Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 13:29 par manila

» Is there only one true religion?
Hier à 13:26 par manila

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 12:47 par manila

» Dhammapada
Hier à 12:09 par vaygas

» Accident Pyrénées orientales
Jeu 14 Déc 2017, 21:06 par Akana

» Patique de la pleine conscience des oreilles
Jeu 14 Déc 2017, 18:13 par Disciple laïc

» L'esprit d'eveil
Mar 12 Déc 2017, 18:25 par tindzin

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Lun 11 Déc 2017, 17:14 par Ortho

» L'homme n'est pas notre ennemi
Lun 11 Déc 2017, 13:48 par manila

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Dim 10 Déc 2017, 19:29 par Ortho

» Aoyama Roshi, la vie d’une nonne zen – 1ère et 2ème partie
Dim 10 Déc 2017, 09:51 par Disciple laïc

» Les enseignements de maître Sheng Yen
Dim 10 Déc 2017, 06:50 par Disciple laïc

» Le bien, le mal et le corps du Dharma
Jeu 07 Déc 2017, 15:16 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident
Jeu 07 Déc 2017, 13:11 par Averoes

» Hommage à un petit coeur sous un blouson de cuir
Jeu 07 Déc 2017, 12:09 par manila

» Eloge du bon sens dans la quête du sens
Mer 06 Déc 2017, 13:07 par tindzin

» Nature du Samsara
Mer 06 Déc 2017, 12:20 par tindzin

» Buddhist Nun Speaks After 45 Years of Solitary Retreat
Mar 05 Déc 2017, 17:46 par manila

» Confessions of a Buddhist Atheist
Mar 05 Déc 2017, 16:48 par Disciple laïc

» From US Marine to Zen Monk
Mar 05 Déc 2017, 16:42 par Disciple laïc

» Présentation de Yo
Mar 05 Déc 2017, 16:33 par Yo Prodrive

» Es-ce que la ré-cognition est-elle possible?
Mar 05 Déc 2017, 01:45 par tindzin

» Esprit du Bouthan
Lun 04 Déc 2017, 13:49 par Akana

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Lun 04 Déc 2017, 12:29 par Disciple laïc

» sagesse bouddhiste , la marche inspirante
Sam 02 Déc 2017, 07:29 par Karma Yéshé

» Nous sommes remplis de violence
Mer 29 Nov 2017, 10:04 par Karma Tsultrim Jyurmé

» What is nirvana ?
Mar 28 Nov 2017, 22:27 par tindzin

» Les religions sont-elles misogynes ? - Une matinée exceptionnelle
Mar 28 Nov 2017, 13:08 par Ortho

» Aller à contre courant, se libérer des habitudes
Mar 28 Nov 2017, 02:23 par tindzin

» Changement de fréquence vibratoire et de dimensions ?
Mar 28 Nov 2017, 01:58 par tindzin

» Venir en aide à soi-même ?
Lun 27 Nov 2017, 22:54 par Akana

» Quatre nobles vérités
Dim 26 Nov 2017, 15:32 par Franck Barron

» Film : Master of Zen - Bodhidharma
Ven 24 Nov 2017, 00:28 par manila

» Quelles sont les caractéristiques propres au bouddhisme tibétain
Mer 22 Nov 2017, 11:17 par manila

» Dans la circulation à Dakar
Mar 21 Nov 2017, 17:04 par tindzin

» 24/12 fête de noel
Mar 21 Nov 2017, 09:02 par Karma Yéshé

» 3/12 La méditation du Calme Mental
Mar 21 Nov 2017, 09:01 par Karma Yéshé

» sam 2/12 Shinee, met Lama Zeupa
Mar 21 Nov 2017, 08:59 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 Tai Chi, avec Nello Mauro
Mar 21 Nov 2017, 08:58 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 langue tibétaine
Mar 21 Nov 2017, 08:57 par Karma Yéshé

» 30/11Het Juweel van de Bevrijding
Mar 21 Nov 2017, 08:56 par Karma Yéshé

» 25 et 26/11 les12 maillons de la naissance conditionnée.
Mar 21 Nov 2017, 08:54 par Karma Yéshé

» 18 et 19 /11 Méditation
Mar 21 Nov 2017, 08:51 par Karma Yéshé

» 29/11 le joyau ornement de la liberation
Mar 21 Nov 2017, 08:48 par Karma Yéshé

» Besoin de conseils (livres pour débutants)
Lun 20 Nov 2017, 19:09 par manila

» Prière d'offrande de lampes
Lun 20 Nov 2017, 19:05 par manila

» La Corée du Sud : le pays aux multiples miracles : les Temples Bouddhistes
Lun 20 Nov 2017, 18:00 par Karma Yéshé

» Présentation Neisha
Lun 20 Nov 2017, 17:59 par Neisha

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 20 Nov 2017, 17:15 par Karma Yéshé

» Citation d'Einstein sur le bouddhisme
Dim 19 Nov 2017, 23:14 par Disciple laïc

» Sur la souffrance , un débat
Dim 19 Nov 2017, 21:21 par Karma Yéshé

» Digestion difficile
Dim 19 Nov 2017, 21:15 par Karma Yéshé

» Bouddhisme et management responsable
Sam 18 Nov 2017, 14:07 par manila

» Table d'étude
Sam 18 Nov 2017, 13:31 par Tsultrim Yeunten

» Marcher de noel hilamayen
Sam 18 Nov 2017, 13:08 par manila

» Atteindre rigpa par la base
Ven 17 Nov 2017, 00:47 par tindzin

» Créer une association
Jeu 16 Nov 2017, 09:35 par manila

» Tout sur le karma
Mer 15 Nov 2017, 00:09 par tindzin

» Bouddhisme engagé : La Chine, amie ou ennemie ? L'exemple de Leibniz et Confucius
Mar 14 Nov 2017, 23:23 par tindzin

» Reliques du Bouddha
Mar 14 Nov 2017, 20:24 par Karma Yéshé

» Présentation de "Renaissance"
Mar 14 Nov 2017, 13:02 par Puchi

» bonjour à tous!
Mar 14 Nov 2017, 12:59 par Puchi

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 2/2
Mar 14 Nov 2017, 12:58 par Disciple laïc

» Recherche magasin de zafus sur Paris
Mar 14 Nov 2017, 12:15 par Disciple laïc

» Présentation Bern
Mar 14 Nov 2017, 11:05 par manila

» Présentation Tsultrim Yeunten
Mar 14 Nov 2017, 10:38 par manila

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Mar 14 Nov 2017, 10:36 par manila

» Ecouter les enseignements.
Lun 13 Nov 2017, 14:45 par Karma Yéshé

» Sciences et Vie: Les étonnantes vertus de la méditation
Dim 12 Nov 2017, 21:46 par Invité

» Statuette de Bern
Dim 12 Nov 2017, 20:49 par Invité

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mer 08 Nov 2017, 10:23 par manila

» Adzom Gyalsé Rinpotché à Bruxelles novembre 2017
Mer 08 Nov 2017, 09:46 par Pema Gyaltshen

» Entretien autour d'un film.
Mar 07 Nov 2017, 19:54 par Karma Yéshé

» Vivre en centre spirituel
Mar 07 Nov 2017, 12:40 par manila

» Japon : les chemins de pélérinage
Mar 07 Nov 2017, 12:38 par manila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 33 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 33 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 93426 messages dans 10865 sujets

Nous avons 4097 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est CMOSS

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7420)
 
Karma Trindal (6794)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4559)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2772)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2052)
 

Quatre nobles vérités

Partagez
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 48
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Mer 09 Aoû 2017, 16:19

Quatre nobles vérités

-Tous ce que nous expérimentons est impermanent, la connaissance, le ressentie, les perceptions, la corporalité, les formations mentales.

-Tous les êtres vivants subissent l'insatisfaction, la souffrance à cause de cela.
- La croyance que les phénomènes existent de façon isolés et autonomes sont causes de souffrance, ainsi que le désir et l'aversion.
-La quatrième noble vérité est celle du chemin menant à la cessation des souffrances. Ce chemin est

Le « noble sentier octuple » : vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et méditation correcte


Nibbana


A cause d'une baisse de luminosité saisonnière parce que je perçois je souffre à travers le sens de la vue, je m'identifie a ce que je vois, je souffre parce que je m'identifie a quelque chose d'impermanent, la baisse de luminosité. La connaissance est impermanente, l'attente, l'ignorance, et la souffrance que cela provoque, l'impermanence du su, de ne pas savoir ce qui va arriver, ou de pas connaitre de quoi il s'agit. Mon corps aussi est impermanent, coupable d'avoir créer une attache et de souffrir du mal être de mon apparence en créant un soi. L'impermanence aussi par l'agrégat du ressenti, l'attachement a ce qui est plaisant ou déplaisant, quelqu'un qui s'attache a la nourriture en souffre par rapport à quelqu'un qui se contente simplement de manger et ne crée aucun mal être en ne s'identifiant pas à ce qu'il mange. J'aime ou je déteste des choses qui me font souffrir car je projette mon mal être en l'identifiant à moi même, je crée des formations mentales qui n'ont pas de soi et vouloir en définir un est cause de la souffrance car c'est vouloir créer une permanence qui est une création de l'esprit. La volition même qui implique un je est une des principales base de la souffrance, crée des concepts qui nous rattache a une identification, alors que tous ce que l'on identifie à soi-même est cause de souffrance, car on s'identifie a quelque choses d'impermanent qui n'a pas de soi, comme souffrir du concept de la faute d'orthographe au seul faite dans voir une.


S'approprier un je est la plus grande des erreurs, le sage sait qu'il n'existe aucune barrière entre les agrégats, et ne s’approprie pas au caractère transitoire de son ressenti, de ce qu'il perçoit, de la manière dont son inconscient incrimine ou discrimine, de savoir ou de ne pas savoir, de sa propre apparence physique, ne s'attache pas en créant l'illusion du caractère permanent des agrégats, car il sait que c'est cause de souffrance.


Un exemple de souffrance, vous dites à une personne que le message d'un éveillé a disparu qu'il est presque impossible de comprendre ce qu'il dit aujourd'hui, au fil du temps par dissolution du sens de base de la langue d'origine et par les déformations successives de l'interprétation de ce qu'il a dit. Vous voyez que la personne vous croit, et a de la souffrance dans son regard de savoir cela, c'est la souffrance crée par un des cinq agrégats, la connaissance. De ne pas savoir nous pouvons éprouver aussi de la souffrance, Il ne sait pas à quelle heure sera le rendez vous, il s'angoisse pour cela. Nous pouvons créer de la souffrance aussi par les formations volitionnelles, ce qui naît de notre inconscient, nous pensons que Chirac est le meilleur président, chaque fois que l'on dit du mal de lui nous éprouvons de la souffrance, parce que nous sommes attachés à notre jugement, notre inconscient qui juge et nous fait souffrir. De discriminer crée aussi de la souffrance. Une personne s’insupporte de voir des fautes d'orthographes, que ce soi un problème ou pas, qu'il est raison ou tord, il a des écoulements mentaux que son jugement lui procure, il a des vagues de tristesses et ne parvient pas à garder son calme, parce qu'il s'attache à des concepts. Si nous sommes attachés à notre manque d'apparence, ou à notre apparence nous souffrons, seul agrégat physique. Ainsi une personne est coquette, elle se juge tellement en fonction de son apparence qu'elle souffre de cette soumission. Même si nous mangeons quelque chose, par le ressenti nous pouvons éprouver de la souffrance parce que nous sommes attachés à la bouffe, et le fait de ne plus en manger nous éprouvons de la souffrance, ou de trop manger aussi. Une autre personne se sent pas bien parce qu'il n'a pas fait sa séance de yoga hebdomadaire. Nos absences de perceptions créent de la souffrance, un excès de perceptions en créent aussi, un aveugle peut souffrir de ne pas voir parce qu'il s'attache a ce manque. Ainsi nous sommes tous formés de ces cinq agrégats.



Le ressentie peut être plaisant, déplaisant ou neutre, c'est son attachement qui provoque la souffrance, la forme s'attache à la corporalité et les rapports que nous avons à notre corps, les perceptions peuvent être bénéfiques, mauvaises ou indéterminés et s'attachent aux états de consciences que l'on peut expérimenter, la connaissance s'attache à l'idée de savoir ou de ne pas savoir, les formations volitionnelles s'attachent aux concepts qui nous font croire à une dualité.

Tous ces actes contre nature procurent des perturbations mentales à travers les 5 sens et le mental, une juste pensée, vision, action par une parole et un moyen d'existence juste, en s'établissant dans l'effort, la concentration, l'attention, juste, par une parfaite compréhension des cinq agrégats mènent à l'éveil.

Parole juste : Ne pas bavarder dans la futilité, la mythomanie, l'imposture.
Action juste : Ne pas propager de fausse parole ou inexact
Moyen d'existence juste : Qui ne porte pas atteinte aux êtres
Vision juste : Avoir une compréhension juste des phénomènes.
Pensée juste : Être libéré d'avidité, de haine, d'ignorance.
Effort juste : Vaincre ce qui est défavorable et d'entreprendre ce qui est favorable
Concentration Juste : Évité les perturbations mentales pour s'établir dans la voie
Attention juste : Attention à nos phénomènes mentaux à travers nos cinq sens et le mental


Nous percevons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous ressentons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous connaissons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous nous attachons à notre corps à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous expérimentons les formations mentales, à travers à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.


Il ne faut pas confondre sagesse émise avec sagesse reçue, la sagesse est d'accepter les émotions sans si attacher, pas de les repousser ou de les garder en soi, les émotions ne se contrôlent pas. Méditer sert à regarder passer ses flux mentaux sans si attacher, on peut s'attacher a son corps, à son ressentie, a ses perceptions, a sa pensée, à sa connaissance. S'attacher a sa pensée, c'est s'attacher a des concepts. Une pensée n'est pas de deux, un corps n'est pas de deux, aucun agrégat n'est de deux, la somme des agrégats n'est pas de deux, nous ne sommes pas de deux.


Ce que nous percevons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre mental n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le regard n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le touché n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens olfactif n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers les oreilles n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le mental n'est pas de soi.
Nos pensées à travers notre regard (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le touché (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens olfactif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens gustatif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers les oreilles (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le mental (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.


Hors le fait de ne pas croire que nous sommes indivisibles de notre mental et de nos cinq sens est cause de souffrance, tous ces agrégats sont de natures non individuelles, ne pas les reconnaître comme tels est cause de souffrance, commencer à s'en rendre compte est le chemin vers l'éveil, le fait de croire à leurs absences de permanences cause de leurs absences d'individualité est le premier pas pour comprendre que le je n'existe pas, car il n'existe pas une essence de l'être humain indépendante.



_________________
La saisie par le contact de la sphère sensorielle, à travers la perception et le ressentie, par la connaissance, les formations mentales et l'attirance au corps ne peut être déterminer, elle est facteur des écoulements mentaux et sensorielles, elle discrimine erronément en s'attribuant une individualité, une personnalité, car les agrégats sont vides de soi.
avatar
manila
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4559
Age : 61
Contrée : Belgique
Arts & métiers : la tête dans les étoiles
Disposition de l'Esprit : qui voyage bien ne laisse pas de trace
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/01/2011

Re: Quatre nobles vérités

Message par manila le Mer 09 Aoû 2017, 17:09

Bonjour, 

Ce serait bien de dire que vous nous présentez le fruit de réflexions personnelles .

Pour éviter les confusions et amalgames , voici deux vidéos expliquant brièvement ce que  sont ces Quatre Nobles Vérités , énoncées par le Bouddha Shakyamouni .

Sur la première vidéo, c'est Thich Nhat Hanh qui les présente . Suit immédiatement une deuxième vidéo, où Mathieu Ricard les présente .

https://www.youtube.com/watch?v=LioLNHPZ3wI
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 48
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Re: Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Lun 11 Sep 2017, 12:48

La Forme, bhikkhous, n'est pas le soi. Ce qui est non-soi doit être vu tel que c'est dans les faits avec discernement, ainsi: 'Ce n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon moi.' Le Ressenti n'est pas le soi.. La Perception n'est pas le soi.. Les Constructions ne sont pas le soi.. La Connaissance n'est pas le soi. Ce qui est non-soi doit être vu tel que c'est dans les faits avec discernement, ainsi: 'Ce n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon moi.'

Pour un bhikkhous qui pratique le Dhamma en accord avec le Dhamma, bhikkhous, voici ce qui est en accord avec le Dhamma: qu'il reste à observer le non-soi dans la Forme, qu'il reste à observer le non-soi dans le Ressenti, qu'il reste à observer le non-soi dans la Perception, qu'il reste à observer le non-soi dans les Constructions, qu'il reste à observer le non-soi dans la Connaissance.


_________________
La saisie par le contact de la sphère sensorielle, à travers la perception et le ressentie, par la connaissance, les formations mentales et l'attirance au corps ne peut être déterminer, elle est facteur des écoulements mentaux et sensorielles, elle discrimine erronément en s'attribuant une individualité, une personnalité, car les agrégats sont vides de soi.
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 48
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Re: Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Mer 13 Sep 2017, 18:22

La doctrine de non-Soi - (ANATTALAKKHANA-SUTTA)



  • 13.1) Une fois, le Bienheureux séjournait au parc aux Daims, à Isipatana, près de Bénarès (...) Le Bienheureux s'adressa aux cinq moines et dit:

  • (13.2) La forme, ô moines, n'est pas le Soi. Si la forme était le Soi, ô moines, la forme ne serait pas sujette aux maladies et l'on aurait la possibilité de dire à propos du corps: "Que mon corps devienne ou ne devienne pas tel pour moi."

  • (13.3) Cependant, puisque le corps n'est pas le Soi, le corps est sujet aux maladies et l'on n'a pas la possibilité de dire à propos du corps: "Que mon corps devienne ou ne devienne pas tel pour moi."

  • (13.4) La sensation, ô moines, n'est pas le Soi. Si la sensation était le Soi, ô moines, la sensation ne serait pas sujette aux maladies et l'on aurait la possibilité de dire à propos de la sensation: "Que ma sensation devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.5) Cependant, puisque la sensation n'est pas le Soi, la sensation est sujette aux maladies et l'on n'a pas la possibilité de dire à propos de la sensation: "Que ma sensation devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.6) La perception, ô moines, n'est pas le Soi. Si la perception était le Soi, ô moines, la perception ne serait pas sujette aux maladies et l'on aurait la possibilité de dire à propos de la perception: "Que ma perception devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.7) Cependant, puisque la perception n'est pas le Soi, la perception est sujette aux maladies et l'on n'a pas la possibilité de dire à propos de la perception: "Que ma perception devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.8 ) La formation mentale, ô moines, n'est pas le Soi. Si la formation mentale était le Soi, ô moines, la formation mentale ne serait pas sujette aux maladies et l'on aurait la possibilité de dire à propos de la formation mentale: "Que ma formation mentale devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.9) Cependant, puisque la formation mentale n'est pas le Soi, la formation mentale est sujette aux maladies et l'on n'a pas la possibilité de dire à propos de la formation mentale: "Que ma formation mentale devienne ou ne devienne pas telle pour moi"

  • (13.10) La connaissance, ô moines, n'est pas le Soi. Si la connaissance était le Soi, ô moines, la connaissance ne serait pas sujette aux maladies et l'on aurait la possibilité de dire à propos de la connaissance: "Que ma connaissance devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.11) Cependant, puisque la connaissance n'est pas le Soi, la connaissance est sujette aux maladies, et l'on n'a pas la possibilité de dire à propos de la connaissance: "Que ma connaissance devienne ou ne devienne pas telle pour moi."

  • (13.12) Qu'en pensez-vous, ô moines ? La forme est-elle permanente ou impermanente ? - La forme est impermanente, ô Bienheureux. - Si une chose est impermanente, est-elle dans le malheur ou dans le bonheur? - Dans le malheur, ô Bienheureux. - Alors, donc, de ce qui est impermanent, qui est malheur, sujet au changement, peut-on, quand on le considère, dire: "Cela est mien, je suis cela, cela est mon Soi ? " - Certainement non, ô Bienheureux.

  • (13.13) - Qu'en pensez-vous, ô moines ? La sensation est-elle permanente ou impermanente? - La sensation est impermanente, ô Bienheureux. -Si une chose est impermanente, est-elle dans le malheur ou dans le bonheur ? - Dans le malheur, ô Bienheureux. -Alors donc, de ce qui est impermanent, qui est malheur, sujet au changement, peut-on, quand on le considère, dire: "Cela est mien, je suis cela, cela est mon Soi?" - Certainement non, ô Bienheureux.

  • (13.14) -Qu'en pensez-vous, ô moines? La perception est-elle permanente ou impermanente? - La perception est impermanente, ô Bienheureux -Si une chose est impermanente, est-elle dans le malheur ou dans le bonheur? - Dans le malheur, ô Bienheureux -Alors donc, de ce qui est impermanent, qui est malheur, sujet au changement, peut-on, quand on le considère, dire " Cela est mien, je suis cela, cela est mon Soi" - Certainement, non, ô Bienheureux.

  • (13.15) -Qu'en pensez-vous, ô moines? La formation mentale est-elle permanente ou impermanente? - La formation mentale est impermanente, ô Bienheureux. -Si une chose est impermanente, est-elle dans le malheur ou dans le bonheur? - Dans le malheur, ô Bienheureux. -Alors donc, de ce qui est impermanent, qui est malheur, sujet au changement, peut-on, quand on le considère, dire: "Cela est mien, je suis cela, cela est mon Soi? " - Certainement non, ô Bienheureux.

  • (13.16) -Qu'en pensez-vous, ô moines? La connaissance est-elle permanente ou impermanente? - La connaissance est impermanente, ô Bienheureux. -Si une chose est impermanente, est-elle dans le malheur ou dans le bonheur? - Dans le malheur, ô Bienheureux. -Alors donc, de ce qui est impermanent, qui est malheur, sujet au changement, peut-on, quand on le considère, dire: "Cela est mien, je suis cela, cela est mon Soi?" - Certainement non, ô Bienheureux.

  • (13.17) Il en résulte, ô moines, que tout ce qui est corps, passé, futur ou présent, intérieur ou extérieur, grossier ou subtile, vil ou excellent, lointain ou proche, tout ce qui est corps doit être considéré, selon la sagesse correcte, comme tel qu'il est, en se disant: "Cela n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon Soi."

  • (13.18) Il en résulte, ô moines, que tout ce qui est sensation, passée, future ou présente, intérieure ou extérieure, grossière ou subtile, vile ou excellente, lointaine ou proche, tout ce qui est sensation doit être considéré, selon la sagesse correcte, comme tel qu'il est, en se disant: "Cela n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon Soi."

  • (13.19) Il en résulte, ô moines, que tout ce qui est perception, passée, future ou présente, intérieure ou extérieure, grossière ou subtile, vile ou excellente, lointaine ou proche, tout ce qui est perception doit être considéré, selon la sagesse correcte, comme tel qu'il est, en se disant: "Cela n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon Soi."

  • (13.20) Il en résulte, ô moines, que tout ce qui est formation mentale, passée, future ou présente, intérieure ou extérieure, grossière ou subtile, vile ou excellente,
    lointaine ou proche, tout ce qui est formation mentale doit être considéré, selon la sagesse correcte, comme tel qu'il est, en se disant: "Cela n'est pas à moi, je ne suis pas cela, cela n'est pas mon Soi."

  • (13.21) Il en résulte, ô moines, que tout ce qui est connaissance, passée, future ou présente, intérieure ou extérieure, grossière ou subtile, vile ou excellente, lointaine ou proche, tout ce qui est connaissance doit être considéré, selon la sagesse correcte, comme tel qu'il est, en se disant: "Cela n'est pas à moi, je ne
    suis pas cela, cela n'est pas mon Soi."

  • (13.22) Considérant les choses ainsi, ô moines, le disciple savant réprouve le corps, il réprouve la sensation, il réprouve la perception, il réprouve la formation mentale, il réprouve la connaissance. Lorsqu'il les réprouve, il est sans désir.
    Lorsqu'il est sans désir, il est libéré du désir. Lorsqu'il est libéré vient la connaissance: "Voici la libération ", et il sait: "Toute naissance nouvelle est anéantie, la Conduite pure est vécue, ce qui doit être achevé est achevé, il n'y a plus rien qui demeure à accomplir, il n'est plus (pour moi) de devenir."

  • (13.23) Ainsi parla le Bienheureux. Les cinq moines, contents, se réjouirent de la parole du Bienheureux. De plus, pendant le déroulement de ce sermon, la pensée des cinq moines fut libérée complètement des souillures. A ce moment il y eut six Arahants dans le monde.



_________________
La saisie par le contact de la sphère sensorielle, à travers la perception et le ressentie, par la connaissance, les formations mentales et l'attirance au corps ne peut être déterminer, elle est facteur des écoulements mentaux et sensorielles, elle discrimine erronément en s'attribuant une individualité, une personnalité, car les agrégats sont vides de soi.
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 48
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Re: Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Jeu 16 Nov 2017, 10:29

Ainsi ai-je entendu.
Une fois le bouddha résidait à Sravasti, au bosquet de Jeta, dans le jardin d'Anathapindada.
Alors l'honoré du mode dit au moines :
"la forme est impermanente.
Etant impermanente, elle est souffrance.
Etant souffrance, elle n'est pas le Moi.
N'étant pas le Moi, elle n'est pas non plus le Mien.
Le considérer ainsi, c'est ce j'appelle la vraie manière de considérer.
De même la sensation, la perception, la formation et la connaissance sont impermanentes.
Etant impermanentes, elles sont souffrances.
Etant souffrance, elles ne sont pas le Moi.
Nobles Disciples ! considérer [les choses] ainsi, c'est se délivrer de la forme, c'est se délivrer de la sensation, de la perception, de la formation et de la connaissance.
Voilà comme j'enseigne à se délivrer de la naissance, de la vieillesse, de la maladie, de la mort, du chagrin, de la peine, de la souffrance et du regret"
Alors les moines, ayant entendu ce que le Bouddha avait enseigné, le reçurent avec joie et le mirent en pratique.


_________________
La saisie par le contact de la sphère sensorielle, à travers la perception et le ressentie, par la connaissance, les formations mentales et l'attirance au corps ne peut être déterminer, elle est facteur des écoulements mentaux et sensorielles, elle discrimine erronément en s'attribuant une individualité, une personnalité, car les agrégats sont vides de soi.
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 48
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Re: Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Dim 26 Nov 2017, 15:32

Khemaka Sutta


Ami, c'est tout comme un vêtement souillé et taché. Son propriétaire le remettrait à un nettoyeur. Celui, après l'avoir trempé dans une solution salée, ou dans de la lessive, ou dans de la bouse de vache, le rincerait à l'eau claire. Mais bien que ce vêtement serait propre et nettoyé, il resterait toujours une odeur résiduelle de sel, de lessive ou de bouse de vache qui ne serait pas encore éliminée. Le nettoyeur le rendrait à son propriétaire. Son propriétaire le déposerait alors dans un panier à linge parfumé. Et alors l'odeur résiduelle de sel, de lessive ou de bouse de vache qui n'était pas encore éliminée serait éliminée.

De la même manière, ami, tant qu'un noble disciple n'a pas abandonné les cinq entraves inférieures, il reste envers les cinq accumulations d'attachement une prétention 'Je suis', un désir 'Je suis', un penchant latent 'Je suis' résiduels qui ne sont pas encore éliminés. Plus tard, il reste à observer l'apparition et l'extinction dans les cinq accumulations d'attachement: 'Voici la Forme, voici l'apparition de la Forme, voici l'extinction de la Forme; voici le Ressenti, voici l'apparition du Ressenti, voici l'extinction du Ressenti; voici la Perception, voici l'apparition de la Perception, voici l'extinction de la Perception; voici les Constructions, voici l'apparition des Constructions, voici l'extinction des Constructions; voici la connaissance, voici l'apparition de la connaissance, voici l'extinction de la connaissance.'

Tandis qu'il reste à observer l'apparition et l'extinction dans les cinq accumulations d'attachement, la prétention 'Je suis', le désir 'Je suis', le penchant latent 'Je suis' résiduels qui n'étaient pas encore éliminés sont éliminés.


_________________
La saisie par le contact de la sphère sensorielle, à travers la perception et le ressentie, par la connaissance, les formations mentales et l'attirance au corps ne peut être déterminer, elle est facteur des écoulements mentaux et sensorielles, elle discrimine erronément en s'attribuant une individualité, une personnalité, car les agrégats sont vides de soi.

Contenu sponsorisé

Re: Quatre nobles vérités

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017, 09:55