Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Accident Pyrénées orientales
Hier à 21:06 par Akana

» Patique de la pleine conscience des oreilles
Hier à 18:13 par Disciple laïc

» Is there only one true religion?
Hier à 17:38 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 17:35 par Karma Yéshé

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 17:33 par Karma Yéshé

» Dhammapada
Mer 13 Déc 2017, 12:49 par vaygas

» L'esprit d'eveil
Mar 12 Déc 2017, 18:25 par tindzin

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Lun 11 Déc 2017, 17:14 par Ortho

» L'homme n'est pas notre ennemi
Lun 11 Déc 2017, 13:48 par manila

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Dim 10 Déc 2017, 19:29 par Ortho

» Aoyama Roshi, la vie d’une nonne zen – 1ère et 2ème partie
Dim 10 Déc 2017, 09:51 par Disciple laïc

» Les enseignements de maître Sheng Yen
Dim 10 Déc 2017, 06:50 par Disciple laïc

» Le bien, le mal et le corps du Dharma
Jeu 07 Déc 2017, 15:16 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident
Jeu 07 Déc 2017, 13:11 par Averoes

» Hommage à un petit coeur sous un blouson de cuir
Jeu 07 Déc 2017, 12:09 par manila

» Eloge du bon sens dans la quête du sens
Mer 06 Déc 2017, 13:07 par tindzin

» Nature du Samsara
Mer 06 Déc 2017, 12:20 par tindzin

» Buddhist Nun Speaks After 45 Years of Solitary Retreat
Mar 05 Déc 2017, 17:46 par manila

» Confessions of a Buddhist Atheist
Mar 05 Déc 2017, 16:48 par Disciple laïc

» From US Marine to Zen Monk
Mar 05 Déc 2017, 16:42 par Disciple laïc

» Présentation de Yo
Mar 05 Déc 2017, 16:33 par Yo Prodrive

» Es-ce que la ré-cognition est-elle possible?
Mar 05 Déc 2017, 01:45 par tindzin

» Esprit du Bouthan
Lun 04 Déc 2017, 13:49 par Akana

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Lun 04 Déc 2017, 12:29 par Disciple laïc

» sagesse bouddhiste , la marche inspirante
Sam 02 Déc 2017, 07:29 par Karma Yéshé

» Nous sommes remplis de violence
Mer 29 Nov 2017, 10:04 par Karma Tsultrim Jyurmé

» What is nirvana ?
Mar 28 Nov 2017, 22:27 par tindzin

» Les religions sont-elles misogynes ? - Une matinée exceptionnelle
Mar 28 Nov 2017, 13:08 par Ortho

» Aller à contre courant, se libérer des habitudes
Mar 28 Nov 2017, 02:23 par tindzin

» Changement de fréquence vibratoire et de dimensions ?
Mar 28 Nov 2017, 01:58 par tindzin

» Venir en aide à soi-même ?
Lun 27 Nov 2017, 22:54 par Akana

» Quatre nobles vérités
Dim 26 Nov 2017, 15:32 par Franck Barron

» Film : Master of Zen - Bodhidharma
Ven 24 Nov 2017, 00:28 par manila

» Quelles sont les caractéristiques propres au bouddhisme tibétain
Mer 22 Nov 2017, 11:17 par manila

» Dans la circulation à Dakar
Mar 21 Nov 2017, 17:04 par tindzin

» 24/12 fête de noel
Mar 21 Nov 2017, 09:02 par Karma Yéshé

» 3/12 La méditation du Calme Mental
Mar 21 Nov 2017, 09:01 par Karma Yéshé

» sam 2/12 Shinee, met Lama Zeupa
Mar 21 Nov 2017, 08:59 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 Tai Chi, avec Nello Mauro
Mar 21 Nov 2017, 08:58 par Karma Yéshé

» 2 et 3 /12 langue tibétaine
Mar 21 Nov 2017, 08:57 par Karma Yéshé

» 30/11Het Juweel van de Bevrijding
Mar 21 Nov 2017, 08:56 par Karma Yéshé

» 25 et 26/11 les12 maillons de la naissance conditionnée.
Mar 21 Nov 2017, 08:54 par Karma Yéshé

» 18 et 19 /11 Méditation
Mar 21 Nov 2017, 08:51 par Karma Yéshé

» 29/11 le joyau ornement de la liberation
Mar 21 Nov 2017, 08:48 par Karma Yéshé

» Besoin de conseils (livres pour débutants)
Lun 20 Nov 2017, 19:09 par manila

» Prière d'offrande de lampes
Lun 20 Nov 2017, 19:05 par manila

» La Corée du Sud : le pays aux multiples miracles : les Temples Bouddhistes
Lun 20 Nov 2017, 18:00 par Karma Yéshé

» Présentation Neisha
Lun 20 Nov 2017, 17:59 par Neisha

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 20 Nov 2017, 17:15 par Karma Yéshé

» Citation d'Einstein sur le bouddhisme
Dim 19 Nov 2017, 23:14 par Disciple laïc

» Sur la souffrance , un débat
Dim 19 Nov 2017, 21:21 par Karma Yéshé

» Digestion difficile
Dim 19 Nov 2017, 21:15 par Karma Yéshé

» Bouddhisme et management responsable
Sam 18 Nov 2017, 14:07 par manila

» Table d'étude
Sam 18 Nov 2017, 13:31 par Tsultrim Yeunten

» Marcher de noel hilamayen
Sam 18 Nov 2017, 13:08 par manila

» Atteindre rigpa par la base
Ven 17 Nov 2017, 00:47 par tindzin

» Créer une association
Jeu 16 Nov 2017, 09:35 par manila

» Tout sur le karma
Mer 15 Nov 2017, 00:09 par tindzin

» Bouddhisme engagé : La Chine, amie ou ennemie ? L'exemple de Leibniz et Confucius
Mar 14 Nov 2017, 23:23 par tindzin

» Reliques du Bouddha
Mar 14 Nov 2017, 20:24 par Karma Yéshé

» Présentation de "Renaissance"
Mar 14 Nov 2017, 13:02 par Puchi

» bonjour à tous!
Mar 14 Nov 2017, 12:59 par Puchi

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 2/2
Mar 14 Nov 2017, 12:58 par Disciple laïc

» Recherche magasin de zafus sur Paris
Mar 14 Nov 2017, 12:15 par Disciple laïc

» Présentation Bern
Mar 14 Nov 2017, 11:05 par manila

» Présentation Tsultrim Yeunten
Mar 14 Nov 2017, 10:38 par manila

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Mar 14 Nov 2017, 10:36 par manila

» Ecouter les enseignements.
Lun 13 Nov 2017, 14:45 par Karma Yéshé

» Sciences et Vie: Les étonnantes vertus de la méditation
Dim 12 Nov 2017, 21:46 par Invité

» Statuette de Bern
Dim 12 Nov 2017, 20:49 par Invité

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mer 08 Nov 2017, 10:23 par manila

» Adzom Gyalsé Rinpotché à Bruxelles novembre 2017
Mer 08 Nov 2017, 09:46 par Pema Gyaltshen

» Entretien autour d'un film.
Mar 07 Nov 2017, 19:54 par Karma Yéshé

» Vivre en centre spirituel
Mar 07 Nov 2017, 12:40 par manila

» Japon : les chemins de pélérinage
Mar 07 Nov 2017, 12:38 par manila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 30 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 29 Invités :: 2 Moteurs de recherche

ben


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 93421 messages dans 10865 sujets

Nous avons 4097 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est CMOSS

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7420)
 
Karma Trindal (6794)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4556)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2772)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2050)
 

Rapport au monde

Partagez
avatar
Celotti
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : depressif
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2017

Rapport au monde

Message par Celotti le Ven 22 Sep 2017, 17:02

Mesdames, Messieurs bonjour,

j'écoutais ce matin qu'à l'horizon 2020 l'OMS pronostic que la dépression deviendra la 2e cause d’invalidité à travers le monde. Les gens sont malades du monde qu'ils contribuent à bâtir.

Notre crise n'est pas seulement économique, elle est aussi sociale (maux physiques et psychologiques), environnemental et au fur et à mesure des années qui passent, j'ai de plus en plus de mal à trouver ma place dans cette société de l'avidité, de l'individualisme et de la futilité.
Dès l'âge de 16 ans, j'ai ressenti un premier malaise, je me sentais différent de mes camarades de classe, soucieux uniquement de leur apparence, leur loisir abêtissant, leur avenir professionnel pour les plus consciencieux et qui sont aujourd'hui de diligents commerciaux et cadres d'entreprise tous plus cupides et aveuglés les uns que les autres, ...

Au contact du monde du travail, j'ai eu un deuxième malaise, celui de voir des gens enfermés par la nécessité à suivre une routine abjecte qui les rend progressivement indifférent du sort des générations actuelles et futures et des carriéristes, des ambitieux aussi peu soucieux que leurs subordonnés de leur impact sur le monde mais privilégiant un accroissement sans limite de leur richesse.

La perpétuation de ce système, entre résignés et possédants, nous mène à la catastrophe mais compte tenu du fait que le pouvoir réel appartient aux puissances d'argent et à leurs complices, ce système ne se réformera pas en profondeur, les masses ne changeront pas radicalement leur mode de vie, ce qui est pourtant une nécessité pour la survie de notre espèce et le respect des autres qui devraient vivre en symbiose avec la nôtre.

Incapable de suivre cette marche vers l'abîme, je n'ai jamais  su quel métier effectué et j'ai démissionné de mon dernier suite à une dépression. Je ne peux plus être complice de ce système, être un énième salarié complice. 


Depuis les années 70 des acteurs issue de différentes filières nous alertent à ce sujet, mais dans les faits toute la population mondiale souhaite atteindre notre niveau de vie, souhait a priori légitime mais causant des dommages exponentiels à l'environnement et par conséquent à chacun d'entre nous. Sans révolution globale, nous succomberons par l'action combinée d'une crise sanitaire, alimentaire et environnementale.


Je suis en train de lire "le bouddhisme pour les nuls" en parallèle de ces pensées. Je n'arrive pas à concevoir comment on peut trouver l'Eveil dans un monde comme le nôtre. Est ce réellement encore possible de trouver le bonheur aujourd'hui ?
avatar
vaygas
Hydrofuge
Hydrofuge

Masculin
Nombre de messages : 2050
Age : 51
Contrée : france
Arts & métiers : technicien
Disposition de l'Esprit : ouvert
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/01/2013

Re: Rapport au monde

Message par vaygas le Ven 22 Sep 2017, 20:32

Il faut s'avoir dépasser les obstacles qui nous meurtrissent, sinon pas d'éveil, pas de paix.
avatar
Akana
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 20
Contrée : Bretagne
Arts & métiers : Manga/Psychologie
Disposition de l'Esprit : En quête de vérité
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/05/2017

Re: Rapport au monde

Message par Akana le Ven 22 Sep 2017, 21:02

Je trouve ton analyse Celotti, très intéressante et surtout très vraie :/ Les mentalités changent progressivement, et on ne peux pas dire que ça aille vers du "mieux" au contraire, la société a rendu l'indifférence, l'égoïsme, et le matérialisme normal voir même un peu "obligatoire" si l'on veux rentré dans la norme. Les gens ne réfléchissent plus vraiment, ils se contentent de "suivre" bêtement, sans se posé plus de questions que ça. Il serait très difficile de faire "ouvrir les yeux" aux gens, car beaucoup n'en on pas envie, et ne voient pas vers quoi nos comportements risquent de nous menés ! Ce que je trouve très ironique là dedans, c'est que nous avons beau nous mettre en avant comme l'espèce la "plus intelligente" nous trouvons tout de même le moyen de nous détruire tous seuls. Pour essayer de répondre à ta question.. Je pense qu'on peux toujours trouver le bonheur, mais il faut réussir à aller au delà de la vision uniformisée et matérialiste que la société nous force à adopter. En attendant, toutes mes pensées positives vont vers toi !
avatar
tindzin
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 57
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : éducateur spécialisé, sans emploi
Disposition de l'Esprit : pratiquant dzogchen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Re: Rapport au monde

Message par tindzin le Ven 22 Sep 2017, 22:36

Bonjour Celotti,
 
Fleur* : “I feel like I’m stuck in somebody else’s master plan: Go to school, get a job, get a mortgage. All I’m really doing is dying."
 
tindzin*: Ça me fait penser qu'il faudrait que je reprenne des cours d'anglais...
 
Fleur*: Ça veut plus ou moins dire "je me sens coincé des les plans de vie de quelqu'un d'autre: aller à l'école, trouver un job, prendre une hypothèque. Tout ce que je fais vraiment c'est de mourir"

*: pseudos
 
C’est le message que ma fille de presque 22 ans a publié ce matin sur son journal sur Facebook. Ce n’est pas spécialement joyeux, mais c’est assez curieusement proche de tes préoccupations Celotti.
 
Pour ma part j’ai bientôt 58 ans et j’avais déjà ces identiques préoccupations il y a plus de trente ans, par contre je savais ce que je voulais faire, mais je n’ avais pas les moyens de mes ambitions. Aujourd’hui je me suis volontairement exilé avec mon épouse et nos deux enfants dans le pays de mon épouse, le Sénégal, où j’avais développé quelques petites affaires, et cela m’est aujourd’hui plutôt vital, alors qu’en Suisse où je suis né, où j’ai étudié, vécu, où mon ainée vit, dès l’age de 54 ans, je n’ai plus retrouvé d'emploi dans ma dernière profession. Ainsi arrivé au bout de mon chômage, nous n’avions plus d’autres choix que de quitter mon pays.
 
Je ne peux parler que du bouddhisme et peut-être un peu du christianisme, en tous cas le bouddhisme me procure la stabilité émotionnelle et spirituelle dans le sens scientifique du terme. A ce propos je t’invite à aller consulter le sujet que j’ai posté cette nuit : « Atteindre rigpa par la base », je ne sais pas si cela te permettra de surfer sur la vague, pour ma part je te le souhaite, ainsi que tu trouve ton assise et ta stabilité dans l’activité de ton choix.
 
Bien à toi Celotti et courage.
 
tindzin
 
PS : N’hésite pas à me questionner et à me remettre en question. « Souvent le Maître c’est le Bouddha, mais parfois c’est son chat. ». propos de mon cru.
avatar
manila
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4556
Age : 61
Contrée : Belgique
Arts & métiers : la tête dans les étoiles
Disposition de l'Esprit : qui voyage bien ne laisse pas de trace
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/01/2011

Re: Rapport au monde

Message par manila le Mar 26 Sep 2017, 12:47

Bonjour,

J'ai lu attentivement vos messages , et en lisant , je me retrouvais , disant et pensant certaines choses semblables , il y a 40 ans , 30 ans ,20 ans ...et tout cela est toujours vrai .

Quant aus générations de mes parents , grands-parents ? Ils ont traversé deux guerres mondiales .

Ensuite ? Des tas de guerres , plus chez nous en Europe , mais quel bain de sang en Asie .

Et au Moyen-âge ? 

Dans l'Antiquité ? 

J'ai le sentiment que tout ce qu'on reproche à notre époque a toujours été là . La cupidité , l'exploitation des autres ( demandez l'avis des Indiens d'Amérique et des populations réduites en esclavage de par le monde, depuis l'Antiquité jusqu'au siècle passé ) , la violence , les guerres , les viols , le désir de paraître ( imaginez un peu la cour du Roi Soleil et de ses successeurs ).....

Il y a une grande différence , c'est que maintenant , on est sur-informé et aussi énormément contre-informé ....de quoi devenir fou ....et chercher encore plus un semblant de réconfort dans le matériel .

Cette petite phrase de Gandhi est valable pour tous les temps et tous les coins du monde : " Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde " 
Pas besoin de faire des choses grandioses dont tout le monde parle pour ça . C'est même souvent le contraire . 
Etre simplement soi-même , c'est déjà un exploit bien souvent . Un exploit qui ne sera pas reconnu , puisque nous sommes les seuls à savoir ce qui est nous ou pas . Mais sur cette base , on peut commencer .

                                         
avatar
Celotti
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : depressif
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2017

Re: Rapport au monde

Message par Celotti le Mer 27 Sep 2017, 16:33

Bonjour et merci pour vos nombreuses réponses.

En voici ma réplique :

Vous avez raison sur cette tendance historique, les hommes ont tendance à s'envier à titre individuel mais aussi entre nations, ce qui fait d'ailleurs qu'aujourd'hui et même jadis la plupart des conflits n'avaient et n'ont que des causes économiques, l'accaparement de ressources pour faire profiter une population plutôt qu'une autre de telles matières.

Seulement ce système est absurde, son postulat de l'accumulation sans limite de richesse (production consommation effrénée et perçu comme finalité) entre en contradiction avec le caractère limité des ressources naturelles. Bientôt, (la colonisation et l'exploitation d'autres planètes n'étant encore pour l'heure qu'à ses balbutiements) de graves conflits naîtront de cette raréfaction de matière. On le voit déjà aujourd'hui : il est impossible que la population mondiale ait le style de vie d'un français, et d'un américain n'en parlons même pas. Notre niveau de vie ne se maintient qu'en maintenant dans un état de pauvreté extrême certaines parties du monde.

De plus, il est connu et reconnu que l'accroissement de la consommation permet à des individus qui n'avaient auparavant rien d’accroître leur qualité de vie et par conséquent leur bonheur mais ce phénomène s'amenuise à mesure que la consommation se déplace de la consommation de biens et services de premières nécessités (se vêtir, manger à sa faim, s'instruire, ...) à des achats superficiels.

C'est, de façon caricaturale, l'image de cet homme en costume cravate assit sur un monticule de biens de consommation inutiles et qui avoue, l'air désabusé, n'être toujours pas heureux.

Pour éviter au consommateur moyen d'en arriver à ce constat de désenchantement, l'enjeux pour les puissances d'argent c'est de constamment, à coup de campagne publicitaire et d'autres manipulations (on sait, surtout aux Etats Unis, que des grandes puissances financières on influencé l'organisation du système éducatif en subventionnant son développement, je vous invite à lire pour vous convaincre John Taylor GATTO) s'assurer que le consommateur moyen continue à croire qu'il peut trouver le bonheur à travers l'acte d'achat. Bref, comme toutes institutions, elles cherchent à survivre, quel qu’en soit les moyens. (essayez de marcher sur les intérêts des multinationales, vous verrez ce qui vous arrivera)

C'est par l'ensemble de ces pensées que j'en viens à mépriser ce monde dans lequel je vis, dégoût d'autant plus profond que nous ne sommes pas nombreux à réaliser l'ineptie du mode de fonctionnement de notre monde.
De plus, il serait éminemment difficile et dangereux de chercher à changer les choses parce que le conditionnement, l'ancrage de la propagande du système est tel dans l'esprit des individus, la « ressource humaine » comme dirait le langage merveilleux de l'entreprise, qu'il serait incapable d'accepter un changement de leur mode de vie, même si celui qu'il mène à l'heure actuelle les mènent à la catastrophe. Ils croient posséder des choses mais ce sont ces choses qui les possèdent.

A titre individuel, je ne sais plus quoi faire et on me presse de trouver un travail, c'est à dire perdre mon temps entre temps de trajet et heures de production à créer de la richesse pour une institution qui me considère comme une variable parfaitement ajustable ou sinon éjectable (la configuration du marché du travail avec des millions de chômeurs aidant...) et qui me rend complice d'un système insensé.


Je suis de ce fait en quête de solution et vous suis grandement reconnaissant de prendre le temps de me lire et d'éventuellement me répondre.
avatar
tindzin
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 57
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : éducateur spécialisé, sans emploi
Disposition de l'Esprit : pratiquant dzogchen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Re: Rapport au monde

Message par tindzin le Mer 27 Sep 2017, 22:38

Celotti,

Bonjour,

Je viens de lire ton message, il ne faut pas désespérer car ça ne te servira à rien à prendre sur toi la misère de ce monde.

Premièrement, je pense qu'il faut que tu penses à toi et à ta famille. Il est important que tu te trouve un travail et que tu entre dans le système afin que tu puisse être financièrement autonome, car ce n'est qu'à la seconde étape que tu pourra décider de la direction que prendra ta vie. Es-ce que tu vas vivre en couple, avoir des enfants, où vas-tu vivre en célibataire.

Vas-tu tourner le dos au matériel, où vas-tu te lancer dans la course effrénée à la consommation, au petit crédit, avoir une voiture neuve plutôt qu'un véhicule d'occasion où ne pas conduire et te déplacer uniquement en transport en commun. Même la question des transports ce n'est pas forcément un choix, lorsque tu habites un milieu rural et que ton job est dans une ville à plus d'une heure de ton habitation et que les transports publiques sont inexistants, où mal desservît. 

Je vais te donner un exemple. Lorsque j'avais 19 ans, j'avais un ami qui m'a proposé de passer 10 jours de vacances à Istanbul un voyage sac au dos. J'ai été vers mon père et lui ai demandé s'il était d'accord de me faire un passeport, car en Suisse à cette époque, la majorité était 20 ans révolu. Mon père refusa prétextant qu'Istanbul était un endroit où les hippies passaient pour ce rendre en Inde et que la plupart étaient des drogués consommateurs de hachich. Mon ami qui avait un an de plus et moi, avons ensuite un an plus tard, monté un projet de partir voyager autour du monde, sac au dos. Nous avons économisé chacun de notre coté et pour moi, à 23 ans et demi et lui 24 et demi, nous sommes partis par avion depuis Zurich pour l'Inde, car en 1982 les magics bus qui auparavant passaient par l'Iran ne fonctionnaient plus du fait de la révolution d'Ayatollah Komeiny deux ans auparavant. Notre tour du monde qui fut merveilleux, pour mon ami qui avait plus de moyens s'est terminé au Japon, mais il est revenu en Suisse plus rapidement que moi vu le coût de la vie au Japon, et moi j'ai pu faire une boucle depuis Bali, retour sur Bangkok, puis Penang, Kula-Lumpur, la Birmanie, Dacca au Bangladesh, pour un retour au Népal où nous avions passé quelques mois au paravant et où là j'ai fait un trekking où le jour de mes 24 ans, j'étais au sommet du Kalapatar à 5600 m en baskets, en face du Mont Everest. Puis retour en Suisse par Dehli et Moscou.

Six mois avant notre départ, j'avais rencontré, alors que je travaillais sur un chantier, un gars sympa, fumeur de joints, alors que pour ma part je ne l'ai été qu'avant notre voyage en Asie durant une période brève de quelques mois, alors que déjà depuis quelques années, j'étais dans une démarche spirituelle plus tournée sur l'hindouisme et le Sivaïsme qui utilise le chanvre comme média pour communiquer avec Dieu.

Ce gars, rêvait de partir voyager, mais lui rêvait des Antilles, de la Jamaïque et d'Amérique du Sud.

Lorsque je suis revenu, alors que j'avais ses contacts et que je lui avais écrit des cartes postales (en 1982 pas d'internet), je l'ai revu et il m'appris qu'il n'était finalement pas parti, cédant à sa première passion, la moto, dont avec l'argent prévu pour son voyage, il s'en était acheté une de 600 cm3.

Nos routes se sont croisées jusque-là, puis nous ne nous sommes jamais revu.

Pour ma part, j'avais l'objectif de me rendre auprès de Lama Denis près de Chambéry, puis par la suite repartir au Népal pour m'ordonner moine et apprendre le Tibétain, où faire une retraite de trois ans.

Eh bien, trois semaines après mon retour d'Asie l'on m'a proposé un poste dans le travail dont j'avais les connaissances de dessinateur technique, puis j'ai pris un appartement, je me suis rapproché d'un groupe de méditation affilié à Chögyam Trungpa et j'ai ensuite pris à ma charge tout ce groupe dans mon appartement plus de deux ans.

Voilà Celotti, c'est comme cela que se déroule la vie, avec tous ces sursauts, ces malheurs, ces bonheurs, ces remises en questions. L'on avance par tâtonnements.

L'important n'est pas ce que l'on fait, mais pour quelles raisons on le fait. C'est notre intention et notre attention qui va déterminer nos choix et notre karma et si les nations venaient à s'autodétruire, comme le disait Sa Sainteté le Dalaï lama: "C'est pas grave, nous irons continuer ailleurs!".

Bien à toi.

tindzin
avatar
Celotti
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : depressif
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2017

Re: Rapport au monde

Message par Celotti le Mer 27 Sep 2017, 23:12

Sur tous les emplois que j'ai exercé par résignation, j'avais sans cesse, tous les jours que je me rendais au travail, cette pensée : "mais qu'est ce que je fous là ?"

Je ne peux vous énumérer le nombre de fois où en partant bosser le matin, sur le quai de ma gare, j'avais envie de laisser le train filer, de ne pas monter dedans et de tout envoyer c****, le travail aliénant que j'effectuais et supprimer au passage la perspective de revoir mes collègues qui m'exaspéraient.

Je n'ai jamais rien vu de plus déprimant que les gens au travail, perclus par la nécessité, comme cette jeune femme de la trentaine du service comptabilité que j'ai rencontré, divorcée et mère de deux enfants qui ne pouvait quitter son poste qu'elle exécrait pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.
J'entends déjà les soumis, les larbins venir me dire qu'on ne peut pas toujours faire ce que l'on veut, que dans la vie on doit faire des sacrifices. Ces gens sont des esclaves;qui baisent les mains qui les oppriment. C'est avec ce genre de mentalité que rien ne changera.

A ce propos Tindzin, ta citation du Dalaï Lama oublie un paramètre : le système ne veut pas d'ailleurs. Tu n'as jamais remarqué comme bizarrement tous les pays représentatif d'un ailleurs sont systématique montré du doigt ? C'est le mondialisme, la volonté de standardiser les modes de vie sur toute la planète et le capitalisme y arrive très bien puisqu'il arbore la liberté tout  en réduisant finalement les marges de liberté des consommateurs producteurs à bien peu de choses.
avatar
tindzin
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 57
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : éducateur spécialisé, sans emploi
Disposition de l'Esprit : pratiquant dzogchen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Re: Rapport au monde

Message par tindzin le Jeu 28 Sep 2017, 01:54

Bonjour Celotti,

En fait la réponse du Dalaï lama était à une question d'un journaliste qui lui demandait quant était-il de la cosmogonie bouddhiste par rapport aux six classes d'êtres, dont les êtres humains, alors que sur Terre nous avons potentiellement les moyens de détruire la planète par le feu nucléaire et le Dalaï lama de répondre que ce n'était pas grave si cela devait arriver, car nous irions continuer ailleurs.

Maintenant, je ne te dis pas que c'est simple, mais pour ma part j'ai toujours essayé de fonctionner avec un plan "B" au cas où mes affaires tournaient mal et c'est exactement à travers ce plan "B" que notre famille subsite actuellement.

J'ai pu travailler jusqu'à 53 ans et demi comme éducateur spécialisé en Suisse, auprès d'enfants et d'adolescents dont la plupart étaient de jeunes délinquants. Puis, alors que mon épouse était enceinte, mon directeur de l'époque m'a licencié et quinze jours après à peine, alors que j'étais toujours au travail dans le délai de congé, notre directeur nous a appris qu'il m'avait remplacé par deux jeunes stagiaires, alors que j'étais le mieux rémunéré de la quinzaine d'éducateurs et éducatrices que comptait l'institution, dont une bonne part de français, car tout autant bien formé, mais moins bien classé que les suisses diplômés comme moi, et donc moins rémunéré, mais tout de même plus de 3800.- Euros net par mois, contre les 1500.- à 1700.- Euros qu'un éducateur formé est payé en France.

Ensuite, après dix-huit mois de chômage, soit 520 annuités journalières auquel j'avais droit puisque plus de 50 ans révolus au moment de mon entrée au chômage, eh bien je n'y ai plus eu droit.

Par ailleurs je n'avais pas droit au plus bas filet social en Suisse, car mon épouse et moi, possédions des avoirs sous formes de terrains et maisons et entreprises commerciales au Sénégal, que j'avais monté avec l'argent touché de l'héritage reçu à la mort de mon père en 2009, mon plan "B".

Maintenant nous vivons plutôt bien au Sénégal, en tous cas pas beaucoup plus mal qu'en Suisse, où je  suis comme un retraité à 57 ans, alors que la retraite en Suisse est pour les hommes et maintenant aussi les femmes, à  65 ans.

Puis à 65 ans, je toucherais une retraite entière en francs suisse, plus deux rentes pour nos deux enfants jusqu'à leur majorité à 18 ans, ce qui nous permettra, sans même compter sur les rendements de nos affaires, de peut-être, si le climat social le permet, de venir nous installer en France.

Durant mes journées, je m'occupe de mes enfants de 3 ans et l'autre de 7 mois, puis j'écris, je lis, je pratique méditation, pratiques journalières de base, puis les tsalungs, tumo, Thögyal, etc ... Je vais chaque jour au bord de l'océan, je visionne des vidéos sur youtube, je regarde des DVD avec mes enfants et des films et nous allons parfois prendre un repas où une glace au restaurant et la plupart des week-ends nous nous rendons dans la famille de mon épouse au village qui se trouve à 50 km de Dakar.

Vivons-nous malheureux, non! Es-ce que je regrette ma vie en Suisse, non ! Plus mon épouse à cause du shopping et un peu moi pour mes ballades en forêt, en montagne et d'être séparé de ma fille de presque 22 ans et de ma mère qui va sur ses 87 ans.

Voilà Celotti ce que je peux te dire de comment je me suis organisé mon plan "B".

Bien à toi.

tindzin
avatar
Celotti
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : depressif
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2017

Re: Rapport au monde

Message par Celotti le Jeu 28 Sep 2017, 14:01

Bonjour,

de ce que je lis dans ton message, j'ai l'impression que tu t'épanouissais dans ton travail. C'est le problème fondamentale pour moi, il m'est impossible de faire un travail exclusivement par nécessité, et du coup avec résignation. Ça me rend littéralement malade puisque cela génère du stress, une baisse d'estime de soi, des nausées, des troubles digestifs, ... De plus, si je ne m'accomplis pas dans mon travail, que je trouve ma condition absurde (et dieu sait le nombre de "bullshit job" qu'il existe de nos jours) je deviens tout simplement mauvais par manque de motivation. Bref, l'idée de faire un métier alimentaire m'angoisse tout comme l'éventualité de sombrer dans la précarité ou pire la pauvreté.

Je rêve (cela fait des années que je cherche, que j'en parle à mon psy, que je lis des livres, que je vais voir des conseillers à ce sujet) d’exercer un métier qui me correspond, de me lever le matin heureux d'aller gratter, chose que je n'ai jamais vécu. A ce titre, je crois d'ailleurs que personne n'est fainéant. Ce n'est qu'une remarque d'exploiteur ça, histoire de te faire culpabiliser, qu'on te montre du doigt pour mieux se servir de toi ensuite. Chacun aspire juste à vivre d'une activité qui lui convient, et à titre personnel je dirais qui lui permet de faire évoluer le monde dans le sens qu'il désir à l'image de ce que disait Gandhi : "soyez le changement que vous voulez dans le monde".
avatar
Celotti
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 26
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : depressif
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2017

Re: Rapport au monde

Message par Celotti le Jeu 28 Sep 2017, 14:13

Pour rebondir sur ta remarque, je voudrais simplement confirmer tes dires en synthétisant la pensée de Frédéric LENOIR dans son livre la guérison du monde.

Au lieu de prioriser (vous m'excuserez le néologisme) le qualitatif, c'est à dire l'émancipation des individus, le respect de l'environnement et le progrès social, nous avons "choisi" (dixit les puissances d'argent ont choisi pour nous) l'amélioration de notre confort matériel et l’accroissement illimité de richesse. (tout en expliquant plus haut que ce projet de société est voué à la catastrophe) Sauf que, comme l'on démontré de nombreux penseurs hier jusqu'à un Pierre RABHI aujourd'hui, nous pouvons vivre pleinement heureux dans la sobriété.

Les mêmes puissances d'argent ont fondé cette idéologie qui fait croire aux individus que leur épanouissement passe exclusivement par l'avoir. De cette idéologie née de nombreux maux que nous déplorons aujourd'hui : individualisme, narcissisme, nihilisme (logique du "après moi le déluge"), repli sur soi, depression, ... au niveau des individus et des crises multiples au niveau des collectivités.

C'est vraiment d'un changement de paradigme dont nous avons besoin auquel sera opposé les puissances d'argent, ce qui fait qu'il est si difficile de l'établir même si de nombreuses idées sont déjà sur la table.
avatar
tindzin
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 57
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : éducateur spécialisé, sans emploi
Disposition de l'Esprit : pratiquant dzogchen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Re: Rapport au monde

Message par tindzin le Jeu 28 Sep 2017, 16:22

Salut Celotti,
 
Hum .. !!! Changement de paradigme dis-tu ?
 
Pour commencer, j’aurai voulu faire les beaux arts ou photographe, j’étais bon dans ces domaines créatifs, ainsi que pour raconter des histoires par l’intermédiaire de bandes dessinées. Mais ni ma famille, ni mon niveau d’étude qui était l’école primaire obligatoire, ne m’a permis d’entreprendre les beaux arts où il aurait fallu que j'ai pour le moins fini le niveau secondaire avant le gymnase qui donne accès au baccalauréat.
 
J’ai choisi éducateur car j’en avais plus que marre de mes deux métiers de technicien en sanitaire (plombier) et dessinateur en installation sanitaire, alors que j’avais échoué aux examens en vue de devenir infirmier car mon souhait était de vouloir soigner la souffrance et venir en aide aux personnes dans l’indigence.
 
Puis éducateur s’était presque la seule voie d’études possible à cette époque, où l’on pouvait en même temps travailler et être suffisamment rémunéré pour faire vivre une famille.
 
Par contre le travail d’éducateur nécessite une bonne résistance au stress, car en plus des horaires irréguliers, des camps de vacances sur plusieurs semaines, des week-ends de travail quelques fois selon les postes, un week-end sur deux et quelques fois à l’époque de plus de 36 heures d’affilées, des nuits de garde active, de faire les repas, les devoirs, les entretiens de familles, les rapports, faire face aux insultes quasi quotidiennement lorsque l’on travaille avec des adolescents délinquants ou non (j'ai travaillé avec nombre de populations diverses et différentes, des personnes handicapées mentales, polyhandicapées, des personnes dépendantes de produits prohibés, des personnes alcooliques, des enfants, des adolescents et adolescentes, des adultes avec divers profils psychiatriques, etc ...), eh bien, même avec 7 à 8 semaines de vacances par an, si tu souhaite une vie où tu gagnes plus d’argent facilement y compris un quatorzième, voir un quinzième salaire annuel et être payé plus du double d’éducateur, il ne te reste qu’à faire des études de commerce et entreprendre une carrière dans une banque.

C'est seulement en 2013 à presque 53 ans, qu'après une formation en santé mentale et psychiatrie sociale que je me suis offerte avec mes propres moyens, que j'ai été validé du titre de Bachelor of Arts HES-SO in Social Work, major in Social Pedagogy.
 
Maintenant pour revenir au changement de paradigme, eh bien je pense que, lorsque l'on voit l'état de notre monde, ce n’est pas pour tout de suite et pour des lustres encore, cela restera toujours davantage le pouvoir de l’argent.
 
Je ne sais pas Celotti, si tu as conscience du nombre de personnes qui utilise internet, pour vendre leur service pour des cours de médiation, de pleine conscience, par vidéo conférences, ni le nombre de personnes formées dans différentes religions et croyances et qui vivent en offrant leur service spirituels. Pour ma part je trouve que se sont eux les véritables marchants du temple qu'à chassé Jésus (qui selon les Böns était un tulku de leur tradition), alors que pour ma part je ne souhaite que partager gratuitement, les connaissances que j’ai obtenue par ma pratique et par mes propres efforts, pour obtenir celles-ci.
 
Le changement de paradigme se produira lorsque la majorité des gens arrêteront de consommer des médicaments pour tout et rien à tout bout de champ, ainsi que des drogues, de l’alcool, les cigarettes, les sodas et deviendront végétariennes et seront d’accord de ne plus prendre l’avion comme certains, plusieurs fois par semaines où par années, seront conscientes d’économiser l’énergie et l’eau et de tenter de moins polluer en commençant par consommer de préférence  les produits locaux.
 
J’ai ainsi un ami qui m’a dit tout le bien qu’il pensait des taxes que les paysans devaient payer à l’époque de la royauté en France. Car en fait, ces taxes étaient destinées, non pas à enrichir le roi et les nobles, mais à contraindre les paysans et les populations, à consommer les produits locaux plutôt que d’importer des produits lointains.
 
Mais qui de nos jours pensent comme cela au niveau des gouvernants ?
 
Le changement de paradigme se sera également lorsque l’on encouragera des sociétés à produire et à commercialiser des machines à énergie libre tel qu’arrive à en construire en Inde une société qui en fabrique certaines qui produisent déjà jusqu’à 500 KWA d’électricité alors que ces machines ne font pas plus d’un mètre de long et moins de cent kilos, mais que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Arabie Saoudite ont menacé de boycotte l’Inde, si elle persistait tout comme le Japon a vouloir produire ces machines à énergie libres qui ont des monteurs perpétuels qui fonctionnent quasiment sans courant électrique, quelques micro-volte pour leur démarrage et ensuite qui produisent du courant électrique alternatif de 230 volts par magnétisme sans aucun autre apport d’énergie extérieur. Cette manière de produire de l’électricité est au moins connue depuis la fin du 19ème siècle, mais a été mise sous cloche par les producteurs pétroliers et autres producteurs d’uranium.

J'ai dernièrement lu, que les dernières estimations pétrolières étaient encore l'équivalent de la coquette somme de 200'000 milliards de dollars US. Alors pourquoi les pays producteurs souhaiteraient-ils scier la branche sur laquelle ils sont assis au profit d'une énergie quasi gratuite?
 
Ce que je pressent est que le chemin se fera lentement mais sûrement, lorsque le Japon et l’Inde démontreront que leur pays fonctionnent très bien, mieux que le reste du monde, sans quasiment de ressources fossiles, mis à part pour les industries qui en ont le besoin, et que c’est une voie d’avenir à suivre, ou alors cela passera par un conflit global, les trois pays plus haut cité, voulant tuer dans l’œuf cette rébellion, quitte à détruire la planète par pur égoïsme, sans bien évaluer qu’eux aussi périront dans ce conflit.
 
En conclusion Celotti, je pense que pour toi il faut que tu prennes la voie qui est le plus en rapport à tes aspiration et faire une bonne vie comme l’on dit dans le bouddhisme, en croyant à l'égalité de tous ce qui vit, sans trop d'attachement, ni trop d'aversion. Si tu rends tes proches heureux, y compris tes parents, eh bien soit certain que même si tu devais périr lors d’un conflit mondial prochain éventuel, tu n’aura pas raté ta vie et tu n’aura aucun souci à te faire pour ta prochaine existence, c’est finalement il me semble, le plus important, soit éliminer son propre karma négatif en n’en produisant le moins possible et plutôt du karma positif.
 
Bien à toi.
 
   
tindzin

PS: Si tu le désir Celotti, envoie-moi un message personnel depuis ce site, avec une adresse mail où je pourrais correspondre avec toi et où je pourrais t'envoyer quelques pdf de mes écrits et autres documents.
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6794
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Rapport au monde

Message par Karma Trindal le Sam 07 Oct 2017, 13:50

Merci Tindzin de nous raconter ton parcours et ton analyse très juste de la société. Je pense que cela peut être utile à de nombreuses personnes.

Celotti, j'ai une question: "Quel est le métier dans lequel tu te sentirais à la fois épanoui et utile à la société"?

En effet, comme Manila a cité Gandhi: "Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde." Je pense que nombreux d'entre nous sur ce forum essayons, à notre humble niveau, d'apporter notre petite pierre à l'édifice. Que cela soit dans l'enseignement, dans la culture, dans l'agriculture, dans l'art, le bénévolat... et j'en passe.
Il serait peut-être intéressant d'ouvrir un sujet où nous discuterions de ces changements que nous exerçons au quotidien, cela te permettrait d'avoir un peu plus d'optimisme et de croire un peu plus en l'humain. Smile

Sinon, il me semble que la façon de voir les choses de Pierre Rabhi te conviendrait.

https://www.pierrerabhi.org/

Peut-être t'engager dans une association dont le projet te tient à coeur pour te permettre de rencontrer d'autres personnes qui ont la même vision d'esprit?

Amicalement,


_________________


Contenu sponsorisé

Re: Rapport au monde

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017, 11:11