Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:57 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Aujourd'hui à 06:39 par vaygas

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 06:35 par vaygas

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Hier à 22:37 par manila

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Hier à 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Hier à 21:22 par Disciple laïc

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Hier à 17:38 par Disciple laïc

» Les 3 entraînements
Hier à 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Hier à 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Hier à 13:25 par Disciple laïc

» Les ruses de Māra
Hier à 08:37 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» indian, David
Lun 09 Juil 2018, 14:40 par Disciple laïc

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

» La lignée Karma Kagyu: Le 17ème Karmapa
Lun 28 Mai 2018, 19:51 par Admin

» Quelques courtes vidéos sur le bouddhisme en Thaïlande
Lun 28 Mai 2018, 17:20 par Disciple laïc

» Sur la loi du karma
Lun 28 Mai 2018, 16:12 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Lun 28 Mai 2018, 13:59 par Pema Gyaltshen

» Etre ce qui est : l’enseignement le plus profond d’Ajahn Chah
Dim 27 Mai 2018, 19:43 par Disciple laïc

» Grande interrogation
Mer 23 Mai 2018, 20:54 par Disciple laïc

» Bouddhisme et transcendance
Mer 23 Mai 2018, 16:06 par Disciple laïc

» Le corps et l'esprit
Mer 23 Mai 2018, 11:41 par Disciple laïc

» présentation
Mar 22 Mai 2018, 23:36 par Akana

» Cherche référence livre
Mar 22 Mai 2018, 08:33 par Disciple laïc

» Funérailles de robots
Lun 21 Mai 2018, 19:58 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95843 messages dans 11094 sujets

Nous avons 4217 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kleine Muis

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6845)
 
manila (5088)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3492)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2339)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

La méditation pour tous ?

Partagez
avatar
Invité
Invité

La méditation pour tous ?

Message par Invité le Lun 24 Nov 2014, 09:12

La méditation pour tous ?

 le 17/11/2014 à 05:00  par Anne-Laure GANNAC.
 
Difficile d’y échapper : la méditation est devenue une pratique incontournable face au stress quotidien. Les scientifiques ont démontré ses bienfaits. Tout le monde s’y met.
Difficile d’y échapper : méditer semble est devenu une pratique incontournable pour faire face aux stress quotidiens. Les scientifiques ont démontré ses bienfaits. Des méditants nous donnent leur point de vue. Tout le monde s’y met. Seul dans son salon, au volant de sa voiture, à l’hôpital, avec ses collègues de chez Google ou Transport for London (pour ne citer que les entreprises les plus connues), par centaines devant un maître charismatique ou avec quelques novices réunis dans une salle de gym, en enchaînant des postures de yoga, ou en faisant la cuisine, en mangeant. Des millions d’entre nous s’adonnent désormais à cet « exercice délibéré d’attention à ce qui se passe moment après moment, dans le présent vivant – sans aucune attention ni conception1 ». Si la vague a pris forme aux États- Unis il y a environ quarante ans, elle n’a inondé la France que récemment. Collaboratrice de Jon Kabat-Zinn, biologiste américain, le premier à avoir proposé la méditation comme remède, Danielle Lévi Alvarès raconte que lorsqu’elle a rencontré le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh au Village des Pruniers, dans la Dordogne, dans les années 1980, elle n’a pas compris : « Outre-Atlantique, il était une star, ses livres sur la pleine conscience rencontraient un immense succès. Mais en France, où il vivait, il n’était même pas publié ! Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu : “Ça n’intéresse pas les Français.” »
Un attachement à la médecine traditionnelle
En cause, un puissant attachement à la médecine traditionnelle, une domination de la psychanalyse sur le champ psychothérapeutique, et une méfiance à l’égard de pratique teintée de spiritualité, vite soupçonnée de sectarisme. Mais les temps changent. Dans un contexte de crise économico-écologico- sociétale dont nul ne voit le bout, chacun part en quête d’un moyen de garder la tête hors de l’eau. Pour cela, les grands consommateurs d’anxiolytiques que nous sommes, cherchons des alternatives. Certes, il y a la psychanalyse et les psychothérapies, mais cela coûte souvent cher, dure longtemps et peine à trouver une place dans l’agenda. La méditation ? C’est gratuit, sans matériel, cela peut se pratiquer à tout moment. Et les témoignages de méditants « transformés » se multiplient, avec des preuves à l’appui : outre leur satisfecit personnel, une somme d’études scientifiques démontrant les bienfaits de la pleine conscience sur le cerveau et sur la santé. Au pays de Descartes, il n’en fallait pas plus pour convaincre jusqu’aux médecins les plus dubitatifs. Si la méditation trouve tant d’adeptes, c’est aussi parce qu’elle s’impose comme un contrepoint au « divertissement » propre à notre époque. Divertissement, d’abord, au sens de spectacle, du paraître dans lesquels chacun peut avoir le sentiment de ne plus se retrouver. Comme remède, la méditation propose un retour radical à ce qui se donne à voir et à ressentir ici et maintenant. Divertissement, aussi, au sens de diversion : dans une culture de l’hypersollicitation et de la démultiplication de soi entre écrans et réseaux sociaux, méditer invite à se « rassembler » en exerçant son esprit à être présent au seul présent. D’où sa promotion auprès des jeunes sujets aux troubles de l’attention. D’après le philosophe Fabrice Midal, fondateur de l’École occidentale de méditation, cette pratique vient répondre à une « crise majeure » engendrée par « un recours constant à l’abstraction scientiste » : convaincus du pouvoir supérieur de la science et de la raison, nous en sommes venus à nous abstraire du réel pour ne plus le considérer que comme une somme d’objets mesurables.
La méditation promeut le lâcher-prise
Face à ce fantasme de contrôle, la méditation promeut le lâcher-prise et le retour à sa place d’être vivant parmi les autres – ce qui entre d’ailleurs en résonance avec la mouvance écologique. Fabrice Midal évoque aussi la « crise du savoir » : à ceux qui ne veulent plus croire aux grandes leçons faites à des amphis d’étudiants, la méditation montre que la connaissance du monde et de soi est le fait d’une expérience personnelle ; même si la figure du maître est incontournable, l’expérience vécue par le méditant demeure son seul point de référence. Puis, quoique la compassion et l’altruisme en soient les corollaires, méditer, c’est d’abord être seul avec soi et ses pensées. Des aspects qui séduisent à l’ère de l’individualisme et du narcissisme. Alors, tous méditants demain ? Fabrice Midal nous souffle la réponse quand il estime que « la méditation est à l’esprit ce que la gymnastique fut, au début du XXe siècle, pour le corps ».
Or, s’il y a aujourd’hui une majorité de personnes pour dire que la gym est indispensable, il en reste quantité d’autres pour refuser de s’y mettre. Surtout quand cette « gym » est soudain présentée comme « la » solution à tous les maux. « Croire que la méditation va changer le monde relève d’une grande naïveté : elle ne remplace pas la pensée, estime Danielle Lévi Alvarès. Aurions-nous plus de chance de sortir de la crise si nos dirigeants méditaient ? Peut-être… Mais peut-être pas : on peut être lucide sans méditer, bien des individus l’ont prouvé dans l’histoire ! » Promesse de clairvoyance sur soi et sur le monde, la méditation peut donner le sentiment d’avoir découvert la vérité. L’arrogance est un risque. De même que le repli sur soi et un désengagement de la vie sociale. En cause : le fait que beaucoup de gens apprennent la méditation sans évocation de la bienveillance et de l’altruisme ; deux piliers qui lui sont indissociables, mais qui sont ignorés par trop d’enseignants. Car comme toute mode, celle-ci a généré son lot de charlatans. Il suffit de voir comment la « pleine conscience » est mise au service d’ouvrages ou de sites promettant « réussite » et autres « succès » en totale incohérence avec les valeurs bouddhistes. Cette mode laisse aussi penser que la pratique de la méditation peut offrir à tous le bien-être immédiat. Or, il y a des contre-indications psychiatriques (psychose, crises d’angoisse…) Et surtout, si la pratique est simple, elle n’est pas facile.
Dans le silence de l’assise, les pensées et les jugements sur soi peuvent être très envahissants, sans parler de l’inconfort physique. D’après le bouddhisme, ce sont là des manifestations de l’ego qui ne supporte pas d’être réduit au silence. Ainsi, loin de nous aider à fuir nos difficultés, la méditation oblige à s’y confronter comme jamais. Mais, après des siècles de philosophie et de psychologie qui nous ont donné le goût de la lucidité, il semble que nous soyons prêts à payer ce prix.

Anne-Laure GANNAC.
avatar
Lodro Ganden Losang
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 338
Age : 36
Contrée : France
Arts & métiers : jardinier
Disposition de l'Esprit : ouvert
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 21/11/2014

Re: La méditation pour tous ?

Message par Lodro Ganden Losang le Lun 24 Nov 2014, 10:21

Merci Jojo de nous faire partager cet article.

Je ne sais pas si la méditation peut convenir à tout le monde, cependant elle m'est très bénéfique, ainsi qu'à mon entourage qui ne la pratique pas.

Lorsque j'ai commencé à pratiquer, j'étais très turbulent, pour ne pas dire un écorché vif, et quand mon père, un grand survolté, m'a vu méditer et m'interesser au bouddhisme, ça l'a fait rire, il pensait que cela me passerait très vite, que c'était des bondieuseries inutiles, et tu es irrécupérable, BlaBlaBla;;;;;etc...
De plus nous étions en conflit depuis des années nous ne nous parlions pratiquement plus.

J'ai perséverer, et la pratique de la méditation m'a beaucoup changé, aujourd'hui, mon père, si fermé à l'époque, a su ouvrir son esprit et laissé s'exprimer sa bonté fondamentale, nous échangeons aujourd'hui avec sérenité et respect mutuel, il me pose souvent des questions sur comment le bouddhisme voit telle ou telle chose.
Et il convient aujourd'hui que le bouddhisme est du bon sens. Bien qu'il ne se mettra pas à méditer pour autant, il est beaucoup plus calme et à l'écoute, je pense donc que la méditation NOUS a changé l'un et l'autre.

Merci au Dharma d'avoir changé mon existence!

Lodro



    La date/heure actuelle est Mar 17 Juil 2018, 11:11