Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Peur de l'Abandon Croppe10Études, Pratiques & Compassion
Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
Peur de l'Abandon 5127b810Inscription totalement gratuite, publicités non apparentes pour les membres du forum.

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !


Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle


Les livres à lire dans sa vie

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» La foire aux bonnes nouvelles
Peur de l'Abandon EmptyHier à 22:46 par Mila

» Attentat de Conflans-Saint-Honorine
Peur de l'Abandon EmptyHier à 11:25 par Ortho

» Quand l'histoire fait dates: La destruction du palais de l'empereur Qing Xianfeng
Peur de l'Abandon EmptyJeu 22 Oct 2020, 22:52 par Ortho

» Actualités : Reconnaissance officielle du Bouddhisme en Belgique
Peur de l'Abandon EmptyMer 21 Oct 2020, 12:35 par vaygas

» Les règles monastiques : le vinaya, en Chine, au XXe siècle
Peur de l'Abandon EmptyDim 18 Oct 2020, 10:27 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Peur de l'Abandon EmptySam 17 Oct 2020, 19:57 par Disciple laïc

» Présentation d'un individu
Peur de l'Abandon EmptySam 17 Oct 2020, 19:15 par Karma Trindal

» Les voeux de Bodhisattva
Peur de l'Abandon EmptySam 17 Oct 2020, 11:58 par Mila

» En Chine, il existe une langue secrète réservée aux femmes : le Nüshu .
Peur de l'Abandon EmptyMer 14 Oct 2020, 16:04 par Mila

» " La folle vie d'un aventurier de 95 ans "
Peur de l'Abandon EmptyMer 14 Oct 2020, 12:40 par Mila

» Esprit ? votre avis m'intéresse.
Peur de l'Abandon EmptyMer 14 Oct 2020, 07:32 par Algo_38

» Art et spiritualité, Yangsi Rimpoché voyage à travers l’œuvre de Pierre Sabatier
Peur de l'Abandon EmptyDim 11 Oct 2020, 13:20 par Mila

» Etre policier et bouddhiste
Peur de l'Abandon EmptyJeu 08 Oct 2020, 08:54 par Algo_38

» Crise ou opportunité : la vie commence t-elle après 40 ans ?
Peur de l'Abandon EmptyMer 07 Oct 2020, 22:03 par Disciple laïc

» Il ressemble plus à un extra-terrestre qu'a un etre humain
Peur de l'Abandon EmptyLun 05 Oct 2020, 18:24 par Ortho

» Enseignements en ligne de Tergar Asia par Yongey Mingyour Rimpoché .
Peur de l'Abandon EmptySam 03 Oct 2020, 11:03 par Mila

» Nous en remettre aux Trois Joyaux
Peur de l'Abandon EmptySam 03 Oct 2020, 10:30 par Ortho

» Qui utilise un petit banc de méditation et en est-il content ?
Peur de l'Abandon EmptyVen 02 Oct 2020, 13:37 par jmmatline

» Les Trente-deux marques (laksanas) d'un Bouddha
Peur de l'Abandon EmptyVen 02 Oct 2020, 09:50 par Mila

» Bouddha est-il en vie ?
Peur de l'Abandon EmptyVen 02 Oct 2020, 08:45 par Disciple laïc

» La journée d'un moine au Tibet
Peur de l'Abandon EmptyJeu 01 Oct 2020, 11:05 par Mila

» Qui tue le plus , la peste ou ....?
Peur de l'Abandon EmptyMar 29 Sep 2020, 19:52 par Pema Gyaltshen

» Renaissance, karma et mémoire
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 11:49 par Mila

» Rapport entre bouddhisme et psychologie
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 11:33 par Nangpa

» Notre propre esprit comme maître spirituel
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 11:11 par Mila

» J'ai raté ma séance de méditation
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 11:04 par vaygas

» Quand l'attachement est pris pour de la méditation
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 10:35 par Mila

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 10:15 par Pema Gyaltshen

» Pour bien faire et au temps du corona :Utilisez votre cerveau .
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 10:03 par Pema Gyaltshen

» La pagode Kuthodaw, le plus grand livre du monde
Peur de l'Abandon EmptyDim 27 Sep 2020, 09:32 par Disciple laïc

» L’Équanimité - Extrait de : The Four Sublime States
Peur de l'Abandon EmptySam 26 Sep 2020, 22:10 par petit_caillou

» Karaniya Mettā Sutta - Hymne de l’amour universel
Peur de l'Abandon EmptySam 26 Sep 2020, 22:04 par petit_caillou

» Présentation de jmmatline de Bruxelles
Peur de l'Abandon EmptySam 26 Sep 2020, 11:10 par Nangpa

» Bouddhisme et violence, recherche de texte
Peur de l'Abandon EmptyVen 25 Sep 2020, 10:45 par Disciple laïc

» Le Bouddha capitaine et le brigand
Peur de l'Abandon EmptyJeu 24 Sep 2020, 08:16 par jmmatline

» Le bruit cause 12000 morts prématurées par an en Europe
Peur de l'Abandon EmptyMar 22 Sep 2020, 22:19 par Ortho

» Dans la vie, on passe d'abord un test ....
Peur de l'Abandon EmptySam 19 Sep 2020, 08:51 par Pema Gyaltshen

» Qui pense être un Bouddha ?
Peur de l'Abandon EmptyMer 16 Sep 2020, 16:48 par Perfid7

» Peut-on avoir des projets de vie sans vivre dans le futur ?
Peur de l'Abandon EmptyMer 16 Sep 2020, 16:42 par Pema Gyaltshen

» Acquisition de la connaissance.
Peur de l'Abandon EmptyMer 16 Sep 2020, 16:39 par Perfid7

» Mauvaise compréhension - besoin d'explication
Peur de l'Abandon EmptyMer 16 Sep 2020, 10:53 par Mila

» Du cuir de pommes et d'autres fruits
Peur de l'Abandon EmptyDim 13 Sep 2020, 10:02 par Mila

» Un p'tit coucou à Karma Yéshé pour son anniversaire
Peur de l'Abandon EmptySam 12 Sep 2020, 10:16 par Mila

» Uguns rituäls , rituel de feu du solstice d'été en Lettonie
Peur de l'Abandon EmptyMer 09 Sep 2020, 17:32 par Ortho

» La nature karmique de toute chose
Peur de l'Abandon EmptyMer 09 Sep 2020, 17:20 par Ortho

» Salut tout le monde, voilà ma présentation
Peur de l'Abandon EmptyMer 09 Sep 2020, 17:12 par Ortho

» Se libérer de nos inquiétudes, nos peurs et angoisses.
Peur de l'Abandon EmptyLun 07 Sep 2020, 18:38 par Mila

» Méditation et paix intérieure au quotidien.
Peur de l'Abandon EmptyLun 07 Sep 2020, 15:49 par Disciple laïc

» Enseignements Online de Taï Situpa et Mingyour Rimpoche
Peur de l'Abandon EmptyVen 04 Sep 2020, 08:52 par Mila

» Enseignements de Kalou Rimpoché sur les chants de réalisation Shangpa
Peur de l'Abandon EmptyJeu 03 Sep 2020, 11:29 par Mila

» Les représentations de la vie du Bouddha
Peur de l'Abandon EmptyDim 30 Aoû 2020, 10:48 par Disciple laïc

» Conscience du danger des poisons mentaux
Peur de l'Abandon EmptyVen 28 Aoû 2020, 08:18 par Disciple laïc

» Bardo-Thödol.Films
Peur de l'Abandon EmptyMer 26 Aoû 2020, 14:15 par Mila

» Le Bouddhisme , dans les options de cours de religion, à l'école européenne
Peur de l'Abandon EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:47 par Mila

» Donner une seconde vie à des poules d'élevage .
Peur de l'Abandon EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:35 par Mila

» Pensées et réflexions
Peur de l'Abandon EmptyDim 23 Aoû 2020, 17:45 par Disciple laïc

» Traduire l’enseignement du Bouddha, un véritable défi
Peur de l'Abandon EmptyDim 23 Aoû 2020, 12:47 par Disciple laïc

»  Les centres de Dharma rouvrent leurs portes !
Peur de l'Abandon EmptyVen 21 Aoû 2020, 09:44 par Mila

» Le moral tient bon pour tout le monde ?
Peur de l'Abandon EmptyJeu 20 Aoû 2020, 12:08 par Mila

» Témoignage: Mise en place du projet: Méditation à l'école!
Peur de l'Abandon EmptyMar 18 Aoû 2020, 13:27 par Karma Tsultrim Jyurmé

» il n’y a aucune raison de craindre ce qui est inévitable
Peur de l'Abandon EmptyDim 16 Aoû 2020, 12:50 par Mila

» La pratique spirituelle et l’engagement
Peur de l'Abandon EmptyDim 16 Aoû 2020, 09:16 par Disciple laïc

» Juste une petite question que je me suis posée au cimetière du Père Lachaise .
Peur de l'Abandon EmptyMar 11 Aoû 2020, 19:31 par Mila

» Le parcours extraordinaire de Tenzin Palmo, moniale bouddhiste
Peur de l'Abandon EmptyDim 09 Aoû 2020, 11:07 par Disciple laïc

» Les chants de l'Immortalité , Editions Claire Lumière
Peur de l'Abandon EmptyJeu 06 Aoû 2020, 23:53 par Mila

» Introduction à la posture de méditation .
Peur de l'Abandon EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:46 par Mila

» Enseignements sur les Bardos
Peur de l'Abandon EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:19 par Mila

» Introduction au Bouddhisme et à la méditation
Peur de l'Abandon EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:07 par Mila

» Les différents types de méditation bouddhiste
Peur de l'Abandon EmptyDim 02 Aoû 2020, 10:47 par Disciple laïc

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert : 1ère et 2ème parties
Peur de l'Abandon EmptySam 01 Aoû 2020, 17:17 par Disciple laïc

» L'apprentissage du Bouddhisme : un apprentissage différent
Peur de l'Abandon EmptySam 01 Aoû 2020, 17:13 par Disciple laïc

» Présentation et Questions pour vous
Peur de l'Abandon EmptyJeu 30 Juil 2020, 09:20 par Disciple laïc

» Religion, choix en effet que l'on m'a choisis, c'est le karma
Peur de l'Abandon EmptyLun 27 Juil 2020, 14:32 par Renard sauvage

» La faim pourrait tuer d'avantage que le coronavirus
Peur de l'Abandon EmptySam 25 Juil 2020, 19:34 par Mila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Peur de l'Abandon EmptySam 25 Juil 2020, 14:25 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 57 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 55 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc, Ortho


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 104497 messages dans 12241 sujets

Nous avons 4448 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Algo_38

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7693)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
Karma Trindal (7107)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
petit_caillou (4778)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
MionaZen (3351)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
vaygas (2771)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
Mila (2718)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2306)
Peur de l'Abandon Bar_leftPeur de l'Abandon BarPeur de l'Abandon Bar_right 

Membres les plus tagués

...

Brave
Le navigateur qui monte
+ Surfez sans publicité !
+ Centré sur la vie privée
+ Rapidité de navigation
+ Modèle de récompense
BAT
Le Deal du moment :
The Legend of Zelda : Breath of the Wild – Jeu ...
Voir le deal
46.34 €

Peur de l'Abandon

petit_caillou
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4778
Zodiaque : Poissons Âge : 38
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chien
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Titre-sujet Peur de l'Abandon

Message par petit_caillou le Ven 20 Mai 2011, 21:38

Isolement, agressivité, suractivité… Et si, sans le savoir, vous étiez victime du syndrome d’abandon ? Une souffrance qui puise sa source dans l’enfance, et que les psys savent aujourd’hui décrypter.

Peur de l'Abandon Avez-vous-peur-d-etre-abandonne_imagePanoramique500_220

« L’abandon est l’une des causes les plus courantes du mal-être et du mal de vivre. » Tel est le constat dressé par Daniel Dufour, médecin et animateur de stages de développement personnel. À l’origine de cette souffrance, qu’il appelle « l’abandonnite », « il y a toujours une situation mal vécue au cours de la vie fœtale, de la prime enfance ou de l’enfance, qui n’est pas forcément un abandon effectif. » Ici, c’est un père absent ; là, une mère débordée, un couple de parents fusionnels, ou encore l’arrivée d’un petit dernier, un séjour en pension, le décès d’un grand-père auquel nous étions particulièrement attachés.

Un mal souvent minimisé
Ces événements, sans conséquences majeures pour certains, vont être traumatisants pour d’autres. Pourquoi ne sommes-nous pas égaux devant la peine ? « Chacun de nous a fait l’expérience de la séparation, explique la psychanalyste Catherine Audibert. Nous nous sommes aperçus, souvent très tôt, que papa et maman n’étaient pas toujours là, à notre disposition, prêts à répondre à tous nos désirs. Mais nous n’avons pas vécu cette nouvelle solitude de la même façon. Soit ceux qui nous entouraient ont perçu, pris en compte et atténué nos peurs enfantines?; soit, pour des raisons éducatives, morales, faute de temps ou d’une juste compréhension, ils n’ont pas accordé de valeur à nos angoisses. Et les ont renforcées. Ils n’ont pas pour autant fauté. Ils ne nous ont simplement pas appris à nous séparer avec confiance et sérénité. Sans doute parce qu’eux-mêmes le vivaient mal de leur côté. »

Une crainte: être rejeté de nouveau
Cet épisode traumatisant, nous nous empressons de l’oublier, en le minimisant ou en le normalisant. Quoi de plus « normal », en effet, qu’un nouveau petit frère ? Et de plus formidable que des parents qui s’adorent ? La tristesse et la colère éprouvées sont du même coup jetées aux oubliettes. « À partir du moment où il n’y a pas de logique à éprouver ces émotions, il ne reste plus qu’à nier notre droit à les ressentir », constate Daniel Dufour. Sauf que, même étouffée, l’émotion reste bien présente. « En surface, le raisonnement, notre éducation nous amènent à penser que tout cela n’est que du passé et doit être oublié. Mais à l’intérieur, ça “bout”. »

Notre logique implacable conclut que, puisque nous avons pu être abandonnés, nous ne sommes pas dignes d’être aimés. Cette croyance va dès lors sous-tendre toutes nos relations sociales et affectives. « Nous allons ainsi osciller entre hypersociabilité et hyperagressivité, selon que nous ressentions le besoin viscéral d’être aimé ou que nous désirions provoquer le rejet de l’autre, convaincus que nous aurons inévitablement à le subir un jour. » Un cercle vicieux, qui nous mène à des conduites paradoxales. Comme John (1), 45 ans, qui multiplie les efforts pour être estimé de toute son entreprise, mais sacrifie sa vie privée. Comme Giselle, 20 ans, qui s’oppose sans cesse à ses parents mais ne rêve que d’être aimée par eux. Ou comme Gilles, 12 ans, petit garçon réservé qui met tout en œuvre pour ne pas déranger, heurter, contrarier sa famille et s’oublie, lui. Au cœur de la douleur des uns et des autres, une peur : celle d’être rejeté. Et abandonné de nouveau.

Une incapacité à vivre en couple
Il y a un domaine où la blessure va se faire plus sensible encore : l’amour. « Le couple est souvent le lieu où nous réglons nos comptes avec notre enfance, remarque Catherine Audibert (lire encadré). Et nous projetons sur l’autre les angoisses du passé. » Pierre, 45 ans, vit dans la peur que sa femme ne le quitte mais collectionne les aventures « au cas où ». Ange, 33 ans, rêve d’une relation au long court mais fuit l’engagement, certaine de ne pas être à la hauteur. André, 27 ans, ne supporte pas que sa compagne lui concède des qualités, et tente de lui prouver qu’il est la pire personne qu’une femme puisse aimer. « Cette souffrance a deux versants, explique Daniel Dufour. D’un côté, le sentiment de ne pas correspondre à ce que notre partenaire attend?; de l’autre, la certitude que la rupture est inéluctable. Et celle-ci, lorsqu’elle se produit, apparaît comme une nouvelle preuve que nous ne sommes pas aimables. »
Que faire d’un bagage si lourd à porter ? Afin de prendre la mesure de son propre degré d’« abandonnite » et tenter de s’apaiser, la psychologue clinicienne Andréa Filia propose un test et des conseils. Pour se pardonner un jour d’avoir été abandonné, et mériter aujourd’hui d’être aimé

(1). Tous les exemples cités proviennent de l’ouvrage de Daniel Dufour.

Apprendre aux enfants à se séparer
La tentation est grande de préserver à tout prix nos enfants de « l’abandonnite ». Mais attention à ne pas tomber dans l’excès inverse. Selon Catherine Audibert, tout est question d’équilibre. « Il s’agit en fait d’apprendre à l’enfant à se séparer de façon sereine et confiante. Si vouloir l’émanciper avant qu’il n’en soit capable est dangereux, le surprotéger mènera à la même problématique abandonnique. Dès son plus jeune âge, il est judicieux de lui laisser des petits moments à lui, même s’il s’ennuie, afin qu’il parte à la découverte de lui-même, qu’il développe sa créativité et sa curiosité. Nous avons tendance à surinvestir l’enfant, à vouloir l’occuper en permanence, à lui expliquer
sans cesse ce qui se passe autour de lui. Nous oublions parfois qu’il est tout à fait capable de faire ses propres expériences. » Et d’apprendre à gérer la solitude et notre absence.

Source: http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Avez-vous-peur-d-etre-abandonne/4Une-incapacite-a-vivre-en-couple


_________________
Peur de l'Abandon 78317617_oPeur de l'Abandon 78305167_p

Instagram: @larbredesrefuges #larbredesrefuges page insta
petit_caillou
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4778
Zodiaque : Poissons Âge : 38
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chien
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Titre-sujet Re: Peur de l'Abandon

Message par petit_caillou le Sam 21 Mai 2011, 00:01

Prêt à tout pour être aimé par tous !

Nous avons tous en commun ce besoin d'être aimé. Toutefois pour certains, ce besoin peut devenir obsessionnel, avec des conséquences néfastes pour les relations, qu'elles soient amicales, amoureuses ou professionnelles.

"Dépendant affectif, nous le sommes tous plus ou moins", affirme la psychothérapeute Sylvie Tenenbaum. Prendre conscience de ce besoin obsessionnel est déjà un pas vers des relations plus harmonieuses à commencer avec soi-même.

A l'origine de la dépendance affective
Bien sûr, la dépendance affective ne survient pas par hasard. "A l'origine, ce sont principalement des enfants qui n'ont pas reçu suffisamment de marques d'attention affectives" signale la thérapeute. Petits, souvent, ils n'ont manqué de rien, enfin d'un point de vue matériel. Par ailleurs, ils ont sans doute intégré des messages du type "sois gentil, tu vois bien que maman est fatiguée" ou "laisse ton père tranquille, il a eu une journée difficile". Résultat, l'enfant apprend au fil du temps à passer toujours après l'autre. Tout jeune, il s'habitue à prendre en compte la fatigue de sa mère, les soucis de son père, ou encore le sommeil de sa petite soeur...

Une fois adulte il persiste à croire que pour être aimé, il doit avant tout satisfaire les besoins des autres qui sont prioritaires. Il finit même par les confondre avec les siens. Résultat, il dépend en majorité du regard des autres !

La peur d'être seul
France est célibataire, elle a une passion pour l'écriture, une activité solitaire, qu'elle néglige au profit de chat sur les forums, ou de longues conversations avec des amis au téléphone. "La dépendance effective s'accompagne d'une réelle difficulté à être seul" décode Sylvie Tenenbaum... L'attention de l'autre est vitale ! Sortir seul au cinéma, comme au restaurant, n'est pas vraiment envisageable. Au quotidien, ces personnes ont recours plus que les autres aux nouveaux outils informatiques relationnels (autrement dit les réseaux sociaux).

Au bureau, elles sollicitent excessivement l'avis des autres, quand elles ne cherchent pas en permanence à leur rendre service. Souvent sous couvert de gentillesse. En réalité, elles recherchent sans cesse des marques d'amour et de gratification.


_________________
Peur de l'Abandon 78317617_oPeur de l'Abandon 78305167_p

Instagram: @larbredesrefuges #larbredesrefuges page insta
petit_caillou
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4778
Zodiaque : Poissons Âge : 38
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chien
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Titre-sujet Re: Peur de l'Abandon

Message par petit_caillou le Sam 21 Mai 2011, 00:05

L'angoisse du désaccord
Patrick ne sait pas dire non. Son ex l'appelle quand elle a un problème, un copain déboule à l'improviste et il répond présent. Le plus souvent, bien sûr, au détriment de ces besoins à lui. "Les dépendants affectifs ne se prennent pas en compte. Prêts à tout pour être aimés, ils ont une capacité d'adaptation très élevée. Ce sont de véritables caméléons ! " explique la psychothérapeute. "Comme tu veux" pourrait être leur credo relationnel, leur existence est suspendue aux desiderata de l'autre.

C'est pourquoi le moindre désaccord est vécu comme dramatique, entraînant le sentiment qu'on ne les aime plus. Au final, ils ne savent plus vraiment qui ils sont, ce qu'ils aiment, et ce dont ils ont besoin.

Des attentes jamais satisfaites
Le drame du dépendant affectif est de ne jamais être satisfait de ce qu'on lui donne. "Il est toujours déçu parce qu'il ne reçoit pas l'amour comme il le souhaiterait" énonce Sylvie Tenenbaum. Quelles que soient les marques d'affection qu'on lui témoigne, ce ne sont jamais les bonnes, ou jamais assez. Prêt à tout pour qu'on l'aime, il ne se sent jamais suffisamment apprécié à sa juste valeur, lui qui fait tant pour l'autre.

Résultat, son insatisfaction chronique l'oblige un moment ou l'autre à basculer dans un comportement inverse où affluent les reproches. Déroutant ainsi totalement une amie, un amoureux ou bien un collègue de bureau, jusqu'ici habitué à son extrême gentillesse. Surpris, ces derniers peuvent prendre alors une certaine distance, même momentanément, qui contribue néanmoins à semer le trouble chez le dépendant affectif, qui se sent alors rejeté... En réalité c'est un cercle vicieux.

Sortir de la dépendance affective
En consultation, il est rare bien sûr, qu'une personne se définisse comme dépendant affectif. La plupart du temps, la problématique tourne autour de la difficulté à se faire des amis, à entretenir de bonnes relations au bureau, ou en amour. La plainte tourne souvent autour du fait, que personne ne les apprécie à leur juste valeur ou pire, ne les aime ! Les pistes pour en sortir résident en premier lieu dans une meilleure estime de soi. "Il s'agit de leur faire comprendre qu'ils sont aimables, et qu'ils n'ont pas besoin d'en faire autant, voire trop" ajoute la psychothérapeute.

Mieux se connaître va alors permettre de mieux cerner ses propres besoins, et s'autoriser à les satisfaire, et à s'aimer. Parfois un travail thérapeutique est nécessaire pour prendre conscience qu'au final, ils sont responsables de leur bonheur, et que celui-ci ne repose pas sur l'attention que l'autre leur donne ou pas.

Pour Bouquiner
Vaincre la dépendance affective
De Sylvie Tenenbaum
Ed. Albin Michel.
276 pages
17,50 euros

Source: http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_avec_les_autres/14766-dependance-affective.htm


_________________
Peur de l'Abandon 78317617_oPeur de l'Abandon 78305167_p

Instagram: @larbredesrefuges #larbredesrefuges page insta
Anonymous
Invité
Invité

Titre-sujet Re: Peur de l'Abandon

Message par Invité le Sam 21 Mai 2011, 04:29

çà doit être dur à vivre. on a tous un peu peur de l'abandon, je vrois.
Pema Gyaltshen
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7693
Zodiaque : Cancer Âge : 66
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Arts
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Titre-sujet Re: Peur de l'Abandon

Message par Pema Gyaltshen le Sam 21 Mai 2011, 09:03

Cette peur n'est autre que la croyance en un " moi" et donc la parfaite illustration que la souffrance vient de cette croyance en la dualité fictive.
La construction de l'ego.
Nous avons tous cette peur a divers degrés tant que nous ne pratiquons pas les méditations de base.


_________________
Peur de l'Abandon Benzar10
Peur de l'Abandon Pema_g10

Contenu sponsorisé

Titre-sujet Re: Peur de l'Abandon

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 25 Oct 2020, 09:41