Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Vivre au présent, sans passé, sans futur Croppe10 Etudes, Pratiques & Compassion

Vivre au présent, sans passé, sans futur B9254110

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle- École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Plutôt vidéo du jour
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyAujourd'hui à 08:41 par Disciple laïc

» question concernant le non soi
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyHier à 13:31 par vaygas

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyHier à 10:58 par Mila

» Enseignement du Karmapa sur le Joau Ornement de la Libération , de Gampopa , 2020.
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyHier à 10:53 par Mila

» Présentation de moi meme, nouvelle
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyHier à 07:54 par Disciple laïc

» La meditation expliquee simplement
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 18 Fév 2020, 15:05 par Karma Yéshé

» Bouddha vs les particules (26 caractères)
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 18 Fév 2020, 14:12 par Ahcia

» La joie et le bouddhisme zen
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 17 Fév 2020, 15:59 par Disciple laïc

» Jérémy nouveau venu sur le forum
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 17 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» A paraitre, "Nouvelle voie pour l'éveil", tout prochainement disponible..!
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 17 Fév 2020, 13:47 par Karma Yéshé

» Discours spécial du Gyalwang Karmapa , suite au 37e Kagyu Mönlam
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 16 Fév 2020, 21:28 par Mila

» Les voeux de Bodhisattva
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 16 Fév 2020, 12:14 par Mila

» Les miracles dans le bouddhisme tibétain et le christianisme
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 16 Fév 2020, 10:30 par Disciple laïc

» Nouvelle méditation dont j'aimerai me séparer
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 15 Fév 2020, 20:40 par Disciple laïc

» Les etres les plus importanrs
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyVen 14 Fév 2020, 17:57 par Karma Yéshé

» Images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 13 Fév 2020, 17:04 par Mila

» Lama samten,nous explique le lâcher prise
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMer 12 Fév 2020, 10:38 par Karma Yéshé

» Juste tourner différemment son esprit ...
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 11 Fév 2020, 16:09 par Karma Yéshé

» Comment considerer son lama racine
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 11 Fév 2020, 16:08 par Karma Yéshé

» Le gouvernement belge interpellé
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 10 Fév 2020, 20:23 par Pema Gyaltshen

» Rencontre en cercle inter-tradition
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 10 Fév 2020, 20:11 par Pema Gyaltshen

» Méditation sur l impermanence
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 10 Fév 2020, 14:32 par Karma Yéshé

» Le récit de la quête immaculée - Ariyapariyesanā Sutta - MN 26
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 10 Fév 2020, 14:31 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 09 Fév 2020, 23:14 par Shi Fu

» Maha Kassapa et la simplicité de la vie dans la forêt
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 09 Fév 2020, 18:50 par Karma Yéshé

» Prière pour enrayer les épidémies , chantée en Chinois par le Karmapa .
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 09 Fév 2020, 18:47 par Karma Yéshé

» Kagyu Mönlam 2020 à Bodhgaya
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 09 Fév 2020, 11:32 par Mila

» Question que je me pose sur l'impermanence
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 08 Fév 2020, 22:58 par Disciple laïc

» Patience et endurance, les plus belles vertus du méditant engagé
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 04 Fév 2020, 14:32 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident a l heure actuelle
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 04 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» Un autre groupe de huit - Paramaṭṭhaka Sutta - Sn 4.5
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 04 Fév 2020, 13:22 par Disciple laïc

» The myth of music and meditation.
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 04 Fév 2020, 12:33 par Disciple laïc

» Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 03 Fév 2020, 20:09 par Disciple laïc

» Pas une difficulté (quoique) mais plutôt une question
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 03 Fév 2020, 17:40 par Disciple laïc

» quel sens a le bouddha primordial
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 03 Fév 2020, 10:12 par Ahcia

» Bālapaṇḍita Sutta - L'ignare et le sage - MN 129
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 17:55 par Disciple laïc

» Les fondements du bouddhisme
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 15:15 par Karma Yéshé

» Voir l’impermanence, l’insatisfaction et l’impersonnalité : clé de l’Éveil
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 12:21 par Karma Yéshé

» Transformer des vêtements usagers en briques écologiques
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 12:15 par Karma Yéshé

» EMOUNA : l’enseignement des religions à Sciences Po
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 10:19 par Disciple laïc

» Le récit de Bhûmija - Bhûmija Sutta - MN 126
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 02 Fév 2020, 09:53 par vaygas

» La voie du milieu - Ajahn Chah
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 01 Fév 2020, 12:35 par Karma Yéshé

» La longue marche , ou le secret du Grand Stupa
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyVen 31 Jan 2020, 13:03 par Karma Yéshé

» Le karma dans le bouddhisme
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 30 Jan 2020, 19:10 par Karma Yéshé

» Jolie version du mantra om mani Padme hum
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:40 par Karma Yéshé

» Le petit récit de la division des actes - Cūla Kammavibhaṅga Sutta - MN 135
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:26 par Disciple laïc

» Les trois poisons dans le bouddhisme
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:25 par Karma Yéshé

» Le récit des divisions des vérités - Saccavibhaṅga Sutta - MN 141
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMer 29 Jan 2020, 10:32 par Disciple laïc

» Mourir simplement et dignement n'est pas difficile si ....
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 28 Jan 2020, 12:03 par Karma Yéshé

» l'éveil au temps du Bouddha
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 28 Jan 2020, 11:53 par Disciple laïc

» Le récit des divisions du don - Dakkhiṇāvibhaṅga Sutta - MN 142
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 27 Jan 2020, 20:37 par Disciple laïc

» Les Nagas et leurs pierres sacrées .
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 27 Jan 2020, 17:55 par Ortho

» Prochain Shangpa Mönlam en Bourgogne , dirigé par Kalou Rimpoché
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 27 Jan 2020, 14:25 par Mila

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert (1 et 2/2)
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 26 Jan 2020, 18:50 par Disciple laïc

» Pour les enfants d une ecole
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 26 Jan 2020, 16:01 par Karma Yéshé

» La mort est juste une continuité
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 25 Jan 2020, 13:52 par Mila

» la prise du refuge préliminaire
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyVen 24 Jan 2020, 20:09 par Ahcia

» Révolution copernicienne spirituelle
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyVen 24 Jan 2020, 15:04 par Disciple laïc

» Apprendre à méditer avec Mathieu Ricard
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyVen 24 Jan 2020, 13:10 par Karma Yéshé

» Demande d'aide à la traduction - sous-titrage
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 23 Jan 2020, 22:09 par Disciple laïc

» Notre esprit. ( extrait d un livre)
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyJeu 23 Jan 2020, 14:59 par Karma Yéshé

» Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMer 22 Jan 2020, 22:04 par Disciple laïc

» Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMer 22 Jan 2020, 22:03 par Disciple laïc

» A la découverte du Népal - documentaire
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMer 22 Jan 2020, 09:49 par Disciple laïc

» Petit et Grand Véhicules (Hinayana et Mahayana) : quelles différences?
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 21 Jan 2020, 13:50 par Disciple laïc

» La prise de refuge mot à mot
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 21 Jan 2020, 12:38 par Ahcia

» offrande : que faire des offrandes ?
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyMar 21 Jan 2020, 09:53 par Karma Yéshé

» Pour commencer l'année sur une base saine : Pratique de Mahakala
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 20 Jan 2020, 14:18 par Mila

» Buddhachanel télévision bouddhiste
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 20 Jan 2020, 13:37 par Karma Yéshé

» Se réjouir de l'activité positive des autres
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyLun 20 Jan 2020, 11:06 par Mila

» bonjour à toutes et à tous
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 19 Jan 2020, 21:45 par Shi Fu

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert - 1ère partie
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 19 Jan 2020, 14:21 par Karma Yéshé

» Le Bouddhisme et la Science
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptyDim 19 Jan 2020, 06:38 par Karma Détchen Dordje

» Le mariage chez les moines zen ?
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 18 Jan 2020, 22:22 par Disciple laïc

» Rituel annuel, Drouptcheu de Karmapakshi , à Bruxelles
Vivre au présent, sans passé, sans futur EmptySam 18 Jan 2020, 21:57 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 47 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 46 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 102880 messages dans 11994 sujets

Nous avons 4394 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est ghettogoth

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7600)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
Karma Trindal (7027)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
petit_caillou (4774)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3386)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
MionaZen (3353)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
Karma Yéshé (3045)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
vaygas (2726)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2309)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 
Mila (2217)
Vivre au présent, sans passé, sans futur Bar_leftVivre au présent, sans passé, sans futur BarVivre au présent, sans passé, sans futur Bar_right 

Les posteurs les plus actifs du mois


Vivre au présent, sans passé, sans futur

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1912
Zodiaque : Gémeaux Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance Musée de la Vie Romantique
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Fatigué physiquement et assez perturbé mentalement, en repos quand c'est possible.
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Vivre au présent, sans passé, sans futur Empty Vivre au présent, sans passé, sans futur

Message par Disciple laïc le Mer 12 Juin 2019, 18:38

Vivre au présent, sans passé, sans futur Buddha15


Fiche wikipédia :



Vivre au présent,
sans passé, sans futur
Ajahn Buddhadasa
Traduit par Jeanne Schut


Extrait d’un enseignement donné à Suan Mokkh, le monastère d’Ajahn Buddhadasa, 
le 31 juillet 1982. 


Première partie


Le thème que nous aborderons aujourd’hui concerne le fait de rester dans le moment présent et ne pas laisser le passé ou le futur venir nous déranger. Cela va à l’encontre de la façon dont on vit ordinairement dans le monde car il est entendu que l’on apprend de ses expériences passées et que l’on a besoin du futur pour y déposer espoirs et rêves. Nous vivons ainsi avec une certaine nostalgie du passé tout en entretenant des attentes pour l’avenir et, de l’avis général, il est normal qu’il en soit ainsi.


Pourtant, le Bouddha a clairement déclaré : « On ne doit pas s’attarder sur ce qui est déjà passé ni s’inquiéter de ce qui ne s’est pas encore produit. Le passé nous a quittés et le futur n’est pas là. » Autrement dit, être attentif au présent est la seule manière de vraiment « vivre ». Certains diront que c’est impossible, qu’ils ne pourraient pas survivre aujourd’hui sans les espoirs qu’ils ont pour demain ; tandis que d’autres diront qu’ils ont besoin de se replonger dans le passé pour en tirer des leçons de vie. En fin de compte, bien que cette manière de fonctionner implique une certaine angoisse, ils en sont satisfaits.


Mais voilà, le Bouddha avait un objectif particulier : que les êtres humains puissent vivre sans souffrir du tout. Alors comment devrions-nous nous comporter face aux notions de passé, de présent et de futur ? Eh bien, écoutons ce que dit ce chant que les bouddhistes reprennent régulièrement, le Bhaddekaratta Gāthā, et qui commence ainsi : «On ne doit pas soupirer après ce qui a disparu ni s’angoisser à propos de choses non encore advenues.» En d’autres termes, nous devons demeurer fermement dans le présent, en avoir clairement conscience et essayer de continuer à nous ancrer ainsi toujours plus dans l’ici et maintenant. Suivre cet enseignement est certainement difficile mais si nous voulons être heureux, détendus et paisibles, c’est bien la façon dont nous devrions vivre pour y parvenir.


Reprenons le nom de ce chant, le Bhaddekaratta Gāthā : bhadda signifie « favorable », « propice » et ekaratta veut dire « une nuit ». Quand on compte les jours, en pāli, ce sont les nuits qui servent de mesure. Par exemple, quand nous disons que nous partons pour trois jours, dans le langage bouddhiste on dirait « pour trois nuits ». Ainsi ekaratta (une nuit) signifie en réalité une journée complète, soit vingt-quatre heures. Bhaddekaratta signifie donc « une seule nuit favorable – ou propice ». Le Bhaddekaratta Gāthā est un enseignement particulier que le Bouddha a donné à des personnes qui voulaient vivre « la vie noble » pour une seule journée. Par conséquent, si nous souhaitons avoir la meilleure vie possible, ne serait-ce que pour un seul jour, voilà comment faire. Bien sûr, il serait bon de pratiquer ainsi pendant plus d’un jour mais, à ce stade, nous ne pourrons probablement pas y parvenir, alors faisons simplement de notre mieux.
Nous pratiquons pendant quelque temps – un petit moment, une heure ou peut-être une journée. Si nous pouvions vivre de cette manière « propice » pendant vingt-quatre heures, ce serait certainement un succès digne de louanges.


Ce que nous devons comprendre, c’est la question du temps : les temps passé, présent et futur. Pourquoi le Bouddha dit-il que la meilleure façon de vivre est de rester dans le présent et d’éviter les enchevêtrements du passé et de l’avenir ? C’est parce qu’entretenir le passé signifie que des souvenirs – des histoires passées – vont venir nous perturber et dissiper notre tranquillité d’esprit. Il en sera de même avec le futur : ceux qui ont des attentes inconsidérées, qui « tirent des plans sur la comète » ne peuvent pas bénéficier d’un état d’esprit vraiment serein car espoirs et attentes créent beaucoup d’agitation mentale.


Pourtant, de nos jours, les systèmes d’éducation encouragent les gens à entretenir des attentes. On nous apprend à vivre dans l’espoir, à faire grandir nos espérances et à toujours attendre davantage de l’avenir. La vie devient une vie vécue à travers l’espoir. Mais regardez bien, observez et voyez : comment est cette vie ? détendue ou crispée ? Tant que nous n’obtenons pas ce que nous voulons, il y a un sentiment d’attente – est-ce agréable ? Est-ce une expérience facile, confortable ou bien est-il stressant de vivre dans l’attente ? Certaines personnes développent des maladies nerveuses à vivre ainsi car l’esprit est torturé. Ne pas réussir aussi bien que prévu ou espéré peut, au bout d’un certain temps, conduire à des maladies chroniques du système nerveux.
Si nous sommes impatients d’obtenir quelque chose, il est clair que nous vivons dans l’espoir. Alors mettons simplement un frein à cette façon de penser et avançons dans la vie sans permettre aux attentes de perturber l’esprit car lorsque nous espérons obtenir quelque chose, nous nous préparons à être aussitôt déçus. Chaque fois que nous nous attendons à avoir une chose ou une autre, nous sommes immédiatement sujets au désappointement puisque ce que nous désirons n’est pas encore arrivé et ce désappointement, quel que soit son degré, perturbe l’esprit ; il mord.


Alors, pourquoi espérer et se faire mordre ? Ne vous embarrassez pas de l’espoir. Si nous avons besoin de quelque chose, nous pouvons réfléchir et puis arrêter de penser et agir. Agir avec énergie, attention et sagesse (sati-paññā). Lorsque nous agissons avec attention et une connaissance juste, nous ne nous faisons pas mordre, contrairement à ce qui se passe si nous agissons avec l’espoir et les attentes. Vivez d’attentes et d’espoir et ils vous mordront ; ils vous mordront tout le temps comme des prédateurs, comme des animaux féroces. Voilà pourquoi nous essayons d’éviter de vivre dans l’espoir ; nous demeurons, au contraire, dans l’attention et la sagesse en nous souvenant d’agir sans laisser pénétrer les attentes qui dévorent.


À ce propos, le Bouddha a fait un jour une comparaison avec une poule qui couve ses œufs. La poule pond des œufs et puis elle s’assied simplement dessus. Elle ne s’attend pas particulièrement à ce qu’il en émerge des poussins – aucune poule ne serait assez sotte pour cela. Elle se contente de s’asseoir sur les œufs. De temps en temps elle gratte et racle, elle retourne les œufs, faisant ce qu’il faut, ce qui est nécessaire, de sorte que, le moment venu, les poussins apparaissent. Agissez de même. Ne faites rien avec des attentes. Si vous laissez les attentes se faire sentir, elles vous mordront et risqueront de causer des maladies nerveuses, voire la folie ou même la mort. Élucubrer sur ce qui pourrait se passer à l’avenir peut finir ainsi. Nous devons donc savoir comment maintenir notre esprit de manière juste et faire en sorte que, lorsque nous pensons, nous le fassions soigneusement, pleinement et correctement. Nous récapitulons ce que nous avons à faire et nous agissons avec attention et sagesse, et non avec espoir et attentes.
Si nous avons des attentes, nous agissons avec la soif du désir –or la soif n’est pas le bonheur, c’est la souffrance.


La première section du Bhaddekaratta Gāthā dit ceci : « On ne doit pas soupirer après ce qui a disparu » c’est-à-dire qu’on ne s’attarde pas sur le passé – il est fini, terminé. Pourquoi introduire le dukkha (le mal-être, la détresse, la souffrance) de la nostalgie dans notre vie ? N’allez pas chercher des choses du passé pour tourmenter votre esprit. Si nous avons fait des erreurs, inutile qu’elles nous empoisonnent l’esprit aujourd’hui ; arrêtons d’y penser et essayons d’éviter de faire la même erreur à l’avenir. Et si cela se reproduit, il faudra continuer à agir de la même façon.


Maintenant, concernant le présent, que devrions-nous faire ? Un étudiant, par exemple, devrait étudier autant que nécessaire sans aller s’encombrer de choses du passé qui le perturberaient, ni avoir des attentes pour l’avenir qui n’auraient aucune pertinence sur le moment et troubleraient son esprit. Cela n’apporterait rien. Ainsi il pourrait être à son aise et bien dans sa peau. En permettant au passé ou au futur de nous déranger, nous ne sommes pas à l’aise, nous nous laissons facilement distraire et n’accomplissons pas tout ce que nous voudrions faire.


Ceci est fondamentalement vrai pour tout le monde ; si nous ne l’avons pas encore vu, il est temps que, dorénavant, nous en prenions conscience. Nous devons essayer de ne pas laisser des pensées du passé ou du futur venir tourmenter notre esprit et, au contraire, faire de notre mieux pour rester dans le présent, conscients de tout ce qui se passe ici et maintenant. Si nous y parvenons, il est dit que « le temps ne nous dévore pas ». Mieux : nous faisons demi-tour et c’est nous qui dévorons le temps.


Dans les textes en pāli, il est dit que le temps dévore tous les êtres vivants. Le temps passe – les jours, les nuits – et dévore tous les êtres vivants dans le sens où il fait que les créatures vieillissent, meurent et disparaissent. Le temps nous mord quand nous espérons. Lorsque nous attendons que quelque chose se passe et que notre espoir ne s’est pas encore concrétisé, le temps nous dévore parce que nous n’obtenons pas assez vite ce que nous voulons. Comment faire en sorte que le temps cesse de nous mordre ? Eh bien, sachant comment opère le temps, nous faisons en sorte de ne rien faire avec des attentes. Nous agissons avec un esprit clair, un esprit vif. Nous agissons en pleine conscience, sans permettre au temps d’interférer ou d’avoir le moindre sens pour nous. Le temps ne signifie rien pour nous si nous évitons de trop penser aux événements du passé ou de l’avenir parce qu’alors il n’y a pas de désir déraisonnable pour ceci ou cela. On peut bien sûr désirer des choses dont on aura besoin à l’avenir mais si on ne s’attarde pas à y penser exagérément, on ne ressentira pas cette forme de soif avide qui cause tant de problèmes. Et quand il n’y a pas de désirs, pas d’avidité pour quelque chose dans le futur, en réalité il n’y a pas de temps non plus.




_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Jeu 20 Fév 2020, 08:45