Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 10:53 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 10:50 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Hier à 11:11 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Hier à 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» Puissance du mental
Mer 24 Mai 2017, 10:35 par Vyathita

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 56 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 56 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92324 messages dans 10752 sujets

Nous avons 4046 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Wilfried


La méditation peut-elle sauver l'économie?

Partagez
avatar
Invité
Invité

La méditation peut-elle sauver l'économie?

Message par Invité le Mer 23 Avr 2014, 09:14

La méditation peut-elle sauver l'économie?

Propos recueillis par Olivier Monod

Connaissez-vous la mindfulness? Les recherches sur la "pleine conscience" arrivent en France par une chaire à Grenoble École de management, "mindfulness, bien-être au travail et paix économique", animée par Dominique Steiler. Il en présente le concept. 

Et si la méditation, l'ouverture au monde et aux autres étaient garantes d'une réussite économique durable?
 
Qu'est-ce que la mindfulness?
Littéralement, cela signifie être pleinement conscient  de ce que l'on est en train de faire et vivre. Beaucoup de salariés passent leur journée à courir après le temps, à effectuer toutes les tâches qu'ils se sont assignées de manière automatique. Ils y perdent le sens de leur travail, ne prennent plus de plaisir à faire ce pour quoi ils ont été formés.

Parcours de chercheur
Étudiant en STAPS, Dominique Steiler voulait travailler sur la réadaptation sociale des personnes présentant un handicap physique. Sa passion d'enfance le rattrape et il devient pilote de chasse sur porte-avions! À l'issue de son contrat, sa formation et son expérience le poussent à travailler sur les problématiques de stress et de performance. Il défend en Angleterre une thèse sur le sujet et intègre Grenoble École de management, où il est professeur senior. "Être ici me permet d'agir en amont. Je ne me contente pas d'intervenir en entreprise, je peux réaliser des recherches et transmettre à des étudiants, futurs managers. Cela me semble le meilleur endroit pour lutter contre le mal-être au travail et oeuvrer pour une vie économique plus saine."

Comment ce concept s'applique-t-il?

Nous avons mené une étude alliant médecine et sciences de la gestion. Nous avons suivi une dizaine de salariés après une fusion, dans un état de stress élevé. Nous nous sommes penchés sur une notion très simple: les écarts entre les battements du coeur (variabilité cardiaque). Plus ceux-ci sont erratiques, plus vous ressentez de stress. Plus ils sont réguliers, plus vous êtes détendu. En travaillant sur soi par des exercices de respiration, de visualisation mentale, on peut apprendre à réguler les battements de son coeur.
Les personnes que nous avons suivies ont enregistré de meilleures données physiologiques, mais aussi moins de stress et plus de joie au travail, un meilleur sommeil... Les données physiologiques des sujets étaient suivies tout au long de l'étude. L'idée était de voir en quoi cette approche facilitait le moment de la fusion pour le salarié et l'entreprise.
Comment faites-vous le lien entre le stress du salarié, la santé de l'entreprise et l'état de l'économie?
Dans notre chaire, nous travaillons de manière pluridisciplinaire sur trois niveaux. La dimension individuelle est présente dans la mindfulness, la dimension collective et managériale dans le bien-être au travail, la dimension globale dans la paix économique. Il y a une prise de conscience accrue des dirigeants d'entreprise que le modèle économique actuel n'est pas durable. Il faut inventer quelque chose de nouveau, mais le stress tue la créativité et la capacité d'adaptation au changement.
Dans l'organisation du travail, le bien-être du salarié est souvent en opposition avec la nécessité de rentabilité de l'entreprise...
C'est en train de changer. Je vais vous donner un exemple, celui de la première société qui a soutenu notre chaire. Leader dans son domaine, elle devait répondre à un appel d'offres au Japon, mais, parce qu'elle devait faire face à des soucis de capacité de production, sans réelle pression sur le résultat. Le directeur a donc laissé les équipes libres de présenter le projet qu'elles souhaitaient. Elles ont présenté un bon produit, mais très cher, très au-dessus du prix du marché. Elles ont gagné l'appel d'offres: le client a été séduit par leur enthousiasme...
Le fonctionnement économique actuel, basé sur la compétition et la quantité, n'est plus viable. Je suis favorable à la croissance harmonieuse. Il faut nous appuyer sur le partage, la coopération et de plus grandes valeurs humaines pour vivre autrement. Il est donc temps d'apprendre aux futurs managers à mieux se connaître eux-mêmes, à savoir prendre en compte leur stress et celui de leurs équipes, mais aussi les actions qui génèrent plus de bien-être au travail, la gratitude, par exemple.

    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 15:13