il soit possible d'altérer le métabolisme humain par de simples exercices de pensée paraissait jusqu'à récemment complètement farfelue. Dans les années 1980, des chercheurs américains ont commencé à s'intéresser aux effets de la méditation sur l'organisme et ont découvert de "troublantes coïncidences". Depuis une dizaine d'années, les données sont devenues plus précises, grâce aux progrès de l'imagerie cérébrale et de l'informatique, et montrent que l'esprit influence bien la matière et le corps.

La méditation intensive épaissit une région centrale du cerveau

En 2004, Matthieu Ricard a ainsi participé à une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université du Wisconsin, à Madison, qui consistait à comparer l'activité cérébrale de moines tibétains pratiquant la méditation intensive depuis des dizaines d'années avec celle de volontaires novices. Les électroencéphalogrammes ont mis en évidence "une forte augmentation des ondes gamma à haute fréquence" chez les moines par rapport au groupe témoin.

D'autres différences ont été repérées à l'aide d'un système d'imagerie par résonance magnétique nucléaire (RMN): une activité élevée dans la zone préfrontale gauche du cortex, qui semble submerger l'activité de la partie droite, siège de l'anxiété.

Confirmation apportée en mars 2010 par une expérience similaire, réalisée par une équipe de l'université de Montréal, au Québec: celle-ci montre que la pratique intensive de la méditation épaissit littéralement une région centrale du cerveau (anterior cingulate) qui régule la sensibilité à la douleur: les adeptes du zen ont un nombre sensiblement plus élevé de cellules gliales dans cette zone, ce qui leur donnerait une plus grande résistance à la souffrance physique.

De leur côté, des chercheurs australiens et norvégiens ont identifié une forme d'onde cérébrale, dite thêta, spécifique aux états de "relaxation attentive", qui se distingue nettement des ondes produites par la simple relaxation ou par le sommeil. Elle provient de la partie frontale du cerveau, siège des processus mentaux conscients.

Se faire des muscles rien qu'en y pensant

La méditation modifie le cerveau lui-même, mais agit aussi sur le système hormonal, vasculaire et même musculaire. Des adolescents obèses du collège d'Augusta, en Géorgie, ont vu en moyenne leur pression artérielle baisser de 5 points après trois mois d'exercices de méditation réguliers.

Une étude en double aveugle menée par des médecins de l'hôpital Northwestern Memorial d'Evanston, dans l'Illinois, démontre également l'efficacité de certaines techniques de relaxation sur l'insomnie. D'autres expériences sont en cours pour le traitement de la dépression, des troubles cardio-vasculaires, de l'asthme ou des douleurs lombaires.

Plus étonnant: la pensée aurait aussi un pouvoir sur les muscles. Des chercheurs de la Cleveland Clinic, dans l'Ohio, viennent ainsi de découvrir que l'entraînement mental peut améliorer la force musculaire, tout comme l'exercice physique. Des volontaires ont été astreints, quinze minutes par jour, durant trois mois, à se relaxer, totalement immobiles, en imaginant qu'ils soulevaient un poids à bout de bras.

A la fin de l'expérience, ils avaient acquis une force musculaire dans le biceps plus élevée que les individus du groupe témoin qui s'étaient, eux, réellement entraînés physiquement! Explication: la puissance ne dépend pas seulement de la masse musculaire, mais de l'intensité du signal nerveux envoyé par le cerveau aux muscles. La force de la pensée, au sens propre.



L'équipe travaillant en neuroscience au Wisconsin est l'un des plus qualifiée au monde en la matière.


et  je ne pourrais passer sous silence cet ouvrage de Matthieu Ricard qui fait état de nombreuses de ces recherches:

http://www.matthieuricard.org/en/books/altruism-the-power-of-compassion-to-change-yourself-and-the-world

Contenu sponsorisé

Re: Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 13 Nov 2018, 20:52