Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 10:53 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 10:50 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Hier à 11:11 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Hier à 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» Puissance du mental
Mer 24 Mai 2017, 10:35 par Vyathita

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 48 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 48 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92324 messages dans 10752 sujets

Nous avons 4046 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Wilfried


Développer l’altruisme pour lutter contre la pauvreté-Matthieu Ricard

Partagez
avatar
Invité
Invité

Développer l’altruisme pour lutter contre la pauvreté-Matthieu Ricard

Message par Invité le Ven 10 Jan 2014, 20:09

Développer l’altruisme pour lutter contre la pauvreté
Matthieu Ricard
Moine bouddhiste, Docteur en génétique cellulaire
Association Karuna-Shechen

    09/01/2014 | 10:28
    The Path to Altruism

SHECHEN, NEPAL – Le désir d’aider les autres sans considération pour soi-même n’est pas qu’un noble idéal. Le dévouement améliore la qualité et élève le sens de l’existence, pour nous-mêmes ainsi que pour nos descendants ; en fait, il se peut même que notre survie en dépende. Nous devons l’admettre, et avoir le courage de le dire.

L’humanité est confrontée à trois défis monumentaux : assurer à chacun des conditions de vie décentes, améliorer le degré de satisfaction tirée de l’existence, et protéger notre planète. Le bon vieux principe de rentabilité ne parvient pas à réconcilier ces exigences parce que chacune a son propre rythme d’action. Année après année, nous nous inquiétons de l’état de l’économie ; nous n’envisageons cependant notre bonheur qu’à l’échelle d’une vie, tandis que les considérations environnementales bénéficieront principalement aux générations futures.

Mais une approche altruiste ne nécessite que quelques compromis. Un investisseur délicat ne spéculera jamais de manière imprudente sur l’épargne de ses clients, en dépit des bénéfices potentiels qu’il pourrait en tirer à titre personnel. Un citoyen prévenant se préoccupera avant tout de l’effet de son comportement sur la communauté. Une génération désintéressée prendra soin de la planète, précisément pour transmettre un monde vivable à ses enfants. Nous avons tout à gagner par un comportement altruiste.

Cette vision du monde peut sembler idéaliste, tant il est vrai que la psychologie, les sciences économiques, et la biologie évolutionnaire ont souvent invoqué la nature essentiellement égoïste des hommes. Mais les recherches effectuées ces trente dernières années montrent qu’il existe bien un véritable altruisme et que cette nature altruiste peut dépasser le cercle des proches et de la communauté pour englober plus généralement le bien-être de tous les hommes – et celui d’autres espèces. En outre, l’altruiste n’a pas à souffrir de ses bonnes actions ; bien au contraire, il en bénéficie souvent indirectement, tandis que l’acteur égoïste ne crée généralement que misère pour lui-même et les autres.

Des études ont aussi montré qu’un individu peut apprendre à devenir altruiste. Les chercheurs en neurosciences ont identifié trois composantes de l’altruisme que chacun peut apprendre à développer : l’empathie (ou comprendre et partager les sentiments de l’autre), la tendresse bienveillante (ou désir de dispenser du bonheur), et la compassion (ou désir de soulager la souffrance de l’autre).

Les sociétés peuvent elles aussi devenir altruistes (et pourraient même en tirer un avantage évolutionnaire sur leurs homologues plus égoïstes). Les recherches sur l’évolution des cultures montrent que les valeurs humaines peuvent évoluer plus rapidement que nos gênes. Donc, si nous voulons développer un monde plus humain, nous devons d’abord reconnaître l’importance de l’altruisme – puis le cultiver parmi les nôtres et encourager un changement culturel dans nos sociétés.

La nécessité de cultiver cette reconnaissance n’est jamais aussi visible que dans notre système économique. La poursuite irréaliste d’une croissance quantitative infinie fait subir des pressions intolérables à notre planète et creuse les inégalités. Mais inverser cette croissance entrainerait d’autres problèmes ; obliger les individus à rivaliser pour des avoirs et des ressources en diminution ne génèrerait que du chômage, de la pauvreté, et même de la violence.

Il faut donc trouver un équilibre : la communauté internationale doit sortir un milliard et demi d’individus de la pauvreté, tandis que les excès des consommateurs les plus riches – à l’origine de la majeure partie des dégradations écologiques de la planète – doivent être limités. Il n’est pas nécessaire d’imposer plus de taxes pour cela ; mais nous pouvons convaincre les riches que l’éternelle poursuite de gains matériels est à la fois insoutenable et inutile pour leur propre qualité de vie.

Ce concept « d’harmonie durable » peut être encouragé par la publication d’indices de bien-être personnel et de préservation de l’environnement, en plus des données standard du PIB. Le gouvernement du Bhoutan, par exemple, évalue déjà la « richesse sociale » et la « richesse naturelle » de son peuple en supplément des données chiffrées de son PIB.

Nous pourrions aussi établir un marché boursier, comparable aux marchés boursiers traditionnels, dans lequel seraient cotées les organisations dites éthiques, comme les entreprises sociales, les banques coopératives, les agences de microcrédit, et les groupements de commerce équitable. Plusieurs initiatives – au Brésil, en Afrique du Sud ou en Grande Bretagne, par exemple – vont déjà timidement dans ce sens.

De petits pas entrainent de grands changements. Plus la valeur de l’altruisme s’affirmera, plus cette nouvelle approche se répandra à travers l’ensemble de l’économie, et profitera donc à toute la société, aux générations futures, ainsi qu’à la planète.

Traduit de l’anglais par Frédérique Destribats

    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 13:21