L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Halte aux voleurs de Bonheur !
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:43 par Mila

» question pour 21 aspects de tara
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:25 par Mila

» TROUBLE BIPOLAIRE TYPE 1 ET PRATIQUE
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 09:19 par nitso

» Les voeux de Bodhisattva
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyHier à 16:21 par Vacuité permanente

» Hard rock Français qui voit la méditation d'un oeil sympathique
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 20 Mai 2022, 13:59 par FilsDeGaïa

» Moi et ma douleur / Moi et ma libération
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 20 Mai 2022, 13:19 par Perfid7

» Panique et Joie de vivre je vais bien mais ?
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 20 Mai 2022, 08:33 par FilsDeGaïa

» Effacer les fautes du passé
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 19 Mai 2022, 23:08 par FilsDeGaïa

» Toutes mes excuses les plus sincéres
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 19 Mai 2022, 23:06 par FilsDeGaïa

» Théorie positivie du moment présent pour une fois
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 19 Mai 2022, 22:36 par FilsDeGaïa

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 18 Mai 2022, 14:58 par Vacuité permanente

» Le Cercle d'Eveil, Année 2022
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 18 Mai 2022, 10:45 par Mila

» Cinéma du Bhoutan ... Lunana, a yack in the classroom
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 18 Mai 2022, 09:02 par Pema Gyaltshen

» Notre ciel nocturne , menacé par l'assaut de satellites
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 16 Mai 2022, 11:29 par Mila

» BUDHA PURNIMA , VESAK , ce 16 mai 2022
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 16 Mai 2022, 11:18 par Mila

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 15 Mai 2022, 16:00 par Mila

» Sourire et sourires.......
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 09 Mai 2022, 12:20 par Mila

» Kundun un film sur l'enfance et la vie du Dalaï jusqu'à sa fuite vers l'Inde.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 09 Mai 2022, 12:15 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 06 Mai 2022, 09:34 par Abhradan

» Les longues retraites dans le vajrayana
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 03 Mai 2022, 11:58 par Disciple laïc

» Exposition Hymne à la Beauté , de Matthieu Ricard
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 02 Mai 2022, 20:28 par Mila

» La force des vœux dans la tradition zen
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 25 Avr 2022, 09:39 par Ortho

» Théorie du genre / gender studies
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 22 Avr 2022, 19:35 par Laurent22

» C'est un plaisir d'être parmi vous.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 22 Avr 2022, 00:38 par Mila

» en cheminement vers la sensnation constante pour ne faire qu'Un avec l'Etre
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 19 Avr 2022, 16:12 par Jean Pierre

» L'oeuf qui ne tue pas la poule
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 19 Avr 2022, 16:10 par Jean Pierre

»  Le jeûne est au corps ce que la méditation est à l’esprit
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 18 Avr 2022, 19:54 par Mila

» Maintenir notre pratique dans la bousculade du quotidien
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 17 Avr 2022, 12:06 par Disciple laïc

» Samadhi film 1/3 - Maya , l'illusion de soi
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 10 Avr 2022, 08:11 par Herensug

» le pouvoir du moment présent - Eckhart Tolle
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 10 Avr 2022, 07:58 par Herensug

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 07 Avr 2022, 22:30 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Hindouisme 1/2 et 2/2.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 04 Avr 2022, 18:36 par Disciple laïc

» Présentation..............................................................................
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 03 Avr 2022, 07:31 par Algo

» Citation d' Ernie Lapointe - Lakota - Sagesse amérindienne
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptySam 02 Avr 2022, 12:22 par dominique0

» Les ultracrépidariens : des personnes qui donnent leur avis sans avoir de connaissances sur le sujet.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 01 Avr 2022, 08:22 par Ortho

» complètement perdu suite à une illumination
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 30 Mar 2022, 09:08 par Algo

» La Bonne Nouvelle du Salut
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 30 Mar 2022, 08:56 par Algo

» Une vie du Buddha.Livre.de Michel JACQ-HERGOUALC'H
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 28 Mar 2022, 20:10 par Ortho

» Heureux anniversaire , Karma Trindal
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 21:15 par Mila

» Nouvelle adhérente du morbihan
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 20:33 par Nangpa

» Bonjour à tous. J'espère que vous allez bien en ces temps agités. J'ai 68 ans et suis retraité-infirmier hospitalier. Je m'inscris sur ce site, car depuis l'âge de 17 ans je suis confronté à des questions existentielles. Merci de m'avoir accepté. Bart.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 20:32 par Nangpa

» Ma présentation Prisci67 de Strasbourg
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 20:31 par Nangpa

» presentation de Namastouille
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 20:30 par Nangpa

» Préserver le patrimoine spirituel bouddhiste 1/2 et 2/2
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 16:18 par Disciple laïc

» Voyage initiatique par-delà la mort - Invité : Christophe Fauré
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2022, 16:16 par Disciple laïc

» La vie de Jean Herbert . Un auteur et son oeuvre : Jean Herbert (1897-1980)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 24 Mar 2022, 15:28 par dominique0

» Humble demande d'aide de la part d'un étudiant
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 24 Mar 2022, 14:26 par Mila

» Bonjour à Toutes et à Tous
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 24 Mar 2022, 09:34 par Jean-Pierre Markowski

» Recherches des mantras et des madalas
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 24 Mar 2022, 08:13 par Jean-Pierre Markowski

» Entretien avec Alan Watts en 1968 [ Blog : Chronophonix ]
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 23 Mar 2022, 11:43 par dominique0

» Pensées de Lou Andréa Salomé
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 21 Mar 2022, 09:34 par dominique0

» Livre . Croire aux fauves - De Nastassja Martin
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 20 Mar 2022, 19:12 par dominique0

» Arya Kshema II , du 19 mars au 19 avril 2022
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 20 Mar 2022, 10:19 par Mila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 17 Mar 2022, 17:23 par Pema Gyaltshen

» Voyage initiatique par-delà la mort
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 15 Mar 2022, 18:34 par Disciple laïc

» Renaissance , foi ou analyse ?
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 14 Mar 2022, 12:59 par Bart

» LA CHARTE DES RELIGIONS EN DIX POINTS- Par Ariane Buisset
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 13 Mar 2022, 20:11 par dominique0

» Clair-obscur , beaucoup de temps libre , en quête d'absolu .
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 10 Mar 2022, 08:50 par Prisci67

» Prosternations aux trente-cinq bouddhas
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 10 Mar 2022, 00:09 par Clair-obscur

» Jizô Sama, le bodhisattva qui nous accompagne
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 09 Mar 2022, 18:35 par Disciple laïc

» Losar 2022 Nouvel AN Tibétain
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 06 Mar 2022, 20:46 par Karma Trindal

» Si vous souhaitez aider les réfugiés ukrainiens ....
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 06 Mar 2022, 20:38 par Karma Trindal

» Découverte boudhisme apprentissage
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptySam 05 Mar 2022, 06:21 par Ortho

» Solidarité avec nos frères et soeurs d'Ukraine
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyVen 04 Mar 2022, 21:28 par Mila

» Soutient à l'école Shree Sarboddhar au Népal
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 01 Mar 2022, 16:15 par Disciple laïc

» Le mantra de Tara courroucée pour stopper les guerres
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMar 01 Mar 2022, 07:13 par Pema Gyaltshen

» Consolation avec Christophe André
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 28 Fév 2022, 20:42 par Disciple laïc

» Décès de Sa Sainteté Dudjom Sangye Pema Shepa Rimpoche
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyJeu 24 Fév 2022, 16:05 par Mila

» L’art bouddhique du Gandhara au Musée Guimet.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 23 Fév 2022, 08:41 par Disciple laïc

» Un très vieux moines du Véhicule des Anciens et une petite fille.
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyMer 23 Fév 2022, 08:39 par Disciple laïc

» Le Loup La Bête Le testeur de mensonge apeller moi comme vous voulez .....
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 21 Fév 2022, 18:39 par Jean Pierre

» Kalapa/attha-kalapa (en PALI) : la plus petite particule...
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 21 Fév 2022, 18:36 par Jean Pierre

» Le syndrome d'hubris: pouvoir et démesure
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyLun 21 Fév 2022, 18:33 par Jean Pierre

» La foire aux bonnes nouvelles
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 20 Fév 2022, 14:58 par Mila

» Une pratique toute simple : visualisez que tout le monde est guéri ....
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 EmptyDim 20 Fév 2022, 13:37 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 40 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 106990 messages dans 12793 sujets

Nous avons 4575 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Maitreya

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7801)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
Karma Trindal (7214)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
petit_caillou (4832)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
Mila (3438)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
MionaZen (3351)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
vaygas (2774)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
Disciple laïc (2591)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_leftAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 BarAmitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Bar_right 
4 participants
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 12 Aoû 2021, 12:18

2/3


La Terre Pure peut Sauver Tous les Êtres Sensibles dans l’Océan de Souffrance


Le Bouddha Śākyamuni a spécialement enseigné le Dharma Terre Pure pour sauver tous les êtres sensibles dans le monde Sahā. Il a exhorté les gens à réciter le nom du Bouddha Amitabha et de formuler un vœu de renaissance en la Terre Pure. Ce merveilleux Dharma fut enseigné dans le Sūtra Amitabha et exalté par tous les Bouddhas des dix directions. La Terre Pure est un enseignement spécial adapté à tous les êtres sensibles dans l’âge de déclin du Dharma.


Il existe beaucoup de méthodes différentes de pratique de la Terre Pure. Si un groupe de gens pratique ensemble dans un temple, il y a une procédure exposée dans les commentaires Terre Pure.
Un individu qui pratique le Dharma de la Terre Pure seul s’incline devant tous les Bouddhas et récite soit le Sūtra Amitabha soit le Sūtra du Diamant une fois à chaque session.


Il récite alors le nom du Bouddha Amitabha cinq à dix milles fois, après quoi il formule un vœu de renaître en terre Pure, en disant:


Je souhaite renaître dans la Terre Pure de l’Ouest, avec les neuf grades d’épanouissement de lotus en tant que parents. Quand les lotus seront complètement épanouis, je verrai le Bouddha Amitabha et serais éveillé à la vérité Absolue, en compagnie de Bodhisattvas sans rétrogression.


Ceci est fait dans la matinée et alors de la même façon dans la soirée.


À part ces sessions, au cours de la journée, le pratiquant récite juste le nom du Bouddha et garde le Bouddha Amitabha à l’esprit, pensée après pensée, sans interruption, s’attachant au nom du Bouddha Amitabha comme à sa vie. Que ce soit ne marchant, debout, assis ou allongé, il récite toujours le nom du Bouddha Amitabha. S’il devait rencontrer l’adversité ou des circonstances défavorables et s’il est ému jusqu’à la colère ou le bonheur, il a besoin simplement de réciter le nom du Bouddha pour faire cesser la colère ou la perturbation.


Puisque la perturbation est la racine de la naissance et de la mort, le pratiquant devrait réciter le nom du Bouddha pour se débarrasser de la perturbation et écarter la naissance et la mort. Si la personne qui récite le nom du Bouddha se débarrasse de la perturbation, elle peut mettre fin au cycle de naissance et de mort. Si elle peut surmonter la perturbation pendant la récitation du Bouddha, elle peut la surmonter dans les rêves. Si elle peut la surmonter dans les rêves, elle peut aussi surmonter la maladie. Et si elle peut surmonter la perturbation quand elle est malade, elle peut la surmonter dans ses derniers moments de vie. Ainsi, il est très clair qu’elle renaîtra en Terre Pure.


Ceci n’est pas difficile, mais un sincère, honnête esprit est nécessaire pour mettre fin au cycle de naissance et de mort. En récitant le nom du Bouddha Amitabha, pensez à rien d’autre pendant une longue période de temps, et vous obtiendrez la paix, la liberté et la félicité au-delà de tout dans ce monde. Tous les pratiquants devraient comprendre cette méthode.
Quiconque peut réciter le nom du Bouddha et pratiquer le Dharma est un vrai pratiquant. Quiconque abandonne cette méthode ne trouvera pas un meilleur chemin pour accomplir ce but.


N’écoutez pas les gens avec de faux enseignements, au risque de développer des vues erronées. Il y a une méthode merveilleuse que je voudrais vois enseigner à tous : dessinez ou visualisez un grand lotus, ayant la forme d’une roue et colorée en bleu, jaune, rouge ou blanc. Pendant la méditation et la récitation du Bouddha, visualisez toujours cette fleur de lotus épanouie clairement. Aussi, pensez que vous êtes aussi assis sur cette fleur de lotus. Pensez au Bouddha Amitabha qui émet de la lumière, illuminant votre propre corps. Pendant cette visualisation, ne soyez pas contraint par la marche, le fait d’être debout, assis ou en positions inclinées. Aussi, ne soyez pas contraint par le temps. Visualisez simplement la Terre Pure clairement. Que vous yeux soient ouverts ou fermés, l’image ne devrait jamais être trouble. Même dans vos rêves vous devriez toujours voir le Bouddha Amitabha, le Bodhisattva Avalokiteśvara (Kuan Yin) et Mahāsthāmaprāpta (Shih Chih) et tous les autres Bodhisattvas assis chacun sur son propre coussin de lotus épanoui – tous radieux et clairs.


Si le pratiquant peut visualiser le lotus avec une concentration complète jusqu’au moment final, il peut mettre fin au cycle de naissance et de mort. Au moment de mourir, le lotus apparaîtra devant lui et il se verra lui-même assis dessus. Il verra aussi les trois Sages de la terre Pure, Amitabha, Avalokiteśvara et Mahāsthāmaprāpta, venir le guider vers la Terre Pure – ne reviendra jamais plus dans le monde Sahā, pour ne plus jamais endurer la souffrance de la naissance et de la mort.


Quiconque pratique le Dharma de la Terre Pure avec la plus haute sincérité obtiendra la renaissance dans la Terre Pure en une seule vie. Ceci n’est pas la vision personnelle d’un vieux moine. C’est décrit beaucoup de fois dans les Sūtras que c’est une méthode directe et la plus courte pour parvenir à la Terre Pure. On a besoin seulement de prendre le raccourci de la récitation du nom du Bouddha. Quiconque abandonne ce merveilleux Dharma n’a pas meilleur chemin à suivre.




_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 12 Aoû 2021, 12:19

3/3


La Raison de l’Enseignement du Dharma de la Terre Pure


Il y a trois véhicules dans le Dharma le chemin des Śrāvakas, les Pratyekabouddhas et des Bodhisattvas/Bouddhas pour les gens à étudier et pratiquer. Mais ma crainte à leur sujet est que si le pratiquant ne peut pas accomplir des résultats en une seule vie, il peut couler dans l’Océan de la Naissance et le Mort, incapable d’y échapper.


Les pratiquants Zen peuvent mettre un terme au Cycle de Naissance et de Mort en une seule vie. Mais trop de nombreuses pensées et des habitudes profondément ancrées rendent la pratique Zen difficile.


Si on n’obtient pas l’éveil dans cette vie, on continuera à tournoyer dans le Cycle de Naissance et de Mort. Par conséquent, le Bouddha Śākyamuni a enseigné le Dharma de la Terre Pure. Cela n’importe pas si on est de capacités supérieures, moyennes ou limitées. Cela n’importe pas si l’on est riche et en haute position, ou pauvre et humble. Aussi longtemps que l’on pratique ce Dharma, on est assuré de résultats dans l’espace d’une vie. Il n’y a aucun autre expédient ou merveilleux Dharma que ce raccourci de la Récitation du Bouddha.


Pourquoi ? C’est parce que quand on reste dans le monde Saha, on est dans un monde rempli de souffrance. Il y a la souffrance de la naissance, la souffrance de la vieillesse, la souffrance de la maladie, la souffrance de la mort, la souffrance des souhaits non exaucés, la souffrance de rencontre peu agréable, et ainsi de suite ; il y a tant de nombreux genres de souffrance. En bref, ces souffrances sont indescriptibles. Même quand une personne de haute position et riche semble trouver les joies de la vie, il y a toutes les causes d’une souffrance future.


Parce que toute souffrance dans le monde Saha est très difficile à échapper, le Bouddha Śākyamuni a enseigné le Dharma de la Terre Pure. Dans cette Terre tous les êtres vivent libres de la souffrance et jouissent d’une grande félicité ; par conséquent elle est appelée la Terre de Suprême Félicité. Parce que ce royaume est sans entrave, il est appelé Terre Pure ; par conséquent, il n’y a aucune souffrance de la vieillesse et de la mort. La nourriture et les vêtements sont fournis naturellement ; par conséquent il n’y a aucune souffrance de souhaits non exaucés.


Parce que l’on est capable de rejoindre la compagnie des êtres supérieurs tous rassemblés en un endroit, il n’y a aucune souffrance de rencontre avec le non agréable.
Parce que cette Terre est ornée des Sept Trésors, elle n’est pas souillée par des épines ou des gravats. Tout ceci est établi dans le Sūtra Amitabha et tout détail est vrai. Ceux qui souhaitent renaître dans la Terre Pure ont besoin seulement de se concentrer d’un esprit unifié sur la récitation du nom du Bouddha, en dédiant tous les mérites et les vertus accumulés jour après jour pour accomplir ce but.


Pour une pratique correcte, pendant la récitation visualisez vous-même assis sur une fleur de lotus épanouie. Alors, lors de votre moment final, un grand lotus apparaîtra devant vous et vous verrez le Bouddha Amitabha émettant de la lumière, arrivant pour vous guider vers sa Terre Pure. Tout ce dont vous avez besoin est une simple récitation du nom du Bouddha Amitabha pour accomplir une renaissance dans la Terre Pure. Vous ne régresserez plus jamais ou ne coulerez plus jamais dans l’Océan de la Naissance et de la Mort. Ceci est le résultat de la pratique Terre Pure et de l’obtention des mérites de la Récitation du Bouddha.


Celui qui récite sincèrement le nom du Bouddha ne trouvera pas nécessaire de rechercher l’Éveil ou de voir sa Propre Nature. Il est nécessaire uniquement de visualiser le Bouddha Amitabha ou réciter Son nom. Faire des donations et des offrandes aux Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha), ainsi qu’accroître les mérites en ornant les Terres de Bouddha, ne sont que des activités de support.


Cependant, même si vous pratiquez la Récitation du Bouddha et faites un vœu de renaître en la Terre Pure de l’Ouest, vous devez toujours trancher les racines de la Naissance et de la Mort pour assurer une renaissance. Quelles sont les racines de la Naissance et de la Mort? L’avidité et la saisie de toute chose dans le monde. Beaucoup de choses qui apportent le divertissement, telles que des belles couleurs, des sons plaisants, des parfums et des conforts corporels sont des causes de souffrance. D’autres causes sont la colère, la haine, la saisie et les illusions des enseignements hétérodoxes. Ne croyez pas en eux du tout. Vous avez besoin seulement de vous concentrer sur la Récitation du Bouddha, réciter le Sūtra Amitabha deux fois par jour et le nom du Bouddha quelques centaines de fois ou [si vous êtes très fervent] plus que dix milles fois, de pensée en pensée sans interruption. Ceci est le hua-t’ou [point clé dans le Zen] et ceci est votre vraie Visage.


Vous devriez vous demander, qu’est-ce que la vie et qu’est-ce qui advient après la mort? Ceux qui créent des mauvaises causes dans la vie trouveront les royaumes inférieurs apparaître devant eux après la mort.
Mais ceux qui récitent le nom du Bouddha en recherchant une renaissance en la Terre Pure verront, au moment final, le royaume du Bouddha Amitabha, la Terre Pure, apparaîtront devant eux. Le Sūtra Śūraṅgama établit clairement : "Toute chose qui a une forme est illusoire". Ceci est un enseignement Zen. Tout ce dont vous avez besoin est d’avoir un esprit pur, vrai et ne pas être attaché à toute chose – car tous les phénomènes sont illusoires.


Pour pratiquer le Zen, vous devez trancher toutes vos pensées erronées, et cela est très difficile. Pratiquer la Terre Pure est utiliser de pures pensées pour transformer des penses impures. Quand le lotus épanoui apparaît, ceci est la perfection de votre visualisation.


Il y a des méthodes expédientes infinies, mais d’après les Bouddhas et les Patriarches, le Dharma de la Terre Pure est particulièrement important. Il n’est pas nécessaire de comprendre votre propre esprit ou de voir votre Propre Nature. Il est seulement nécessaire de réciter le nom du Bouddha. Le mot "Bouddha" signifie Éveillé. Si vous récitez le nom du Bouddha de pensée en pensée, sans jamais l’Oublier un instant, alors, chaque pensée est une pensée éveillée. Si votre esprit oublie le Bouddha Amitabha, ceci n’est pas l’Éveil. Si vous pouvez vous engager dans la Récitation du Bouddha dans vos rêves comme vous le faites dans la journée, ceci est l’éveil constant. Si votre esprit n’est pas confus dans le présent, il ne sera pas confus dans vos moments finaux, et vous renaîtrez certainement dans la Terre Pure.


Extraits de "Dream Roamings"
Amitabha Terre Pure -Dharma Diffusion


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Mar 07 Sep 2021, 15:01

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Lasha-10

Libération et Protection des Animaux du Danger de la Mort
Réflexion-Méditation Analytique et Pratique Courante.

Réflexion-Méditation Analytique


Une forme de don-générosité repose sur la protection de la vie d’autrui. Dans le mot « autrui », tous les êtres sensibles sont pris en compte, dont les animaux (insectes ou mammifères ou autres).


Si on souhaite s’engager sur la Voie de l’Éveil, il est nécessaire de développer de la compassion envers ces animaux, d’autant plus que ces derniers éprouvent de grandes souffrances comparées à celles de l’être humain :


- ils n’ont pas en général une enveloppe karmique agréable, d’autant plus que personne ne souhaiterait devenir comme eux ;
- ils sont « abrutis » d’une très lourde torpeur et sont incapables de se soigner eux-mêmes ;
- constamment sous l’emprise de la faim, ils vont même se dévorer entre eux ;
- ils meurent le plus souvent d’une mort violente ;
- leur longévité est le plus souvent bien moindre que celle d’un être humain ;
- ils vivent le plus souvent dans la peur et sont constamment menacés, notamment par les humains.


De plus, les animaux ont été des êtres humains dans leurs vies passées, ils ont été sans doute nos chers pères et mères qui n’ont pas pu pratiquer le Dharma afin de surpasser les causes de renaissances dans les royaumes inférieurs. Non seulement telle est la vérité, mais aussi doit-on rajouter que dans le futur, il y a grande chance qu’ils redeviennent nos proches si nous obtenons encore avec eux, la précieuse existence humaine.


De ce constat, vient naturellement l’envie de les aider chaque fois que la possibilité ou les moyens pour le faire se présentent à nous.


Pratique de la libération d’animaux dans la vie courante


Si l’on souhaite vivre longtemps, donc prolonger notre espérance de vie, et venir en aide aux animaux, il est possible, nécessaire ou indispensable de :


♦ Libérer concrètement des animaux (oiseaux, vers de terre destinés à la pêche, ...)
♦ Pratiquer certaines déités dans le bouddhisme du grand véhicule, comme :


- le Bouddha Amitayus (forme de jouissance du Bouddha Amitabha)
- Namgyelma, une déité paisible
- le Bouddha de Médecine dont le Sûtra est accessible en ligne
- Tara Blanche (forme féminine symbole de longévité).


Ces pratiques avec récitations de mantras spécifiques, requièrent pour la plupart une transmission de pouvoir ou bénédiction d’un maître qualifié dans le Vajrayana. La récitation de mantras permet de guérir de certaines maladies, même les plus graves.  


♦ Prendre l’engagement ferme de « Ne Pas Tuer Toute Forme Vivante »,
♦ Prendre les huit préceptes mahayana et adopter un régime végétarien.


De ces quatre possibilités, les trois dernières sont plus « aisées » à entreprendre car elles reposent principalement sur un engagement personnel et une pratique progressive sur soi-même.


La première nécessite de rencontrer ou réunir des circonstances matérielles pour passer à l’acte de libérer avec une réelle motivation basée sur l’Amour-Compassion.
On peut libérer une poule destinée à l’abattoir car cela n’est pas cher mais dans le cas d’une vache, cela est très difficile à mettre en œuvre. Aussi, acheter des poissons vendus en supermarché pour les libérer dans un fleuve ou acheter des oiseaux pour les libérer de préférence en été, relèvent du faisable car cela n’engage pas de difficultés matérielles insurmontables. Toute personne peut accomplir ce genre d’action. Si de plus celle-ci est accompagnée d’une récitation de mantras, comme celui du Bouddha de Médecine ou d’Avalokiteshvara et du nom du Bouddha Amitabha, c’est excellent.


Le Bouddha Sakyamuni a dit ceci :


« De celui qui est énergétique, attentif, pur en ses actions, qui agit d’une manière réfléchie, se contrôle, vit avec droiture, -- la renommée s’accroît. »


« Les insensés dans leur manque de sagesse, s’abandonnent à la négligence. Le sage garde la vigilance comme la richesse la plus précieuse. »


Avec attention, dans la vie de tous les jours, il est possible de venir en aide aux animaux et de les libérer d’une mort violente. Voici des exemples déjà vécus, expérimentés ou que nous pouvons expérimenter :


- il pleut dehors et nous savons bien que les escargots (ou limaces) aiment se montrer et se balader, sans savoir qu’ils risquent d’être écrasés par un pied humain. En regardant où l’on marche, il est possible d’en rencontrer et de les déplacer dans un endroit sûr, hors d’une zone piétonne par exemple ;


- il arrive que par beau temps, on mange dehors, dans le jardin ou dans un parc ou sur une terrasse. Les moucherons ou autres insectes sont souvent attirés par la soif ou la nourriture et il arrive qu’ils tombent dans un verre d’eau. Ils ne meurent pas toujours tout de suite et donc il est possible en réagissant vite, de les sortir de l’eau, les sécher en soufflant légèrement dessus pour ne pas les emporter. Et si malgré cela, c’est trop tard, on peut réciter le mantra Amitabha et souffler sur l’insecte ;  
- dans une de vos réunions, il peut arriver qu’un moustique ou une mouche se fasse un peu trop « dérangeante ». Une personne agacée se lève et essaye d’abattre cette mouche. Avec compassion, pour la mouche et cette personne, il vous est possible d’ouvrir la fenêtre pour la laisser retrouver sa liberté ;


- vous allez dans un magasin asiatique (comme à Paris), et pouvez constater parfois que des poissons vivants sont vendus pour être abattus devant vous. Vous pouvez en acheter un ou autant que vos moyens le permettent, en demandant de le garder vivant. Sur le chemin du retour, vous cherchez une source d’eau (étang, rivière, fleuve,...) qui ne manque pas en France, et le libérer en récitant auparavant un mantra comme celui d’Avalokiteshvara ou le nom du Bouddha Amitabha. De cette façon, ce poisson retrouvera certainement une vie humaine et deviendra sans doute votre disciple sur la Voie de l’Éveil ;


- observez ou pensez aux oiseaux qui sont en cage, et à un de vos proches décédé ou qui est sur le point de mourir ou qui est malade. Si vous achetez un seul oiseau et le libérez, non seulement vous allongerez votre espérance de vie, mais aussi, vous partagerez vos mérites avec cette personne qui en bénéficiera tôt ou tard, dans cette vie ou la suivante. Dans cette vie, le malade pourra guérir, le défunt verra son lourd karma allégé et la personne sur le point de mourir, pourra espérer une heureuse renaissance ;


- il arrive de rencontrer des chats en liberté dans la rue. Ils sont souvent affamés. En leur donnant régulièrement de la nourriture à l’extérieur, vous maintenez leur vie donc la vôtre aussi ;


- vous mangez dans un parc. Des oiseaux (moineaux et pigeons) sont affamés. Ils s’approchent de vous et certains vous regardent. Lancez leur des miettes de pain ou autres nourritures, et vous les protégerez même un court instant de la mort à cause de la faim ;


- un cafard ou des fourmis traînent dans votre maison. Regardez-les au-delà de leurs apparences et voyez qu’ils ont été vos pères et mères des vies passées. Au lieu de les écraser, il vous est possible de les capturer et les faire sortir sans les tuer. Parlez-leur avec sincérité et compassion en leur demandant de partir.  Vous verrez curieusement qu’ils se feront moins présents ou pressants chez vous ;


- chaque fois que vous mangez de la viande, fixez cette viande et dites-vous :  ‘Cet animal a été tué pour nourrir mon corps. Je vis donc bien sur la souffrance d’autrui. Si je fais l’effort de moins manger de viande, j’agis en faveur de la vie des animaux et me prépare une vie heureuse en réduisant mon avidité. Ma santé sera meilleure ;


- vous êtes un peu exigeant(e) de la propreté. Chaque fois que vous ramassez la poussière, pensez aux micro-organismes qui s’y trouvent. Avec conscience, même si la propreté est nécessaire, il est possible de faire le souhait que ces derniers puissent retrouver une condition humaine rapidement ;


- vous êtes riches et savez que des animaux domestiques sont abattus pour leur vieillesse (chevaux,...). Pourquoi ne pas les racheter en fonction de vos moyens pour leur permettre de vivre et mourir en paix ? ;


- vous possédez un grand terrain et des animaux sauvages convoités par les chasseurs y sont présents. Prenez la ferme résolution d’interdire l’accès à votre propriété afin de les sauver et réduire le très mauvais karma des braconniers ;


- vous décidez d’être végétariens (ou végétariennes). Face aux difficultés à venir de votre entourage qui ne comprendra pas votre régime de suite par exemple, soyez ferme parmi les mangeurs de cadavres d’animaux et développez le contentement. Votre détermination soulage la souffrance à chaque instant et vous garantit la longévité. Devenez un exemple pour autrui ;


- quand vous êtes sur le point de manger, à défaut de connaître une quelconque prière, ayez une pensée tournée vers les êtres tués pour que cette nourriture arrive sur votre table ;


....


S’il est donc difficile d’aller dans un abattoir pour sauver des animaux au risque d’être pris pour un fou (une folle), les occasions ne manquent pas dans la vie ordinaire, pour agir dans le sens de la libération et protection d’animaux à notre niveau. Il faut de l’attention et de la vigilance. N’oubliez jamais de faire la dédicace de vos actions pour le bien de tous les êtres…et une renaissance en Terre Pure du Bouddha Amitabha !
 

La libération et protection des animaux fait partie de la perfection du don-générosité. L’une des six perfections du Héros pour l’Éveil.


Source : site Amitabha Terre Pure


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 09 Sep 2021, 19:32

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Poster10


Les bases du Bouddhisme : 


La Foi ou la Confiance


▪ Les Trois Principaux Aspects


De façon certaine, il est nécessaire de développer et d’avoir une grande confiance en le Dharma du Bouddha. Au début, on est inspiré d’être en compagnie de maîtres et d’écouter des enseignements, de se trouver dans des lieux de pratique bouddhiste et de vivre cette atmosphère du Dharma. Cela constitue la foi d’inspiration. Mais cette foi inspirée n’est pas suffisante pour nous établir pleinement sur la Voie. Hors de ces dernières conditions, dans la vie de tous les jours, les circonstances pour sombrer dans la paresse ou d’autres activités mondaines sont propices à nous faire errer sans cesse loin de la pratique du Dharma. La force des habitudes est très difficile à contrer.


À l’écoute du Dharma, que ce soit oralement ou par la lecture, vient la reconnaissance de notre condition de souffrance et l’envie de vouloir en sortir en renaissant par exemple dans de meilleures conditions comme celles des royaumes supérieurs. Ce désir, plutôt saint, devient une source d’énergie pour aller en profondeur dans notre engagement vers la Voie du Bouddha et forme la foi désireuse. Il est nécessaire de s’y appuyer pour ensuite atteindre le niveau de foi convaincue ou irréversible. Ce niveau une fois atteint, signifie que l’on a pleinement confiance en le pouvoir et les bénédictions des enseignements du Bouddha, en les Trois Joyaux. Cela ne résulte pas simplement d’une forme de prise de conscience sommaire de leur véracité, mais s’acquière progressivement par la pratique authentique et l’effort, l’expérience de la souffrance ou encore des signes de réalisation. Une personne dotée de cette foi ne peut régresser dans sa marche vers l’éveil.



▪ Elle est assurément le meilleur des trésors.



Grâce à la foi ferme en les Trois Joyaux, nous nous ouvrons à la compassion du Bouddha et pouvons recevoir toutes les bénédictions des êtres éveillés. Sans elle, il n’est pas possible d’établir un lien avec les bouddhas et les bodhisattvas, tout comme il n’est pas possible de communiquer par téléphone sans mise en contact. Cela est surtout vrai en ce qui concerne le souhait de renaître en une Terre Pure de Bouddha comme celle d'Amitabha. Il appartient au pratiquant d’entretenir et de nourrir cette foi jusqu’à ce que celle-ci face corps avec son esprit et devienne inébranlable. Elle permettra alors de progresser rapidement vers l’éveil suprême car elle est source de tous les bienfaits.



▪ Une histoire qui illustre le pouvoir de la foi.



À l’époque du Bouddha Śākyamuni, une vieille dame très pauvre voulait faire une offrande au Bouddha mais n’avait pas les moyens de le faire. Elle réussit à obtenir une simple bougie qu’elle offrit au Bouddha. Contrairement à d’autres, celle-ci resta allumée très longtemps à la surprise de beaucoup d’observateurs autour. Le Bouddha prit alors la parole pour donner l’explication. Cette bougie restée allumée était le signe de la foi immense de cette vieille dame et en conséquence, le Bouddha lui fit la prédiction qu’elle atteindrait la Bouddhéité prochainement. Ce qui est exceptionnel.
Source : site Amitabha Terre Pure. 


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 04 Oct 2021, 20:35

Tout comme dans le Véhicule de Diamant, le Vénérable Dalaï Lama est présenté comme une manifestation du grand bodhisattva de la compassion Avalokiteshvara, dans l'école de la Terre Pure, il est dit que, par exemple, le Maître Shandao, un des patriarches chinois de la Terre Pure, aurait été une manifestation d'Amitabha lui-même. Ici, dans cette vidéo (en anglais sous titré anglais), il est question du 13ème patriarche de la Terre Pure, Maître Yinguang (1861-1940), qui aurait été une manifestation du grand bodhisattva Mahastamaprapta. 



_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Mila
Mila
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News


Féminin
Nombre de messages : 3438
Zodiaque : Gémeaux Âge : 53
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : méditation, partage
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Mila Jeu 21 Oct 2021, 14:13

Prière de Dewatchen, chantée par le 17 e Karmapa, Ogyen Trinlé Dordjé .



_________________
" Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu . 
Nous ne faisons que le traverser . 
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir ...
après quoi nous rentrerons à la maison "     
                                                              Proverbe aborigène .
                          
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Ven 22 Oct 2021, 07:25

Merci 
(pratique avec la traduction anglais en dessous)
Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 586300


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Mer 01 Déc 2021, 17:22

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Huiyua10




Le Premier Patriarche Terre Pure : Hui-Yuan [Sagesse de Grande Portée]



Hui-Yuan de la Montagne Lu (334-416) vécut durant la dynastie Jin de l'Est (317-420), qui gouvernait le sud de la Chine. Son nom de famille était Jia et il était de Yanmen, actuellement le comté Dai, province du Shanxi.

Étudiant sérieux à un jeune âge, il étudia les textes classiques Chinois, en particulier les enseignements de Lao-Tseu (vers 600-470 avant J.-C.) et Zhuangzi (vers 369-286 avant J.-C.).

À l'âge de vingt et un ans, lui et son frère cadet allèrent rendre visite au Maître du Dharma Dao-An (312-385) de la montagne Heng dans la province Shanxi. Après avoir entendu un exposé de Dao-An sur le Sutra de la Prajna-Paramita, avec une bonne compréhension, Hui-Yuan s’émerveilla ainsi, "À titre de comparaison, toutes les autres doctrines sont comme des grains de céréale."

Lui et son frère devinrent des moines sous la direction de Dao-An. Hui-Yuan diligemment étudia et récita des sutras jour et nuit. À l'âge de 24 ans, il commença à exposer aux gens des sutras. Avec la permission spéciale de Dao-An, il citait les mots de Zhuangzi, auxquels les Chinois pouvaient se fier.

Au cours de la tourmente des Seize Royaumes (304-439) dans le nord de la Chine, Hui-Yuan et ses condisciples voyagèrent avec Dao-An vers le comté Xinye, dans la province Henan, puis en 366 arrivèrent à Xiangyang, dans la province Hubei, où ils restèrent pendant douze ans. En 378, Xiangyang fut capturé par l’Ancien Qin, l'un des Seize Royaumes. Dao-An fut emmené vers sa capitale, Chang-an, dans la province Shanxi, et ses disciples furent dispersés. Hui-Yuan et son frère Hui Chi se rendirent à Jingzhou, dans la province Hubei, et séjournèrent au Temple Shangming pendant cinq ans.

Se souvenant du plan qu'il avait conçu avec son ami Hui-Yong de rester à la montagne Luofu dans la province Guangdong pour leur formation spirituelle, Hui-Yuan se dirigea vers le sud. Sur son chemin, il s'arrêta à Lushan, la Montagne Le, dans la province Jiangxi. De façon inattendue, il y retrouva Hui Yong au Temple Xilin (Bosquet Ouest), et Hui-Yong l'invita à y rester.


Un jour, Hui-Yuan alla vers le côté Est de la montagne. Il toucha le sol avec son bâton et dit : "Si ce lieu est habitable, qu'une source jaillisse du sol sec." Immédiatement, une source émergea et forma un courant. Il y fit construire une cabane pour son abri. Ce fut pendant l'année 384, la neuvième année des années Taiyuan de l'Empereur Xiaowu, et Hui-Yuan avait 51 ans.

Hui-Yuan avait une présence imposante et des gens impressionnés étaient attirés par lui.

Une fois, il exposa le Sutra du Maha Parinirvana à une grande foule. Comme si les esprits étaient émus par les enseignements, un orage abattit des arbres et dégagea le terrain. Ce signe de bon augure fut signalé à l'agent de l'état Hengyi.

En 386, sous ses auspices, le Temple Donglin (bosquet de l’Est) fut construit sur ce site. Les images des Trois Saints furent consacrées, deux étangs de lotus construits, et des lotus blancs furent plantés.

En 402, en compagnie de cent vingt-trois moines et des laïcs s'entraînant pour la renaissance en Terre Pure, Hui-Yuan fonda une société du Lotus Blanc. Pour cette raison, l'école de la Terre Pure fut d'abord appelée l'École du Lotus.

Quand le Maître Kumarajiva (344-413) arriva en Chine, Hui-Yuan lui envoya une lettre pour le saluer. Ils trouvèrent l'amitié dans le Dharma à travers leur compréhension commune de l'essence du Mahayana. Kumarajiva traduisit en Chinois le Traité sur le Sutra du Maha-Prajnaparamita de Nagarjuna en 100 fascicules. Hui-Yuan écrivit une préface et condensa ce traité en 20 fascicules.

Après que Hui-Yuan se rendit vers la Montagne Lu, il y resta pendant trente-deux années. Quand il vit ses amis s'éteindre, il ne traversa plus jamais Huxi, le Courant Tigre, dans la montagne. Lui et ses disciples pratiquèrent principalement la pensée du Bouddha Amitayus en conformité avec le Sutra Amitayus afin d'atteindre le Samadhi de la Pensée-Aux-Bouddhas.

Le dernier jour du septième mois de 416, la douzième année des années Yixi de l'empereur An, Hui-Yuan se leva de son Samadhi et vit le Bouddha Amitabha dans Son corps de récompense (sambhogakaya) remplissant le ciel, assisté par les Bodhisattvas Avalokitesvara et Mahasthamaprapta, avec des Bouddhas manifestés par magie présents dans Son éclat.
Il vit également des eaux circulant dans des canaux, émettant des sons du Dharma. Il vit alors Hui-Yong et Hui-Chi, morts avant lui, debout à côté du Bouddha Amitabha. Ils le saluèrent et lui dirent : "Tu as formulé en premier ta résolution, pourquoi tardes-tu autant à rentrer à la maison ?" Il entendit le Bouddha Amitabha lui dire, "Par la puissance de mes vœux originels, je suis venu pour vous consoler. Sept jours plus tard, vous renaîtrez dans mon pays."

Sachant que son heure était proche, Hui-Yuan manifesta la maladie. Il révéla à ses disciples que, durant les onze premières années de son séjour là-bas, trois fois il eut des visions du Bouddha Amitabha, et que cette dernière vision signifiait qu'il allait finalement renaître dans la Terre Pure. Il leur demanda de jeter son corps dans la forêt de pins, et de faire de la montagne son tombeau.

Le sixième jour du huitième mois de cet te année, Hui-Yuan s'assit les jambes croisées et il décéda pour prendre renaissance dans la Terre Pure, à l'âge de quatre-vingt-trois ans. Ses disciples ne pouvaient pas supporter de laisser son corps exposé, alors ils l'enterrèrent sur le côté Ouest de la montagne. Des stèles et une pagode monument furent érigées en son honneur.

Hui-Yuan enseigne à tous de s'entraîner avec diligence, avec la compréhension que la nature du dharma est la nature du non-soi essence parce que les dharmas naissent de causes et conditions, et que le nirvana est l'immuable ultime. Pour épauler le grand Dharma, il faut comprendre qu'une personne ou un dharma n’a pas de soi, et traiter les autres avec bienveillance.


© Amitabha Terre Pure Diffusion



_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 02 Déc 2021, 23:12

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Wp72ce10


Maître Han Shan (1546 - 1623)


La Raison de l’Enseignement du Dharma de la Terre Pure.

Il y a trois véhicules dans le Dharma : le chemin des Śrāvakas, des Pratyekabouddhas et des Bodhisattvas-Bouddhas pour les gens, à étudier et pratiquer. Mais ma crainte à leur sujet est que si le pratiquant ne peut pas accomplir des résultats en une seule vie, il peut couler dans l’Océan de la Naissance et le Mort, incapable d’y échapper.

Les pratiquants Zen peuvent mettre un terme au Cycle de Naissance et de Mort en une seule vie. Mais trop de nombreuses pensées et des habitudes profondément ancrées rendent la pratique Zen difficile.

Si on n’obtient pas l’éveil dans cette vie, on continuera à tournoyer dans le Cycle de Naissance et de Mort. Par conséquent, le Bouddha Śākyamuni a enseigné le Dharma de la Terre Pure. Cela n’importe pas si on est de capacités supérieures, moyennes ou limitées. Cela n’importe pas si l’on est riche et en haute position, ou pauvre et humble. Aussi longtemps que l’on pratique ce Dharma, on est assuré de résultats dans l’espace d’une vie. Il n’y a aucun autre expédient ou merveilleux Dharma que ce raccourci de la Récitation du Bouddha.

Pourquoi ? C’est parce que quand on reste dans ce monde Saha, on est dans un monde rempli de souffrance. Il y a la souffrance de la naissance, la souffrance de la vieillesse, la souffrance de la maladie, la souffrance de la mort, la souffrance des souhaits non exaucés, la souffrance de rencontre peu agréable, et ainsi de suite ; il y a tant de nombreux genres de souffrance. En bref, ces souffrances sont indescriptibles. Même quand une personne de haute position et riche semble trouver les joies de la vie, il y a toutes les causes d’une souffrance future.

Parce que toute souffrance dans ce monde Saha est très difficile à échapper, le Bouddha Śākyamuni a enseigné le Dharma de la Terre Pure. Dans cette Terre tous les êtres vivent libres de la souffrance et jouissent d’une grande félicité ; par conséquent elle est appelée la Terre de Suprême Félicité. Parce que ce royaume est sans entrave, il est appelé Terre Pure ; par conséquent, il n’y a aucune souffrance de la vieillesse et de la mort. La nourriture et les vêtements sont fournis naturellement ; par conséquent il n’y a aucune souffrance de souhaits non exaucés.

Parce que l’on est capable de rejoindre la compagnie des êtres supérieurs tous rassemblés en un endroit, il n’y a aucune souffrance de rencontre avec le non agréable. Parce que cette Terre est ornée des Sept Trésors, elle n’est pas souillée par des épines ou des gravats. Tout ceci est établi dans le Sūtra Amitabha et tout détail est vrai.

Ceux qui souhaitent renaître dans la Terre Pure ont besoin seulement de se concentrer d’un esprit unifié sur la récitation du nom du Bouddha, en dédiant tous les mérites et les vertus accumulés jour après jour pour accomplir ce but.

Pour une pratique correcte, pendant la récitation visualisez vous vous-même assis sur une fleur de lotus épanouie. Alors, lors de votre moment final, un grand lotus apparaîtra devant vous et vous verrez le Bouddha Amitabha émettant de la lumière, arrivant pour vous guider vers sa Terre Pure. Tout ce dont vous avez besoin est une simple récitation du nom du Bouddha Amitabha pour accomplir une renaissance dans la Terre Pure. Vous ne régresserez plus jamais ou ne coulerez plus jamais dans l’Océan de la Naissance et de la Mort. Ceci est le résultat de la pratique Terre Pure et de l’obtention des mérites de la Récitation du Bouddha.

Celui qui récite sincèrement le nom du Bouddha ne trouvera pas nécessaire de rechercher l’Éveil ou de voir sa Propre Nature. Il est nécessaire uniquement de visualiser le Bouddha Amitabha ou réciter Son nom. Faire des donations et des offrandes aux Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha), ainsi qu’accroître les mérites en ornant les Terres de Bouddha, ne sont que des activités de support.

Cependant, même si vous pratiquez la Récitation du Bouddha et faites un vœu de renaître en la Terre Pure de l’Ouest, vous devez toujours trancher les racines de la Naissance et de la Mort pour assurer une renaissance. Quelles sont les racines de la Naissance et de la Mort ? L’avidité et la saisie de toute chose dans le monde.

Beaucoup de choses qui apportent le divertissement, telles que des belles couleurs, des sons plaisants, des parfums et des conforts corporels sont des causes de souffrance.

D’autres causes sont la colère, la haine, la saisie et les illusions des enseignements hétérodoxes. Ne croyez pas en eux du tout. Vous avez besoin seulement de vous concentrer sur la Récitation du Bouddha, réciter le Sūtra Amitabha deux fois par jour et le nom du Bouddha quelques centaines de fois ou [si vous êtes très fervent] plus que dix milles fois, de pensée en pensée sans interruption. Ceci est le hua-t’ou [point clé dans le Zen] et ceci est votre vraie Visage.

Vous devriez vous demander, qu’est-ce que la vie et qu’est-ce qui advient après la mort ? Ceux qui créent des mauvaises causes dans la vie trouveront les royaumes inférieurs apparaître devant eux après la mort. Mais ceux qui récitent le nom du Bouddha en recherchant une renaissance en la Terre Pure verront, au moment final, le royaume du Bouddha Amitabha, la Terre Pure, apparaîtront devant eux. Le Sūtra Śūraṅgama établit clairement : "Toute chose qui a une forme est illusoire". Ceci est un enseignement Zen. Tout ce dont vous avez besoin est d’avoir un esprit pur, vrai et ne pas être attaché à toute chose – car tous les phénomènes sont illusoires.

Pour pratiquer le Zen, vous devez trancher toutes vos pensées erronées, et cela est très difficile. Pratiquer la Terre Pure est utiliser de pures pensées pour transformer des penses impures. Quand le lotus épanoui apparaît, ceci est la perfection de votre visualisation.

Il y a des méthodes expédientes infinies, mais d’après les Bouddhas et les Patriarches, le Dharma de la Terre Pure est particulièrement important. Il n’est pas nécessaire de comprendre votre propre esprit ou de voir votre Propre Nature. Il est seulement nécessaire de réciter le nom du Bouddha. Le mot "Bouddha" signifie Éveillé. Si vous récitez le nom du Bouddha de pensée en pensée, sans jamais l’oublier un instant, alors, chaque pensée est une pensée éveillée. Si votre esprit oublie le Bouddha Amitabha, ceci n’est pas l’Éveil. Si vous pouvez vous engager dans la Récitation du Bouddha dans vos rêves comme vous le faites dans la journée, ceci est l’éveil constant. Si votre esprit n’est pas confus dans le présent, il ne sera pas confus dans vos moments finaux, et vous renaîtrez certainement dans la Terre Pure.

Extraits de "Dream Roamings".

Site Amitabha Terre Pure.


Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Ven 03 Déc 2021, 21:17

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Vnxkqp10


Dompter l’Esprit Singe ( Taming The Monkey Mind ) – 48 façons - Un guide pour la pratique Terre Pure
Pháp Niệm Phật
46 – La récitation du Bouddha en temps de maladie.


Une maladie sévère est un rappel de la mort. La mort est le lien important entre les sages et les hommes ordinaires, le pur et l’impur. [Dans le cas d’une maladie en phase terminale] vous devriez développer des pensées de mort (pour éviter de la craindre) et être diligent en récitant le nom du Bouddha, attendant la mort avec détermination. Quand le temps viendra, la lumière d’Amitabha apparaîtra pour vous accueillir et vous escorter, ainsi accomplissant votre vœu de renaître en la Terre Pure. Si vous arrêtez de réciter le nom du Bouddha quand vous êtes malade, tous vos sentiments d’attachement, la peur et l’affliction créeront un désarroi en votre esprit, tandis que toutes formes de pensées vagabondes s’élèveront. Comment pouvez-vous alors échapper au chemin de la Naissance et de la Mort ?




Une fois, il y a longtemps, il y avait un moine qui, affligé par une sévère maladie, gémissait à voix haute « A l’aide, à l’aide ! » Il réalisa alors qu’un pratiquant se devait de se souvenir de pratiquer, et que gémir était mauvais. Immédiatement, il commença à réciter le nom du Bouddha. Cependant, sa souffrance ne diminua pas. Par conséquent, chaque fois qu’il gémissait « À l’aide, à l’aide » il accompagnait le gémissement avec le nom du Bouddha, jour et nuit sans faillir. Une fois guéri, il dit à tout le monde : « Quand j’étais malade, chaque fois que je gémissais, cela était accompagné du nom du Bouddha. Maintenant que je vais bien, les mots « Amitabha Bouddha » restent tandis que le « A l’aide, à l’aide » a disparu et ne se trouve nulle part. Comme cela est surprenant ! Ceci est un exemple de la fermeté face à la maladie.


Commentaire : Personne dans le monde ne peut éviter la mort. Cependant, il y a des gens qui sont si effrayés par la mort qu’ils perdent toute dignité ou sont si enthousiastes de vivre qu’ils ignorent la mort. Quelle pitié !
Même si nous craignons la mort, nous ne pouvons y échapper. Par conséquent, la peur est superflue... Même quand un proche, très proche, meurt, quelques personnes n’osent pas même approcher le corps, laisser le visage découvert seul et le regarder. Nous devrions réaliser que la mort est prête pour nous à tous les moments. N’ayons pas peur d’elle, mais efforçons-nous plutôt de nous assurer nous-mêmes d’une vie future où il n’y aura plus jamais de mort : le chemin de libération. Ainsi, nous devrions redoubler nos efforts pour réciter le nom du Bouddha et ne pas craindre la mort. La mort du présent corps n’est rien d’autre qu’un changement temporaire de corps. Des corps impermanents innombrables se succéderont les uns après les autres dans le futur – si nous n’avons pas accompli la libération.
Source : site Amitabha Terre Pure. 

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Dim 05 Déc 2021, 20:52

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Hunen10


La lignée des maîtres.
(Dans l'école de la Terre Pure japonaise).
Hônen.
Le Gué vers la Terre Pure (Révérend Jérôme Ducor).


Question :
Les écoles de la tradition de la voie des saints ( : Grand Véhicule) ont chacune leur lignée magistrale, comme l’École Tendai avec la lignée continue de Huiwen, Nanyue, Tentai, Zhan'an, Zhiwei, Hui-wei, Xuanlang et Zhanran ; ou l’École Shingon avec sa lignée continue de Vairocana, Vajrasattva, Nâgârjuna, Nâgabodhi, Vajrabodhi et Amoghavajra. Chacune des autres écoles a aussi son canal de lignée. Mais l’École de la Terre Pure dont vous parlez a-t-elle aussi une généalogie du canal de la transmission du magistère ?


Réponse :
A l'instar des canaux de la tradition de la voie des saints, il y a aussi un canal dans l’École de la Terre Pure. Cependant l’École de la Terre Pure diffère dans ses traditions, qui sont :
- La tradition du maître de la Loi Huiyuan du Mont Lu ;
- La tradition du maître ès Trois Corbeilles Cimin ;
- La Tradition de Daochuo et Shandao.
Ici, je me bornerai à traiter du canal de la transmission du magistère en me fondant sur la seule tradition de Daochuo et Shandao, pour laquelle nous avons un double explication :

  1. Le maître ès Trois Corbeilles Bodhiruci ;
    Le maître de la Loi Huichong ;
    Le maître de la Loi Daochang ;
    Le maître de la Loi Tanluan ;
    Le maître de méditation Dahai ;
    Le maître de la Loi Fashang ;
    (Cette liste est mentionnée dans le Recueil de Banheur-Paisible de Daochuo).
  2. Le maître ès Trois Corbeilles Bodhiruci ;
    Le maître de la Loi Tanluan ;
    Le maître de méditation Daochuo ;
    Le maître en méditation Shandao ;
    Le maître de la Loi Huaigan ;
    Le maître de la Loi Shaokang.
    (Cette liste est compilée à partir de la Biographie des Tang et de la Biographie des Song).

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Mer 08 Déc 2021, 22:16

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Zhuhon10


Conseils généraux du Maître Chu – Hung (Le 8ème Patriarche de la Terre pure)


Des essentiels pour la lecture de sūtras.




Ce qui est expliqué dans les sūtras du grand canon n’est rien de plus que la discipline, la concentration, et la sagesse.

En lisant les écritures, il y a deux genres d’erreurs.

Une erreur est de s’accrocher au texte littéral et de manquer les principes intérieurs.

La seconde erreur est de reconnaître les principes mais de ne pas les appliquer à votre propre esprit, de façon telle que vous gâchez votre temps et font d’eux des causes d’enchevêtrement.

Si vous pouvez pleinement comprendre la pratique de la discipline, de la concentration, et de la sagesse, ceci en soi même est ce qui est appelé : « demeurer constamment de moment en moment dans les enseignements scripturales du grand canon, et être attentif aux milliers et millions de volumes des sūtras ».

Nous devons aussi reconnaître que cette discipline, concentration, et sagesse sont équivalents à la méthode du souvenir du Bouddha. Comment cela ?

La discipline signifie : empêcher la mauvaise action. Si vous pouvez pratiquer d’un cœur profond le souvenir du Bouddha, le mal ne pourra oser entrer – ceci est la discipline.

La concentration signifie : éliminer l’éparpillement [une caractéristique de l’esprit ordinaire]. Si vous pratiquez à fond le souvenir du Bouddha, l’esprit n’a pas d’autre objet – ceci est la concentration.

La sagesse signifie : claire perception. Si vous contemplez le son du nom du Bouddha avec chaque syllabe distincte, et contemplez aussi que celui qui est attentif et celui qui est l’objet de cette attention sont à la fois inaccessibles – ceci est la sagesse.

Ainsi, le souvenir du Bouddha est discipline, concentration et sagesse. Quel besoin y a-t-il de suivre des textes littéralement quand on lit les écritures ?

Le temps passe vite, la vie ne reste pas solide pour toujours. J’espère que vous tous ferez de la tâche qu’est la pratique de la Terre Pure votre devoir urgent. Ne pensez pas que ce que je dis est faux et manque de prêter attention.  



Source : site web Amitabha Terre Pure.


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 09 Déc 2021, 09:18

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Zdds_110



Le Second Patriarche de la Terre Pure (chinoise) : Shan-Dao [Bon Guide] - 613-681. 



Shan-Dao du Temple Guangming naquit en 613, la neuvième année des années Daye de l'empereur Yang de la dynastie Sui (581-618), et vécut pendant le début de la dynastie Tang (618-907). Son nom de famille et sa ville natale demeurent inconnus. À dix ans, il devint un moine novice sous la direction du Maître du Dharma Mingsheng. Il étudia des sutras, y compris le Sutra du Lotus et le Sutra Vimalakirti-Nirdesa, et les textes de l'école des Trois Traités. Après avoir pris de l'âge, il fut parfaitement ordonné par le Maître Vinaya Miaokai.


Soucieux de trouver dans le vaste Dharma Bouddha une Porte du Dharma pour transcender son cycle de naissance et de mort, il se rendit à la bibliothèque du temple et, suite à une prière sincère, arbitrairement prit un texte sur une étagère. Ce fut le Sutra de Visualisation d'Amitabha. Dès lors, il pratiqua diligemment les visualisations enseignées dans ce sutra, en pensant aux ornements magnifiques en la Terre Pure de l'Ouest.


Shan-Dao fit un pèlerinage à la Montagne Lu et rendit hommage sur le lieu de Hui-Yuan. Se sentant béni, il débuta une retraite de méditation au Temple Wuzhen sur le côté nord de Zhongnanshan, la Montagne Zhongnan dans la province Shanxi. En quelques années, sa méditation devint profonde et stable et il vit clairement des tours de joyaux, des étangs, et des fleurs dans la Terre Pure. Puis il commença à voyager, à visiter des maîtres accomplis.


En 641, la quinzième année des années Zhenguan de l'empereur Taizong (627-649), Shan-Dao entendit dire que le Maître du Dharma Daochuo (562 -645) donnait un enseignement de la Porte du Dharma de la Terre Pure au Temple Xuanzhong, aujourd'hui le comté de Jiaocheng, dans la province Shanxi. Shan-Dao alla vers lui et posa des questions sur les essentiels de cette Porte du Dharma. Daochuo lui donna une copie du Sutra du Bouddha Amitayus. Comme ils l'étudièrent soigneusement ensemble, les vues de la Terre Pure devinrent si vives à Shan-Dao qu'il entra en samadhi et y resta pendant sept jours. A cette époque, Shandao n'avait que vingt-neuf ans et Daochuo quatre-vingt ans.


Ayant été témoin de la puissance du samadhi de Shan-Dao, Daochuo lui demanda s'il serait en mesure de renaître dans la Terre Pure. Shan-Dao lui dit de placer une fleur de lotus devant la statue du Bouddha, puis de pratiquer la méditation en marchant pendant sept jours, autour de la statue. Si la fleur de lotus ne se fanait pas au bout de sept jours, Daochuo renaîtrait dans la Terre Pure. Daochuo suivit l'instruction de Shan-Dao, et fut ravi de voir que la fleur de lotus n'était pas fanée. Daochuo ensuite demanda à Shan-Dao d'entrer en samadhi pour certifier qu'il allait renaître dans la Terre Pure. Après quelques instants de samadhi, Shan-Dao lui dit : "Maître, vous devez vous repentir de trois péchés. En premier, vous avez une fois placé une statue de Bouddha sur un rebord de fenêtre, tandis que vous étiez resté dans la salle. Vous devez vous repentir de ce péché devant les Bouddhas dans les mondes des dix directions. Deuxièmement, vous avez conduit des membres de la Sangha au travail. Vous devez vous repentir de ce péché devant les Sanghas dans les quatre directions. Troisièmement, les travaux de construction du temple à votre charge ont coûté la vie de nombreux insectes. Vous devez vous repentir de ce péché devant tous les êtres sensibles. "


Daochuo se rappela de son passé et reconnut la vérité des paroles de Shan-Dao. Il se repentit sincèrement de ses péchés en conformité avec le Dharma. Après son repentir, Shandao lui dit : "Maître, vos péchés ont été supprimés. Une lumière blanche brillera lorsque vous renaîtrez dans la Terre Pure."


Plus tôt, Daochuo avait déjà reçu un signe. En 628, la deuxième année des années Zhenguan de l'empereur Taizong, au cours d'une pratique de groupe, tous les participants virent dans le ciel le Maître du Dharma Tan-Luan dans un bateau fait des sept trésors, avec des Bouddhas et Bodhisattvas magiquement apparus, des fleurs célestes qui pleuvaient. Daochuo entendit Tan-Luan lui dire : "Votre palais dans la Terre Pure a été achevé, mais votre vie en ce monde n'est pas encore terminée."


En 645, la dix-neuvième année des années Zhenguan de l'empereur Taizong, Daochuo décéda à l'âge de quatre-vingt-quatre ans, tandis que trois faisceaux de lumière blanche l'accueillirent pour la renaissance dans la Terre Pure.


Après le décès de Daochuo, Shan-Dao se rendit à Chang-an, la capitale de la Chine, et commença son œuvre du Dharma, inspirant les gens à s'entraîner à travers la Porte du Dharma de réciter le nom du Bouddha Amitabha. Dans la salle du Bouddha, à genoux, avec ses mains jointes, avec détermination il n'arrêtait pas de dire "amituo fo " (Bouddha Amitabha) jusqu'à ce qu'il soit épuisé.


Il n'économisait jamais d'argent, et il donnait aux autres la plupart des offrandes qu'il percevait, ne gardant que quelques nécessités pour son usage. Il se plaisait à mendier de la nourriture au lieu d'attendre des offrandes.


Il ne dormait jamais couché, et il voyageait toujours seul, pour éviter la conversation distrayante avec des compagnons.


Pour introduire aux multitudes la Porte du Dharma de la Terre Pure, Shan-Dao avait plus de 100.000 exemplaires du Sutra Amitabha et les donna à des gens pour le réciter. Il demanda aux artistes de peindre des images de la Terre Pure, et donna plus de 300 images. Pendant plus de trente ans, avec diligence Shandao s'entraîna lui-même et transforma les autres. Les gens l'appelaient Shan-Dao, ce qui signifie Bon Guide. Tous ses disciples étaient également très diligents. Certains récitaient le Sutra Amitabha 100.000 à 500.000 fois dans leur vie. Certains récitaient le nom du Bouddha Amitabha de 10.000 à 100.000 fois par jour. Beaucoup atteignirent le Samadhi de la Pensée-Aux-Bouddhas, et à la mort, eurent des signes de bon augure de renaissance dans la Terre Pure.


Shan-Dao ne conseillait pas aux gens de pratiquer la visualisation. Il ne leur enseignait que de prononcer le nom du Bouddha Amitabha. Quand il disait "amituo fo" n'importe quel nombre de fois, chaque fois un rayon de lumière était émis de sa bouche. L'empereur Gaozong conféra à son temple le nom Temple Guangming (radiance). Les gens également l'appelaient le Maître Guangming.


En 681, la deuxième année des années Yonglong de l'empereur Gaozong, Shan-Dao décéda pour une renaissance dans la Terre Pure à l'âge de soixante-neuf ans. Les trois versions de cet événement diffèrent de manière significative. Mais en tout cas, il connaissait son heure. Après s'être éteint, son corps resta souple et son visage rayonnant, et un extraordinaire parfum et de la musique céleste émis durèrent longtemps. Ses disciples consacrèrent ses restes dans une pagode au pied de la montagne Zhongnan, près de la ville de Chang-an.


Selon la vue de Shan-Dao, les êtres ordinaires ont de graves entraves karmiques, et leurs esprits sont trop grossiers pour visualiser les parures magnifiques qui se trouvent dans la Terre de Suprême Félicité. Il serait trop difficile pour eux de devenir accomplis grâce à la visualisation. En revanche, il serait facile pour quiconque de réciter le nom du Bouddha Amitabha pensée après pensée.



Si l'on peut poursuivre l'entraînement toute la vie à travers cette Porte du Dharma, une renaissance dans la Terre Pure sera assurée. Si dix personnes s'entraînent de cette manière, dix y renaîtront. Si cent s'entraînent de cette manière, cent y renaîtront.


Toutefois, si cette Porte du Dharma est utilisée avec d'autres Portes du Dharma, alors peut-être trois ou quatre sur un millier de personnes seront en mesure d'y renaître. La raison en est que d'autres Portes du Dharma ne répondent pas aux vœux originels du Bouddha Amitabha, et la concentration que l'on a sur son nom sera interrompue. Il faut se méfier des conséquences indésirables de l'entraînement diversifié.


Shan-Dao encourage ceux qui meurent à se préparer pour la renaissance dans la Terre Pure. Il faut se rappeler que le corps karmique est un fardeau, et que la renaissance dans la Terre Pure sera aussi agréable que de se changer avec de nouveaux habits. Il faut délaisser les préoccupations concernant le monde illusoire de notre corps et esprit, et on devrait réciter en pleine conscience le nom du Bouddha Amitabha, en étant confiant qu'Il viendra nous recevoir dans Sa Terre Pure.

© Amitabha Terre Pure Diffusion

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Ven 10 Déc 2021, 20:41

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Sraman10



DIX DOUTES AU SUJET DE LA TERRE PURE

Par Zhiyi (538 -597) – 3ème patriarche de l'école bouddhique chinoise Tiantai.


Questions n°1 : La Grande compassion est l’appel de vie des Bouddhas et Bodhisattvas. Ainsi, ceux qui ont développé l’Esprit d’Éveil, souhaitant sauver et conduire les autres êtres sensibles vers l’autre rive, devraient simplement faire le vœu de renaître dans le Triple Royaume, parmi les cinq turpitudes et les chemins néfastes. Pourquoi devrions-nous abandonner les êtres sensibles pour mener une vie égoïste de tranquillité ? N’est-ce pas un manque de compassion, une préoccupation avec des besoins égoïstes, contraire au chemin vers l’Éveil ?

Réponse :

Il existe deux types de Bodhisattvas.

Le premier type concerne ceux qui ont suivi la voie de Bodhisattva pendant un temps long et ont atteint la Tolérance de la Non-Naissance (vue profonde au sein de la non-origine des phénomènes). Ce reproche s’applique à eux.

Le second type concerne les Bodhisattvas qui ont atteint la Tolérance de la Non-Naissance, ainsi que les êtres ordinaires qui viennent juste de développer l’Esprit d’Éveil. S’ils aspirent à parfaire cette Tolérance et entrent dans une vie mauvaise du Triple Royaume pour sauver les êtres sensibles, ils devraient rester à proximité constante des Bouddhas. Comme cela est dit dans le traité de la Perfection de Sagesse :

« Il n’est pas sage pour les êtres humains qui sont toujours liés par tous les genres d’afflictions, même s’ils possèdent un grand Esprit compatissant, de rechercher une renaissance prématurée dans ce mauvais royaume pour sauver les êtres sensibles. Pour en est-il ainsi ? C’est parce que dans ce mauvais, souillé monde, les afflictions sont puissantes et très largement répandues. Ceux qui manquent du pouvoir de la Tolérance [de la Non-Naissance] sont liés à être tenaillés par les circonstances externes. Ils deviennent alors esclaves des formes et des sons, de la gloire et de la richesse, avec pour résultat un karma d’avidité, de colère et de désillusion. Une fois que ceci arrive, ils ne peuvent même pas se sauver eux-mêmes, encore beaucoup moins les autres ! »


« Si, par exemple, ils renaissent dans le royaume humain, dans ce mauvais environnement rempli de non croyants et d’éternalistes, il est difficile de rencontrer des sages authentiques. Par conséquent, il n’est pas facile d’entendre le Bouddha Dharma ni accomplir les objectifs des sages. De ceux qui ont planté les graines de la générosité, de la moralité et des bénédictions dans leurs vies passées et qui ainsi jouissent maintenant du pouvoir de la gloire, combien ne sont pas entichés par une vie de bien-être et d’honneur, se vautrant dans la luxure et l’avidité sans fin ? »


"Par conséquent, même quand ils sont conseillés par des enseignants éveillés, ils ne les croient pas du tout ni n'agissent en accord avec eux. De plus, pour satisfaire leurs passions, ils prennent avantage de leur pouvoir d’existence et d’influence, créant une grande masse de mauvais karma. Ainsi, quand leur vie présente prend fin, ils descendent sur les trois voies funestes pour des éons innombrables. Après cela, ils renaissent en tant qu’humains de bas statut économique et social. S’ils ne rencontrent alors même pas de bons conseillers spirituels, ils continueront à être illusionnés, créant plus de mauvais karma et descendant encore une fois vers les destinées inférieures funestes. Depuis un temps immémorial, les êtres sensibles pris dans le cycle de Naissance et de Mort se sont trouvés dans cette situation délicate. Ceci est appelé ‘la Difficile Voie de Pratique’."


Le Sūtra de Vimalakīrti établit aussi ceci,


"Si vous ne pouvez même pas soigner votre propre maladie, comment pouvez-vous soigner les maladies des autres ?"


Le Traité de la Perfection de Sagesse rajoute de plus :


« Prenez le cas de deux personnes, chacune regarde un proche se noyer dans la rivière. La première personne, agissant par instinct, hâtivement saute dans l’eau. Cependant, parce qu’elle manque des moyens habiles nécessaires, à la fin, toutes deux se noient. La seconde personnes, plus intelligente et mieux munie, se dépêche pour dénicher un bateau et naviguer pour la sauver. Ainsi, les deux personnes échappent de la noyade.  Les nouveaux aspirants Bodhisattvas sont comme le premier individu, qui manquent de pouvoir de Tolérance [de Non-Naissance] et ne peuvent sauver les êtres sensibles. Uniquement les Bodhisattvas qui restent proches des Bouddhas et atteignent cette Tolérance peuvent se substituer aux Bouddhas et conduire les êtres sensibles innombrables au-delà vers la rive, tout comme la personne qui possède un bateau."


Le Traité de la Perfection de Sagesse continue ainsi :


"Ceci n’est pas différent d’un jeune enfant qui ne devrait pas quitter sa mère, au risque de tomber dans un puits, se noie dans la rivière ou meurt de soif ; ou un jeune oiseau dont les ailes ne sont pas pleinement développées. Il doit accommoder son temps, en sautant de branche en branche, jusqu’à pouvoir voler au loin, sans obstacle et à loisir. Les personnes ordinaires qui manquent de Tolérance de la Non-Naissance devrait se limiter eux-mêmes à la récitation du Bouddha, pour accomplir l’Esprit focalisé en un point. Une fois ce but atteint, au moment de la mort, ils renaîtront sans doute dans la Terre Pure. Ayant vu le Bouddha Amitabha, et atteint la Tolérance de la Non-Naissance, ils peuvent barrer le bateau de cette Tolérance dans la mer de la Naissance et de la Mort, pour conduire les êtres sensibles de l’autre côté et accomplir des actions de Bouddha à volonté."


Pour ces raisons, les pratiquants compatissants qui souhaitent enseigner et convertir les êtres dans l’enfer, ou entrer dans la mer de la Naissance et de la Mort, devraient garder à l’esprit les causes et conditions pour renaître en Terre Pure. Ceci se réfère au "Chemin Facile de pratique" dans le commentaire sur les dix niveaux des Bodhisattvas.


Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 13 Déc 2021, 14:10

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Patria10

Le 3ème patriarche de la Terre Pure (chinoise) : Cheng-Yuan (712-802)

Cheng-Yuan de la Place Bodhi Bozhou (712-802) vécut durant la dynastie Tang (618-907). Son nom de famille était Xie et il était de Hanzhou, l'actuel comté de Jinzhu, province du Sichuan. Insatisfait des enseignements en chinois dans les textes classiques, il se tourna vers le Bouddha Dharma. Il étudia d'abord sous la direction du Maître Chan Tang, puis sous le Maître du Dharma Shen.


À l'âge de vingt-quatre ans, Cheng-Yuan devint moine sous la direction du Maître du Dharma Huizhen du Temple Yuchuan de la province Hubei. Suivant l'instruction du Maître Huizhen, il se rendit à Hengshan, la montagne Heng dans la province Hunan. Dans cette région, Cheng-Yuan fut entièrement ordonné par le Maître du Dharma Tongxiang et il étudia diligemment les sutras et les préceptes. Puis il partit au sud vers Guangzhou, la province Guangdong, pour étudier sous la direction de l'illustre Maître Tripitaka Huiri. Ce fut sous la direction de Huiri que Cheng-Yuan se tourna vers la Porte du Dharma de la Terre Pure et il s'entraîna intensément au Samadhi de la Pensée-Aux-Bouddhas.


En 742, la première année des années Tianbao de l'empereur Xuanzong, à l'âge de trente et un ans, Cheng-Yuan retourna à la montagne Heng. Il vécut dans une grotte sous la falaise sur le côté sud-ouest de la montagne, près de la ville de Hengyang. Il rassembla du bois de chauffage et subsista avec la nourriture qui lui était offerte. Quand il n'y avait pas d'offrande, il mangeait de l'herbe, de la terre, et des pierres. Plus tard, les villageois amenèrent des matériaux de construction sur le lieu pour y construire un temple simple près de sa grotte.


Cheng-Yuan le baptisa Plateforme Amitabha, un nom plus tard changé en Temple d'Amitabha (aujourd'hui le Temple Zhusheng). Cheng-Yuan avec diligence pratiqua le Samadhi Bozhou, la méditation intense de quatre-vingt-dix jours enseignée dans le Sutra du Samadhi Pratyutpanna, où le mot chinois Bozhou est une traduction phonétique du mot sanscrit Pratyutpanna.


Il propagea vigoureusement le Dharma. Il enseignait en premier aux gens la vue de la Voie du Milieu, dans la doctrine Mahayana, puis leur donnait les moyens habiles pour l'entraînement spirituel, les menant vers la Porte du Dharma de la récitation du nom du Bouddha Amitabha.


Il écrivit le nom du Bouddha Amitabha sur les murs des rues de la ville et des ruelles, et le grava sur des roches le long des berges, encourageant les gens à réciter "amituo fo." Finalement, ceux qui acceptèrent ses enseignements se comptaient par dizaines de milliers.


Le dix-neuvième jour du septième mois de 802, la dix-huitième année des années Zhenyuan de l'empereur Dezong, Cheng-Yuan s'assit les jambes croisées face à l'Ouest et décéda pour renaître dans la Terre Pure, à l'âge de quatre-vingt onze ans.


Plus tôt, le Maître du Dharma Fa-Zhao (patriarche suivant), tout en résidant sur le Mont Lu, dans sa méditation vit le Bouddha Amitabha assisté par un moine dans des vêtements usés. Amitabha Bouddha lui dit que ce moine était le Maître du Dharma Cheng-Yuan de la montagne Heng. Fa-Zhao se rendit à la montagne Heng en 765 et devint le disciple de Cheng-Yuan. Au cours des années Dali (766-79) de l'empereur Daizong, Fa-Zhao devint le Maître Impérial. Il parla des vertus de Cheng-Yuan et de sa vie ascétique à l'empereur. Respectueusement l'empereur s'inclina vers le sud et conféra à la Plateforme Amitabha de Cheng-Yuan le nom de Place Bodhi Bozhou.


© Amitabha Terre Pure Diffusion


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Sam 25 Déc 2021, 19:09

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Tzolzo10


Le Quatrième Patriarche Terre Pure : Fa-Zhao [Dharma Lumineux]

Fa-Zhao du Temple Zhulin (bosquet de bambous) (vers 747-821) vécut durant la dynastie Tang (618-907), ses antécédents familiaux et ses premières années restant inconnus. En 765, il se rendit à Hengshan, la montagne Heng dans la province Hunan, et devint un disciple de Cheng-Yuan. Le quinzième jour du quatrième mois de 766, la deuxième année des années Yongtai de l'empereur Daizong, à la Plate-forme Amitabha, Fa-Zhao fit le vœu que, pour le salut de la bodhi et de tous les êtres sensibles, il s'entraînerait toute la vie à travers la Porte du Dharma de la Terre Pure, et que chaque été, il ferait la retraite de méditation intense de quatre-vingt-dix jours conformément au Sutra Samadhi Pratyutpanna.

Durant ce premier été, le quatorzième jour de sa méditation intense, il eut une vision du Bouddha Amitabha, qui lui enseigna la Porte du Dharma de chanter le nom du Bouddha en cinq parties. Il entendit, "Chanter de cette façon s'accorde avec les cinq tonalités émises par les arbres de joyaux dans mon pays. . . Les êtres sensibles dans cette période de déclin du Dharma qui ont rencontré ce trésor du Dharma seront capables de prononcer en continu le nom du Bouddha. Après leur mort, ils vont certainement renaître dans mon pays. . . . Ils traverseront l'océan de souffrance dans cette vie, atteindront la Terre de Non-Régression. . , et rapidement réaliseront la Bouddhéité ".

En 767, la deuxième année des années Dali de l'empereur Daizong, Fa-Zhao demeurait au Temple Yunfeng dans la ville de Hengyang. Un jour, dans son bol de bouillie, il vit des nuages colorés d’où émergea un temple. Au nord-est du temple était une montagne, sous laquelle se trouvait un ruisseau. Sur la rive Nord du ruisseau était dressée une porte de pierre, à l'intérieur de laquelle se trouvait un autre temple. Il portait un signe, qui se lisait "Temple Zhulin du Grand Saint." Une autre fois, dans son bol de bouillie, il vit plusieurs temples dans les nuages, avec des palais, des tours et des étangs et la présence de dizaines de milliers de Bodhisattvas. Fa-Zhao consulta des moines érudits au sujet de ses visions. On lui dit que cet endroit serait très probablement Wutaishan, la Montagne Wutai (cinq plates-formes), dans la province Shanxi, laquelle est l'une des quatre montagnes sacrées pour les Bouddhistes chinois.



Pendant l'été de l'an 769, dans une assemblée de Dharma au Temple voisin Hudong, Fa-Zhao dirigea un groupe de pratique de chant du nom du Bouddha Amitabha en cinq parties.

Leurs appels sincères furent entendus avec l'apparition de nuages colorés partout dans le ciel. Dans les nuages se tenaient des tours, des temples, et les Trois Saints, le Bouddha Amitabha, entouré des Bodhisattvas Avalokitesvara et Mahasthamaprapta. Les habitants de Hengyang tous furent témoins de cet étalage, qui dura pendant une longue période. Ils brûlèrent tous de l'encens et se prosternèrent.

Ce soir-là, Fa-Zhao croisa un vieil homme, qui lui dit, "Vous avez fait le vœu de visiter le monde d'or sur Wutaishan, pour rendre hommage au Bodhisattva Manjusri. Pourquoi vous attarder ici?"
Fa-Zhao répondit, "Les temps sont durs et le voyage est rude."
Le vieil homme dit, "Si on a une forte aspiration, quelle difficulté y a t-il?"
Puis le vieil homme disparut.

Le treizième jour du huitième mois de 769, Fa-Zhao, en compagnie d'un groupe de moines, partit en pèlerinage à la montagne Wutai. Le sixième jour du quatrième mois de 770, ils arrivèrent en toute sécurité au Temple Foguang (Bouddha de lumière) du comté Wutai.

Avant l'aube, Fa-Zhao vit un rayon de lumière blanche briller sur lui. Il le suivit sur une distance de cinquante lis et arriva à une montagne, sous laquelle se trouvait un ruisseau. Sur la rive nord de ce ruisseau était une porte de pierre, à laquelle se tenaient deux jeunes. Ils se présentèrent comme étant Sudhana et Nanda. Escorté par eux, Fa -Zhao traversa la porte et marcha cinq lis vers un temple qui portait une pancarte qui disait "Temple Zhulin du Grand Saint." Le sol était d'or et orné de fleurs et d'arbres de joyaux, comme lors de sa vision.

Fa-Zhao entra dans la salle du temple et trouva les Bodhisattvas Manjusri et Samantabhadra, assis chacun sur un trône de lions de pierreries, et entourés d'une multitude de Bodhisattvas. Fa-Zhao s'approcha d'eux, se prosterna, et dit, "Les êtres ordinaires dans cet âge de déclin du Dharma ont des capacités inférieures et des graves entraves. Ils sont incapables de découvrir leur nature de Bouddha. Quelle Porte du Dharma peut les mener facilement vers l'essence de l'immense Bouddha Dharma ? "
Le Bodhisattva Manjusri répondit, "Votre question est opportune. En cette ère du déclin du Dharma, aucune Porte du Dharma ne peut mieux accomplir la sagesse et le mérite que les doubles Portes du Dharma de la pensée aux Bouddhas et de faire des offrandes aux Trois Joyaux. Dans les kalpas passés, grâce à la pensée aux Bouddhas et à la pratique des offrandes aux Trois Joyaux, j'ai acquis la connaissance de toutes les connaissances [sarvajna-jnana]. Tous les bons dharmas, tels que la paramita et le profond dhyana, sont nés de la pensée aux Bouddhas, laquelle est le roi des dharmas. "

Fa-Zhao demanda, "Comment peut-on penser aux Bouddhas?»

Le Bodhisattva Manjusri répondit, "À l'Ouest d'ici se trouve un monde dans lequel réside le Bouddha Amitabha. La puissance de Ses vœux est inconcevable. Vous devriez penser à Lui sans interruption. Après la mort, vous renaîtrez certainement dans Sa terre, debout sur le sol de Non-Régression. "

Les Bodhisattvas Manjusri et Samantabhadra étendirent leurs bras d'or et frottèrent le sommet de la tête de Fa-Zhao. Ils lui dirent, "Parce que vous pensez aux Bouddhas, vous allez bientôt réaliser l'anuttara-samyak-sambodhi. Si des hommes et des femmes de bien avec détermination pensent aux Bouddhas, eux aussi atteindront rapidement l'anuttara-samyak-sambodhi."

Triomphalement et avec exubérance, Fa-Zhao se prosterna devant eux. Il quitta la salle, et les deux jeunes gens l'escortèrent en dehors du temple. A peine avait-il levé la tête que le temple disparut. Fa-Zhao fit ensuite un tas de pierres pour marquer le lieu.

Le huitième jour de ce mois, Fa-Zhao et son groupe se rendirent au Temple Huayan pour s'y installer. Le treizième jour, lui et une cinquantaine de moines amis allèrent à la grotte Vajra de la montagne Wutai. Ils récitèrent pieusement les noms de trente-cinq Bouddhas, se prosternèrent devant chaque nom.

Après seulement dix prosternations, Fa-Zhao vit la grotte se transformer en une vaste place où se trouvait un palais d'aigue-marine pure. Présents à l'intérieur étaient des saints Bodhisattvas, y compris Manjusri et Samantabhadra.



Dans l'espoir de voir le Bodhisattva Manjusri une fois de plus, Fa-Zhao ensuite retourna seul à la grotte. Il se prosterna à terre et pria. Soudainement, il vit un moine indien qui se faisait appeler Buddhapala. Buddhapala le conduisit à un temple étincelant de pierreries avec un signe au dessus de sa porte, les mots en or lisibles étaient "Temple Prajna Vajra."

Dans l'enceinte du temple se trouvaient des centaines de tours et de châteaux majestueux et Manjusri le Grand Saint était entouré par la foule. Fa-Zhao voulait y rester, mais Buddhapala ne le lui permit pas. Il fit sortir Fa-Zhao et lui dit, "Entraînez-vous assidûment. Lorsque vous reviendrez, vous pourrez y rester."

Dans le douzième mois de cette année, Fa-Zhao commença une retraite de méditation au Temple Huayan. Il jeûna et fit le vœu de renaître dans la Terre Pure. Le soir du septième jour, un moine indien entra dans la salle et lui demanda, " Pourquoi ne dites-vous pas aux gens ce que vous avez vécu ici sur Wutaishan ?" Ensuite, le moine indien disparut.

Le lendemain, dans l'après-midi, Fa-Zhao vit un autre moine indien, âgé d'environ quatre-vingts ans, qui lui dit sévèrement, "Si vous partagez avec les êtres sensibles votre expérience extraordinaire sur Wutaishan, ils seront inspirés pour activer l'esprit d'éveil. Pourquoi ne le faites-vous pas ?"

Fa-Zhao répondit: "Je n'ose pas dissimuler la Voie sacrée. Cependant, je crains que les gens puissent douter de mes mots et me calomnier."

Le vieux moine dit, "Même Manjusri le Grand Saint, qui se trouve sur cette montagne, ne peut pas éviter les calomnies. Il est plus important d'inciter les êtres à activer l'esprit d'éveil que de vous sauver vous seul."

Après que sa retraite fut terminée, Fa-Zhao écrivit ses expériences et diffusa ses histoires pour que le monde les connaisse.

Dans le premier mois de 771, plus de trente moines du Temple Huayan allèrent avec Fa-Zhao visiter la grotte Vajra et le lieu qu'il avait marqué. Comme ils se souvinrent des récits de Fa-Zhao, ils entendirent soudainement des cloches sonner en rythme évident.
Surpris et ravis, ils furent convaincus que tout ce que Fa-Zhao avait affirmé avoir vu était vrai. Puis ils gravèrent ses histoires sur les parois de la grotte Vajra. Plus tard, sur le site marqué, environ quinze lis au sud du Temple Huayan, un petit temple fut construit, et il fut nommé Zhuling le Temple du Grand Saint.

Dans le neuvième mois de 777, la douzième année des années Dali de l'empereur Daizong, Fa-Zhao et huit disciples se rendirent à la plate-forme Est de Wutaishan, la montagne Wutai (cinq plates-formes). Ils virent d'abord des rayons de lumière blanche brillante.

Puis, au milieu de nuages colorés émergea un disque de lumière rouge, dans lequel Manjusri le Bodhisattva était assis sur un lion bleu. Comme des flocons de neige descendant du ciel, des disques de lumière colorée se déversèrent sur toute la vallée de la montagne.

Le restant de sa vie, avec une foi inébranlable, Fa-Zhao assidûment n'arrêta pas de réciter le nom du Bouddha Amitabha. Il enseigna également aux gens de chanter le nom du Bouddha Amitabha en cinq parties. Au cours des années Dali (766-779), l'empereur Daizong l'invita à Chang-an, capitale de la Chine, pour enseigner aux gens la pratique du chant en cinq parties. Puis en 784, la première année des années Xingyuan, l'empereur Dezong l'invita aussi à Chang-an pour enseigner cette pratique du chant en cinq parties.

Un jour, dans sa méditation, Fa-Zhao vit à nouveau Buddhapala, qui lui dit, "Votre fleur de lotus dans la Terre Pure est prête. Elle va fleurir dans trois ans." Trois ans plus tard, Fa-Zhao fit ses adieux à la foule. Il s'assit les jambes croisées et décéda pour une renaissance dans la Terre Pure.

Les enseignements de Fa-Zhao sont simples et directs. Il enseigne aux gens de ne pas laisser la colère s'élever quand ils s'exercent pour la bodhi, mais de se souvenir que dans les dharmas il n'y a ni moi ni les autres. Ceux qui recherchent la Terre Pure de l'Ouest devraient demeurer intacts au milieu des objets des sens.




Son enseignement spécial pour les personnes afin d'atteindre le Samadhi de la Pensée-Aux-Bouddhas, est de réciter le nom du Bouddha Amitabha en cinq parties avec différentes vitesses et volumes sonores : en premier, avec une tonalité lente (le premier ton en Chinois); en second, avec une tonalité lente descendante (le troisième ton en Chinois); en troisième, avec une vitesse modérée; en quatrième, avec un rythme accéléré; en cinquième, avec une vitesse élevée. Tous les participants chantent les six syllabes "namo amituo fo" dans les quatre premières parties, mais chantent les quatre syllabes "amituo fo" dans la cinquième partie. Bien que les tons exacts enseignés par Fa-Zhao ont été perdus, les bouddhistes modernes Chinois en groupe pratiquent le chant du nom du Bouddha Amitabha de plusieurs manières pendant qu'ils font la méditation en marchant, terminant à vitesse élevée après s'être assis, suivie par une méditation silencieuse.

© Amitabha Terre Pure Diffusion

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 31 Jan 2022, 14:42

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Avt_ka11


De l'hypothèse à la certitude.


Kalou Rimpoché.




La notion de paradis de Béatitude est approchée de façon sensiblement différente en Occident et en Orient. Les Tibétains, les Chinois ou les Japonais sont les héritiers d'une très ancienne tradition bouddhiste, de sorte qu'ils admettent spontanément, sans entretenir le moindre doute, la réalité du paradis de Béatitude. Prier pour y renaître est un prolongement naturel de leur foi. Les Occidentaux se trouvent dans une position différente : d'une part, le bouddhisme n'est pas enraciné dans leur environnement culturel ; d'autre part, ils ont développé, au cours de leurs études, un esprit fortement critique, si bien que, même s'ils envisagent la possibilité de l'existence du paradis de Béatitude, ils le font plus à titre d'hypothèse que de certitude.

Étant donné, cependant, leur intelligence et leur puissante capacité à étudier, les Occidentaux peuvent facilement comprendre les enseignements du Bouddha, dont celui sur le paradis de Béatitude, et saisir leur authenticité ainsi que leur nature entièrement bénéfique. Ils pourront dès lors avoir la même conviction que les Orientaux.



Le Paradis de Béatitude et autres paradis du bouddhisme – Éditions claire Lumière.


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 31 Jan 2022, 14:43

Un peu de bibliographie :


Ci-dessous l'état actuel des ouvrage a ma disposition spécifiquement consacrés au bouddhisme de la Terre Pure. En français évidemment.

Tanluan – Commentaire au traité de la naissance dans la Terre Pure de Vasubandhu – Éditions des belles lettres (en cours de lecture).

La vie de Zonkaku – religieux bouddhiste japonais du XIVème siècle – Jérôme Ducor – Collège de France. (en attente de lecture).



Les problèmes de la foi et de la pratique chez Rennyo à travers ses lettres – Ofumi – Ôtani Chôjun – Collège de France. (lu).



Le Paradis de Béatitude et autres paradis du bouddhisme – plusieurs auteurs moines tibétains – anthologie des Éditions Claire Lumière (lu).



Shinran, un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval – Jérôme Ducor – Infolio Editions. (lu)



Le gué vers la Terre Pure – Senchaku-shû – Hônen – Trésors du bouddhisme – Fayard. (lu)



Vers la Terre Pure – Oeuvres classiques du bouddhisme japonais – par Asuka Ryôko – L'Harmattan. (lu)



Terre Pure , Zen et autorité, la Dispute de l'ère Jôô et la Réfutation du Mémorandum sur des contradictions de la foi par Ryônyo du Honganji – Jérôme Ducor – Collège de France. (lu)



Le Tannishô – le bouddhisme de la Terre Pure selon Shinran et ses prédécesseurs – Jérôme Ducor – Patrimoines Orientalisme.(lu)



Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 322308


Dernière édition par Disciple laïc le Mar 15 Fév 2022, 22:49, édité 1 fois


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 31 Jan 2022, 14:48

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Rennyo10


L'importance de discuter régulièrement de la foi (titre personnel).

Ofumi, Rennyo Shonin. 1415-1499.
Fascicule 1er, 12ème lettre.




Or donc, ces dernières années, la loi bouddhique est tout à fait perturbée dans la communauté du temple Chôshôji.


Il y existe ce qu'ils appellent des « membres siégeant », qui cherchent chacun à se mettre au haut bout de la salle et à prendre la coupe le premier afin de se faire remarquer par ceux qui siègent, et les autres assistants, comme si c'était là l’essentiel de la Loi bouddhique : ils en sont profondément convaincus. Or ceci n'est point dans le but d'aller renaître dans la Contrée bienheureuse, mais seulement dans celui d'une renommée mondaine.
Quelle est donc la raison pour laquelle, dans notre école, nous nous réunissons une fois par mois ? Pour nous qui sommes laïcs et tout ignorants, et qui passons nos jours e nos nuits à des riens, la vie se consumera en vain et nous finirons par sombrer dans les Trois voies.
Si, entre pratiquants du Nembutsu, nous nous réunissons ne fut-ce qu'une fois par mois dans le centre religieux, c'est pour faire des colloques sur la foi et dire où en est notre foi et la foi des autres. Or, ces temps-ci, on y parle plus jamais de ce problème de la foi. C'est tellement déplorable qu'on ne saurait le dire avec des mots.
Donc, dés à présent, ne manquez jamais de vous entretenir de la foi à vos réunions. En effet, c'est par là que vous obtiendrez la cause de votre renaissance dans la vraie Contrée bienheureuse.
Avec mes respects.




Durant la dernière décade du 9ème mois de la 5ème année de Bunmei (1473).


Sources : Les problèmes de la foi et de la pratique chez Rennyo à travers ses lettres (Ofumi) par Ôtani Chôjun.






_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 03 Fév 2022, 10:40

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Seated10


Notes déplorant les divergeances.
L'enseignement oral de Shinran rapporté par un disciple anonyme (Révérend Jérôme Ducor)
Chapitre VI


Je n'ai aucun disciple !




« Des compagnons de la pratique exclusive du nembutsu se disputent en disant qu'un tel est « mon disciple » et « le disciple d'un autre »(1). Voila une objection hors de propos !
Quand à moi Shinran, je n'ai même pas un seul disciple.
Voici pourquoi.
Si je faisais dire le nembutsu aux gens par mon calcul personnel (2), cela ferait bien d'eux mes disciples. Mais il serait complètement insensé d'appeler « mes disciples » les gens qui disent le nembutsu reçu des Sollicitations d'Amida.
S'il y a des conditions pour qu'ils me suivent, ils m'accompagnent ; s'il y a des conditions pour qu'ils me quittent, nous nous quittons. Mais prétendre que celui qui se détourne de son maître pour commémorer le Bouddha (nembutsu) en se joignant à un autre n'irait pas naître dans la Terre Pure, cela est injustifiable. Veulent-ils dire qu'il lui reprendraient, comme si elle leur appartenait, la foi dont la gratifié le Venu-de-l'ainsité (3) Amida ? Encore une fois, cela ne doit point être !
Si nous sommes en adéquation avec le principe de spontanéité (4), nous reconnaîtrons la bienfaisance du Bouddha et, aussi bien, la bienfaisance de notre maître ».




  1. Dans le bouddhisme d'Extrême-Orient, le rapport de maître (shi) à disciple (deshi) s'entend comme d'une relation quasi filiale, le second héritant au sens propre, de l'enseignement du premier, avec l'autorisation de le transmettre à son tour.
  2. Comprendre ici : par mes propres compétences, aptitudes, savoirs, savoir-faire, talents.
  3. Un des titres donnés aux Bouddhas.
  4. Dans la bouche de Shinran, la foi dans le caractère inéluctablement efficace de la renaissance dans la Terre Pure par le Voeux d'Amida si fie totalement au « pouvoir autre » du Bouddha Amida et en abandonnant tout idée de mérite personnel.



_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Mar 08 Fév 2022, 23:20

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Buddha10


Sutra des paroles du Bouddha sur la Vie infinie.
Chapitre IV (extrait)
3 sutras et un traité. Révérend Jean Eracle.


(De l'importance et de la difficulté à faire le bien dans notre monde).


Le Bouddha dit à Maîtreya :


« Si, en cette vie même, tu rectifiais ton cœur et tes intentions et abandonnais toute action mauvaise, ce serait une chose excellente, car personne, dans les mondes des dix quartiers, n'a besoin d'en faire autant.
Et pourquoi ? Dans les Terres de Bouddha, tous les dieux et les hommes font naturellement le bien et il y a peu de gens pour faire le mal. Il est donc facile là-bas d'attendre la délivrance.
Mais en ce monde ci, moi, maintenant, je suis devenu bouddha et je demeure dans les Cinq Maux, les Cinq Blessures et les Cinq Brûlures. Voila qui est très pénible !
J'enseigne et je convertis beaucoup d'êtres en leur faisant abandonner les Cinq Maux, guérir des Cinq Blessures et se débarrasser des Cinq Brûlures. En changeant leurs intentions, je leur fais garder les Cinq Bonnes Actions et recevoir des mérites, un autre monde et une longue vie, ainsi que la Voie du Nirvâna ».


Illustration :


[size=13]Bouddha Maitreya (486) Dynastie des Wei du Nord (386-534). Bronze doré avec traces de pigment; moulé en pièces séparées. 1,405 m. Metropolitan Museum of Art. [/size]


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Lun 21 Fév 2022, 14:29

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 Zhuhon11


Conseils généraux du Maître Zhu – Hong (Le 8ème Patriarche de la Terre pure chinoise) 1565-1615.




L’enseignement de la Terre Pure commença avec l’Unique Honoré du Monde le Bouddha Śākyamuni et a été propagé à travers les générations des sages estimables.



Ils ont divisé l’unique porte du souvenir du Bouddha en quatre types : souvenir du Bouddha à travers la récitation du nom [du Bouddha Amitabha], le souvenir du Bouddha à travers la contemplation de l’image [du Bouddha Amitabha], le souvenir du Bouddha à travers la contemplation du concept [de Bouddha], et l’aspect-réalité (marque réelle) du souvenir du Bouddha.

Bien qu’il y ait des différences entre les quatre types, ultimement ils se ramènent tous à l’aspect-réalité du souvenir du Bouddha. De plus, les premiers trois types peuvent être regroupés en deux : contemplation du concept et récitation du nom. [Le souvenir du Bouddha à travers] la contemplation du concept est expliquée en détail dans le Sūtra des Seize Contemplations [sūtra de la méditation].




Ici, je vais discuter de la récitation du nom. "Le Sūtra d'Amitabha dit ceci : si une personne récite le nom du Bouddha Amitabha de façon concentrée en un point pendant [une période d’] un à deux jusqu’à sept jours sans permettre à quoique ce soit de rendre confus l’esprit, à la fin de la vie de cette personne le Bouddha Amitabha et une multitude de saints apparaîtront devant elle. Tandis que cette personne meure, son esprit ne sera pas illusionné et il obtiendra la renaissance dans la Terre de Suprême Félicité du Bouddha Amitabha."

Ceci est la grande source [scripturaire] de laquelle, pendant des myriades de générations, est venue [la pratique] du souvenir du Bouddha en récitant le nom, le merveilleux enseignement personnellement transmis de la bouche dorée [du Bouddha]. Un ancien vénérable disait :



"Comme ils contemplent les subtilités de la vérité intérieure des phénomènes, les esprits des êtres sont mêlés [avec d’autres soucis que la vérité]. Puisqu’ils pratiquent la contemplation des esprits mêlés, l’état contemplatif de l’esprit est difficile à acquérir. Le Grand Sage [Bouddha] a pris pitié d’eux et les a encouragés à se concentrer sur la récitation du nom du Bouddha. Parce que il est facile d’invoquer le nom du Bouddha, de là commence à apparaître une certaine continuité [du souvenir du Bouddha]."



Ceci enseigne que la tâche du souvenir du Bouddha à travers la récitation du nom est la plus essentielle pour renaître en la Terre Pure. Si en récitant le nom on arrive à la réalité-aspect, alors ceci a la même efficacité que la subtilité de la contemplation. Les êtres de la plus haute qualité ne doivent pas douter de ceci.



Vous tous enfants du Bouddha ici présents aujourd’hui, [je vous dis ceci] : dans l’accès de repentance, chacun doit se repentir – même les sages des véhicules des disciples [Śrāvakas] et des [Pratyekas] Bouddhas solitaires, même les grands êtres de l’esprit achevé [Bodhisattvas], même ceux de l’éveil égal aux Bouddhas, tous doivent encore se repentir. Puisqu’ils doivent tous également se repentir, ne doivent-ils pas tous renaître dans la Terre Pure ? Combien plus ainsi pour ceux au niveau mortel ordinaire et ceux au stade de l’étude !



À vous tous ici aujourd’hui, disciples et autres, quel que soit le plan d’existence dans lequel vous êtes, j’offre avec respect [cet enseignement] à vous tous : vous tous devez invoquer chaleureusement le nom du Bouddha et rechercher la renaissance en Terre Pure. J’espère que la Compassion du Bouddha s’étendra spécialement vers vous, qu’elle vous rassemblera et vous sauvera.


Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 1f64f
(Source : site web Amitabha Terre Pure))


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Prisci67
Prisci67
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 9
Zodiaque : Poissons Âge : 30
Contrée : France
Arts & métiers : Tricot et crochet
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Je ne comprends pas la question désolée
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 05/03/2022

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Prisci67 Jeu 07 Avr 2022, 20:34

Merci
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2591
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie

Message par Disciple laïc Jeu 07 Avr 2022, 22:30

Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie  - Page 2 586300


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 23 Mai 2022, 20:06