L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» La force des souhaits dans le vajrayana
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyAujourd'hui à 08:08 par Disciple laïc

» Iti 18 : Saṅghabheda Sutta : La division du Sangha.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 20:41 par Yeshi

» SN 22.43 Attadīpa Sutta : Une île de soi-même.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 14:50 par Disciple laïc

» Présentation de ma personne
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 25 Jan 2023, 15:37 par Yeshi

» Trouble psychique et traitement médicamenteux
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 22 Jan 2023, 20:04 par Yeshi

» j'ai du mal à gérer mes emotions, je souhaite m'en sortir
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 22 Jan 2023, 16:12 par felin75

» Dagpo Rimpoché - Le lama venu du Tibet 1/3
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 18 Jan 2023, 18:21 par Disciple laïc

» Promenade dans la nature avec le Bouddha
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 14 Jan 2023, 23:47 par Mila

» Le Cheval
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 03 Jan 2023, 17:59 par Pema Gyaltshen

» demande d'informations sur quelques themes
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 01 Jan 2023, 09:17 par Ortho

» La Roue de la vie bouddhique 1/2 et 2/2
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 26 Déc 2022, 12:59 par Disciple laïc

» Le Singe
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 18 Déc 2022, 22:39 par Ortho

» Le Cochon
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 23:07 par petit_caillou

» Le Serpent
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 23:04 par petit_caillou

» La Chèvre (ou Mouton)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 23:00 par petit_caillou

» Le Coq
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:50 par petit_caillou

» Le Chien
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:46 par petit_caillou

» Le Dragon
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:41 par petit_caillou

» Le Lapin (ou Chat)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:39 par petit_caillou

» Le Tigre
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:33 par petit_caillou

» Le Buffle
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:29 par petit_caillou

» Le Rat
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:25 par petit_caillou

» L' année du Lapin - 2023
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 22:14 par petit_caillou

» Fermer Les yeux rend t'il heureux ?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 17 Déc 2022, 18:09 par Disciple laïc

» L'Histoire des Derniers Romains : Sagalassos.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 15 Déc 2022, 22:39 par Disciple laïc

» Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ? Abdennour Bidar et Chawkat Moucarry
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 14 Déc 2022, 22:30 par Ortho

» L’apport du bouddhisme dans la quête de sagesse démocratique
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 14 Déc 2022, 18:22 par Disciple laïc

» Les animaux ont-ils conscience d’eux-mêmes ?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 14 Déc 2022, 15:56 par Disciple laïc

» SN 55.17 . Mittāmacca Sutta : Amis & collègues.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 11 Déc 2022, 21:29 par Disciple laïc

» Confiance en soi, timidité, les autres, Dharma
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 11 Déc 2022, 10:17 par Disciple laïc

» Japon, l'art du jardin zen
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 11 Déc 2022, 09:19 par Disciple laïc

» AN 8.26 Jīvaka Sutta : Les questions de Jivaka.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 10 Déc 2022, 21:39 par Disciple laïc

» AN 7.71 Bhāvanā Sutta : Le développement.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 10 Déc 2022, 21:36 par Disciple laïc

» que pensez vous de toutes ces théories ?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 07 Déc 2022, 23:15 par Ortho

» Le Yang doit t’il récupéré sa tête
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 07 Déc 2022, 18:22 par LeLoups

» QUI REMPLIT LES PRISONS ? QUI ? Et surtout pourquoi ?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 06 Déc 2022, 22:33 par Ortho

» Les voeux de Bodhisattva
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 06 Déc 2022, 22:22 par Mila

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 06 Déc 2022, 12:41 par Disciple laïc

» Difficulté générale que je rencontre
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 06 Déc 2022, 10:31 par Disciple laïc

» Bonne nouvelle : une ordination
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 01 Déc 2022, 19:34 par Ortho

» La voie du souffle, dans le bouddhisme theravada
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 30 Nov 2022, 19:03 par Disciple laïc

» Le taoïsme et le bouddhisme s’opposent sur l’approche de la mort (guide touristique)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 30 Nov 2022, 10:21 par Nangpa

» conseil concernant un livre : taoisme
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 24 Nov 2022, 08:35 par Disciple laïc

» Bouddhisme & Santé: Le bouddhisme m'a sauvé de mon cancer (témoignage)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 23 Nov 2022, 12:33 par Mila

» La pratique de Shamatha ou la quiétude mentale par Jetsunma Tenzin Palmo
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 22 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Quand les musulmans se détournent de la foi
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 20 Nov 2022, 22:34 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 19 Nov 2022, 20:36 par Mila

» Les cinq éléments du tao, élixirs de vie
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 19 Nov 2022, 19:35 par Disciple laïc

» Lanterna magica , la Forêt enchantée .
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 17 Nov 2022, 19:13 par Mila

» Les souhaits de Shantideva
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 14 Nov 2022, 17:16 par Mila

» Amazonie, les civilisations oubliées de la forêt
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 13 Nov 2022, 22:43 par Disciple laïc

» Bouddhisme : Ethique et karma
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 13 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Bangkok, vue et commentée par Kalu Rimpoché
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 06 Nov 2022, 21:01 par Mila

» Japon, l'art du jardin zen
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 06 Nov 2022, 20:46 par Disciple laïc

» Carnac : sur les traces du royaume disparu
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 06 Nov 2022, 08:49 par Disciple laïc

» Un chien à la recherche des disparus
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 04 Nov 2022, 17:52 par Mila

» Des ours polaires s'installent dans une station météorologique de l'arctique
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 04 Nov 2022, 16:49 par Mila

» ASBL L'Arbre des Refuges: Présentation du Projet
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:46 par Karma Trindal

» La Bonne Nouvelle du Salut.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:38 par Karma Trindal

» Nouveau sur le forum - merci pour votre accueil
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:37 par Karma Trindal

» Des arbres , pour l'Arbre .
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 29 Oct 2022, 11:21 par Mila

» La première étape de la discipline...
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 29 Oct 2022, 11:00 par Mila

» Fanatisme religieux sur CNEWS ?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 25 Oct 2022, 10:12 par Disciple laïc

» Circonstances favorables et confiance (précieuse existence humaine)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 17 Oct 2022, 18:19 par Disciple laïc

» Une ville rasée par une comète : Sodome.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 16 Oct 2022, 18:57 par Disciple laïc

» La Lignée Drikung Kagyu en France
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 16 Oct 2022, 15:10 par thie24

» MARPA, l’un des fondateurs de la lignée Kagyu
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 16 Oct 2022, 10:06 par Disciple laïc

» Enseignement et initiation d'Amithaba
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 13 Oct 2022, 18:03 par Disciple laïc

» Une compassion égale pour tous
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 12 Oct 2022, 22:33 par Mila

» Rituel annuel, Drouptcheu de Karmapakshi , à Bruxelles
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 12 Oct 2022, 21:57 par Mila

» Le zen, une pratique du temps infini
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Oct 2022, 10:15 par Disciple laïc

» Le festival pour la Paix à la Pagode de Vincennes
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 29 Sep 2022, 20:39 par Disciple laïc

» AU SUJET DU DOCUMENTAIRE "BOUDDHISME : LA LOI DU SILENCE".
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 29 Sep 2022, 16:07 par MichelPaul

» 100 000 mantras.5.Dhâranî des 100 000 ornements de l'Eveil
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 22 Sep 2022, 18:18 par Gàara

» Qui veut parrainer OU veut un parrain?
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 22 Sep 2022, 09:16 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 48 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 47 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107460 messages dans 12889 sujets

Nous avons 4618 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sigvard02

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7807)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Trindal (7220)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
petit_caillou (4847)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Mila (3548)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
MionaZen (3351)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
vaygas (2774)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Disciple laïc (2746)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2746
Zodiaque : Gémeaux Âge : 47
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Message par Disciple laïc Mar 21 Jan 2020, 20:04

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 00-110


MN 7
Vattha Sutta
Le récit de l’étoffe


Ce discours explique avec une analogie simple la différence entre un esprit souillé et un esprit pur.

Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait, près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta. En cette circonstance le Seigneur s’adressa aux moines :


Moines !


Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit ceci :


Si une étoffe est tachée et salie, moines, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend mal la teinture et sa coloration n’est pas uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe n’est pas propre. De même, quand l’esprit est souillé, on ne peut espérer avoir qu’une mauvaise destinée (duggati).


Mais si une étoffe est nettoyée et propre, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend bien la teinture et sa coloration est uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe est propre. De même, quand l’esprit n’est pas souillé, on peut espérer avoir une bonne destinée (sugati).


Et quelles sont, moines, les souillures de l’esprit (cittassa upakkilesa) ? L’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, l’aversionla colèrele ressentimentl’ingratitudel’esprit de rivalitéla jalousiele refus de partagerla dissimulationla simulationl’obstinationl’esprit de compétitionse surestimerse sous-estimerl’infatuationl’insouciance sont des souillures de l’esprit.


Et, moines, en voyant que l’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, le moine élimine cet attachement-convoitise. En voyant que la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… et l’insouciance sont des souillures de l’esprit, le moine élimine ces souillures.


Et, moines, quand le moine a vu l’attachement-convoitise et les autres facteurs comme des souillures de l’esprit et les a éliminés , il a une confiance raisonnée dans le Bouddha : “Vraiment, le Seigneur est accompli, parfait Bouddha, doué de science et de bonne conduite, bien-allé, connaisseur du monde, suprême, cocher des mâles à dresser, maître des dieux et des hommes, Bouddha, Seigneur ”.
Ce moine a aussi une confiance raisonnée dans le Dhamma : “Vraiment, le Dhamma est bien exposé par le Seigneur, on doit le voir par soi-même, il est immédiat, il a la qualité, il doit être amené, et les savants doivent le connaître en eux-mêmes. »


Ce moine a enfin une confiance raisonnée dans le Saṅgha : “Vraiment, en bon chemin est la communauté des disciples du Seigneur, dans le droit chemin est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin juste est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin correct est la communauté des disciples du Seigneur ; elle se compose de quatre paires de personnes, de huit types d’individus. Cette communauté des disciples du Seigneur est digne d’offrandes, digne de cadeaux, digne de sacrifices, digne de salutations mains jointes, elle constitue le meilleur des champs de mérite qui soit au monde.”


Et dans la mesure où les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, le moine est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Bouddha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie (pāmujja) l’accompagne, avec la joie naît le ravissement (pīti), avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise (passaddhi) ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité (sukhaṁ), et avec la félicité son esprit se concentre intensément (samādhi).


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Dhamma, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Saṅgha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent la félicité, et avec la félicité l’esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait de savoir que les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, il est très lucide sur les causes, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


Et quand le moine a cette discipline, moines, qu’il a cette concentration et cette sagacité, il peut manger du riz excellent, sans grains noirs, accompagné de plusieurs sauces et assaisonnements, sans que cela constitue un obstacle pour lui.


Après être passé dans une eau pure, moines, un tissu souillé et couvert de taches devient propre et bien nettoyé. Après être passé dans le creuset, l’or brut est bien purifié et affiné. De même, si le moine qui a cette discipline, cette concentration et cette sagacité mange du riz excellent, sans grains noirs et bien assaisonné, cela ne constitue pas un obstacle pour lui.






Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de bienveillance (mettā) et il maintient cette attitude. De même dans la deuxième direction. De même dans la troisième. De même dans la quatrième. Et aussi en haut, en bas, en travers, partout, envers tous comme envers lui-même, dans le monde entier. L’état d’esprit plein de bienveillance qu’il diffuse est ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.


Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de pitié (karuṇā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de joie (muditā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de regard-neutre (upekhā)…


Il reconnaît avec sagacité : “Il y a ceci, il y a l’inférieur, il y a l’excellent, il y a l’ultime échappatoire à cette perception ”.


Quand il connaît cela, quand il voit cela, son esprit est délivré de la contamination par les sens, délivré de la contamination par l’existence, délivré de la contamination par l’aveuglement. Dans la délivrance vient la connaissance “délivré”. Il sait profondément que la naissance est détruite, la vie sainte vécue, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas.


On dit que ce moine se baigne dans le bain intérieur. »


À ce moment le brahmane Sundarika Bhâradvâja était assis non loin du Seigneur. Il demanda au Seigneur :


L’honorable Gotama se baigne-t-il dans la rivière Bâhukâ ?


Pourquoi la rivière Bâhukâ, brahmane ? Que peut faire la rivière Bâhukâ ?


Beaucoup de gens, honorable Gotama, croient à la délivrance par la rivière Bâhukâ. Beaucoup de gens pensent que la rivière Bâhukâ leur confère du mérite. Beaucoup de gens lavent leurs mauvaises actions dans la rivière Bâhukâ.


Alors le Seigneur déclama ces vers pour le brahmane Sundarika Bhâradvâja :


Le sot aux actions noires ne peut se purifier
en se plongeant dans les eaux de la Bâhukâ,
d’Adhikakka, de Gayâ ou de la Sundarikâ,
de la Sarassatî, de Payâga ou de la rivière Bâhumatî.
Que peut la Sundarika ? Que peut Payâga ? Que peut la rivière Bâhukâ ?
Certainement pas laver les mauvaises actions
de l’homme corrompu et méchant.
Mais quand on est pur, tous les mois sont.
Quand on est pur, tous les jours sont.
Quand on est pur et qu’on agit proprement,
les rites sont toujours fructueux.
Baigne-toi ici, brahmane, et sois en paix avec tous les êtres.
Si tu ne profères pas de mensonges,
si tu n’endommages pas le souffle vital,
si tu ne prends pas ce qui ne t’est pas donné,
si tu as de la conviction et ne refuses pas de partager,
qu’irais-tu faire à Gayâ ?
Pour toi toutes les eaux seront Gayâ.


Ainsi parla le Seigneur. Et le brahmane Sundarika Bhâradvâja lui dit :


C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est comme si l’honorable Gotama avait redressé ce qui penchait, avait révélé ce qui était caché, avait montré le chemin à l’égaré, et avait apporté une lampe dans l’obscurité pour que ceux qui ont des yeux voient ! C’est ainsi de plusieurs façons que l’honorable Gotama a exposé l’enseignement. Je cherche refuge auprès de l’honorable Gotama, du Dhamma et du Sangha monastique. Puissè-je recevoir l’ordination en présence de l’honorable Gotama ! Puissè-je recevoir aussi l’ordination majeure ! »


Le brahmane Sundarika Bhâradvâja reçut l’ordination mineure en présence du Seigneur, il reçut aussi l’ordination majeure. Peu de temps après son ordination majeure, le vénérable Bhâradvâja demeura solitaire, intériorisé, vigilant, ardent, inébranlable, et il ne lui fallut pas longtemps pour voir de ses propres yeux, par connaissance directe, dans la réalité présente, cet aboutissement insurpassable de la vie sainte pour lequel les fils de bonne famille passent à juste titre du foyer au sans-foyer, il y accéda, il y demeura. Il reconnut “détruite est la naissance, achevée la vie sainte, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas”. Le vénérable Bhâradvâja fut l’un des accomplis.


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2746
Zodiaque : Gémeaux Âge : 47
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Message par Disciple laïc Mer 22 Jan 2020, 22:04

MN 7
Vattha Sutta
Le récit de l’étoffe



Ce discours explique avec une analogie simple la différence entre un esprit souillé et un esprit pur.


Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait, près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta. En cette circonstance le Seigneur s’adressa aux moines :


— Moines !


— Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit ceci :


— Si une étoffe est tachée et salie, moines, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend mal la teinture et sa coloration n’est pas uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe n’est pas propre. De même, quand l’esprit est souillé, on ne peut espérer avoir qu’une mauvaise destinée (duggati).


Mais si une étoffe est nettoyée et propre, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend bien la teinture et sa coloration est uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe est propre. De même, quand l’esprit n’est pas souillé, on peut espérer avoir une bonne destinée (sugati).


Et quelles sont, moines, les souillures de l’esprit (cittassa upakkilesa) ? L’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, l’aversion… la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… l’insouciance sont des souillures de l’esprit.


Et, moines, en voyant que l’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, le moine élimine cet attachement-convoitise. En voyant que la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… et l’insouciance sont des souillures de l’esprit, le moine élimine ces souillures.


Et, moines, quand le moine a vu l’attachement-convoitise et les autres facteurs comme des souillures de l’esprit et les a éliminés , il a une confiance raisonnée dans le Bouddha : “Vraiment, le Seigneur est accompli, parfait Bouddha, doué de science et de bonne conduite, bien-allé, connaisseur du monde, suprême, cocher des mâles à dresser, maître des dieux et des hommes, Bouddha, Seigneur ”.
Ce moine a aussi une confiance raisonnée dans le Dhamma : “Vraiment, le Dhamma est bien exposé par le Seigneur, on doit le voir par soi-même, il est immédiat, il a la qualité, il doit être amené, et les savants doivent le connaître en eux-mêmes. »


Ce moine a enfin une confiance raisonnée dans le Saṅgha : “Vraiment, en bon chemin est la communauté des disciples du Seigneur, dans le droit chemin est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin juste est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin correct est la communauté des disciples du Seigneur ; elle se compose de quatre paires de personnes, de huit types d’individus. Cette communauté des disciples du Seigneur est digne d’offrandes, digne de cadeaux, digne de sacrifices, digne de salutations mains jointes, elle constitue le meilleur des champs de mérite qui soit au monde.”


Et dans la mesure où les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, le moine est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Bouddhail est très lucide sur les causes de sa confianceune grande joie (pāmujja) l’accompagneavec la joie naît le ravissement (pīti), avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise (passaddhi) ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité (sukhaṁ), et avec la félicité son esprit se concentre intensément (samādhi).


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Dhamma, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Saṅgha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent la félicité, et avec la félicité l’esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait de savoir que les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, il est très lucide sur les causes, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


Et quand le moine a cette discipline, moines, qu’il a cette concentration et cette sagacité, il peut manger du riz excellent, sans grains noirs, accompagné de plusieurs sauces et assaisonnements, sans que cela constitue un obstacle pour lui.


Après être passé dans une eau pure, moines, un tissu souillé et couvert de taches devient propre et bien nettoyé. Après être passé dans le creuset, l’or brut est bien purifié et affiné. De même, si le moine qui a cette discipline, cette concentration et cette sagacité mange du riz excellent, sans grains noirs et bien assaisonné, cela ne constitue pas un obstacle pour lui.






Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de bienveillance (mettā) et il maintient cette attitude. De même dans la deuxième direction. De même dans la troisième. De même dans la quatrième. Et aussi en haut, en bas, en travers, partout, envers tous comme envers lui-même, dans le monde entier. L’état d’esprit plein de bienveillance qu’il diffuse est ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.


Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de pitié (karuṇā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de joie (muditā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de regard-neutre (upekhā)…


Il reconnaît avec sagacité : “Il y a ceci, il y a l’inférieur, il y a l’excellent, il y a l’ultime échappatoire à cette perception ”.


Quand il connaît cela, quand il voit cela, son esprit est délivré de la contamination par les sens, délivré de la contamination par l’existence, délivré de la contamination par l’aveuglementDans la délivrance vient la connaissance “délivré”. Il sait profondément que la naissance est détruite, la vie sainte vécue, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas.


On dit que ce moine se baigne dans le bain intérieur. »


À ce moment le brahmane Sundarika Bhâradvâja était assis non loin du Seigneur. Il demanda au Seigneur :


— L’honorable Gotama se baigne-t-il dans la rivière Bâhukâ ?


— Pourquoi la rivière Bâhukâ, brahmane ? Que peut faire la rivière Bâhukâ ?


— Beaucoup de gens, honorable Gotama, croient à la délivrance par la rivière Bâhukâ. Beaucoup de gens pensent que la rivière Bâhukâ leur confère du mérite. Beaucoup de gens lavent leurs mauvaises actions dans la rivière Bâhukâ.



Alors le Seigneur déclama ces vers pour le brahmane Sundarika Bhâradvâja :



Le sot aux actions noires ne peut se purifier
en se plongeant dans les eaux de la Bâhukâ,
d’Adhikakka, de Gayâ ou de la Sundarikâ,
de la Sarassatî, de Payâga ou de la rivière Bâhumatî.
Que peut la Sundarika ? Que peut Payâga ? Que peut la rivière Bâhukâ ?
Certainement pas laver les mauvaises actions
de l’homme corrompu et méchant.
Mais quand on est pur, tous les mois sont.
Quand on est pur, tous les jours sont.
Quand on est pur et qu’on agit proprement,
les rites sont toujours fructueux.
Baigne-toi ici, brahmane, et sois en paix avec tous les êtres.
Si tu ne profères pas de mensonges,
si tu n’endommages pas le souffle vital,
si tu ne prends pas ce qui ne t’est pas donné,
si tu as de la conviction et ne refuses pas de partager,
qu’irais-tu faire à Gayâ ?
Pour toi toutes les eaux seront Gayâ.


Ainsi parla le Seigneur. Et le brahmane Sundarika Bhâradvâja lui dit :


— C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est comme si l’honorable Gotama avait redressé ce qui penchait, avait révélé ce qui était caché, avait montré le chemin à l’égaré, et avait apporté une lampe dans l’obscurité pour que ceux qui ont des yeux voient ! C’est ainsi de plusieurs façons que l’honorable Gotama a exposé l’enseignement. Je cherche refuge auprès de l’honorable Gotama, du Dhamma et du Sangha monastique. Puissè-je recevoir l’ordination en présence de l’honorable Gotama ! Puissè-je recevoir aussi l’ordination majeure ! »


Le brahmane Sundarika Bhâradvâja reçut l’ordination mineure en présence du Seigneur, il reçut aussi l’ordination majeure. Peu de temps après son ordination majeure, le vénérable Bhâradvâja demeura solitaire, intériorisé, vigilant, ardent, inébranlable, et il ne lui fallut pas longtemps pour voir de ses propres yeux, par connaissance directe, dans la réalité présente, cet aboutissement insurpassable de la vie sainte pour lequel les fils de bonne famille passent à juste titre du foyer au sans-foyer, il y accéda, il y demeura. Il reconnut “détruite est la naissance, achevée la vie sainte, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas”. Le vénérable Bhâradvâja fut l’un des accomplis.


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 

    La date/heure actuelle est Sam 28 Jan 2023, 08:34