Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Croppe10 Etudes, Pratiques & Compassion

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 B9254110

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle- École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» HAPPY LOSAR 2020, année 2147
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 11:44 par Mila

» Plutôt vidéo du jour
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 10:02 par Disciple laïc

» Les voeux de Bodhisattva
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 09:38 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyHier à 09:32 par Mila

» Voilà, voilà, Pask, le retour
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 20:15 par Karma Trindal

» Adresses des centres bouddhistes en Belgique et ailleurs...
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 19:40 par Karma Trindal

» Jérémy nouveau venu sur le forum
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 19:38 par Karma Trindal

» Que faire lorsqu on a fait du tort
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 13:28 par Karma Yéshé

» Les paraboles dans le bouddhisme zen
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 10:15 par Disciple laïc

» Méditation et dépression que conserver que suspendre
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 23 Fév 2020, 09:09 par Disciple laïc

» Cela fait 80 ans que Tenzin Gyatso est le leader spirituel des Tibétains .
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 22 Fév 2020, 19:23 par Karma Détchen Dordje

» P Rabhi il faut changer les consciences
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 21 Fév 2020, 20:02 par Mila

» Interdire les animaux sauvages dans les festivals
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 21 Fév 2020, 18:30 par Karma Yéshé

» Le Bonheur au 21e siècle , par Guelong Thubten
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 21 Fév 2020, 10:42 par Karma Yéshé

» Les bienfaits de l avocat pour la santé
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 21 Fév 2020, 10:37 par Karma Yéshé

» Les différents laits végétaux
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 20 Fév 2020, 18:24 par Karma Yéshé

» Non a l extension de la chasse
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:51 par Karma Yéshé

» Appel des scientifiques sur l etat de la planète
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:47 par Karma Yéshé

» Une alternative aux bouteilles en verre et en plastique
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:35 par Karma Yéshé

» Nous nous inventons des besoins constants
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 20 Fév 2020, 15:31 par Karma Yéshé

» Question concernant le non soi
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 19 Fév 2020, 13:31 par vaygas

» Enseignement du Karmapa sur le Joau Ornement de la Libération , de Gampopa , 2020.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 19 Fév 2020, 10:53 par Mila

» Présentation de moi meme, nouvelle
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 19 Fév 2020, 07:54 par Disciple laïc

» La méditation expliquée simplement
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 18 Fév 2020, 15:05 par Karma Yéshé

» La joie et le bouddhisme zen
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 17 Fév 2020, 15:59 par Disciple laïc

» A paraitre, "Nouvelle voie pour l'éveil", tout prochainement disponible..!
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 17 Fév 2020, 13:47 par Karma Yéshé

» Discours spécial du Gyalwang Karmapa , suite au 37e Kagyu Mönlam
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 16 Fév 2020, 21:28 par Mila

» Les miracles dans le bouddhisme tibétain et le christianisme
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 16 Fév 2020, 10:30 par Disciple laïc

» Nouvelle méditation dont j'aimerai me séparer
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 15 Fév 2020, 20:40 par Disciple laïc

» Les etres les plus importanrs
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 14 Fév 2020, 17:57 par Karma Yéshé

» Images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 13 Fév 2020, 17:04 par Mila

» Lama samten,nous explique le lâcher prise
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 12 Fév 2020, 10:38 par Karma Yéshé

» Juste tourner différemment son esprit ...
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 11 Fév 2020, 16:09 par Karma Yéshé

» Comment considerer son lama racine
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 11 Fév 2020, 16:08 par Karma Yéshé

» Le gouvernement belge interpellé
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 10 Fév 2020, 20:23 par Pema Gyaltshen

» Rencontre en cercle inter-tradition
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 10 Fév 2020, 20:11 par Pema Gyaltshen

» Méditation sur l impermanence
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 10 Fév 2020, 14:32 par Karma Yéshé

» Le récit de la quête immaculée - Ariyapariyesanā Sutta - MN 26
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 10 Fév 2020, 14:31 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 09 Fév 2020, 23:14 par Shi Fu

» Maha Kassapa et la simplicité de la vie dans la forêt
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 09 Fév 2020, 18:50 par Karma Yéshé

» Prière pour enrayer les épidémies , chantée en Chinois par le Karmapa .
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 09 Fév 2020, 18:47 par Karma Yéshé

» Kagyu Mönlam 2020 à Bodhgaya
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 09 Fév 2020, 11:32 par Mila

» Question que je me pose sur l'impermanence
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 08 Fév 2020, 22:58 par Disciple laïc

» Patience et endurance, les plus belles vertus du méditant engagé
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 04 Fév 2020, 14:32 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident a l heure actuelle
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 04 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» Un autre groupe de huit - Paramaṭṭhaka Sutta - Sn 4.5
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 04 Fév 2020, 13:22 par Disciple laïc

» The myth of music and meditation.
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 04 Fév 2020, 12:33 par Disciple laïc

» Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 03 Fév 2020, 20:09 par Disciple laïc

» Pas une difficulté (quoique) mais plutôt une question
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 03 Fév 2020, 17:40 par Disciple laïc

» Quel sens a le bouddha primordial
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 03 Fév 2020, 10:12 par Ahcia

» Bālapaṇḍita Sutta - L'ignare et le sage - MN 129
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 17:55 par Disciple laïc

» Les fondements du bouddhisme
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 15:15 par Karma Yéshé

» Voir l’impermanence, l’insatisfaction et l’impersonnalité : clé de l’Éveil
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 12:21 par Karma Yéshé

» Transformer des vêtements usagers en briques écologiques
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 12:15 par Karma Yéshé

» EMOUNA : l’enseignement des religions à Sciences Po
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 10:19 par Disciple laïc

» Le récit de Bhûmija - Bhûmija Sutta - MN 126
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 02 Fév 2020, 09:53 par vaygas

» La voie du milieu - Ajahn Chah
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 01 Fév 2020, 12:35 par Karma Yéshé

» La longue marche , ou le secret du Grand Stupa
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 31 Jan 2020, 13:03 par Karma Yéshé

» Le karma dans le bouddhisme
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 30 Jan 2020, 19:10 par Karma Yéshé

» Jolie version du mantra om mani Padme hum
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:40 par Karma Yéshé

» Le petit récit de la division des actes - Cūla Kammavibhaṅga Sutta - MN 135
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:26 par Disciple laïc

» Les trois poisons dans le bouddhisme
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:25 par Karma Yéshé

» Le récit des divisions des vérités - Saccavibhaṅga Sutta - MN 141
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMer 29 Jan 2020, 10:32 par Disciple laïc

» Mourir simplement et dignement n'est pas difficile si ....
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 28 Jan 2020, 12:03 par Karma Yéshé

» l'éveil au temps du Bouddha
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyMar 28 Jan 2020, 11:53 par Disciple laïc

» Le récit des divisions du don - Dakkhiṇāvibhaṅga Sutta - MN 142
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 27 Jan 2020, 20:37 par Disciple laïc

» Les Nagas et leurs pierres sacrées .
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 27 Jan 2020, 17:55 par Ortho

» Prochain Shangpa Mönlam en Bourgogne , dirigé par Kalou Rimpoché
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyLun 27 Jan 2020, 14:25 par Mila

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert (1 et 2/2)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 26 Jan 2020, 18:50 par Disciple laïc

» Pour les enfants d une ecole
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyDim 26 Jan 2020, 16:01 par Karma Yéshé

» La mort est juste une continuité
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptySam 25 Jan 2020, 13:52 par Mila

» la prise du refuge préliminaire
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 24 Jan 2020, 20:09 par Ahcia

» Révolution copernicienne spirituelle
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 24 Jan 2020, 15:04 par Disciple laïc

» Apprendre à méditer avec Mathieu Ricard
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyVen 24 Jan 2020, 13:10 par Karma Yéshé

» Demande d'aide à la traduction - sous-titrage
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 EmptyJeu 23 Jan 2020, 22:09 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 66 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 65 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 102921 messages dans 12007 sujets

Nous avons 4396 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Pask

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7599)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Trindal (7032)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
petit_caillou (4774)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3386)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
MionaZen (3353)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Yéshé (3059)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
vaygas (2726)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2308)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
Mila (2233)
Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_leftLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 BarLe récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Bar_right 
-46%
Le deal à ne pas rater :
CANDY – Lave linge frontal 10 kg – HGS 1310TH3Q/1-S ...
250 € 465 €
Voir le deal

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1919
Zodiaque : Gémeaux Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance Musée de la Vie Romantique
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En arrêt maladie pour quelques jours (fatigue nerveuse).
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Empty Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Message par Disciple laïc le Mar 21 Jan 2020, 20:04

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 00-110


MN 7
Vattha Sutta
Le récit de l’étoffe


Ce discours explique avec une analogie simple la différence entre un esprit souillé et un esprit pur.

Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait, près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta. En cette circonstance le Seigneur s’adressa aux moines :


Moines !


Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit ceci :


Si une étoffe est tachée et salie, moines, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend mal la teinture et sa coloration n’est pas uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe n’est pas propre. De même, quand l’esprit est souillé, on ne peut espérer avoir qu’une mauvaise destinée (duggati).


Mais si une étoffe est nettoyée et propre, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend bien la teinture et sa coloration est uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe est propre. De même, quand l’esprit n’est pas souillé, on peut espérer avoir une bonne destinée (sugati).


Et quelles sont, moines, les souillures de l’esprit (cittassa upakkilesa) ? L’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, l’aversionla colèrele ressentimentl’ingratitudel’esprit de rivalitéla jalousiele refus de partagerla dissimulationla simulationl’obstinationl’esprit de compétitionse surestimerse sous-estimerl’infatuationl’insouciance sont des souillures de l’esprit.


Et, moines, en voyant que l’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, le moine élimine cet attachement-convoitise. En voyant que la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… et l’insouciance sont des souillures de l’esprit, le moine élimine ces souillures.


Et, moines, quand le moine a vu l’attachement-convoitise et les autres facteurs comme des souillures de l’esprit et les a éliminés , il a une confiance raisonnée dans le Bouddha : “Vraiment, le Seigneur est accompli, parfait Bouddha, doué de science et de bonne conduite, bien-allé, connaisseur du monde, suprême, cocher des mâles à dresser, maître des dieux et des hommes, Bouddha, Seigneur ”.
Ce moine a aussi une confiance raisonnée dans le Dhamma : “Vraiment, le Dhamma est bien exposé par le Seigneur, on doit le voir par soi-même, il est immédiat, il a la qualité, il doit être amené, et les savants doivent le connaître en eux-mêmes. »


Ce moine a enfin une confiance raisonnée dans le Saṅgha : “Vraiment, en bon chemin est la communauté des disciples du Seigneur, dans le droit chemin est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin juste est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin correct est la communauté des disciples du Seigneur ; elle se compose de quatre paires de personnes, de huit types d’individus. Cette communauté des disciples du Seigneur est digne d’offrandes, digne de cadeaux, digne de sacrifices, digne de salutations mains jointes, elle constitue le meilleur des champs de mérite qui soit au monde.”


Et dans la mesure où les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, le moine est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Bouddha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie (pāmujja) l’accompagne, avec la joie naît le ravissement (pīti), avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise (passaddhi) ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité (sukhaṁ), et avec la félicité son esprit se concentre intensément (samādhi).


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Dhamma, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Saṅgha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent la félicité, et avec la félicité l’esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait de savoir que les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, il est très lucide sur les causes, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


Et quand le moine a cette discipline, moines, qu’il a cette concentration et cette sagacité, il peut manger du riz excellent, sans grains noirs, accompagné de plusieurs sauces et assaisonnements, sans que cela constitue un obstacle pour lui.


Après être passé dans une eau pure, moines, un tissu souillé et couvert de taches devient propre et bien nettoyé. Après être passé dans le creuset, l’or brut est bien purifié et affiné. De même, si le moine qui a cette discipline, cette concentration et cette sagacité mange du riz excellent, sans grains noirs et bien assaisonné, cela ne constitue pas un obstacle pour lui.






Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de bienveillance (mettā) et il maintient cette attitude. De même dans la deuxième direction. De même dans la troisième. De même dans la quatrième. Et aussi en haut, en bas, en travers, partout, envers tous comme envers lui-même, dans le monde entier. L’état d’esprit plein de bienveillance qu’il diffuse est ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.


Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de pitié (karuṇā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de joie (muditā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de regard-neutre (upekhā)…


Il reconnaît avec sagacité : “Il y a ceci, il y a l’inférieur, il y a l’excellent, il y a l’ultime échappatoire à cette perception ”.


Quand il connaît cela, quand il voit cela, son esprit est délivré de la contamination par les sens, délivré de la contamination par l’existence, délivré de la contamination par l’aveuglement. Dans la délivrance vient la connaissance “délivré”. Il sait profondément que la naissance est détruite, la vie sainte vécue, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas.


On dit que ce moine se baigne dans le bain intérieur. »


À ce moment le brahmane Sundarika Bhâradvâja était assis non loin du Seigneur. Il demanda au Seigneur :


L’honorable Gotama se baigne-t-il dans la rivière Bâhukâ ?


Pourquoi la rivière Bâhukâ, brahmane ? Que peut faire la rivière Bâhukâ ?


Beaucoup de gens, honorable Gotama, croient à la délivrance par la rivière Bâhukâ. Beaucoup de gens pensent que la rivière Bâhukâ leur confère du mérite. Beaucoup de gens lavent leurs mauvaises actions dans la rivière Bâhukâ.


Alors le Seigneur déclama ces vers pour le brahmane Sundarika Bhâradvâja :


Le sot aux actions noires ne peut se purifier
en se plongeant dans les eaux de la Bâhukâ,
d’Adhikakka, de Gayâ ou de la Sundarikâ,
de la Sarassatî, de Payâga ou de la rivière Bâhumatî.
Que peut la Sundarika ? Que peut Payâga ? Que peut la rivière Bâhukâ ?
Certainement pas laver les mauvaises actions
de l’homme corrompu et méchant.
Mais quand on est pur, tous les mois sont.
Quand on est pur, tous les jours sont.
Quand on est pur et qu’on agit proprement,
les rites sont toujours fructueux.
Baigne-toi ici, brahmane, et sois en paix avec tous les êtres.
Si tu ne profères pas de mensonges,
si tu n’endommages pas le souffle vital,
si tu ne prends pas ce qui ne t’est pas donné,
si tu as de la conviction et ne refuses pas de partager,
qu’irais-tu faire à Gayâ ?
Pour toi toutes les eaux seront Gayâ.


Ainsi parla le Seigneur. Et le brahmane Sundarika Bhâradvâja lui dit :


C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est comme si l’honorable Gotama avait redressé ce qui penchait, avait révélé ce qui était caché, avait montré le chemin à l’égaré, et avait apporté une lampe dans l’obscurité pour que ceux qui ont des yeux voient ! C’est ainsi de plusieurs façons que l’honorable Gotama a exposé l’enseignement. Je cherche refuge auprès de l’honorable Gotama, du Dhamma et du Sangha monastique. Puissè-je recevoir l’ordination en présence de l’honorable Gotama ! Puissè-je recevoir aussi l’ordination majeure ! »


Le brahmane Sundarika Bhâradvâja reçut l’ordination mineure en présence du Seigneur, il reçut aussi l’ordination majeure. Peu de temps après son ordination majeure, le vénérable Bhâradvâja demeura solitaire, intériorisé, vigilant, ardent, inébranlable, et il ne lui fallut pas longtemps pour voir de ses propres yeux, par connaissance directe, dans la réalité présente, cet aboutissement insurpassable de la vie sainte pour lequel les fils de bonne famille passent à juste titre du foyer au sans-foyer, il y accéda, il y demeura. Il reconnut “détruite est la naissance, achevée la vie sainte, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas”. Le vénérable Bhâradvâja fut l’un des accomplis.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1919
Zodiaque : Gémeaux Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance Musée de la Vie Romantique
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En arrêt maladie pour quelques jours (fatigue nerveuse).
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7 Empty Re: Le récit de l'étoffe - Vattha Sutta - MN 7

Message par Disciple laïc le Mer 22 Jan 2020, 22:04

MN 7
Vattha Sutta
Le récit de l’étoffe



Ce discours explique avec une analogie simple la différence entre un esprit souillé et un esprit pur.


Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait, près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta. En cette circonstance le Seigneur s’adressa aux moines :


— Moines !


— Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit ceci :


— Si une étoffe est tachée et salie, moines, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend mal la teinture et sa coloration n’est pas uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe n’est pas propre. De même, quand l’esprit est souillé, on ne peut espérer avoir qu’une mauvaise destinée (duggati).


Mais si une étoffe est nettoyée et propre, quand le teinturier la plonge dans un bain pour qu’elle devienne bleue, jaune, rouge ou garance, l’étoffe prend bien la teinture et sa coloration est uniforme. Pourquoi ? Parce que cette étoffe est propre. De même, quand l’esprit n’est pas souillé, on peut espérer avoir une bonne destinée (sugati).


Et quelles sont, moines, les souillures de l’esprit (cittassa upakkilesa) ? L’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, l’aversion… la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… l’insouciance sont des souillures de l’esprit.


Et, moines, en voyant que l’attachement-convoitise est une souillure de l’esprit, le moine élimine cet attachement-convoitise. En voyant que la colère… le ressentiment… l’ingratitude… l’esprit de rivalité… la jalousie… le refus de partager… la dissimulation… la simulation… l’obstination… l’esprit de compétition… se surestimer… se sous-estimer… l’infatuation… et l’insouciance sont des souillures de l’esprit, le moine élimine ces souillures.


Et, moines, quand le moine a vu l’attachement-convoitise et les autres facteurs comme des souillures de l’esprit et les a éliminés , il a une confiance raisonnée dans le Bouddha : “Vraiment, le Seigneur est accompli, parfait Bouddha, doué de science et de bonne conduite, bien-allé, connaisseur du monde, suprême, cocher des mâles à dresser, maître des dieux et des hommes, Bouddha, Seigneur ”.
Ce moine a aussi une confiance raisonnée dans le Dhamma : “Vraiment, le Dhamma est bien exposé par le Seigneur, on doit le voir par soi-même, il est immédiat, il a la qualité, il doit être amené, et les savants doivent le connaître en eux-mêmes. »


Ce moine a enfin une confiance raisonnée dans le Saṅgha : “Vraiment, en bon chemin est la communauté des disciples du Seigneur, dans le droit chemin est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin juste est la communauté des disciples du Seigneur, sur le chemin correct est la communauté des disciples du Seigneur ; elle se compose de quatre paires de personnes, de huit types d’individus. Cette communauté des disciples du Seigneur est digne d’offrandes, digne de cadeaux, digne de sacrifices, digne de salutations mains jointes, elle constitue le meilleur des champs de mérite qui soit au monde.”


Et dans la mesure où les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, le moine est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Bouddhail est très lucide sur les causes de sa confianceune grande joie (pāmujja) l’accompagneavec la joie naît le ravissement (pīti), avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise (passaddhi) ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité (sukhaṁ), et avec la félicité son esprit se concentre intensément (samādhi).


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Dhamma, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait d’avoir cette confiance raisonnée dans le Saṅgha, il est très lucide sur les causes de sa confiance, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent la félicité, et avec la félicité l’esprit se concentre intensément.


De même, il est très satisfait de savoir que les souillures sont abandonnées, rejetées, lâchées, éliminées et délaissées, il est très lucide sur les causes, une grande joie l’accompagne, avec la joie naît le ravissement, avec le ravissement la collection corporelle s’immobilise ; quand elle s’immobilise, il ressent de la félicité, et avec la félicité son esprit se concentre intensément.


Et quand le moine a cette discipline, moines, qu’il a cette concentration et cette sagacité, il peut manger du riz excellent, sans grains noirs, accompagné de plusieurs sauces et assaisonnements, sans que cela constitue un obstacle pour lui.


Après être passé dans une eau pure, moines, un tissu souillé et couvert de taches devient propre et bien nettoyé. Après être passé dans le creuset, l’or brut est bien purifié et affiné. De même, si le moine qui a cette discipline, cette concentration et cette sagacité mange du riz excellent, sans grains noirs et bien assaisonné, cela ne constitue pas un obstacle pour lui.






Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de bienveillance (mettā) et il maintient cette attitude. De même dans la deuxième direction. De même dans la troisième. De même dans la quatrième. Et aussi en haut, en bas, en travers, partout, envers tous comme envers lui-même, dans le monde entier. L’état d’esprit plein de bienveillance qu’il diffuse est ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.


Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de pitié (karuṇā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de joie (muditā)…
Il diffuse dans une direction un état d’esprit plein de regard-neutre (upekhā)…


Il reconnaît avec sagacité : “Il y a ceci, il y a l’inférieur, il y a l’excellent, il y a l’ultime échappatoire à cette perception ”.


Quand il connaît cela, quand il voit cela, son esprit est délivré de la contamination par les sens, délivré de la contamination par l’existence, délivré de la contamination par l’aveuglementDans la délivrance vient la connaissance “délivré”. Il sait profondément que la naissance est détruite, la vie sainte vécue, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas.


On dit que ce moine se baigne dans le bain intérieur. »


À ce moment le brahmane Sundarika Bhâradvâja était assis non loin du Seigneur. Il demanda au Seigneur :


— L’honorable Gotama se baigne-t-il dans la rivière Bâhukâ ?


— Pourquoi la rivière Bâhukâ, brahmane ? Que peut faire la rivière Bâhukâ ?


— Beaucoup de gens, honorable Gotama, croient à la délivrance par la rivière Bâhukâ. Beaucoup de gens pensent que la rivière Bâhukâ leur confère du mérite. Beaucoup de gens lavent leurs mauvaises actions dans la rivière Bâhukâ.



Alors le Seigneur déclama ces vers pour le brahmane Sundarika Bhâradvâja :



Le sot aux actions noires ne peut se purifier
en se plongeant dans les eaux de la Bâhukâ,
d’Adhikakka, de Gayâ ou de la Sundarikâ,
de la Sarassatî, de Payâga ou de la rivière Bâhumatî.
Que peut la Sundarika ? Que peut Payâga ? Que peut la rivière Bâhukâ ?
Certainement pas laver les mauvaises actions
de l’homme corrompu et méchant.
Mais quand on est pur, tous les mois sont.
Quand on est pur, tous les jours sont.
Quand on est pur et qu’on agit proprement,
les rites sont toujours fructueux.
Baigne-toi ici, brahmane, et sois en paix avec tous les êtres.
Si tu ne profères pas de mensonges,
si tu n’endommages pas le souffle vital,
si tu ne prends pas ce qui ne t’est pas donné,
si tu as de la conviction et ne refuses pas de partager,
qu’irais-tu faire à Gayâ ?
Pour toi toutes les eaux seront Gayâ.


Ainsi parla le Seigneur. Et le brahmane Sundarika Bhâradvâja lui dit :


— C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est merveilleux, honorable Gotama ! C’est comme si l’honorable Gotama avait redressé ce qui penchait, avait révélé ce qui était caché, avait montré le chemin à l’égaré, et avait apporté une lampe dans l’obscurité pour que ceux qui ont des yeux voient ! C’est ainsi de plusieurs façons que l’honorable Gotama a exposé l’enseignement. Je cherche refuge auprès de l’honorable Gotama, du Dhamma et du Sangha monastique. Puissè-je recevoir l’ordination en présence de l’honorable Gotama ! Puissè-je recevoir aussi l’ordination majeure ! »


Le brahmane Sundarika Bhâradvâja reçut l’ordination mineure en présence du Seigneur, il reçut aussi l’ordination majeure. Peu de temps après son ordination majeure, le vénérable Bhâradvâja demeura solitaire, intériorisé, vigilant, ardent, inébranlable, et il ne lui fallut pas longtemps pour voir de ses propres yeux, par connaissance directe, dans la réalité présente, cet aboutissement insurpassable de la vie sainte pour lequel les fils de bonne famille passent à juste titre du foyer au sans-foyer, il y accéda, il y demeura. Il reconnut “détruite est la naissance, achevée la vie sainte, fait ce qui était à faire et rien de plus ici-bas”. Le vénérable Bhâradvâja fut l’un des accomplis.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Mar 25 Fév 2020, 07:34